combat-catholique

Courte vidéo inspirée du livre de Mgr Lemann intitulé La religion de combat.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

30 commentaires

  1. Sieurs,

    Nous ne pouvons que vous féliciter très fortement pour cette vidéo, bien qu’il y faille préciser l’étendue du combat !, ou, des objectifs de ce combat qui doit particulièrement englober la défense du TS Sacrement de Mariage de tous les Hommes, fidèles et infidèles (cf Léon XIII justement), et institué par le Seigneur Dieu à la toute aube de l’humanité en unissant Eve à Adam ! ; et, l’étendue de nos ennemis qui doit englober en tout premier les cloaques d’impureté (cf ND à La Salette) ou prêtres de cette Église, ou ennemis intérieurs, soit les pires !!!

    Pour la bonne compréhension de ce que nous avançons veuillez lire pour le moins ces pages :

    Titre : CN-2013-03, Les prêtres de l’Église catholique, bien pires que les ennemis de tous les Hommes !
    Lien : http://restaurationdelafamille.blogspot.fr/2013/06/cn-2013-03-les-pretres-de-leglise.html

    Titre : L’Église catholique, principal ennemi du Sacrement de Mariage ?!
    Lien : http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2010/03/leglise-catholique-principal-ennemi-du.html

    Bien à vous, et que le Bon Dieu vous bénisse, Hommes de bonne volonté, vous et tous les vôtres…

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

    PS : Aux contradicteurs de pacotille !
    De dire pas ex. qui nous dirions n’importe quoi, ce sans citer le texte incriminé et son rigoureux contexte ; et, sans surtout nous informer de votre lumineuse contradiction afin que nous ne puissions pas vous contredire, est rien que la preuve de votre maligne intention…
    N’ayant rien à opposer, l’on ridiculise ! ; or, ici, il s’agit de ridiculiser la Vérité !, sauf preuve du contraire ; ce qui est donc une calomnie non dite, soit la pire, soit un péché mortel irrémissible !

  2. domi macquet says:

    Cette vidéo me paraît bien éloignée du si beau texte de l’ Abbé Lemann, du fait des images utilisées qui laissent penser à la seule lutte physique armée, celle qui tue, ampute, blesse. « Gott mit uns »… Une lutte en tout dévouée à Satan, si éloignée des enseignements de Jésus, tant à leur exact opposé de ce fait. Sauf à rappeler que ces glaives, lances et boucliers ne sont en rien matériels, mais en tout spirituels (symboles de la lutte contre le Mal, jamais contre les autres êtres humains, tous enfants de Dieu et nos frères et soeurs); et qu’ils doivent strictement le (spirituels !) rester. Une vidéo qui est à la Foi en Dieu tel que Jésus nous l’a montré ce que les vidéos de Daesh peuvent être à un Islam spirituel de type soufi… Que Dieu nous aide donc à L’ouïr et à Le comprendre !

    • François says:

      Il est bien dit qu’il y a trois sortes de lutte: à genoux pour prier, assise pour enseigner et debout pour combattre. Jeanne d’Arc a combattu pour sauver la France et le catholicisme, même si elle priait en même temps.

      Le Christ n’a pas été tendre avec les pharisiens. Il n’y a pas loin du pacifisme à la lâcheté.

      • domi macquet says:

        Debout évidemment ! Pour se montrer face au Mal et dénoncer ce Mal sans relâche, partout et toujours (comme dans Matthieu 27). Mais sans armes autre que sa Foi, avec Charité et dans l’ Espérance. Car comment expliquer ce que Jésus a commandé à son disciple « Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l’oreille. 52Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée. 53Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l’instant plus de douze légions d’anges?… ». Et pourquoi Jésus guérit-il alors le garde ? « Et l’un d’eux frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l’oreille droite. 51Mais Jésus, prenant la parole, dit: Laissez, arrêtez! Et, ayant touché l’oreille de cet homme, il le guérit. » Il est bien plus lâche de tuer ou blesser, c’est si facile, que de suivre les enseignements de Jésus si bien rapportés dans Matthieu 5. Vous pouvez ne pas être disciple du Christ et choisir de ne pas être son témoin. Mais ne prétendez pas l’être !!!

      • domi macquet says:

        autres citations:

        Matthieu 5:39
        Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre.

        1 Pierre 2:21-23
        Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces,…

        1 Pierre 3:9
        Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction.

        • Autres citations :
          Matth, 10, 34 : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère, etc… »

          Apoc 3, 15 et 16 : « Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. »

          • domi macquet says:

            Jésus sait qu’il ne sera pas compris, ni suivi, de tous et qu’ainsi existera une division au sein des familles entre ceux qui comprendront son message et suivront ses enseignements et les autres, qui en resteront à ce qu’ils ont appris auparavant. Voilà le sens de cette épée.

            Une épée d’ Amour flamboyante: le Feu de l’ Amour n’est pas tiède. Il brûle éternellement et illumine le monde.

            • @ domi macquet

              Vous confirmez donc que les chrétiens sont nés pour le combat, puisqu’ils « divisent » (Jésus signe de contradiction).

              Le feu de l’Amour est un feu de sacrifices, pas de feux d’artifices…

        • Ceci dit, vous avez raison, l’épée n’est à prendre qu’en temps de guerre, comme lors des croisades où il s’agissait de défendre les Lieux saints.

    • @ domi macquet « jamais contre les autres êtres humains, tous enfants de Dieu »

      C’est faux. Seuls les baptisés sont les enfants de Dieu.
      Tous les autres sont simplement des créatures de Dieu.

      • domi macquet says:

        Ah oui ? veuillez svp me communiquer les textes évangéliques venant à l’appui de votre affirmation qui réalise une ségrégation entre êtres humains. Merci. Faute de quoi je serai logiquement amené à considérer votre affirmation comme gratuite et erronée au mieux, mensongère et manipulatrice, diabolique donc, au pire.

    • Tchetnik says:

      Il faudra simplement apprendre à distinguer la vengeance de la justice, la défense de l’attaque, le fait de souffrir le martyr à titre personnel mais de ne pas l’imposer aux autres, de savoir protéger les siens de toute bestialité et injustice…

      Le Christ, dans son « tendre l’autre joue », nous apprend à renoncer à la vengeance, pas à la justice, et n’interdit pas la légitime défense.

      • domi macquet says:

        La légitime défense ? Nous ne devons pas avoir lu les mêmes textes…

        Cf Matthieu 5, dont j’extrais ceci (mais tout est crucial dans ce sermon sur la montagne):
        « 38 Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent.
        39 Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.
        40 Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.
        41 Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui.
        42 À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos !
        43 Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi.
        44 Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,
        45 afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. »

        Comment une défense pourrait-elle donc être légitime (selon la loi de Jésus) sauf à tendre l’autre joue (acte de pédagogie et de Foi conquérante, acte alimenté du Feu de l’ Esprit d’ Amour, et pas acte de tiède lâcheté !) ?

        • Tchetnik says:

          « Je ne suis pas venu apporter la paix mais le combat » Saint Matthieu, 10-34.
          « Celui qui n’a pas d’épée doit vendre son manteau pour en acheter une » Saint Luc 22-36
          « Si j’ai mal parlé, dis-moi en quoi j’ai dit du mal, si j’ai bien parlé, pourquoi me frappes-tu? » Saint Jean 18-23
          Et surtout: » Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis » Saint Jean 15-23.

          Cela histoire de mieux recontextualiser l’Évangile.

          Hébreux 11, 32 Et que dirai-je encore? Car le temps me manquerait si je racontais ce qui concerne Gédéon, Baraq, Samson, Jephté, David, ainsi que Samuel et les Prophètes, 33 eux qui, grâce à la foi, soumirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent l’accomplissement des promesses, fermèrent la gueule des lions, 34 éteignirent la violence du feu, échappèrent au tranchant du glaive, furent rendus vigoureux, de malades qu’ils étaient, montrèrent de la vaillance à la guerre, refoulèrent les invasions étrangères. » »
          Comme vous le voyez, le Christianisme est une religion de paix, mais pas une religion « pacifiste ».
          Et l’Église n’a jamais condamné le métier des armes tant qu’il revenait à défendre les plus faibles, comme Jérémie le démontre assez bien en premier lieu, et comme Saint Paul le confirme.
          Démonstration par l’exemple:
          Luc 3, 12 Des publicains aussi vinrent se faire baptiser et lui dirent: « Maître, que nous faut-il faire? » 13 Il leur dit: « N’exigez rien au-delà de ce qui vous est prescrit. » 14 Des soldats aussi l’interrogeaient, en disant: « Et nous, que nous faut-il faire? » Il leur dit: « Ne molestez personne, n’extorquez rien, et contentez-vous de votre solde. »
          A UN GUERRIER. CVI—CCCCVII. Saint Basile écrit à un guerrier; il le loue de ce qu’il remplit les devoirs de chrétien dans une profession où il n’est pas facile de les remplir. JE mets au rang des plus grandes faveurs que j’ai reçues d’un Dieu plein de bonté la grave qu’il m’a faite de vous connaître dans le cours de mes voyages. J’ai trouvé en vous un homme qui justifie par sa conduite qu’on peut aimer Dieu parfaitement dans la profession militaire, et que ce n’est pas l’extérieur et l’habit, mais l’esprit et les moeurs qui font le chrétien. Je vous voyais alors avec un plaisir extrême, et encore aujourd’hui j’éprouve la plus vive satisfaction toutes les fois que je me souviens de vous. Agissez donc toujours avec force et avec courage ; ne négligez rien pour conserver l’amour de Dieu dans votre coeur, et pour l’augmenter chaque jour , afin qu’il vous comble de plus en plus de ses bienfaits. Je ne demande point une autre preuve que vous vous souvenez de Basile : vos actions le prouvent assez. » »

          Saint Basile le Grand est un Père de l’Eglise, ceci dit en passant.

          Accepter le martyr à titre personnel, comme une inévitable circonstance de confession et d’union au Christ est Chrétien.
          L’imposer aux autres par passivité, lâcheté ou complaisance est antichrétien.
          La Charité, la douceur, la patience sont Chrétienne.
          La soumission, la complaisance sont antichrétiennes.
          La fidélité à la Vérité est Chrétienne. Le relativisme facile et paresseux est antichrétien et idolâtre.
          Préférer la paix à la guerre comme mise en valeur des commandements évangéliques et de la dignité(de l’image divine de tout homme) est Chrétien.
          Refuser le combat pour protéger cette dignité et cette innocence du mensonge, de la barbarie, de la bestialité est antichrétien.

          Il vous échappe toujours que se battre pour défendre des gens innocents n’est pas « massacrer ».
          Ou alors, Saint Alexandre Nevski, Dimitri Donskoï, prince Lazare (15-28/06/1389), Don Juan d’Autriche, Théodore Uschakov (1745-14/10/1817, héros des guerres de 1774 contre les Turcs et a combattu Napoléon Bonaparte avec succès en Méditerranée), Charles Martel, Ramiro, Louis de Bourmont auraient tous eu tort ainsi que l’Église depuis 2000 ans, et devraient tous être décanonisés….
          Pourtant, c’est grâce à des gens comme eux que les gens comme nous pouvons prier tranquilles et ne sommes pas devenus musulmans ou autres.

          • domi macquet says:

            Merci de vos références.

            La citation de l’ Ancien Testament (entre autres histoire des conquêtes militaires des Hébreux) ne me paraît guère heureuse: l’ Islam se base lui aussi sur ce livre des Juifs… qui n’est pas le livre de l’ Amour, le Dieu-Père de Jésus.

            Vous démontrez ainsi parfaitement que l’ église s’est fourvoyée et n’a pas pu, ou n’a pas voulu suivre les enseignements de Jésus puis de Pierre (Simon, pierre de l’ Eglise de Jésus).
            Cette église, avec nombre de ceux qu’elle a canonisés, a choisi le pouvoir matériel et ses méthodes. Elle a donc ainsi orienté ses choix vers Satan (cf la brillantissime analyse de Jacques Ellul: « anarchie et christianisme »). Mon devoir est de le dire, non de vous plaire (ce qui serait plus confortable), comme Jésus a montré leurs erreurs aux pharisiens.

            Je n’exige nullement des autres le martyre: je vous rappelle que tendre l’autre joue a pour but non de se soumettre, et encore moins d’encourager celui qui a frappé à recommencer, ni de le mépriser, mais a pour but de montrer charitablement à cet autre que frapper n’est pas une solution. Seul un aveugle ou un fou de pouvoir peut continuer à frapper et tuer après une première gifle ou un premier assassinat. Mais même en ce cas (réédition de l’erreur) je vous rappelle que le devoir d’un chrétien est, plus encore que pardonner, de bénir et aimer ses ennemis. C’est complètement fou eu égard à la raison humaine, j’en suis bien d’accord, mais là sont justement la leçon et la voie que donne et montre Jésus.

            Ce que sans doute il est admissible pour un chrétien, c’est d’arrêter le bras qui frappe, pour éviter un martyre non souhaité. Mais c’est alors abandonner la possibilité de prosélytisme, d’attitude exemplaire, de pédagogie. Si Jésus n’avait pas été crucifié et s’il n’avait pas pardonné à ses bourreaux, quel exemple aurait-il donc laissé ? Qui aurait cru à sa Foi et qui aurait suivi ses enseignements ?

            Vous citez Jean: donner sa vie pour ses amis.
            Mais:
            1) Jésus demande d’aimer ses ennemis, et non seulement ses amis !
            2) donner sa vie n’est pas prendre celle des autres (celle des ennemis) !

            Quant à l’épée qu’il faut acheter http://www.cite-catholique.org/viewtopic.php?t=23549

            Quant à Paul de Tarse, la plus grande prudence s’impose: est-il plutôt vrai disciple de Jésus ou juif centurion romain plus ou moins correctement converti ?

          • domi macquet says:

            Complément: à vous suivre les premiers chrétiens, persécutés par les Romains, sans jamais s’armer ni combattre, mais priant y compris lors de leurs martyres, et ce pendant au moins 3 siècles, avaient tort et seuls ceux qui ont pris les armes contre leurs bourreaux avaient raison et méritent la canonisation…

            J’espère qu’il ne vous échappe pas que l’église dont vous vous faites thuriféraire est née avec Constantin, empereur romain ayant perçu l’utilité pour son pouvoir de la récupération de cette Foi. Et que Clovis ne fera que rééditer cet « exploit »…

            • Tchetnik says:

              Citation de l’Ancien Testament?

              Je crois que vous avez plus que très mal lu…La Lettre aux Hébreux est on ne peut plus néotestamentaire.
              Je vous laisse la responsabilité de vos assertions sur l’Eglise à laquelle vous vous estimez à vous tout seul si supérieur.

              En tout cas, je vous ai prouvé que l’enseignement Chrétien – le vrai – ne confondait pas « paix » et « pacifisme » et ne reconnaissait pas la lâcheté et la soumission comme marque de « charité » ou d’ »élévation spirituelle ».
              De même aimer ses ennemis ne signifie pas approuver leurs actes, et n’empêche pas de les combattre.
              Aimer nos ennemis signifie leur souhaiter tout le Bien possible, souhaiter leur Salut et savoir les aider quand ils en ont besoin, dans la vertu ou surtout dans le péché, ne pas avoir de haine ni de volonté de nuisance à leur égard, ne pas se réjouir de leurs déboires, mais se tenir prêts à leur pardonner comme à leur demander pardon et au contraire luer porter secours et assistance dans leurs éventuelles détresses spirituelles, matérielles, de santé…et les accompagner dans leur marche vers Dieu, vers leur Salut. Leur vouloir du bien et tenter au maximum de répondre à une malédiction par une bénédiction, à un geste de haine par un geste d’amour, ce qui n’empêche pas la lucidité, la méfiance, la défiance, le légitime réflexe de défense et de protection de soi et de ses aimés, à la fois spirituellement, pour se préserver du péché et du mensonge, mais aussi pour sauver leurs vies, leur dignité. Cependant, aimer ses ennemis ne signifie pas ne pas les combattre, se soumettre à leurs actes et leur livrer nos aimés, familles et proches. En fin de compte, ce paradoxe n’est qu’apparent, vu qu’en fait un même principe doit tenir compte, pour s’incarner, de la richesse et de la complexité, voire de la difficulté des situations, des personnes, des actes, pensées…

              La Charité est effectivement universelle et en cela nous la devons à tous, aux agresseurs comme aux agressés. Mais de même que les agresseurs ne sont pas les agressés et réciproquement, la charité que nous leur appliquerons ne sera pas la même. Aux agresseurs nous devons la prière, nous devons prier pour leur conversion, pour que Dieu les sauve, leur indique la voie du Salut. Nous leur devons bienveillance, ne pas leur souhaiter de mal, ne pas souhaiter de vengeance, ne pas souhaiter aucun mal à leurs familles et proches. Quand ils sont vaincus, nous ne devons pas nous réjouir de leurs déboires, leur tendre la main et les respecter. Ne jamais tenir compte des offenses personnelles, savoir s’effacer devant elles. Et nous tenir prêts à leur accorder notre pardon dès qu’ils le demanderont, dès qu’ils se repentiront, comme le fit le père pour son fils prodigue. En cela nous leur devons la charité.
              Aux agressés aussi nous devons la Charité. Celle d la justice, celle qui consiste à reconnaitre leur statut de victime, leur statut de faible, d’opprimé. Ne pas les mettre sur le même plan que leurs agresseurs. Nous devons leur reconnaitre droit et dignité. Droit d’être défendu, droit de voir leur dignité protégée de tout acte barbare et bestial, droit de voir leur cause reconnue. Droit que nous appliquions à leur égard nos devoirs de chefs de familles, de protecteurs, d’hommes responsables, d gens qui ont les moyens de les protéger et d’assurer leur sécurité, face à tout acte qui mettrait en cause leur Salut, leur dignité, leur innocence, leur paix, leur tranquillité, leur sécurité. Si ces moyens nous sont donnés, Dieu attend de nous que nous les utilisions, pas que nous les négligions. Si nous devons autant la charité à tous, ce ne sera certainement pas la même charité, qui ne s’exprimera certainement pas par les mêmes gestes. On doit à la jeune fille autant de charité qu’au soldat qui la tient au bout de son fusil, mais ce ne sera certainement pas la même avec des gestes certainement très différents pour qu’elle soit entièrement respectée pour tous et préserve aussi l’innocence contre la culpabilité, la justice contre l’injustice. Sinon, ce n’est plus de la charité mais de la lâcheté, de la complaisance, de l’injustice. Cependant, aussi différents que seront ces gestes, ils correspondront tous à la même Charité, au même élan de Miséricorde et de Justice.

              Le Christ s’est bien défendu contre une attaque injuste, de même Saint Paul. Supporter l’injustice pour la Vérité n’a jamais empêché de combattre la cause de cette injustice.

              « à vous suivre les premiers chrétiens, persécutés par les Romains, sans jamais s’armer ni combattre, mais priant y compris lors de leurs martyres, et ce pendant au moins 3 siècles, avaient tort et seuls ceux qui ont pris les armes contre leurs bourreaux avaient raison et méritent la canonisation… »
              -Négatif.
              Simplement il s’agit de deux charismes différents entre ceux qui sont prêts au martyr et qui le subissent et ceux qui ne sont pas prêts et que nous devons protéger. Les Premiers Chrétiens ont appartenu à un contexte politique très spécifique, qui a évolué ensuite, et il ne faut pas en faire une réponse à des questions qui ne leur ont pas été posées. S’il y eut Eliazar, il y eut aussi les Maccabées.

              « J’espère qu’il ne vous échappe pas que l’église dont vous vous faites thuriféraire est née avec Constantin, empereur romain ayant perçu l’utilité pour son pouvoir de la récupération de cette Foi. Et que Clovis ne fera que rééditer cet « exploit »… »

              -Négatif.

              L’Eglise dont je me fais le thuriféraire est née à la Pentecôte et Saint Constantin, pas plus que Clovis n’ont « récupéré » une foi qu’il n’ont découverte que très progressivement et à laquelle ils ont fini par adhérer sincèrement.
              Mais il est vrai que si vous contestez déjà Saint Paul et vous estimez déjà au dessus de lui…

              • domi macquet says:

                MERCI de cette longue réponse très structurée et complète. Je ne m’estime pas au-dessus de Paul. Je lis ce qu’il écrit, comme je lis les Evangiles (désolé pour mon erreur quant à l’ AT: je vous en demande pardon) et demeure totalement confiant dans l’ Esprit pour me dicter la conduite à tenir à ces égards. Car si je crois utile, indispensable même, de prendre connaissance de ce que tel ou tel a perçu (dont vous même bien entendu !), je ne crois pas un seul instant à la médiation (triangulation de type maçonnique, plus ou moins) entre Dieu et un croyant, Son enfant. Le dialogue est et doit demeurer direct, de Père à enfant. Je ne reconnais donc à personne la possibilité de s’immiscer dans ce dialogue, encore moins de prétendre le diriger. En revanche, le conseil avisé, ou le dialogue entre croyants, est nécessaire lorsque le croyant doute avec l’humilité nécessaire de l’exactitude de ce qu’il a perçu. Que je sois membre de l’église catholique romaine ou pas, peu m’importe: il y a trop de courants et trop d’églises qui prétendent détenir la vérité pour se fier totalement à l’un d’elles. Seul Dieu détient la Vérité et Il en fait don en permanence à qui Le sollicite sincèrement. Hérétique ? peut-être. Et alors ? Et puis ? Jésus aussi fut hérétique en son temps, il a même été crucifié pour cela !

                • @ domi macquet

                  Pourquoi vous comparer à Jésus, alors même qu’Il a fondé une Eglise à laquelle vous ne voulez pas appartenir ?
                  C’est l’hypocrisie que vous tenez cachée qui vous perdra. Car Jésus lit au fond des coeurs et des pensées.

        • Philibert says:

          Vous pouvez lire cet excellent livre qui rassemble les références du Nouveau Testament et des Saints pour comprendre en quoi la religion chrétienne est une religion de combat : http://www.chire.fr/A-138508-le-metier-des-armes-a-l-aube-du-troisieme-millenaire.aspx

          Il y est relevé notamment les réponses dans d’autres évangiles à celui que vous osez citer et qui concerne plus un différend avec sa famille ou un Chrétien.

          • domi macquet says:

            Merci de la référence. Compteriez-vous me convaincre ainsi que prendre les armes pour tuer ou blesser son prochain est suivre les enseignements de Jésus (Jésus qui montre aux Juifs que tout être humain est leur frère ou soeur) ? Continuez dans cette voie et bientôt vous devriez être un excellent Musulman quant au « saint » usage des moyens de tuer et blesser son prochain (au lieu de chercher à le convertir par le seul exemple d’un comportement qui ne relève que du don de soi – « offre tes souffrances » recommandait un père jésuite), au devoir du martyr et du Djihad guerrier (cf « le grand secret de l’ Islam »…).

            • Tchetnik says:

              Le combat de défense n’a simplement rien à voir avec le combat d’attaque. Un agresseur n’est pas un agressé. Simple bon sens.

            • Philibert says:

              Vous connaissez même pas Jésus vu vos réponses à moi et Tchenik sans oublier que vous vous fichez d’être hérétique ou Catholique, donc il est clair que vous ne savez même pas ce que dit la religion chrétienne et Jésus dans la Bible.

              Le livre que je vous indiquais aurait pu vous ouvrir les yeux si vous n’étiez pas dans un combat anti-chrétien. J’attends donc de voir si vous deviendrez un martyr pour le Christianisme comme vous voulez nous le commander, ou si au contraire vous ne ferez pas plutôt la guerre aux Chrétiens, de la même façon que vos commentaires en sont l’exemple.

              • domi macquet says:

                Merci de confirmer par vos propos la conduite multiséculaire de nombre de membres de l’église catholique romaine…qui, au delà d’un certain autisme, s’affirment, se prétendent, seuls chrétiens et seuls disciples du Christ.

                Fermez le ban.

                Que Dieu vous garde cependant.

                • Philibert says:

                  Bah vous n’avez même pas lu la réponse du livre dont je vous ai donné la référence et c’est vous qui vous croyez tout seul catholique alors qu’à priori vous êtes moins instruit…

                  Le Pape Urbain II en sait lui aussi plus que vous et les gens comme vous ont intérêt à finir en martyr pour nous montrer l’exemple. J’attends de voir et je ne suis pas crédule par votre réponse qui a plutôt à voir avec la lâcheté. Et non le Christianisme n’est pas une religion de lâche.

  3. gigibobog says:

    Pas terrible la musique…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com