La claque que les électeurs ont donné au gouvernent actuel italien et à son chef de file, Matteo Renzi, est en train de déchaîner de fortes réactions en Europe.

Marine Le Pen a été la première à se féliciter de cette victoire du Non, motion de défiance envers Renzi mais aussi l’UE.

Nigel Farage, le meneur du Brexit, a exprimé lui-aussi son contentement pour ce Non qu’il interprète comme un rejet de l’Euro plutôt que d’une réforme constitutionnelle :

Ce scrutin italien sur une question institutionnelle est perçu comme intimement lié aux préoccupations que suscite le futur de l’Union Européenne : déjà on commence à parler d’un Italexit.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Les commentaires sont fermés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com