Faits divers - Justice - Actualités - Marseille : deux morts et un blessé grave dans une fusillade ce dimanche matin

Aujourd’hui il y a eu une fusillade à la Castellane, comme le jour de la venue de Manuel Valls le 9 février dernier. Mais aujourd’hui ces tirs à la kalachnikov se sont soldés par deux morts et un blessé grave. 

Avant que  Manuel Valls se rende à Marseille pour fêter la baisse de la délinquance, les règlements de comptes existaient déjà dans les Bouches-du-Rhône. Mais depuis que Manuel Valls est venu récompenser les bons chiffres de la délinquance à Marseille avec l’octroi d’aide pour les « quartiers », alors qu’il avait été accueilli par des tirs de kalachnikov, le son de la Kalachnikov s’est comme banalisé …

Cet article ne fait pas un décompte exhaustif des tirs meurtriers qui ensanglantent les Bouche-du-Rhône depuis le mois de janvier, les cas recensés sont néanmoins suffisamment éloquents…

Le 13 janvier c’était un lycéen, Mickaël, âgé de 17 ans qui se faisait poignarder par un individu de 17 ans dans le 11è arrondissement de Marseille.  (Source)

Deux jours plus tard, le 15 janvier, c’était un jeune-homme de 25 ans qui était abattu d’une balle en pleine tête à la Castellane dans le 16è arrondissement.

« la victime allongée au sol sur une petite place de la cité connue pour être le haut lieu de la drogue à Marseille, pouvant engendrer jusqu’à 50 000 euros de chiffres d’affaires par jour. Pour autant, aucun témoin n’aurait vu la scène. » (La Provence)

Manuel Valls: « Les règlements de compte ont diminué de façon significative » – Sans blague ?

Les regards détournés un temps par les attentats islamiques de Paris, nous retrouvons Manuel Valls le 9 février à Marseille, bien décidé à faire cesser les attentats islamiques en distribuant des millions d’euros dans les « ghettos » de l' »apartheid » à la française, selon lui, qui désignent en fait les quartiers qui poussent autour des villes où s’installent à côté des enfants ou petits-enfants d’immigrés, les nouveaux immigrés, tandis que la population d’origine, s’en va.  Ce jour-là le Premier Ministre arrivait triomphant avec ses chiffres de la délinquance en baisse.

Mais en guise de remerciement, plutôt que des salves d’honneur ce sont des tirs à la kalachnikov d’hommes cagoulés en tenues militaires, qui ont retenti aux oreilles de Manuel Valls et dans toute la France médusée. Ce jour-là les tirs n’ont pas fait de victime… En temps ordinaire, qui se soucie de tirs qui ne font pas de victime ? Il semble que ce soit monnaie courante dans la contrée.

Mais qu’importe! Ce ne sont pas quelques rafales de mitraillette qui pouvaient perturber le Premier ministre. Manuel Valls était venu pour délivrer ses bons chiffres et ses chèques, il l’a fait.

Personne n’a cru aux chiffres de Manuel Valls, mais tout le monde paiera l’addition pour les « quartiers ».

Dans cette vidéo, Manuel Valls affirme que  « Les règlements de compte ont diminué de façon significative »

Le  02 mars c’est à Marignane que les kalachnikovs se sont fait entendre, à l’heure du petit déjeuner dans un salon de thé où un client de 36 ans  a été froidement abattu par trois ou quatre individus. (Source)

Le 10 mars, retour à Marseille, en plein centre ville, où un homme est blessé par arme à feu cours Belsunce (1er), à proximité du Centre Bourse. (Source

En avril, avec les beaux jours, la chasse à l’homme s’emballe

Le dimanche 12 avril, à  Marseille deux fusillades dans la nuit, l’une dans le quartier de L’Estaque(16è) et l’autre à la Viste (15è), ont fait un mort et un blessé grave.

A L’Estaque, un homme de 29 ans a été atteint par un coup de fusil de chasse tiré à l’abdomen. La victime succombe à ses blessures à son arrivée à l’hôpital Nord.

Un quart d’heure plus tôt, à la cité La Viste, c’est un homme de 23 ans qui a été blessé par un coup de pistolet tiré au pied de de la tour 1, sur la voie publique. La victime a été elle aussi touchée à l’abdomen. Son pronostic vital était engagé au moment des faits.  (Source)

Le dimanche 19 avril, encore dans la cité phocéenne un homme d’une trentaine d’années a été abattu vers 18h30, résidence Bourrely à Notre-Dame-Limite dans le 15e arrondissement, de trois balles dont une dans la tête. La victime succombe à ses blessures. (Source)

Le 21 avril, un homme de 43 ans était abattu à Aubagne suite à un guet-apens .

« Vers minuit cette nuit, l’homme de 43 ans a été touché par 11 coups de feu de fusils d’assaut, dix dans le thorax et un dans la tête. »  (Source)

Dernière fusillade ce dimanche: deux morts et un blessé grave

Les règlements de compte ont souvent lieu le Jour du Seigneur, à moins que pour les auteurs le dimanche ne signifie rien…

C’était donc aujourd’hui dimanche, 26 avril, que la dernière fusillade en date a eu lieu,  dans le quartier du Canet, boulevard Maison Blanche, dans le 14e, vers 5h30, à la suite duquel deux hommes de 30 et 35 ans ont perdu la vie, tandis qu’un troisième est grièvement blessé. Deux individus ont poursuivi des commerçants d’une épicerie jusque dans l’entresol…

« C’est la troisième « attaque » de ce type en quelques jours. Pour rappel, lundi passé à Aubagne, un homme a été criblé de balles dans sa voiture. Le jour précédent, dimanche 19 avril, une autre personne a été victime d’un règlement de comptes. Aux Bourrely, à Notre-Dame-Limite (15e), un homme a reçu trois balles, dont une dans la tête. Il n’a pas survécu. » rapporte dans son article La Provence…

Les règlements de compte se suivent mais difficile de les suivre avec exactitude.

On ne sait toujours pas si les chiffres de la délinquance ont réellement baissés, mais depuis quelque temps on ne sait plus si les policiers eux-mêmes ne font pas partie des chiffres de la délinquance…

A l’automne dernier une quinzaine de policiers de la BAC de Marseille étaient, en effet, mis en examen, leur unité entière suspendue par Manuel Valls sans même attendre le verdict de la Justice. Mais en attendant la sentence, les policiers avaient pu reprendre du service. (Source)

Mais les policiers mis en examen, à peine sortis de prison, sont remis en service:

Car plutôt que de les suspendre, le temps de l’information judiciaire, le ministère de l’Intérieur a préféré les autoriser à pratiquer leur métier. Une décision administrative pour le moins exceptionnelle. (Source)

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Elieja says:

    Marseille… C’est pas l’Indonésie hein ?

  2. simonviollet says:

    puisqu’on vous dit que l’immigration n’apporte que des bienfaits à la france,arretez de toujours remettre en cause les dogmes républicains;
    d’ailleurs c’est probablement illégal

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com