Une centaine de personnes ont diligenté une action judiciaire groupée devant le Tribunal de Grande Instance de Paris contre quatre laboratoires qui synthétisent les vaccins. Elles estiment qu’à la suite d’une vaccination leur enfant est devenu autiste. Il est évident que les pouvoirs publics vis-à-vis de tout traitement définissent une notion qui se nomme bénéfice/risque. Il est impossible que la totalité de la population puisse être indemne de toute complication vis-à-vis d’une thérapeutique, quelle qu’en soit la nature. Il en est de même pour les vaccins.

Prenons un cas précis. Quand est apparu sur le marché le vaccin contre le pneumocoque je me suis vacciné moi-même dans la cuisse ; ce qui est légitime pour un médecin. Je n’ai pas de terrain atopique (allergique). Or ma cuisse a littéralement doublé de volume. Imaginons une telle situation pour un bébé de 12 mois : sa vie se serait trouvée littéralement en danger. Il est évident que dans ce cas particulier de vaccination, la décision est personnelle et non le fait d’une obligation. Or ce qui choque violemment est que le ministre Agnès Buzyn prétend imposer onze vaccinations en même temps à des nourrissons dont le système immunitaire est encore en plein développement.

L’article 16-1 du code civil affirme de manière très claire que« chacun a droit au respect de son corps. Le corps humain est inviolable ». Cela signifie que personne n’a le droit de toucher au corps humain sans son accord. Voilà qui est facile à comprendre : chacun d’entre nous a tout à fait le droit de refuser un traitement ou une intervention chirurgicale. Cela tient du bon sens le plus élémentaire. Par exemple un certain nombre de patients refusent la chimiothérapie. C’est leur droit. La loi Kouchner n° 2002-303 du 4 mars 2002 est relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé. L’article L 111-4 s’énonce ainsi :

« Le médecin doit respecter la volonté de la personne après l’avoir informée des conséquences de ses choix ».« Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. ». 

Ces textes sont particulièrement clairs et ne proposent pas une « exception » en matière de vaccination.

À cela les pouvoirs publics déclarent que l’intérêt général prime sur l’intérêt particulier. Cela reste à prouver car 18 pays d’Europe (dont l’Allemagne et le Royaume-Uni) n’ont pas d’obligation vaccinale. Au nom de quoi l’intérêt général serait différent d’un pays à un autre ? Certains pays se contentent de recommander l’une ou l’autre vaccination.

Alors ? Pourquoi donc la France s’échine-t-elle à vacciner contre la volonté des patients. La réponse est simple : le Big Business. Les affaires juteuses des laboratoires. En l’occurrence Sanofi-Pasteur qui lui-même le reconnaît avec une naïveté déconcertante dans sa notice internet : «  La vaccination est l’un des investissements les plus rentables en matière de santé. » De fait le Hexavac aurait rapporté 4 milliards et demi. Combien les onze vaccins ? Maintenant, pourquoi le gouvernement est-il prêt à transgresser les deux lois ci-dessus présentées ?

On peut imaginer de possibles pots de vins nous rappelant l’affaire Cahuzac. (à suivre)

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

12 commentaires

  1. Paul-Emic says:

    illégale on le saura plus tard, mais illégitime c’est certain.

  2. cette histoire de vaccination obligatoire est un scandale total !

  3. La violation de ses propres lois est une caractéristique d’un gouvernement de voyous.. En s’appuyant sur la loi Kouchner, il faut demander au médecin vaccinateur de signer une reconnaissance personnelle de responsabilité s’il procède à la vaccination. En général, cela le refroidit et il laisse tomber. C’est évident qu’inoculer des virus ou toxines bactériennes, avec tous les additifs, métaux, désinfectants, ADN étranger à un bébé au système immunitaire inachevé est extrêmement dangereux. Je préconise le test préalable des 11 vaccins et leurs rappels sur les membres du CA, actionnaires et l’équipe dirigeante des labos fabricants, sur le ministre et tous les fonctionnaires du ministère de la santé, pardon de la maladie, sur tous les médecins (les infirmières seront exemptées elles ont payé un lourd tribut au vaccin hépatite B===> sclérose en plaques). On ferait de belles statistiques sur les effets « secondaires »

  4. Patricia Claire Oudart says:

    Excellent article, Il faut s’en servir pour refuser les vaccinations de nos enfants si elle ne nous paraissent pas justifiées. Le mieux c’est d’abord d’allaiter son petit, c’est par là que l’enfant acquiers les défenses de sa maman. Après c’est à chacun de se documenter, savoir ce qu’il y a dans le vaccin, pas mal de cochonneries, et le terme n’est pas ursurpé.

    • Le Sommelier says:

       » Après c’est à chacun de se documenter, savoir ce qu’il y a dans le vaccin, …. »
      Le problème est qu’ ils ne donneront jamais la formule du vaccin avec tous ses ingrédients, sous le prétexte de secret industriel . C’ est comme le coca cola, si l’ on connaissait la formule, personne n’ en boirait . Si la masse ignorante savait qu’ aujourd’hui les vaccins contiennent des protéines sensibles à un ordre donné par une fréquence radio, ils auraient une idée du stade de dépendance où se trouve l’ humanité de nos jours . Il n’ est pas du tout certain qu’ on les fera mourir de rire . Les apprentis sorciers aiment bien rigoler aussi, et préfèreront les voir s’ entretuer dans des crises de folie, un peu comme on voit des zombis attaquer à la machette des sentinelles armées de Famas, et se faire dézinguer sans trop de problèmes !
      Depuis 150 ans le système nous bourre le crâne avec les  » bienfaits  » de la vaccination. Il est donc pratiquement impossible de convaincre quiconque de ses méfaits . Comment imaginer que le patient moderne, habitué à se jeter dans les bras du médecin au moindre petit bobo ne lui ferait pas confiance dans le domaine de la vaccination ?
      Le croisement du pigeon et du mouton est le mougeon .
      Le professeur Béchamp disait :
      « Je suis le précurseur de Pasteur, exactement comme le volé est le précurseur de la fortune du voleur heureux et insolent qui le nargue et le calomnie . »
      « Le ‘Microbisme’ est une doctrine fataliste monstrueuse qui suppose qu’à l’origine des choses, Dieu aurait créé les germes des microbes destinés à nous rendre malades. »
       » Le microbe n’ est rien, le terrain est tout . »
      Pour commencer à se convaincre qu’ aucun vaccin n’ est bon, aucun :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_B%C3%A9champ

      • Mon Dieu Pardonnez lui il ne siat pas ce qu’il dit.

        • Le Sommelier says:

          @MCF68, Mach de Croisière du Fada darwinien à 68 mm /s : votre argument face à l’ immense Béchamp est indiscutable .
          MCF  » siat  » ce qu’ il écrit et se comprend quand il invoque  » son dieu  » .

  5. Merci de cet article, docteur, qui non seulement est très instructif en lui-même mais qui a provoqué déjà des réactions constructives.
    Ne serait-il pas possible pour une fois de faire passer un règlement européen dans le sens des pays qui n’imposent pas les vaccinations et qui aurait l’effet d’obliger la France de laisser tomber sa politique de compulsion dans cette affaire ? La situation actuelle ne doit pas se polariser, sinon on aura le mal contraire.

  6. Jean-Pierre Dickes says:

    A Pamino
    Il est évident qu’il faudra un jour aller au Tribunal de l’Europe à Strasbourg. Pour l’instant, il y a un couple de Tchèques naturalisés qui sont passés au niveau du Conseil d’Etat. Pour arriver à ce niveau il faut deux ans la Justice étant surchargée. Il faut donc attendre cette décision judiciaire. Mais cette affaire dépend des tribunaux administratifs qui sont très long aussi.
    Il faut donc se préparer à un long combat. Mais la vaccination est obligatoire avant deux ans. Il faut donc dans tous les cas se servir de ce délai.
    En fait ce sera difficile et long. Mais comme 18 pays européens n’obligent pas aux vaccinations, c’est une bonne base de départ.

    • Pour au final arriver au même taux de couverture vaccinal qu’en France. Beaucoup de bruit pour rien.

      • Ou pour arriver à une situation où il n’était plus loisible à un pays membre de l’UE de prescrire des vaccinations. Je suis étonné que vous ne sembliez pas avoir pensé à cette interprétation de mes paroles.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com