ei-memri-tv

Une nouvelle vidéo sanguinaire de l’Etat islamique multiplie les menaces. 

Avant de couper la tête d’un soldat kurde, un djihadiste déclare : « Barack Obama, sachez que nous atteindrons l’Amérique. Et que nous la transformerons en province musulmane ».

Mais cette vidéo cible particulièrement la France et la Belgique  : « Nous viendrons chez vous avec des voitures piégées et des charges explosives, et nous couperons des têtes ».

La vidéo est traduite de l’arabe et diffusée par Memri TV.

Lundi, le porte-parole de l’Etat islamique Mohammad Al-Adnani avait déjà appelé à de nouvelles attaques terroristes en Europe : « Nous promettons aux bastions chrétiens qu’ils continueront de vivre dans un état de terreur, de peur et d’insécurité. Vous n‘avez encore rien vu ».

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Compte tenu de ce qui se passe actuellement en Irak et en Syrie nous serons victimes, y compris les politiques coupables
    depuis une quarantaine d’années de l’invasion du pays par des gens non intégrables. d’égorgements et de voitures piégées.
    Disons merci à ces politiques plus soucieux de leurs intérêts
    personnels que du bien être de leur peuple.

  2. Balayons les politiques mettons l’armée au pouvoir.

  3. lombard says:

    bonjour
    paroles paroles paroles …. les français restent des lopettes !!des qu il faut s’engager il n’y a plus personne….

  4. A PROPOS DE CETTE INFORMATION ET DE SA SOURCE « MEMRI » VOILA MON COMMENTAIRE ENVOYÉ SUR UN SITE AMI :

    Voyant figurer la source de cette information j’ai une demande à vous adresser : celle de rester un peu plus circonspect en ce qui concerne certaines informations surtout quand celles-ci nous parviennent de sources comme MEMRI.

    Je ne doute point qu’ont lieu au Moyen-Orient des atrocités mais depuis la guerre en Irak il convient d’y regarder par 2 fois avant de pointer un doigt accusateur sur leurs auteurs : escadrons de la mort ou « islamistes terroristes » sachant que les deux sont financés par les memes pour éradiquer les états qui déplaisent à Israel .

    Nos amis chrétiens du Moyen–Orient sont une source bien plus fiable en ce qui concerne les informations qui nous proviennent de la bas que la fameuse agence MEMRI, co-fondée par Meyrav Wurmser, signataire du fameux « Clean Break » et le Colonel Yigal Carmon ancien des services secrets israéliens ; sachant que cette agence basée à Washington possède des bureaux à Londres, Berlin et Jérusalem et passe son temps à attiser la fièvre guerrière occidentale afin d’envoyer les « goys » faire les guerres d’Israel et aujourd’hui la guerre qui ne visera pas les « terroristes islamistes » mais bien Bachar El Assad.

    Je vous transmets au sujet de MEMRI un article publié le 8 Aout 2002 dans The Guardian par Brian Whitaker qui éclaire la stratégie de MEMRI et son role auprès des medias occidentaux depuis 1998 :

    http://www.theguardian.com/world/2002/aug/12/worlddispatch.brianwhitaker

    BRIAN WHITAKER :

     » Malgré ces dispositions très louables plusieurs choses me mettaient mal à l’aise chaque fois que j’étais sollicité de me pencher sur les histoires que MEMRI faisait circuler .

    La première c’est que cette organisation était plutot mystérieuse . Son site ne donnait aucune personne à contacter et pas même l’adresse de ses bureaux .
    La raison de ce secret me dit un ancien employé était « que MEMRI ne voulait pas qu’un kamikaze suicide franchisse un beau matin de Lundi le seuil de ses bureaux (Washington Time , 20 Juin »).
    Cette excessive précaution me frappa de la part d’un Institut qui ne désirait rien d’autre qu’abattre les barrières linguistiques entre l’Ouest et le Moyen-Orient .

    La seconde chose, qui me mit mal à l’aise, venait de ce que toutes les histoires que MEMRI avait choisi de traduire répondaient à un même modèle : soit elles donnaient un reflet négatif des Arabes, soit elles encourageaient l’agenda politique israelien. Je n’étais pas le seul à éprouver ce malaise .

    Ibrahim Hooper , membre du Conseil pour les Relations Americano Islamiques, a souligné dans le Washington Times que « MEMRI n’avait d’autres fins que de trouver les pires propos qui soient dans le monde musulman et de les diffuser aussi largement que possible  » .

    MEMRI pourrait arguer, bien sur ! qu’ils ne font celà que pour encourager la modération en donnant de flagrants exemples d’intolérance et d’extrémisme . Mais s’il en était ainsi on pourrait s’attendre à ce qu’il publie – par souci d’impartialité- les articles extrémistes des medias israeliens.

    Bien que MEMRI se propose de fournir des traductions de propos en provenance des medias hébreux je ne me souviens pas en avoir jamais reçu.

    D’autres preuves sur le site web de MEMRI font douter de son statut soit-disant non-partisan. Tout en proclamant son support pour la démocratie libérale, la société civile et le marché libre l’Institut insiste sans cesse sur « l’importance permanente du Sionisme pour le Peuple juif et pour l’Etat d’Israel ».

    Voilà ce que le web affirme mais les mots sur le sionisme ont été maintenant supprimés. La page d’origine peut cependant être retrouvée dans les archives de l’internet.
    Les raisons de l’ambiance de secret qui entourent MEMRI deviennent claires si l’on va voir qui est derrière. Le co-fondateur et President de MEMRI et le propriétaire enregistré du site est un Israelien nommé Yigal Carmon.

    Monsieur -ou plutot le Colonel Carmon-a passé 22 dans les services secrets de l’armée israelienne et par la suite a été conseiller au contre-terrorisme sous deux premiers ministres israeliens, Yitzshak Shamir et Yitzak Rabin.
    La consultation de l’une des pages d’archives web désormais supprimée nous livre la liste du personnel de MEMRI. Parmi les six personnes nommées, trois -en incluant Carmon- sont décrites comme ayant travaillé dans les services secrets israeliens.
    Parmi les trois autres, l’un a servi dans le Commandement Nord du Corps d’Artillerie de l’Armée Israelienne, l’un a une carrière universitaire, et le sixième est un ancien comédien intermittent.
    La co-fondatrice de MEMRI avec le Colonel Carmon n’est autre que Meyrav Wurmser, qui dirige aussi le Centre pour la Politique du Moyen -Orient (Center for Middle East Policy) à L’Hudson Institute basé à Indianapolis, Centre qui se proclame comme « la première source américaine de recherches appliquées pour un changement politique durable ».
    L’omniprésent Richard Perle, Président du Conseil d’Administration de la Politique de Défense du Pentagone, vient d’entrer au Conseil d’ Administration de l’Hudson Institute .
    Madame Wurmser est l’auteur d’un travail universitaire intitulé « Israel peut-il survivre au Post-Sionisme »dans lequel elle argumente le fait que « l’aile gauche des intellectuels israéliens est plus qu’une menace passagère pour l’Etat d’Israel du fait qu’elle sape son ame et réduit sa volonté de se défendre « .
    De plus madame Wurmser est diplomée, internationalement reconnue, elle inspire et informe les orateurs parlant du Moyen-Orient et « sa présence à un débat radiodiffusé ou télévisé en fait un évènement unique  » si l’on en croit le Benador Associé loue souvent ses services.
    Personne , pour autant que je sache, ne discute la précision des traductions de MEMRI, mais il y a d’autres raisons pour s’inquiéter de ses productions .
    L’article qui circulait la semaine dernière sur Saddam Hussein faisant couper les oreilles des gens était un extrait d’un article plus long publié dans le journal pan-arabe Al Ayat et écrit par Adil Awadh qui proclamait en avoir eu connaissance le premier .
    C’était une sorte de récit de la brutalité irakienne que les journaux allaient reproduire sans vérification, en ces moments de fièvre guerrière. Celà aurait pu être vraie mais se devait d’être traité avec un minimum de prudence .
    Monsieur Awadh n’était pas ce que l’on appelle une figure indépendante . Il est , ou du moins il fut , un membre de la Coalition Nationale Irakienne, groupe d’opposition en exil soutenu par les USA. Selon un reportage du Washington Post de1998 sa proclamation sur les amputations faisait partie des conditions exigées pour qu’il obtienne asile politique aux USA.
    A une époque ,il fut un des six Irakiens arrêtés aux USA pour suspicion de terrorisme ou d’espionnage et dut démontrer que les américains se trompaient dans leurs accusations.
    Au début de cette année MEMRI marqua des points en réussissant deux coups propagandistes significatifs contre l’Arabie Saoudite. La première fut la traduction de l’article d’un journal d’Arabie Saoudite écrit par un chroniqueur qui avait écrit que les juifs se servaient du sang d’enfants Chrétiens et Musulman pour les patisseries de la fête religieuse de Pourim .

    domremy Il y a 10 heures

    (suitez4) Le chroniqueur , professeur d’université semblait se calquer sur un mythe antisémite datant du Moyen-Age. Ce que celà démontrait avant tout c’est l’ignorance de beaucoup d’Arabes -même hautement éduqués-sur ce qu’est le Judaisme et Israel et leur propension à croire les histoires les plus ridicules .
    Mais MEMRI proclama en outre que le Journal était un « journal gouvernemental de l’Arabie Saoudite » -en fait il appartenait à un propriétair privé-ce qui impliquait que l’article était officiellement approuvé.
    L’éditeur de Al Riyad affirma qu’il n’avait pas vu l’article avant sa publication du fait qu’il était à l’étranger . Il s’excusa sans hésiter et licencia son chroniqueur sur le champ mais le mal avait été fait .
    L’autre succès de MEMRI survint un mois plus tard quand l’Ambassadeur de l’Arabie Saoudite à Londres écrivit un poème « Les Martyres  » -sur un jeune homme Kamikaze suicide qui fut publié dans le journal Al Hayat.
    MEMRI envoya des extraits traduits de ce poème décrit comme un éloge des kamikazes suicides Ce qu’est ce poème donne matière à interprétations . Il peut être aussi bien lu comme une condamnation de l’incapacité des gouvernements arabes , mais ce fut l’interprétation de MEMRI qui fut d’emblée diffusé sans interrogations par les medias occidentaux .
    Ces incidents concernant l’Arabie Saoudite ne sont pas à prendre de façon isolée . Ils font partie de l’entreprise d’une campagne d’accusation du Royaume Arabe Unie et vise à persuader les USA à le traiter comme un ennemi plutot que comme un allié.
    C’est une campagne qu’ Israel et les NeoConservateurs Américains ont commencé au début de cette année, sur la base d’instructions bizarres initiés par le Pentagone- alors que Richard Perle venait d’y être investi depuis un mois .
    Pour ceux qui lisent régulièrement les journaux arabes il est clair que les termes soulignés par MEMRI ont plus à voir avec l’agenda de cette campagne et ne représentent que peu le contenu général de la presse arabe .
    Le danger c’est que de nombreux sénateurs, députés, les agents d’opinions ne lisant pas l’Arabe et recevant les e-mails de MEMRI finissent par penser que ces exemples extrêmistes ne sont pas seulement représentatifs mais de plus reflètent la politique des gouvernements arabes.
    Le Colonel Carmon de MEMRI semble impatient de les ancrer dans cette croyance . A Washington, en Avril dernier, comme en témoigne son rapport sur les medias arabes à la Commission des Relations Internationales medias présentés comme un système d’endoctrination à large échelle , sponsorisé par les gouvernements arabes .

    domremy Il y a 10 heures

    (suite 5) « Les medias sous le controle des gouvernements arabes véhiculent la haine de l’Ouest et en particulier des USA. » dit-il. Avant le 11 Septembre on y trouvait des articles qui soutenaient ouvertement ou même en appelaient à des attaques terroristes contre les Etats Unis . …. »
    « Les Etats Unis sont parfois comparés à l’Allemagne Nazi, Bush à Hitler , et Guantanamo à Auschwitz » dit-il
    Pour ce qui concerne Al -Jazeera, la chaine satellite arabe,il ajouta que  » la majorité de ses invités et de ses intervenants étaient typiquement anti-americains et antisémites ».
    Malheureusement c’est sur la base de ces hatives généralisations que la plus grande part de la politique américaine étrangère est aujourd’hui construite.
    Pour autant que les relations de l’Ouest et du monde arabe sont concernés la langue est une barrière qui perpétue l’ignorance et peut précipiter les malentendus .
    Ceci amène un petit groupe d’activistes israeliens à exploiter cette barrière à ses propres fins et à changer la perception des Arabes dans le sens du pire .
    Il n’est pas difficile de voir ce que les arabes pourraient faire pour contrer celà . Des groupes de Compagnies de medias arabes pourraient s’associer et publier eux même des traductions d’articles reflétant plus justement le contenu de leur journaux .
    Celà ne serait pas au-delà de leurs moyens . Mais comme toujours ne préfèreront ils pas ne rien faire et rouspèter contre les machinations des retraités des services secrets israeliens.
    Brian Whitaker : dans Guardian « 

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com