Pierre de Laubier a passé neuf mois comme professeur de l’enseignement catholique dit libre. Il porte un jugement sans nuances sur la direction de l’enseignement.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Chouanne says:

    J’ai fait la même expérience que M. de Laubier à l’épreuve d’admission pour enseigner, le CAFEP. On m’a félicité pour mon catholicisme et toutes mes bonnes dispositions, puis j’ai été éliminée. Par contre j’ai été admise par la faculté…

    Les établissements privés ont de telles contraintes de recrutements des professeurs, qu’ils sont souvent obligés de prendre des professeurs anti-catholiques, etc.

  2. Amakusa says:

    Il est clair que les professeurs catholiques sont traqués, et ce sont les mauvais qui sont pris. Moi dans l’école où j’ai enseigné, la plupart des professeurs vivaient en concubinage, c’est-à-dire en pécheurs publics.

    Autrefois, ils auraient été excommuniés.

  3. Tanguy says:

    Suite à cet entretien je me pose la question de savoir qui recrute le directeur de la « direction diocésaine ».
    Si j’ai bien compris la construction de cette strate il devrait être choisi par l’évêque…

    • Oui, il est choisi par l’évêque. Mais cette administration (à mon avis illégitime, et en tout cas opaque) échappe en fait souvent au contrôle de l’évêque. Depuis l’adoption du nouveau statut de l’enseignement catholique, en 2009, c’est l’évêque lui-même et non la direction diocésaine qui intervient dans la nomination des directeurs. Certains évêques en ont profité pour reprendre la main (exemple à Avignon).

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com