Yourievsky

« SOLIDAIRES DE LA RUSSIE »

à l’heure de la tragédie ukrainienne
lundi 22 décembre 2014

La déclaration « Solidaires de la Russie » a été rédigée par le prince et la princesse Dimitri et Tamara Schakhovskoy. Depuis le 26 novembre 2014, cette initiative a reçu l’approbation de plus de cent descendants représentatifs de l’émigration blanche, appartenant à ses différentes associations, résidant en dehors de la Russie. La liste des signataires continue de s’allonger chaque jour. 

Ci-dessus photo: mariage du Prince et de la Princesse Georges Yourievsky, premier signataires de la listes des signataires ci-dessous.

Solidaires de la Russie
à l’heure de la tragédie ukrainienne

Depuis bientôt un an, les événements d’Ukraine interpellent chacun de nous, descendants de l’émigration blanche, d’autant plus que nos origines nous donnent accès à une information diversifiée, contrairement à la majorité des gens qui nous entourent. La connaissance d’un passé proche, celui de la Russie d’avant 1917, nous donne la possibilité, et le devoir, de dénoncer les falsifications historiques patentes qui ont conduit au drame actuel en Ukraine.
Devant l’aggravation des tensions, dans le Donbass comme dans les relations internationales, une conclusion s’impose : l’hostilité agressive déployée aujourd’hui contre la Russie n’a rien de rationnel. La politique du « deux poids, deux mesures » a dépassé toutes les bornes. La Russie est accusée de tous les crimes, sans preuve, coupable a priori, tandis que d’autres pays bénéficient d’une indulgence particulièrement révoltante, au regard des droits de l’homme notamment.
Nous ne renonçons en rien à la défense des valeurs transmises par nos familles contraintes à l’exil après la révolution de 1917, ni à la dénonciation des crimes des bolcheviks et de leurs successeurs, ni à la promotion de la vérité historique sur ces années terribles. Mais ce n’est pas une raison pour admettre les calomnies qui se déversent, jour après jour, sur la Russie actuelle, ses dirigeants et son président, sanctionnés et vilipendés contre tout bon sens. Ce processus extravagant – autodestructeur pour les pays européens – donne des arguments sérieux à tous ceux qui y voient une volonté occidentale de contrecarrer le développement de la Russie, bien plus que de résoudre la crise ukrainienne. Attaquer systématiquement tout ce qui touche à la notion de « monde russe » est particulièrement ridicule : il s’agit d’une réalité historique, géographique, linguistique, culturelle et spirituelle, d’une haute civilisation qui a beaucoup donné au monde et dont nous sommes fiers.
Nous ne pouvons pas non plus tolérer le honteux silence officiel et médiatique des pays européens sur les terribles bombardements de populations et d’infrastructures civiles effectués par l’armée ukrainienne dans le Donbass, soutenue par des milices arborant une symbolique nazie. Ce silence, pour les autorités de Kiev, équivaut à un véritable permis d’exterminer. Depuis des mois, des enfants et des vieillards meurent ou sont gravement blessés, des prisonniers sont torturés. Voilà maintenant que le gouvernement de Kiev a décrété un blocus intégral (gaz, électricité, trains, administrations et hôpitaux, retraites, salaires, médicaments…) pour mieux anéantir une région dont il proclame pourtant qu’elle fait partie intégrante de son territoire. Et comment ne pas dénoncer les violences commises par les partisans de Kiev contre l’Eglise orthodoxe russe en Ukraine – des prêtres menacés, contraints à la fuite ou même tués, une cinquantaine d’églises bombardées (vingt entièrement détruites), des fidèles persécutés. Où sont les valeurs européennes dans tout cela ?
Malgré leur rejet total de l’Union soviétique, nos parents et grands-parents ont été bouleversés par les souffrances du peuple russe lors de la Deuxième guerre mondiale. A notre tour, nous refusons l’indifférence et le silence – devant l’extermination programmée des populations du Donbass, la russophobie délirante, l’hypocrisie de procédés totalement contraires aux intérêts d’une Europe qui nous est chère. Nous voulons espérer que les pays qui ont accueilli nos familles retrouveront bientôt la voie de la raison et de l’objectivité.

Dimitri et Tamara SCHAKHOVSKOY
Paris, le 26 novembre 2014

_la-cathedrale-orthodoxe-russe-de-nice

Cathédrale russe orthodoxe de Nice

LISTE DES SIGNATAIRES

  • LL.AA.SS. le Prince et la Princesse Georges Yourievsky (Seengen, Suisse)
  • Vera Albertini (Sainte-Geneviève-des Bois, France)
  • Olga Andreoli, née Troubnikoff (Meudon, France)
  • Arkady Arianoff (Bruxelles, Belgique)
  • Michel Avierino (Neuilly-sur-Seine, France)
  • Vladimir et Yolande Bariatinsky (Schiltigheim, France)
  • Marie-France Beglan (Walton-on-Thames, Grande-Bretagne)
  • Alexis et Claude Beresnikoff (Roman, France)
  • Nicolas et Ghislaine Bieliavsky (Roly, Belgique)
  • Alexandre Bobrikoff (Asnières-sur-Seine, France)
  • Nicolas Bobrinsky (Darmstadt, Allemagne)
  • Alexandre Boldireff (Gallardon, France)
  • Irène de Boreicha (Lausanne, Suisse)
  • Véra Boutleroff (Paris, France)
  • Sophie Brun de Saint-Hippolyte (Asnières-sur-Seine, France)
  • Roger Carmignani (Paris, France)
  • Pierre Cheremetieff (Paris, France)
  • Tatiana Chirikova (Saint-Maurice, Suisse)
  • Philippe Crévieaux (Rixensart,Belgique)
  • Constantin Davidoff (Paris, France)
  • Dimitri Dourdine Mak (Bruxelles, Belgique)
  • Alexander Drutskoy Sokolinsky (Bruxelles, Belgique)
  • André Feodoroff (Fontenay-aux-Roses, France)
  • Tatiana Feodoroff (Chatenay-Malabry, France)
  • Pierre de Fermor (Nice, France)
  • Julia Filatova (Saintes, Belgique)
  • Xenia Finnsson (Versailles, France)
  • Vera Finnsson (Paris, France)
  • Nestor et Marie Genko, née Starosselsky (Le Pecq, France)
  • Vladimir Givoloup (Ault, France)
  • Nadine Goloubinoff (Versailles, France)
  • Gérard Gorokhoff (Paris, France)
  • Jean Goutchkoff (Genève, Suisse)
  • Michel Grabar (Paris, France)
  • Nicolas Grekoff (Paris, France)
  • Alexis Grigorieff ( Paris, France)
  • Marie de Haut de Sigy, née de Saint-Hippolyte (Issy-les-Moulineaux, France)
  • Anne Henderson-Stewart, née de Pahlen (Londres, Grande-Bretagne)
  • André Henderson-Stewart (Londres, Grande-Bretagne)
  • Nicolas Ignatiew (La Rochelle, France)
  • Marie Ivanov, née Tatistcheff (Paris, France)
  • Tatiana Kameneff (Vélizy-Villacoublay, France)
  • Serge Kapnist (Paris, France)
  • Véronique Kapnist, née Lycett (Vélizy, France)
  • Hélène Knupffer, née Yaguello (Londres, Grande-Bretagne
  • Rostislav Kolla-Moussine Pouchkine (Vélizy-Villacoublay, France)
  • Alexandre et Janine Koltchak (Paris, France)
  • Ivan Kourdukoff (Nice, France)
  • Vladimir Kozyreff (Chaumont-Gistoux, Belgique)
  • Yvan Kriloff (Bruxelles, Belgique)
  • Oleg Lavroff (Chatenay-Malabry, France)
  • Jean Lazareff (Paris, France)
  • Anne Louis-Kisselevsky (Rueil-Malmaison, France)
  • Serge Loutchaninoff (Texas, Etats-Unis d’Amérique)
  • Georges Marschalk (Paris, France)
  • Georges et Nadia Matcheret, née Wolkonsky (Paris, France)
  • André Matzneff (Courbevoie, France)
  • Alexandre et Anne Miller de la Cerda, née Tolstoï (Biarritz, France)
  • Anna Miloradovitch (Montréal, Canada)
  • Marie Mourait, née Troubnikoff (Paris, France)
  • Constantin et Suzanne Mourousy (Paris, France)
  • Xenia Muratova (Paris, France)
  • Peter Naryshkine (Capetown, Afrique du sud)
  • Tatiana Oussof (Paris, France)
  • Serge de Pahlen (Allaman, Suisse)
  • Irina Pahlen (Wezembeek Oppen, Belgique)
  • Serge Pascault (Paris, France)
  • Galina Perchitchev (Sceaux, France)
  • Efim Pernikoff (Mareil-Marly, France)
  • Rostislav et Xenia Pervychine, née Machtalere (Meudon, France)
  • Alexandre V. et Hélène V. Plotto (Fontenay-sous-Bois, France)
  • Dmitri Possylkine (Saintes, Belgique)
  • Alexandre et Marie-Madeleine Pouchkine, née Dournovo (Bruxelles, Belgique)
  • Marina Poulet, née Pervychine (Chaville, France)
  • Johanna Pridun (Paris, France)
  • Stéphane Pridun (Paris, France)
  • René-Marie et Marianne Rampelberg, née Parfenoff (Paris, France)
  • Séraphin et Hélène Rehbinder, née Pochitaloff (Mies, Suisse)
  • Serge et Hélène Rehbinder (Antony, France)
  • Daria Reine, née Rozova (Paris, France)
  • Alexandra de Rennenkampf, née Nefedoff (Meudon, France)
  • Nathalie von Rosenschild (Yerres, France)
  • Elisabeth Roussel, née Stephanovitch (Paris, France)
  • Alexis et Nathalie Rutschkowsky, née Babkoff (Paris, France)
  • Paul Safiannikoff (Bruxelles, Belgique)
  • Pierre de Saint-Hippolyte (Paris, France)
  • Dimitri et Tamara Schakhovskoy, née Thorgevsky (Paris, France)
  • Irène Schidlovsky, née Golovine (Bougival, France)
  • Marina Schidlovsky (Meudon, France)
  • André Schorochoff (Bruxelles, Belgique)
  • Catherine Soulatzky (Boulogne-Billancourt, France)
  • André Stenbock Fermor (Paris, France)
  • Xenia Stenbock Fermor (Albenga, Italie)
  • Antoine Succar (Sacharoff) (Paris, France)
  • Jean et Denise Swetchine (Châtenay-Malabry, France)
  • Alexandre Terentiev (Marly-le-Roi, France)
  • Colette Tolstoï (Paris, France)
  • Dimitri Tolstoï (Paris, France)
  • Marina Tolstoy (Bruxelles, Belgique)
  • Tatiana Toungouzova (Paris, France)
  • Dr Sergey Trotzky (Salzburg, Autriche)
  • Catherine von Tsurikoff, née Ignatieff (Bad Homburg, Allemagne)
  • Michel Vinogradoff (Bourg-en-Bresse, France)
  • Olga Wienand, née Rosine (Esher, Grande-Bretagne)
  • Michel et Chantal Worontzoff Weliaminoff (Concarneau, France)
  • Nicolas Yanoff (Boulogne-Billancourt, France)

Source: Russky most

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. Bien que n’étant pas descendant de Russes blancs, j’adhère totalement parce qu’il s’agit tout simplement de l’intérêt supérieur de l’Europe.

  2. les russes « blancs » sont bien au chaud en France pendant que le petit peuple des homo-soviéticus crève. L’intérêt supérieur de l’Europe c’est avant tout l’intérêt des nations souveraines, libres et indépendantes. La Russie a définitivement provoqué la rupture avec la nation ukrainienne. Les pleurnicheries des russes »blancs » sont pathétiques, à l’image de leurs généraux qui n’ont pas su s’allier aux ukrainiens contre le bolchevisme…

    • « Les russes blancs sont bien au chaud en France », parce qu’un jour après s’être battus derrière le héros des Blancs: Koltchak (par exemple) -l’un de ses descendants fait partie des signataires- ils ont été obligés de fuir quand ils ne sont pas morts dans des conditions horribles.

      Avant de répandre des âneries l’idiot utile de la CIA ferait bien d’apprendre l’Histoire!

      Nous sommes très fiers que des descendants de ces géants soient venus s’installer en France, ils remontent le niveau.

      Quant à l’homo soviéticus, c’est un animal en voie de disparition dans la Sainte-Russie, il paraîtrait qu’on en trouve encore quelques-uns égarés en Occident…

  3. jacqueline lemoine says:

    oui, comment la France mais aussi l’Europe peut – elle etre aussi injuste face a l’Ukraine et la Russie …???? cela prouve bien la soumission aveugle et crapuleuse de la France avec les anglo;saxons sans oublier le gouvernement allemand…

    mais la France qui n’honore même pas ses contrats avec la Russie
    c’est une honte de voir a quel point,!!! nos politiciens bradent avec autant de facilité notre vie notre économie
    ET je dirai meme L’AME DE LA FRANCE …..NOUS SERIONS BEAUCOUP AVISÉ DE NOUS UNIR A LA SAINTE – RUSSIE ..NOTRE SOEUR …ces chiens d’illuminatti qui depuis de siécles nous sucent le sang et detuit nos société …ALLONS NOUS CONTINUER A NOUS LAISSER FAIRE!!!

  4. Monsieur T says:

    Toujours aussi tartes les russes Blancs, les voilà à soutenir des descendants d’homo sovieticus.

    • Monsieur Troll a toujours des réflexions d’une profondeur sans fin.
      Je suis plein d’estime pour les « russes blancs » qui après s’être battus avec honneur sont repartis de zéro en France sans se plaindre sans revendiquer des « droits » et se sont très bien intégrés en France.
      Qu’ils expriment leur solidarité à l’égard de la Russie actuelle face à l’agression des Etats Unis et de l’europe est légitime.

      • Monsieur T says:

        Tiens revoilà l’inculte champar.

        « Je suis plein d’estime pour les « russes blancs » qui après s’être battus avec honneur sont repartis de zéro en France sans se plaindre sans revendiquer des « droits » et se sont très bien intégrés en France. »

        Ces schismatiques se sont tellement bien intégrés que les chapelles « orthodoxes » sont truffés de francs-maçons et d’occultistes, la rue Daru et l’institut Saint-Serge à Paris sont remplis de ces gnostiques en soutanes.
        Ils peuvent rentrer en Russie maintenant que le mur est tombé, leur présence ne manquera pas.

        • Merci de votre aveu Monsieur Troll trois points, ce n’est pas bien de dénoncer vos amis francs-maçons, là où ils ne sont pas…

  5. nadia bougoslavsky says:

    cette expression les russes blancs ne veut rien dire lors de la révolution d’octobre en 1917 la judéo bolchevique a pris le pouvoir et a ensanglanté la russie et son peuple alors les médias de l’époque ont dit les rouges et les blancs ceux qui défendaient l’empire russe et ceux qui le détruisaient

  6. Tchetnik says:

    Malheureusement, le portrait des « Russes Blancs » est plus nuancé.

    Certains ont effectivement compris que les choses ont changé en bien depuis 20 ans en Russie, que les « homo sovieticus » n’existent plus depuis longtemps, que le pays renoue de plus en plus avec son passé Chrétien et impérial dans l’espace public et que, pour cette raison, il est victime de diabolisation et de campagnes mensongères.

    D’autres en revanche, sont toujours bloqués 50 ans auparavant et se décrivent comme les seuls représentants de l' »ancienne culture » fac aux « horribles communistes », assimilant injustement tout Russe ayant vécu en URSS à un « communiste », ce qui est aller très vite en besogne et oublier que les « russes blancs » sont autant en voie de disparition que les « homo sovieticus » et que l’Église Russe en Russie comme le peuple a connu souffrances, persécutions et a certainement bien plus contribué à maintenir la culture Russe et (surtout) la Foi Chrétienne que ces « immigrés » en général trop assimilés à ce que l' »occident » peut produire de plus discutable.

    Certains Russes blancs comme le défunt Vladimir Volkoff sont lucides, d’autres, comme à Lesna, restent bloqués dans un monde qui n’a jamais existé, les choses ayant été bien plus nuancées et complexes.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com