emmanuel-macron

Emmanuel Macron, ministre « socialiste » de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, était parti à Bruxelles, jeudi dernier, exposer devant les nouveaux commissaires européens sa proposition de « New Deal européen« .

A cette occasion, Emmanuel Macron a accordé un entretien au quotidien belge Le Soir publié sur deux pleines pages dans l’édition de vendredi. Alors que Jean-Claude Juncker, ex-premier ministre luxembourgeois nommé à la tête de la Commission européenne, est pris dans la tourmente du Luxleaks, surnom donné aux révélations sur l’existence d’accords fiscaux secrets passés entre le Luxembourg et des centaines d’entreprises afin d’éluder « légalement » l’impôt, Emmanuel Macron lui renouvelle tout son soutien !

Extrait :

« Je suis frappé par la ressemblance entre notre période et celle des années 30. Nous sortons d’une crise, les peuples se rétractent, les indicateurs économiques sont inquiétants, les démocraties sont fatiguées, les dirigeants politiques sont conspués. Le plus grand risque est que les responsables politiques laissent s’installer l’idée qu’ils sont impuissants, que les démagogues prennent le pouvoir et que les égoïsmes nationaux reviennent. Ce sont les risques que nous voyons dans mon pays, le vôtre, en Allemagne, en Grande-Bretagne. C’est dans ces moments-là que se révèlent les grands décideurs politiques, ceux qui mettent de grandes ambitions sur la table, comme M. Juncker l’a fait. C’est cette même préoccupation qui habite le président de la République et le Premier ministre lorsqu’ils annoncent l’accélération des réformes en France et les grands chantiers nécessaires.

(…) J’ai confiance en M. Juncker : il a la capacité de promouvoir des idées courageuses pour porter l’idée européenne. »

Ancien énarque, ex-banquier d’affaires à la banque d’affaires Rothschild, ex-secrétaire général de l’Elysée, Emmanuel Macron est décidément bien éloigné des préoccupations des Français et se montre incapable de toute remise en question.

Que pensent les Français, qui doivent se serrer la ceinture et sont assaillis de taxes et d’impôts, du soutien d’Emmanuel Macron, ministre socialiste de l’Economie, à Jean-Claude Juncker, protecteur d’un système qui permet à Pepsi, Apple, Amazon, FedEx, LVMH, AXA, la Banque Populaire, la BNP, le Crédit Agricole, etc, d’éluder l’impôt.

340 entreprises, dont 230 américaines et 58 françaises, ont ainsi trouvé un refuge fiscal au Luxembourg grâce à Jean-Claude Juncker et ses petits camarades.

Comment les milieux populaires, les travailleurs, les artisans, les agriculteurs, les commerçants, les indépendants, les petits entrepreneurs, pourraient-ils faire confiance à un gouvernement socialiste qui a confié l’Economie à un banquier d’affaires formé chez Rothschild et qui défend un système qui bénéficie exclusivement aux multinationales ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Bouitté says:

     » Moi Président, je n’aurai qu’un seul ennemi : la Finance »

  2. Précision dans cette affaire: La banque Rothschild fait partie des centaines de sociétés internationales qui bénéficiaient des « bonnes oeuvres » de Juncker. C’est peut-être Macron lui-même qui avait négocié avec Juncker l’évasion fiscale au profit de la banque Rothschild, son ancien employeur . Donc rien de surprenant que Macron vole au secours de Juncker.

    Quelle pourriture! Que ce soit sur le plan des moeurs, sur le plan de la finance ou de l’économie et dans le domaine de la subversion des peuples, de leur agitation et des guerres artificielles lancée pour des intérêts privés, cela sent la pourriture a plein nez. Il serait heureux que ce soit la pourriture de la mort du système.

    Ça donne envie de vomir!

    • canville says:

      brunoarf a répondu sur Marché transatlantique : TAFTA gueule à la récré !.

      en réponse à Olivier Demeulenaere:

      « Derrière l’ouverture d’un vaste marché transatlantique, TAFTA opère une bascule fondamentale : Le contrat commercial l’emporte sur le contrat social et les tribunaux arbitraux sur les lois nationales. Mais après tout, dans une galerie commerciale, ce qui compte le plus, c’est le business ! » (source : Data Gueule, 8 novembre 2014) Rappel : Union transatlantique, […]

      De janvier 1995 à 2013, Jean-Claude Juncker a dirigé le Luxembourg.

      Le 6 novembre 2014, le plus grand scandale de l’année révélait que le Luxembourg a passé des accords fiscaux secrets avec plus de 300 entreprises multinationales.

      Ces accords fiscaux secrets ont privé la France, l’Allemagne, etc, de centaines de milliards d’euros de rentrées fiscales.

      Pour ne pas répondre aux questions sur ces accords fiscaux secrets, Jean-Claude Juncker a fui les journalistes pendant une semaine, puis, du bout des lèvres, il a fini par reconnaître les faits : il a utilisé un euphémisme remarquable :

      « Il est vrai que l’application de règles diverses, antinomiques très souvent, différentes et opposées peut conduire à des résultats d’imposition qui ne correspondent pas aux normes éthiques et morales généralement admises », a-t-il expliqué.

      http://www.latribune.fr/depeches/reuters/2014-11-12/juncker-prone-la-transparence-sur-les-pratiques-fiscales-dans-l-ue.html

      Mais ce sont tes actes depuis douze ans, Jean-Claude.

      Ce sont tes actes depuis douze ans qui ne correspondent pas aux normes éthiques et morales généralement admises.

      Et aujourd’hui, Jean-Claude ?

      Aujourd’hui, mercredi 12 novembre, tu es encore président de la Commission européenne.

      Tu n’as toujours pas été viré de ton poste de président de la Commission européenne.

      Le fait que tu sois encore président ne correspond pas aux normes éthiques et morales généralement admises.

      Ton maintien à ce poste est un véritable scandale.

      Le soutien que t’accordent la majorité des députés européens montre que toutes les institutions européennes ne sont qu’une grande mafia, qui protège son Parrain.

      http://www.euractiv.fr/sections/elections-2014/les-eurodeputes-de-la-gauche-radicale-lancent-une-motion-de-censure-contre

  3. michelb says:

    quand il n’y aura plus que des multinationales, il n’y aura plus d’impôt pour le capital.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com