Très fort sermon de M. l’abbé Patrick de La Rocque dimanche 6 septembre 2015 à Saint-Nicolas-du Chardonnet à Paris; extrait:

« Pouvons-nous nous réjouir du jubilé de cet événement que fut le concile Vatican II ? Il est évident, malheureusement, que non. Ce concile a en lui-même toutes les causes de la décadence, de la déchéance qu’a connu l’Eglise depuis cinquante ans. Que ce soit au niveau doctrinal, au niveau pastoral. Un seul exemple très présent aujourd’hui, cette immense faiblesse de l’Église devant les fausses religions. 

Si l’Islam est présent aujourd’hui en nos pays, c’est en premier lieu à cause de l’Eglise qui a caché, qui a eu honte de son message de Jésus-Christ, unique Sauveur, de l’Eglise hors de laquelle il n’y a pas de salut! Nous subissons toutes les conséquences pratiques de ces principes erronés énoncés par le Concile. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. 

Alors il est évident que nous ne pouvons pas nous réjouir de cet événement. »

Ce sermon fait référence à la lettre du pape François qui est sensée établir que « ceux qui, au cours de l’Année Sainte de la Miséricorde, s’approcheront, pour célébrer le Sacrement de la Réconciliation, des prêtres de la Fraternité Saint Pie X recevront une absolution valide et licite de leurs péchés. »

Or la Fraternité Saint Pie X a immédiatement répondu que pour « le ministère du sacrement de pénitence, elle s’est toujours appuyée, en toute certitude, sur la juridiction extraordinaire que confèrent les Normae generales du Code de droit canonique. »

Autrement dit, les prêtres de la Fraternité n’ont pas attendu la permission de ce pape, ils ont toujours eu juridiction pour confesser validement, comme prêtres de l’Eglise catholique. Que le pape François le reconnaisse publiquement, ne change rien sur ce fait. C’est ce qu’explique en particulier ce sermon:

« Le 1er septembre, le pape », « publiait une lettre », « dans cette lettre il dicte quelques principes », parmi lesquels l’un d’eux concerne « les membres de la Fraternité Saint-Pie X, « ce pape nous reconnaît par le fait même comme catholiques, précise, M. l’abbé de La Rocque, ça fait cinquante ans que nous le savons! « , « A travers cette disposition, le pape veut nous impliquer dans ce jubilé de la Miséricorde », en l’honneur des 50 ans du concile Vatican II.

Dans la suite du sermon l’abbé de La Rocque explique pourquoi « la FSSPX ne peut pas participer à ce jubilé », dont extrait en tête de l’article.

Entendre l’intégralité de ce sermon dans l’audiothèque de La Porte Latine

————–

Note: M. L’abbé de la Rocque emploi le terme « Eglise », parfois dans son acception d’Église officielle et parfois dans son acception d’Église éternelle. L’Église éternelle étant sainte, ne peut pas se tromper, contrairement à l’Eglise officielle.

Attaque christianophobe à l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris

Église Saint-Nicolas-du-Chardonnet

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

17 commentaires

  1. « Si l’Islam est présent aujourd’hui en nos pays, c’est en premier lieu à cause de l’Eglise qui a caché, qui a eu honte de son message de Jésus-Christ, unique Sauveur, de l’Eglise(1) hors de laquelle il n’y a pas de salut! »

    Non. C’est en premier lieu à cause des franc-maçons. Et de la séparation de l’Eglise et de l’Etat.
    Arrêtez de rejeter la faute sur l’Eglise ou les hommes d’Eglise svp!!!
    Si les franc-maçons ne manoeuvraient pas, l’Eglise n’auraient pas été atteintes, ça tombe sous le sens. Alors svp, dénoncez les franc-macs et non pas l’Eglise, qui est leur victime, car en parlant ainsi, vous l’enfoncez davantage, et vous devrez en répondre au ciel en parlant comme un franc-mac.

  2. Laurent says:

    L’Eglise Catholique est Sainte (voir les 4 notes de l’Eglise) Sa doctrine et ses dogmes sont saints.

    La Sainte Eglise Catholique à toujours répété au cours des siècles son dogme « Hors de l’Eglise point de Salut »

    Pape Innocent III, Concile Latran IV, Const. 1 ; 1215, ex cathedra : « Il y a une seule Eglise universelle des fidèles, en dehors de laquelle absolument personne n’est sauvé, et dans laquelle le Christ est lui-même à la fois le prêtre et le sacrifice… »

    C’est le message qu’Elle à toujours répété à travers la Chaire de Saint Pierre et des Saints Pontifes conformément au Saint Evangile « Je Suis le Chemin, La Vérité et la Vie, Nul ne va au Père sans passer par moi » Parole de N.S Jésus-Christ.

    En revanche la secte conciliaire et apostate, la fausse eglise maçonnique enseigne l’inverse, il est vrai.

    Kyrie Eleison

    • Laurent says:

      Par ailleurs la pirouette « église visible » soit disant à distinguer de « l’Eglise éternelle » ne tient pas au regard du dogme.

      Rappelons simplement que la profession de foi catholique : L’Eglise est UNE.

      C’est-à- dire, l’Eglise est indivise.

      A bon entendeur.

      • Emilie Defresne says:

        La distinction que j’ai faite en note était uniquement pour éclairer le texte.
        – l’Eglise visible, c’est celle que tout le monde voit, avec sa hiérarchie qui n’est pas sainte. Et qui va fêter le concile Vatican II.
        – l’Eglise éternelle c’est l’Eglise tout court, qui intrinsèquement est sainte.

        A bon entendeur 😉

        • Sa hiérarchie qui n’est pas sainte est faite de franc-mac et non pas d’hommes d’Eglise au sens propre du mot.
          On ne peut pas parler de l’Eglise comme en parle l’abbé de La Roque, car tout le monde sait qu’ils ne sont pas représentatifs de l’Eglise, mais qu’ils sont aux mains des franc-macs. Ses propos ne servent qu’à embrouiller les gens simples qui ont une bonne idée de l’Eglise et qui n’entrent pas dans les détails.
          Si je puis me permettre, ce n’est pas comme cela que l’on convertit les âmes, Mr l’abbé. Aucun saint ne s’y est pris ainsi.

        • Volodymyr Bellovak says:

          A monsieur l’abbé de La Rocque, et à Emilie Defresne :
          L’Eglise est une, sainte et parfaite !
          Il n’y a nulle distinction à faire entre une Eglise qui serait « visible », et qui serait imparfaite, et une Eglise parfaite ( et qui serait « invisible » ? ); ça c’est totalement hérétique ( et accessoirement la théorie des sédévacantistes, et des gnostiques !…) ! Ce sont des membres, et souvent hélas le pape et la hiérarchie dans sa majorité, sous influence idéologique maçonnique, depuis Vatican II, qui aujourd’hui se trompent souvent et professent des erreurs; ne faites pas comme eux, l’Eglise éternelle et l’Eglise « visible » ( on doit dire Militante ) sont une seule et meme Eglise, une, sainte, parfaite, catholique, apostolique, romaine, et « VISIBLE », instituée par Notre-Seigneur Jésus-Christ ( « la Vérité ne doit pas etre cachée sous le boisseau »…) !
          A bon entendeur 🙂

        • l’église éternelle est une fausse notion qui ne sert qu’à enfumer davantage les gens!

          • Volodymyr Bellovak says:

            Eglise « officielle » et Eglise éternelle sont une seule et meme Eglise, l’Eglise catholique fondée de manière officielle et visible par Jésus-Christ qui lui a donné les promesses de la vie éternelle et qui a assuré que « les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre Elle ».

  3. Vieux Jo says:

    Cette décision de faire croire aux fidèles que la FSSPX est autorisée à confesser uniquement pendant cette « année jubilaire » est fallacieuse parce que ces prêtres ont toujours suivi l’Eglise et ne s’en sont jamais séparés. Mais ce que ça cache c’est que c’est l’étape ultime de reconnaissance officielle de la Fraternité dans l’église conciliaire.

    • oui, et alors? c’est grave?

      • Vieux Jo says:

        Oui c’est grave car la fraternité, tous les catholiques qui fréquentent ses chapelles et prieurés le savent, est en passe d’être « réconciliée » avec l’église conciliaire. Ce qui veut dire qu’avant la fin de l’année dite jubilaire, la Fraternité aura rejoint le giron de l’apostasie proclamée par le concile Vatican II.

        Comme disait un certain Monseigneur un 15 août à Lourdes il y a près de 20 ans maintenant : « l’Eglise de Jésus-Christ est en cendres mais heureusement, il y a une petite braise qui continue à brûler au nom de Notre-Seigneur. » A l’époque il parlait de la Tradition restée vaillante malgré toutes les attaques qu’elle subissait. Aujourd’hui, cette petite phrase est à considérer par rapport à la tempête qui sévit dans la Tradition elle-même car heureusement que des religieux ont su prendre la relève. Ceux qu’on appelle depuis toujours « les chiens de garde de Notre-seigneur. »

        • pamino says:

          Je crois qu’il faut dire à Rome: « Voulez-vous rebrousser chemin et vous réconcilier avec nous ? Nous y sommes prêts, mais il faut rebrousser chemin. »

  4. Volodymyr Bellovak says:

    – Si l’islam est présent aujourd’hui dans nos pays c’est à cause de l’immigration-invasion, majoritairement musulmane, immigration qui poserait toujours problème meme si elle était majoritairement catholique en raison de sa quantité et de ses origines extra-européennes…Les responsables de cette immigration, et par conséquence de l’islamisation de la France, sont donc nos gouvernements politiques de gauche et de droite, tous acquis aux idées mondialistes, cosmopolites, « droits-de-l’hommistes », et « humanistes » maçonniques, celles de « grande fraternité universelle » et « d’unité du genre humain », idées auxquelles adhèrent aussi tous les papes depuis Vatican II…
    – Le problème de la propagation de l’islam,et des faibles conversions de musulmans au Catholicisme, est historique :
    L’islam a profité des divisions des chrétiens aux Proche-Orient, séparés de Rome par des hérésies ( monophysisme, manichéisme, arianisme, etc…) et par des schismes, incapables d’opposer une Foi unie et solide, ni, par conséquence, un front uni et solide contre ces conquérants musulmans…
    D’autre part, la chance historique que l’Eglise eut de convertir les masses musulmanes d’Afrique du nord, lors de la période de la colonisation française, a été bloquée par les gouvernements francs-maçons de Louis-Philippe d’Orléans ,puis de la république.
    – L’Eglise, qui se confond avec le Christ dont elle est le Corps mystique, est une, sainte, catholique, apostolique, et romaine, et composée de trois parties: la triomphante ( au Ciel ), la souffrante ( au purgatoire ), et la militante ( sur Terre ) ; l’Eglise militante est sainte et parfaite, ce sont ses membres qui ne sont pas encore parfaits et qui parfois peuvent se tromper et fauter. La distinction à faire est donc entre l’Eglise « militante », sur Terre, sainte et parfaite, et certains ( voire beaucoup ) de ses membres, dont le Pape ( qui n’est infaible que dans certains cas précis et déterminés ) et la hiérarchie, qui sont imparfaits et peuvent se tromper sous des influences extérieures à l’Eglise…

    • pamino says:

      « D’autre part, la chance historique que l’Eglise eut de convertir les masses musulmanes d’Afrique du nord, lors de la période de la colonisation française, a été bloquée par les gouvernements francs-maçons de Louis-Philippe d’Orléans ,puis de la république. ”
      La colonisation de l’Algérie a commencé sous Charles X, peu avant la révolution de 1830. Quel était son projet ?

  5. Volodymyr Bellovak says:

    Enfin il convient de redire que l’islam confond religion et politique, l’islam est un système idéologique politico-religieux totalitaire, conquérant, et ultra-violent; les dangers qu’il fait courir pour nos patries et notre civilisation européenne et chrétienne sont donc autant d’ordre politique que religieux. Les réponses à lui opposer sont donc autant politiques que religieuses. Que les catholiques ( traditionnels ) ne s’y trompent pas; il est louable ( et c’est meme un devoir de charité qui devrait aussi et d’abord s’exercer pour nos compatriotes…) de vouloir la conversion des musulmans, individuellement, et d’y travailler, mais en raison de la véritable invasion colonisation islamique que connait notre pays et notre continent, nous ne devons pas nous cacher la vérité ni nous illusionner: parallèlement à cet apostolat nous devons TOUT FAIRE pour éviter l’islamisation « civilisationnelle » de notre ancienne Chrétienté. Le combat est aussi POLITIQUE. Pour nos enfants et les générations qui suivront, par fidélité et gratitude à nos ancetres, pour le bien de tous y compris des musulmans eux-meme; sans quoi nos efforts d’évangélisation seraient bien compromis si notre France devenait « terre d’islam »…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com