Louis-Ferdinand Céline, de son vrai nom Louis Ferdinand Destouches (1894-1961), est un médecin mais surtout un écrivain qui ne laisse pas grand monde indifférent. Sa célébrité débute avec Voyage au bout de la nuit, publié en 1932.

Cet ouvrage fait d’emblée de Céline l’un des plus grands novateurs de la littérature française du xxe siècle, introduisant un style elliptique personnel qui emprunte à l’argot et au langage parlé. Julien Gracq commentait ainsi le style célinien : « Ce qui m’intéresse chez lui, c’est surtout l’usage très judicieux, efficace qu’il fait de cette langue entièrement artificielle – entièrement littéraire – qu’il a tirée de la langue parlée. »

S’il n’est guère difficile de se procurer en librairie un exemplaire de Voyage au bout de la nuit, il en va tout autrement des ouvrages qui suivirent et surtout des trois pamphlets antisémites écrits par Céline : Bagatelles pour un massacre, paru en 1937, L’école des cadavres, paru en 1938, et Les beaux draps, paru en 1941.

Depuis 1945, ces trois pamphlets n’avaient jamais été officiellement réédités, même si des fac-similés imprimés clandestinement se trouvaient ici ou là.

Il y a quelques mois, l’éditeur Gallimard montrait une certaine audace en émettant le projet de rééditer les trois pamphlets assortis de commentaires destinés à les recontextualiser afin de dissiper toute équivoque sur les intentions de Gallimard. Une négociation avec la veuve de Céline, Madame Destouches, 105 ans !, débouchait sur un accord.

Mais les ligues de la bien-pensance se ruèrent sur l’éditeur Gallimard pour le dissuader par tous les moyens de pression de mettre son projet à exécution. Et Gallimard céda.

C’était oublier qu’hors de France, il existe des pays où il ne faut attendre que cinquante ans après le décès de l’auteur – et non 70 ans comme en France – pour pouvoir rééditer un ouvrage sans se soucier des droits d’auteur.

L’éditeur Omnia Veritas, qui publie des ouvrages en français, en anglais et en espagnol, vient donc de réaliser un beau coup : la réédition en un seul gros volume des trois pamphlets pour la modique somme de trente-cinq euros !

Avec en prime de brefs écrits de Céline tels que Hommage à Zola (1933), A l’agité du bocal (1948) et MEA CULPA (1936).

Ecrits controversés, Louis-Ferdinand Céline, éditions Omnia Veritas, 582 pages, 35 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

Un commentaire

  1. Daniel PIGNARD says:

    Ça permet de savoir comment se comportait certains Juifs en France avant 1939 et on veut nous le cacher :
    « Quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ; Mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu. » (Jean 3 :20-21)
    Aimez la lumière et non les procès du CRIF pour contrer la liberté d’opinion ?

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com