Le franc-maçon Jean-Luc Mélenchon vient de démontrer une fois de plus sa haine viscérale du christianisme. La simple présence d’Emmanuel Macron, président de la république, à la « messe » de funérailles du chanteur Johnny Halliday a fait l’objet de ce message haineux de Mélenchon.

Le message de Mélenchon est d’autant plus inapproprié que cette cérémonie, bien que se déroulant dans une église, ne ressemblait en rien à une messe, même si c’est ainsi qu’elle fut présentée. Quant à Emmanuel Macron, même devant le cercueil du chanteur, il s’est bien gardé de faire le moindre signe de croix.

Il faut être d’une mauvaise foi crasse pour tenter insidieusement de faire passer Macron pour un chrétien, lui qui fait de sa cérémonie de victoire électorale un véritable rituel para-maçonnique.

Remarquons que ce Mélenchon, qui mime en permanence Robespierre, ne trouve rien à redire au fait que les membres du gouvernement et des institutions parlementaires se succèdent très officiellement dans les loges maçonniques.

Il serait pourtant grand temps que l’on sépare la secte maçonnique et l’Etat !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

35 commentaires

  1. cadoudal says:

    Mechancon pleure Staline;

    il voudrait l ‘imiter en France.

    ah ! pouvoir massacrer des millions de chrétiens, de réactionnaires , avec des balles dans la nuque ou en les envoyant geler au Goulag.

    le Paradis qui rend les bolcheviques fous de joie.

    • caviendra says:

      bolcheviques et autres banksters qui mangent au meme ratelier.

  2. Il y a plusieurs façons de comprendre
    le pseudonyme de M. Jean Philippe Smet.

    Johnny a l’idée … ou Jo nia l’idée.
    Quelle idée ?

    M. Jean Philippe Smet, sans père, ni famille,
    a inventé « le » twist en 1962,
    (faire tourner un anneau en plastique autour de son ventre,
    en se tortillant en conséquence),
    et un genre de spectacle particulièrement décadent.

    Ce genre de spectacle a immédiatement intéressé les .°.
    qui l’ont aidé à se lancer, tout en le tenant ligoté,
    au besoin en le dénonçant aux impôts.

    L’ambiance de ce genre de spectacle a contribué … à préparer mai68.

    De Gaulle, qui n’avait pas de musique en lui, ne s’est pas méfié.

    • Sancenay says:

      Sur ce coup, votre interprétation me paraît un peu tirée par les cheveux… longs, en l’occurrence.Vous semblez ignorer que Jhonny était snobé par « l’élite  » autoproclamée « et en qu’en dépit d’une vie que l’on qualifie généralement de dissolue, il a tenu très souvent à
      évoquer dans ses chansons des éléments de culture chrétienne si ce n’est des sentiments chrétiens,et même catholiques. Ceux-ci, ,s’ils laissaient insensibles les gens d’apparence- ou de prétention- cultivée, parlaient au coeur du peuple, à cette « France d’en-bas » comme dirait ce vieil hibou du marigot parlementeur.
      En tout état de cause, l ‘aboutissement de ce témoignage d’apparence, peut-être modeste, à Dieu ne plaise, aura été cette cérémonie de funérailles voulue par lui, d’une liturgie certes conforme à la pauvreté actuelle en ce domaine , mais par laquelle cependant , c’est incontestable, il aura été perçu par beaucoup, des témoignages de foi aussi que inattendus et percutants qui n’auront pas troublé,mais souvent dans le bon sens, que l’irascible Mélenchon.
      Ce n’est pas par hasard non plus, si tant est que celui-ci existe,
      que notre Jhonny national a littéralement éclipsé le vrai faux astre académique, le dandy de la foi honteuse mort quasiment en même temps que lui et qui , lui, appartenait corps et âme à cette oligarchie révolutionnaire .

      • @ A Sancenay

        1 – Pour ce qui me concerne,
        ayant vu apparaître ce … détraqué … quand j’étais jeune,
        j’ai évité ensuite tout contact avec ses bruitages …

        A l’époque TOUT le monde le moquait,
        même mes camarades de classe.
        Nous n’avions pas encore été intimidés …

        J’ignore donc ce que ce détraqué a pu faire, ou ne pas faire …

        2 – J’ai fait de même avec « les biteuls »
        (ses homoloques anglais)
        que j’écris exprès comme ça se prononce en Français,
        parce que la Reine d’Angleterre a trouvé le moyen de les décorer
        « pour avoir sauvé la livre sterling » (!) …
        par leurs « exportations de disques » …

        3 – Ensuite, les « hippies » ont été lancés avec mai 1968.

        Puis, dès 1975, ils furent remplacés, méthodiquement,
        par les films pornos, puis la drogue, puis les punks,
        puis le reste …

        4 – Notre Décadence est voulue depuis … TRES longtemps,
        … bien AVANT que vous ne soyez né.

        J’ai le DEVOIR de vous dire
        que Vous êtes né au milieu de la Décadence,
        et que vous y participez, sans le savoir …

        OUI, vous en êtes atteint, même si vous vous en défendez !
        Vous n’avez aucune Musique en vous …
        et celle que vous avez, … vous dirige vers les niaiseries
        du mondialisme, MEME SI vous ne voulez pas l’admettre …

        N’ayant pas conscience de l’ampleur de la décadence,
        vous pactisez avec elle, sans le savoir …

        5 – Je ne suis pas là
        pour chercher des circonstances atténuantes.

        Je constate, il est vrai,
        que celui qui a lancé la Décadence musicale en France,
        n’avait pas de famille … et a été exploité …

        Mais cela ne veut pas dire
        qu’il faille l’excuser du MAL qu’il a fait.

        • Sancenay says:

          Cher Soupape,

          Je lis et j’apprécie souvent vos écrits et votre ardeur à faire partager vos convictions souvent bien inspirées.
          Mais il me semble qu’ici votre raisonnement n’a pas la force habituelle.
          Vous écrivez que vous ne connaissez pas « Jhonny » et ses chansons dont certaines sont à mon sens très belles, paroles et composition.
          Voilà donc un premier « couac » dans votre démonstration » tant il est difficile de classer ce que l’on ne connaît pas, en l’occurrence, « Jhonny ».
          En outre, voyez-vous, j’ai bien quelque « musique en moi » .Je suis en particulier amateur relativement averti de musique sacrée des époques Renaissance et baroque, mais cela ne empêche pas de discerner ce qu’il y a de bien et de bon dans tel ou tel répertoire moderne. Second « couac » dans la rhétorique employée.
          Votre ardeur, certes généreuse vous pousse à assimiler « Jhonny « aux Beatles. Troisième « couac ».
          Car si à mon modeste sens les Beatles avaient des compositions musicales tout à fait respectables, voire aimables, il n’en était pas de même du fond général de leurs paroles totalement révolutionnaires, soit à l’opposé de celui de « Jhonny ».
          Je vous sais gré de me appeler que je suis né, comme tant d’autres, au milieu de la décadence. Mais voyez-vous, grâce à Dieu et ses zélés relais que furent feu mes parents, j’en ai eu très tôt conscience et je n’ai nulle prétention à dire que je me sois totalement libéré de la « glue  » de ce contexte malgré d’honnêtes et constants efforts. – contexte dont l’origine remonte toutefois au paradis perdu, non ?- Ce qui m’encourage cependant à ne pas privilégier toujours la recherche de la poutre dans l’oeil – ou l’oreille et la bouche l’occurrence – de l’autre, bien que j’aie généralement la plume assez taquine !
          Il me semble aussi que si la décadence en général, ne laissait pas percer d’une manière ou d’une autre , le beau et le bien, -ne dit-on pas que les voies du Seigneurs sont impénétrables ?-, qu’en serait –il de l’égalité- authentique et intemporelle celle-ci- devant Dieu ? Ce serait désespérant. Et ce n’est pas vous assurément qui me direz que Dieu nous aura « «laissés entrer »- là je pastiche bien sûr pour forcer le trait- en désespérance
          Dès lors, à mon tour de vous mettre fraternellement en garde (fraternellement au sens catholique du terme, rassurez-vous !). Je ne suis assurément pas à votre niveau en terme d’exégèse, mais souvenez-vous seulement, par exemple, de la parabole de la femme adultère et si cela ne suffit pas demandez-vous « quis ut Déus » (rassurez-vous cela aussi je ne l’ai pas appris du Pape dit « François ».)
          Alors cher ami, laissez dormir ce « Jhonny » en paix comme ces funérailles y ont, à mon sens très correctement convié, malgré, vous avez sur ce point raison, l’empressement de de la horde de charognards que l’on sait, à s’efforcer de récupérer, de façon d’ailleurs un peu trop visible pour passer pour honnête, le bien et, force est de le reconnaître, la générosité qui passait, par -delà la vie turbulente du fougueux interprète.
          Dernier « signe » que je vous livre : mon épouse m’a dit que parmi le clergé présent à la cérémonie, il y avait un de mes amis prêtres, que vous diriez peut-être également « décadent  » simplement parce qu’il est diocésain ? ( pas hostile du tout à la tradition pour autant, bien au contraire).Lui fait beaucoup de bien dans le célèbre « 93 »- assez librement d’ailleurs car dans un tel contexte , -la hiérarchie se fait plutôt discrète, forcément ! – où il est me dit-il « comme un missionnaire ». Alors, permettez-moi simplement de vous demander de prier pour lui et ses confrères missionnaires aujourd’hui, cela ne peut que vous donner en retour un peu de paix, voire de recul sur le présent sujet et amendera encore, dès lors, votre constant témoignage. Pax técum, cher Soupape et merci de m’avoir donné l’occasion d’approfondir ma réflexion sur le sujet.

          .

          • @ A Sancenay

            Merci de votre réponse aimable et détaillée.

            Que FAIRE pour vaincre la Décadence ?

            Je vais d’abord prier pour Vous et
            Votre épouse (puisque vous en avez Une).

            Je prierai aussi pour ce pauvre Johnny,
            qui vient peut-être juste de comprendre
            que le Dieu des Apôtres de Jésus-Christ
            existe bel et bien …
            mais que Dieu ne peut pas prendre tel quel
            dans son Paradis, à cause de son épouvantable musique, entre autres.
            Pour sa Pénitence,
            il devra au moins écouter de la Musique classique,
            en commençant par celle de JS Bach.
            Puis il devra écouter la Musique des Anges, et n’ira
            au Paradis que lorsqu’il sera en accord avec elle.

            Enfin je prierai la Vierge Marie elle-même,
            pour qu’elle éclaire de sa Bonté
            Votre ami prêtre « missionnaire dans le 93 »,
            même s’il est un peu atteint par la décadence,
            pour qu’il découvre,
            et fasse découvrir,
            que la véritable Beauté,
            et l’Art véritable, celui qui élève l’âme,
            … viennent de Dieu.

            Pourquoi les murs
            sont-ils partout barbouillés de graffitis,
            et les médias encombrés de séquences bruitées ?
            Pour empêcher les gens d’élever leur âme !
            et surtout qu’ils n’aillent pas l’élever jusqu’à Dieu,
            … car cela représenterait pour certains,
            la fin de leur « carrière politique » !

            • Sancenay says:

              cher Soupape,

              Je perçois que vous répondez trop vite à ma réponse en effet, non seulement « détaillée », mais argumentée et , à Dieu ne plaise, assez charpentée pour vous inviter à la méditation avant la réplique aussi aimable soit-elle, ce dont je vous remercie également.
              C’est justement par la culture du beau telle que vous le situez , et entretenue tout spécialement pour combattre la décadence que j’ai rencontré ce prêtre missionnaire, et, rassurez-vous encore, pas la beauté selon « Jhonny » , je vous le concède , un cran au-dessus , tout de même, en termes de « canons » du moins.Ce qui ne retire rien aux efforts et aux contributions, certes sensiblement plus modestes, dudit « Jhonny ».
              Pour ma part je me garderais bien de de donner le moindre conseil à ce prêtre : mes modestes sacrifices consentis jusqu’alors pour les miens et même au-delà, n’égaleront jamais son propre sacrifice qui déjà parle-de lui-même en terme de beauté de l’acte et de beauté tout court.
              .Soyez prudent Soupape, il me semble que votre souffrance, légitime et généreuse,que je partage volontiers à voir le déferlement effectif et redoutable de la décadence, vous empêche de voir tout ce qui surnage et qui, un beau jour , peut-être plus proche de nous que nous n’oserions l’imaginer, s’assemblera naturellement pour y faire barrage , comme sur nos rivière en crue au printemps , authentique celui-là.
              Je vous souhaite de bonnes Fêtes de la Nativité même, et plutôt, si au-delà de la joie qu’elle suscitent, elles annonce déjà l’humble nature de notre condition, mais non moins l’Espérance qui doit la sauver.Peut-être est-ce maladroitement exprimé, mais vous m’aurez compris.

            • « Pour sa Pénitence,
              « il devra au moins écouter de la Musique classique,
              « en commençant par celle de JS Bach. »
              Ce monsieur n’était bien sûr pas catholique (même si son dernier fils l’est devenu), mais vers la fin de la R.D.A. j’ai visité Cöthen, où le jeune Joh. Seb. a été pendant quelque temps maître de chapelle et où j’ai été très surpris de trouver que l’église principale était catholique et d’y inspecter une couverture de missel présentée par un des papes du XIXe. Plus tard le sacristain m’a expliqué que le souverain de Cöthen de l’époque s’était converti pour épouser une aristocrate catholique et qu’à ce moment-là – cujus regio, ejus religio – Cöthen était devenu catholique. Interrogé sur J. S. Bach, il m’a dit que le protestantisme du Cöthen de l’époque (première moitié du XVIIIe) était trop sévère pour le compositeur, qui bien entendu devait composer pour la chapelle de la cour, mais qui pour ses propres dévotions allait à une autre église de la ville, moins sévère ; on le sait à cause des registres de communion qui devaient être remplis pour chaque communion et qui ont été préservés. Son dernier fils déjà mentionné, Johann Christian, a passé la fin de sa vie à Londres, où pendant le long séjour de la famille Mozart en 1764 il a beaucoup influencé le jeune Wolfgang (ce n’est qu’à Vienne dans les années 1780 que celui-ci a fait la connaissance du ‹Clavecin bien tempéré› de Bach père).

          • MA Guillermont says:

            Bonsoir Sancenay , pour la petite histoire et en toute vérité ce lien apporte la preuve que Jean d’Ormesson et Johnny Hallyday étaient cousins !
            http://www.neotrouve.com/?p=17675
            Je partage vos commentaires et je demande à Soupape que j’apprécie tout autant de ne pas en prendre ombrage .
            Bien à vous Messieurs pour la grande qualité de vos interventions à tous et à chacun .

            • Sancenay says:

              Je vous remercie chère MA Guillermont mais je n’ai fait que transmettre à un estimable commentateur , »Soupape » , à mon sens égaré sur ce sujet, ce que j’ai simplement perçu et qui, en fait, coulait de source.Quant au cousinage pourquoi pas , mais il peut aussi y avoir homonymie, le nom de Smet étant assez répandu en Belgique. Quoiqu’il en soit je gage que le plus « immortel » des deux présumés « cousins » n’était pas celui que l’on encensait à outrance, et pour cause , comme tel, dans les media .Et là encore, j’en sais gré tout particulièrement à « Jhonny »
              Je vous souhaite de bonnes fêtes de la Nativité .
              Sancenay.

              • MA Guillermont says:

                Bonjour Sancenay , avez-vous ouvert le lien parce que la généalogie des deux parents est parfaitement explicite jusqu’à l’abandon du petit Jean-Philippe âge de 6 mois par son père … ?
                Ça  » tient la route  » pour « Jhonny » qui aimait la prendre pour la suivre sur de longs km …
                Tout a fait d’accord avec vous pour l’immortel plus que gris de 51 nuances !!!
                Le type même de l’aristo déchu …
                Des mots et rien … derrière !
                Joyeux Noël à vous Sancenay et à tous les vôtres , au plaisir de vous lire

                • Sancenay says:

                  des maux MA, puisqu’il avait piaillé à l’interdiction du FN originel qui défendait tout de même mieux la Patrie que la présente scorie.

          • MA Guillermont says:

            Bonsoir Sancenay , pour la petite histoire et en toute vérité ce lien apporte la preuve que Jean d’Ormesson et Johnny Hallyday étaient cousins !
            http://www.neotrouve.com/?p=17675
            Je partage vos commentaires et je demande à Soupape que j’apprécie tout autant de ne pas en prendre ombrage .
            Bien à vous Messieurs pour la grande qualité de vos interventions à tous et à chacun .

        • ‹ la Reine d’Angleterre a trouvé le moyen de les décorer
          ‹ « pour avoir sauvé la livre sterling » (!) …
          ‹ par leurs « exportations de disques » … ›
          Oui, et je me rappelle qu’à ce moment beaucoup de ses sujets qui avaient déjà reçu la même décoration l‘ont renvoyée au Palais en protestation.
          Depuis la mort en 1901 de la reine Victoria, dont le sang était à 47/48 allemand et qui elle-même avait épousé un prince allemand, les souverains du Royaume-Uni n’ont pas fait état d’une grande appréciation de la musique.

  3. toto est-il censuré? Mais par qui?

    • C’est curieux, mes commentaires ont mis 2 jours à apparaître. Embouteillage?

  4. Et mélentruie?

  5. Résultats du test
    Censure pour:
    Mélenc*ch*n et Mélenp*rc
    alors que Mélentruie passe. MPI serait-il musulman (ou juif)? Car « Méchancon » de Cadoudal passe bien.

  6. « Mélench*n, qui mime en permanence Robespierre »
    Oh oui! chouette, qu’il l’imite au moins jusqu’à l’échafaud, cela fera authentique!
    Mais comme tous les idi*ts utiles Mélec*ch*nc*n sera liquidé par ses commanditaires quand il sera devenu inutile.

    • Lucia Laporte says:

      Bien dit ! Qu’il imite jusqu’au bout l’assassin de centaines de milliers d’innocents !

  7. Tshirgant says:

    Cet homme a une expression de damné sur le visage.
    Il inspire l’effroi. Comment les gens peuvent-ils mettre leur confiance en un individu pareil qui ne sait s’exprimer que par l’insulte continuelle?

  8. Claude-France et Michel Lobry says:

    Demandons pardon à Sainte Marie-Madeleine.Elle, la première chrétienne
    se faire insulter par un inculte et devoir assister à toute cette comédie dans
    l’Eglise de Jésus-Christ qu’elle aimait tant !

  9. GOBET Marie-Paule says:

    Seigneur pardonne lui,il ne sait pas ce qu’il fait.

  10. Aucun politique ne tiens la route s’il ne protège pas la France et les français en priorité !

  11. Théodore Deukam says:

    Pardonnez leur Seigneur car ils sont ignarants

  12. Sancenay says:

    @ mélange-cons

    entre autres mélanges , et à ton âge, Jean-Luc, tu pourrais mettre un peu d’eau dans ton vin, car lorsque tu devras passer au tourniquet devant Saint-Pierre tes talents oratoires de seront assurément pas de trop !

  13. Sancenay says:

    à Soupape,

    En terme de beauté musicale je vous recommande le dernier CD de la Cappellla Mariana de Prague et celui à venir en février prochain , du concert marial du 15 août dernier que j’ai eu la chance et le plaisir d’organiser.
    Cela ne manquera pas de vous plaire abondamment et de vous parler mieux que je ne le ferai jamais.

  14. D’Ormesson et Smet cousins ?

    Oui MAIS, … au 25ème degré ! …

    Le journal « Le Parisien » a écrit un article là dessus,
    le 14 décembre 2017,
    montrant que leur ancêtre commun a vécu au … XVème siècle,
    juste sous le fameux pape Alexandre VI Borgia, …. brrrr …

    On trouve cet article sur « Goût-Gueule »,
    en tapotant : « Ormesson Halliday ».

    Je savais que nous sommes tous cousins au 30ème degré.

    Mais j’avais cru comprendre, en toute bonne Foi,
    que d’Ormesson, né en 1925,
    était accusé d’avoir fait le petit Smet, né en 1943, en pleine guerre,
    et l’avait abandonné à l’âge de 6 mois !

    Cela m’étonnait un peu.
    Sinon la gochosfaire l’aurait crié partout.

    Notez quand même des signes d’antagonisme :
    d’un côté, l’un des Jean « endort mes sons » ;
    de l’autre, le Jean Jean-Philippe,
    n’est pas particulièrement connu pour la douceur de ses berceuses ;
    de plus, John nia l’idée (l’idée de Jean d’O, bien sûr).

    Enfin la croix pectorale sur la poitrine de John nia l’idée m’étonne.
    (voir la photo dans l’article du Parisien)
    Johnny prêtre ?
    Ce doit être l’une des divagations du pape françois !

      • Oui, c’est le même arbre (même dessein)
        que celui qui est recopié dans le Parisien.

        Par contre, sur d’Ormesson,
        je viens d’apprendre par le même Le Parisien,
        que, de son propre aveu, Jean d’O aurait été
        un mari épouvantable,
        malgré la longévité(55 ans) de son mariage avec la même.

        Il faudrait être Dieu pour connaître tout le présent.
        Et aussi pour connaître tout le passé !

        Si bien que, dans la vie pratique,
        nous sommes obligés de prendre des décisions,
        et de juger à l’aveuglette, sans savoir de quoi on parle !

        Donc, je suis moi aussi un décadent,
        marqué le subjectivisme de mai 68,
        et celui que mes jésuites m’ont appris,
        et celui de la majorité du clergé d’aujourd’hui,
        pape compris !

        • Sancenay says:

          cher Soupape,
          C’est justement parce que nous ne sommes pas Dieu que nous n’avons pas à « juger  » et encore moins juger sans les guillemets.Mais cela n’empêche pas pour autant de nous efforcer, bien au contraire, de discerner à partir de l’observation prudente des faits et des comportements, et des lors, d’établir des constats et de tirer des conclusions, ou encore , « prendre des décisions ».
          Pour peu que l’on soit sincère et que l’on ait produit un rigoureux effort de compréhension et d’intelligence au regard tout particulièrement du bien commun, je ne vois pas en quoi l’erreur, humainement toujours possible, confinerait à un comportement « décadent »???
          Deviendriez-vous finalement un peu « Jhonny ?, du moins dans le sens  » Noir c’est noir , il n’y a plus d’espoir » ?
          Pardonnez-moi de vous taquiner – gentiment , toutefois- mais je ne perçois pas là beaucoup de signes d’ Espérance.et cela m’ ennuierait pour vous, cher Soupape.

      • Sancenay says:

        Soit et pourquoi pas après tout.
        Mais chère MA, pour que ce soit une preuve , il faudrait les extraits de naissances. Car dans certaines histoires de successions lointaines , il arrive que soient concoctées des filiations de circonstance …sur la base de simple homonymie.
        Quoiqu’il en soit l’hypothèse -ou la réalité – est amusante et pourrait inspirer un nouveau La Fontaine : L’ histoire du vilain petit cousin, troubadour , »sans talent » rejeté par les « élites » qui finit par voler la vedette sur le fil au beau cousin tant adulé, et si académique !
        A vos plumes !

    • Sancenay says:

      L ‘opposition entre la « gochosfaire » et le dandy académique n’était que feinte. En coulisse ils se tapaient sur ventre dans les cocktails mondains du Paris  » évolué ». Un montage parmi tant d’autres , un écran de fumée, pas d’encens assurément !

  15. @ Cher Sancenay,

    On ne va pas poursuivre cet échange au-delà du raisonnable.

    1 – Vous faites partie des gens qui sont sensibles à la fois
    à la Grande Musique et au yéyé. .

    Vous ne comprenez pas que le yéyé poursuit ostensiblement des buts de destruction,
    et n’a été inventé que pour nous rendre idiots massivement,
    en misant sur des effets à long terme.

    Une différence entre vous et moi,
    est que j’ai « vu tout le film » depuis le début,
    ce qui n’est pas votre cas : en effet vous êtes né « au milieu » du film,
    et c’est pourquoi vous n’avez pas pu le comprendre.

    J’ai vu comment la pseudo-musique
    était utilisée pour décerveler les jeunes.

    Il y 40 ans de cela, j’ai même vu une affiche IMPRIMEE en couleurs,
    qui annonçait tout de go ce projet, écrit en toutes lettres,
    pour le cas où certains n’auraient pas compris !

    2 – En réalité, vous aimez la musique de Johnny ou de ses pareils.

    Ils vous ont envoûté par leur « musique », leur cinéma,
    et vous vous êtes fait prendre … par les décibels …

    Vous vous êtes dit qu’il fallait « transiger », faire « un compromis » …
    vivre « avec son temps » …
    On vous a aussi incité à « faire la part des choses »,
    ne pas couper les enfants « du réel » ( !)
    ni de leurs « petits camarades » …

    Vous avez eu peur de ne pas être « à la page », vis à vis de vos enfants,
    ou de vos petits-enfants, etc … ou de les rendre « ringards », …

    Toujours, on répand l’intimidation, sous des apparences de sagesse,
    pour obtenir ainsi que tous … laissent tout faire …
    et laissent tout aller.
    « L’irrésolution, puis le RENONCEMENT », disait de Gaulle.
    (que vous n’aimez pas, mais ça ne fait rien, je vous le dis quand même).

    3 – C’est pourquoi, le seul remède est de prier pour Vous.
    Vous avez peut-être cru que je me défaussais derrière la prière,
    et vous m’avez même suspecté de « manquer d’espérance ».

    Mais c’est l’expérience qui m’a fait penser à la Prière.
    Car les choses qui sont au-dessus de nos forces et de nos moyens,
    il faut les confier à Dieu.

    C’est d’ailleurs ce que j’ai déjà fait à votre égard,
    et si vous ne pouvez pas comprendre maintenant, vous comprendrez plus tard.
    Dieu reviendra à la charge, car il nous aime VRAIMENT.

    Quant à moi, au moins, je ne vous aurai pas menti,
    je ne me serai pas MOQUE de vous (au sens d’être complaisant avec vous).
    Je vous aurai dit la VE-RI-TE.

    4 – Appendice ;
    Le Ministre de l’Intérieur de De Gaulle,
    Raymond Marcellin, avait annoncé dès septembre 1968,
    que la France avait été victime d’un complot international.

    A l’époque, je n’y avais pas cru, en toute sincérité.
    Mais la sincérité … n’est pas la Vérité …
    J’ai donc compris … plus tard …

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com