Alain Sanders, journaliste catholique, ancien reporter de guerre, est l’auteur de nombreux ouvrages à caractère historique.

Dans ce livre intitulé Les chrétiens martyrs de l’islam, il évoque en treize chapitres des événements étalés sur plusieurs siècles et sur plusieurs territoires. Chacun de ces chapitres est le récit édifiant de chrétiens restés fidèles au Christ jusque dans la mort cruelle infligée par des barbares mahométans.

A Cordoue en l’an 837, Rodrigue refuse de renier sa foi et meurt décapité après avoir eu le temps de faire le signe de croix. En 1480, à Otrante (dans les Pouilles, en Italie), envahie par l’armée d’Ahmet Pacha, 813 chrétiens ayant refusé de renier leur foi, enchaînés nus par groupes de cinquante, sont décapités au sabre. En 1631, à Marrakech, le père Jean de Prado, après avoir été torturé pendant des heures, persiste à refuser de renier sa foi et meurt sur le bûcher. En 1683, à Alger, le père Jean Le Vacher fait prisonnier par une armée de Turcs, refuse de porter le turban de l’islam, affirme publiquement devant ses bourreaux ne pas craindre la mort, abhorrer la fausse loi de Mahomet, ne reconnaître que la religion catholique, apostolique et romaine pour la défense de laquelle il est prêt à verser jusqu’à la dernière goutte de son sang. Il est attaché à un canon et démembré par le boulet de canon. Les faits que raconte Alain Sanders dans ce livre sont de nature à briser le cœur de tout chrétien, mais aussi à le fortifier dans sa foi.

Un livre cruellement d’actualité.

Les chrétiens martyrs de l’islam, Alain Sanders, éditions de Paris, 205 pages, 19 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Saint-Plaix says:

    Joseph Gianola, successeur du père Le Vacher, rapporte que Jean Le vacher est en fait mort de maladie 1688 – contrairement à la légende qui le dit mort en 1682, démembré, attaché à la bouche du fameux canon « Baba Merzoug » dit « la consulaire » des remparts d’Alger, transporté en France après la prise de la ville, et dont le fût est aujourd’hui érigé en colonne à Brest…
    Dans « Mémoires pour servir à l’histoire de la mission des capucins dans la régence de Tunis 1624-1863 » par le R. P. Anselme des Arcs.
    (Ed révisée et augmentée, publiée par le R. P. Apollinaire de Valence, en 1889.)
    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k104100k

  2. Cette légende, quand est-elle née ? Après avoir supprimé la Mutinierie Indienne au XIXe, les Anglais ont publiquement supplicié les principaux mutins de cette façon.

  3. Ne pas oublier celui-ci… https://en.wikipedia.org/wiki/Yevgeny_Rodionov (Pour ceux qui l’auraient oublié, Sanders était pro-Tchétchènes)

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com