Information lue dans le numéro du 56 octobre du bulletin de l’Association Saint-Christophe :

« Juste pour situer le degré de paranoïa des plus virulents détracteurs du véhicule diesel, il faut leur révéler les données de l’industrie maritime qui a démontré qu’en considérant la taille des moteurs et la qualité du carburant utilisé, les 15 plus gros navires-cargos du monde polluent autant que l’ensemble des 760 millions d’automobiles de la planète.

Vous savez, ces porte-conteneurs qui nous alimentent en produits que l’on fabriquait dans nos usines délocalisées, aujourd’hui, ils brûlent chacun 10.000 tonnes de carburant pour un aller et retour entre l’Asie et l’Europe. Ces malheureux 15 navires font partie d’une flottille de 3.500, auxquels il faut ajouter les 17.500 tankers qui composent l’ensemble des 100.000 navires qui sillonnent les mers.

Pour ne pas quitter le domaine maritime, rappelons que la flotte de plaisance française est d’environ 500.000 unités, dont 5.000 yachts de plus de 60 mètres, et que le plus moyen de ceux-ci brûle environ 900 litres de fuel en seulement une heure, alors que les 24 % de foyers français qui se chauffent au fioul ont du mal à remplir leur cuve pour l’hiver.

Pour continuer sur le chemin de la schizophrénie paranoïde, prenons en compte toute la flottille de pêche et les 4,7 millions de poids lourds en transit à travers la France. Les milliers d’avions qui sillonnent le ciel et dont la consommation par passager et par km parcouru est 3 fois plus nocive pour le climat que l’automobile.

Pour compléter cette petite fable, n’oublions pas l’indispensable domaine agricole où la consommation moyenne d’énergie est de 101 litres de fuel par hectare.

Mais pas d’affolement, Hulot va certainement sauver la planète en collant une nouvelle taxe sur les seuls véhicules diesel… et affaiblir un peu plus notre industrie automobile, ce qui augmentera le chômage dans la foulée. Comme vous le savez bien, en payant une taxe sur le gas-oil, celui-ci ne polluera plus sauf si vous estimez qu’on vous prend vraiment pour des cons… ! »

L’information a été publiée originalement sur le site d’extrême gauche Altermonde sans frontières. Les 15 plus gros porte-conteneurs du monde sont tous immatriculés sous des pavillons de complaisance sauf 1, qui bat pavillon danois, les autres étant sous pavillon libérien (11), hongkongais (2) et marshallais (1). Les plus gros sont d’ailleurs les deux navires hongkongais de classe OOCL (le OOCL Germany qui jauge 210.890 tonnes et son sistership le OOCL Hong Kong et ses 210.000 tonnes) et le danois Madrid Maersk et ses 210.019 tonnes. Le plus gros porte-conteneur français est le CMA CGM Bougainville, battant pavillon français, jaugeant 175.688 tonnes pour une charge utile de 17.722 conteneurs de 38,5 m3, soit le contenu d’une petite maison, et pointe au 29e rang mondial. Ces porte-conteneurs mesurent en moyenne 400 mètres de longs, 58 de marges et sont tous de conceptions récentes (le vétéran des 160 navires de plus de 13.000 conteneurs de capacité date de 2006, 16 datant de 2017).

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

16 commentaires

  1. Et pendant ce temps, il s’est trouvé, chez nous, une tanche pistonnée pour vouloir faire interdire les feux de cheminée ‘ouverts’…l’éclipse de l’intelligence annoncée par Soljenitsyne a bien lieu. Mais on ne sait toujours pas à quelle heure elle finira…

  2. Rémi de Völn says:

    Et pendant ce temps-là, il y en a qui bavent de rage devant les éoliennes …!

  3. Saint-Plaix says:

    Il faut regretter que notre ami Hristo – si prompt à défendre de diesel qui est malheureusenent de très loin la plus grande source de pollution aérienne et le plus grand danger pour les poumons – n’ait oublié dans sa liste maritime les plus gros poissons pollueurs qui ne sont ni les supertankers ni les porte-conteneurs géants mais bien les super-paquebots, notamment ceux issus des chantiers navals de Saint Nazaire!
    Des chiffres qui défient l’imagination mais qui sont à replacer dans le contexte des combustions de fuel lourd des centrales électriques thermiques dont – filtres ou pas – les retombées sont persistantes et très loin d’être négligeables!
    Mais il vaut mieux persécuter les fumeurs, quand 65% des cancers du poumon ne concernent pas les fumeurs – il faut toute la malhonnêteté (j’insiste sur le mot) de la propagande des médecins pour avancer le contraire sur la base d’études des plus contestables, comme toujours – et bannir l’énergie nucléaire, seule source énergétique bon marché, propre et d’un coût de production parmi les moins élevés…
    Ah j »oubliais! Supprimer aussi le feu de bois et le barbecue!…

    • Il est beaucoup plus facile de s’en prendre à de simples particuliers qui n’ont guère les moyens de se défendre ni même de se faire entendre.
      La prétendue lutte anti-pollution n’est – il faut bien le reconnaître – qu’un moyen pernicieux de pomper plein d’argent aux simples citoyens. Hulot et Notre Drame de Paris ne sont que de sordides malfaiteurs.

    • « 65% des cancers du poumon ne concernent pas les fumeurs » ? Quelles sont vos sources ? En tant que médecin j’ai vu des cancers primitifs du poumon chez des non fumeurs mais c’est plutôt rare ! Pour la très grande majorité ce sont des fumeurs. Bien évidemment les cancers secondaires (métastases) ne sont pas liés au tabac mais au facteurs de risques du cancer primitif extra pulmonaire.

  4. Correction d’un détail de taille, Monsieur Hiep: si c’est 17,722 (entre 17 et 18) conteneurs de 38m3, c’est bien UNE petite maison. Si c’est 17 722 (entre 17000 et 18000), c’est 1000 petites maisons (surface 140m2, 2 étages de 2,50m: 700m3 à comparer à 17,8 conteneurs de 38,5m3: 685m3).

    • sauf qu’un evp (équivalent vingt pied ou teu), unité de mesure dans le shipping et qui désigne la capacité d’un porte conteneur, donc ici 17.722 evp, c’est a peu prêt 6 m x2.44m, donc 14.64m2, soit la moitié dedes 38m2 annoncés.
      C’est toujours beaucoup, mais tout de meme 2 foix moins que ce qui est ecrit dans l’article.
      Si toutes les autres données sont aussi approximatives, cela jette un voile sur la pertinence des conclusions…

  5. Un passant says:

    J’avais dit que je n’écrirais plus. Mais comme l’auteur de cet article me semble l’un des rares a avoir reconnu ses erreurs par le passé, je me permets de lui indiquer qu’il commet ici un contresens.

    Divers mouvements écolos ont effectivement soutenu qu’un porte-conteneurs géant polluait autant que 50 millions de véhicules.
    Mais on ne peut pas en extrapoler qu’ils brûlent autant de carburant que 50 millions de voitures chacun, loin de là.

    L’écart provient du fait que cette statistique repose en fait sur les seules émissions de soufre et que le carburant utilisé par ces bateaux produirait des centaines de fois plus de soufre que le gazole des automobiles encadré par des normes plus sévères (de l’ordre de 200 fois il me semble).

    L’association saint Christophe était déjà dans l’excès en parlant de pollution en général alors qu’il s’agit d’un polluant précis. Mais l’extrapolation à la consommation de carburant dans votre titre ne peut être retenue.

  6. Un passant says:

    Ajoutons en passant quelques réflexions complémentaires:

    – Certes ces portes-conteneurs récents consomment dans l’absolu des quantités énormes de carburant. Mais ils sont comparativement bien plus économes que leurs prédécesseurs de plus petite taille moins efficaces en consommation par tonne et par km parcouru.

    – On peut bien entendu souhaiter l’utilisation de carburants plus « propres ». Cependant, il faut bien utiliser les différentes gammes de produits générés par une raffinerie dont font partie ces carburants « moins propres » dont on ne voudra pas pour nos chaudières ou nos voitures. Qu’en faire dans ce cas?

    – Certains souhaiterons alors adapter considérablement l’outil de production.
    Déjà il faudrait un peu d’expertise pour savoir dans quelle mesure le « mix » produit peut évoluer davantage, et avec quels moyens…
    Or une raffinerie ce n’est pas le genre d’outil « léger » à faire évoluer. Et les investissements se font plutôt dans d’autres zones du monde que chez nous.
    Avons-nous intérêt à condamner nos raffineries françaises déjà de moins en moins nombreuses, pour nous mettre dans la dépendance d’installations situées dans des pays qui ne sont pas forcément nos amis?

    Voilà quelques réflexions pour ne pas prendre par le petit bout de la lorgnette des questions énergétiques qui sont quand même assez sensibles.

  7. Un passant says:

    Un autre chiffre (au moins) me laisse perplexe:
    La flotte de plaisance française compterait « 5.000 yachts de plus de 60 mètres »

    Non seulement ce chiffre est énorme mais il est difficile de le faire coïncider avec les statistiques sur la flotte française facilement accessible sur le site du ministère de la Transition écologique et solidaire (ils ont de ces noms, nos ministères…)

    On n’y recense à fin 2016 que 45 navires à moteur et 34 voiliers de plus de 24 mètres.

    J’imaginerais bien que nos rédacteurs ont confondu 60 m et soixante pieds (18 mètres)… Mais même en additionnant moteur et voiliers cela me semble encore loin du compte.

    cette curiosité me semble suffisante pour mettre les données de l’article au rang de statistiques douteuses, du moins tant qu’elles ne seront pas étayées par des sources fiables.

    Et en regard de la propagande misérabiliste (comparaisons avec le fioul de chauffage) et de la dialectique de lutte des classes resurgie dans les médias et la classe politique à propos des ces yachts forcément infâmes, rappelons que la France est le 2e producteur mondial de bateaux de plaisance et que des groupes comme Bénéteau, Dufour, Fountaine Pajot ou Catana, c’est de l’emploi français qu’on aimerait voir défendu!
    Et des employés qui remplissent leur cuve à fioul grâce à leur travail!

  8. ronald2011 says:

    Monsieur Xiep … je ne comprends pas vos chiffres. Si les 760 millions de véhicules dont vous parlez font 25.000 km par an et consomment 6 litres aux 100 km, cela représente un milliard cent quanrante millions de tonnes de carburant, soit 114 000 allers-retour Asie-Europe de ces 15 gros navires … sachant qu’il leuf faut 70 jours pour un aller et rerour, les 15 bateaux font ensemle 78 allers-retour et consomment donc 1500 fois moins que les 760 millions de véhicules

    • Un passant says:

      Il n’y a tout simplement pas à comprendre. L’auteur a confondu consommation de carburant et rejet de soufre avec des carburant sans aucun rapport sur ce point. Voilà tout!

  9. La devise de M. Xiep semble être « Scribo, ergo sum ».

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com