La franc-maçonnerie a fait l’objet de nombreux écrits pontificaux. En voici une analyse chronologique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

10 commentaires

  1. Guillaume says:

    Les poignées de main maçonniques de Bergoglio :

    https://www.youtube.com/watch?v=8KM40NdD3cI

  2. Quand je pense qu’il a dit qu’il faut supprimer la dignité de la vie humaine. Rien que pour çà il me donne envie de devenir franc maçon.

    • Il a dit ça comme ça ?

    • Olivier says:

      La personne humaine n’est pas intrinsèquement digne, contrairement à ce que prétendent les « droits de l’homme ». Car la dignité s’acquiert, s’entretient, se perd : un criminel est moins digne qu’un honnête homme.

      Ce qu’explique l’abbé Billecocq, c’est que cette erreur philosophique a des conséquences gravissimes sur la société puisqu’elle conduit à reléguer systématiquement le bien commun derrière le bien particulier des individus.
      La société moderne, humaniste, tend donc à devenir une non-société, une simple collection d’individus qui ne cherchent qu’à faire valoir leurs droits.

      Encore une fois, vous vous offusquez d’une parole que vous ne prenez même pas la peine de comprendre…

  3. Pas si simple. Ne croyez-vous pas que tout homme – même criminel, comme le  » bon larron » – est aimé de Dieu et sa personne a la dignité des enfants de Dieu même si sa conduite n’est pas à la hauteur de sa vocation ?

    • Olivier says:

      Le criminel est certainement aimé de Dieu, mais ne sera élevé à la dignité d’enfant de Dieu que si, précisément, il s’en rend digne, en cultivant l’état de grâce et en s’acquittant de son devoir d’état. Les damnés ne sont pas enfants de Dieu.

      La dignité n’est pas, répétons-le, une qualité intrinsèque à la nature humaine (ce que postule à tort l’humanisme) : On n’est pas digne du simple fait d’être homme, on est digne à la mesure de notre droiture morale.

      Catholiques, étudions bien ces questions car ce sont des erreurs philosophiques qui finissent par dévoyer la foi et les mœurs chez les âmes de bonne volonté.

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com