Dans son homélie publiée sur le site du diocèse de Toulon, Mgr Dominique Rey dénonce avec des mots justes l’obscénité de Charlie Hebdo et la folie meurtrière des terroristes.

Bien que je sois en total désaccord sur plusieurs passages de son homélie, et notamment lorsqu’il affirme que « l’origine de cette violence se trouve dans une interprétation dévoyée de l’islam« , il est à noter que Mgr Rey est l’un des seuls évêques français à avoir dénoncé les blasphèmes de Charlie Hebdo.

« Il est symptomatique que les terroristes s’en soient pris à un journal satirique réputé pour ses outrages, ses sarcasmes, ses caricatures blasphématoires. « On doit pouvoir rire de tout » avouait fièrement un de ses responsables. Le rire s’est changé en larmes. L’assaut des kalachnikovs a répliqué à l’agression des mots et des images. « Un dessin est un fusil à un coup » disait Cabu. Il vient d’en payer le prix.

En même temps qu’on doit dénoncer le fanatisme religieux, notre société doit s’interroger sur l’enchaînement des violences qui la traversent. Car il est des violences verbales, morales, intellectuelles, artistiques… qui en appellent d’autres. Quand on représente Mahomet sous la forme d’une crotte enturbannée, Benoît XVI en train de sodomiser des enfants, la Vierge Marie les jambes écartées de façon suggestive ; quand on s’adonne à la provocation, à l’obscénité sur ce qui touche la conscience la plus intime, celle de la foi, du sacré, de la symbolique religieuse… Ce nouvel iconoclasme engendre inévitablement par ricochet, et bien sûr, sans jamais les justifier, la revanche, la vengeance, d’autres violences encore plus insoutenables dans un engrenage quasi mécanique, et dont l’actualité nous offre l’horrible spectacle. La sacralisation de la dérision et de l’injure ne peut produire en retour que de la haine.

A un journaliste qui m’interrogeait avant-hier « Monseigneur, êtes-vous Charlie ? », J’ai répondu : « laissez-moi d’abord être moi-même, c’est-à-dire chrétien ». Le chrétien n’a pas d’autre point de référence ultime, de ralliement possible, d’identification que Jésus lui-même. »

Et de façon tout à fait appropriée et juste, Mgr Rey pointe le relativisme envahissant qui, arrachant du cœur de l’homme la relation avec Dieu, le renvoie aux instincts de sa nature blessée :

« Le relativisme moral et religieux envahit nos sociétés postmodernes où les grandes utopies politiques et idéologiques se sont effondrées, où la place du religieux a été effacée par la perte de transcendance et d’intériorité, où l’individu consumériste n’a plus d’autre horizon que lui-même, rivé à son ego. Un tel relativisme érigé en prêt-à-penser, fait inévitablement le lit du fondamentalisme. Lorsqu’une culture ne donne plus des raisons sublimes de vivre, parce qu’elle a oublié l’héritage ou perdu la mémoire, elle s’en fabrique à partir des instincts les plus bas ou les plus vils. Lorsqu’on ne parvient plus au sein des familles, dans le cadre des institutions éducatives à transmettre ce lent et patient tissage de raison, d’histoire, de culture qui ouvrait à une morale universelle et un vivre ensemble et lorsque la conscience religieuse s’évanouit ou se réduit à un résidu laïcisé…, alors cette société fait sauter, sans toujours s’en rendre compte, la barrière qui fermait la route à la brutalité de la nature, à l’exacerbation des passions, et aux revendications narcissiques. »

Reste à identifier les causes d’un tel relativisme, et spécialement à l’intérieur de l’Eglise catholique, dont l’effondrement a livré les pays anciennement chrétiens au laïcisme et à l’Islam. Or un tel relativisme se trouve érigé en quasi-dogme dans le concile Vatican II, relativisme que l’on retrouve en matière de religion avec le mauvais exemple du pape, et en matière de mœurs avec le synode. Le premier remède commence donc, au niveau de l’Eglise catholique, à dénoncer ce concile qui répand justement ce relativisme parmi les catholiques.

Dommage que Mgr Rey n’aille pas jusqu’au bout de cette démarche, mais qu’il soit tout de même remercié pour ses paroles qui vont à contre-courant de celles de ses confrères noyés dans la bien-pensance.

Xavier Celtillos

 

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. « … l’origine de cette violence se trouve dans une interprétation dévoyée de l’islam…. »

    Mgr Rey a raison. Le wahhabisme est effectivement une interprétation dévoyée de l’islam et tous les terroristes musulmans se réclament du wahhabisme. M. Celtillos, votre islamophobie vous aveugle. Le 11 janvier les Français de souche et les Français musulmans auraient dû manifester devant les ambassades d’Arabie Saoudite et du Qatar.

    Le Concile Vatican II n’est pas responsable de l’actuel relativisme moral et religieux, comme nous le rappelle Arnaud Dumouch (il enseigne la religion catholique en Belgique) dans cette vidéo intitulée « La tentation des intégristes » : http://eschatologie.free.fr/cours/02_les_fins_dernieres/50_la_tentation_des_integristes.html

    Le coupable est l’idéologie libéral-libertaire issue de Mai 68.

    • Xavier Celtillos says:

      Non, le wahhabisme n’est pas une interprétation dévoyée de l’Islam, il est l’une des interprétations possibles. Il faut cesser de se voiler la face : lisez la lettre du général Lalanne qui l’explique très bien : http://www.medias-presse.info/remarquables-reflexions-du-general-lalanne-berdouticq-suite-a-lattentat-islamiste-de-charlie-hebdo/22915

      Concernant le relativisme, certes le concile Vatican II n’en n’est pas l’entier responsable, puisque le libéralisme ronge les sociétés occidentales depuis fort longtemps, depuis la renaissance en réalité. Le problème du concile Vatican II, c’est d’avoir en quelque sorte dogmatisé ce relativisme et de l’avoir avalisé dans l’Eglise, ce qui empêche toute réaction saine aujourd’hui de la part de l’Eglise qui s’auto détruit, selon les propres termes de Paul VI.

      Pour Arnaud Dumouch, je ne le considère pas comme catholique, ce monsieur justifiant la contraception par exemple. Et le fait qu’il enseigne dans les universités belges dites catholiques est loin d’être un gage, tant il ne reste plus grand chose de catholique à cet épiscopat :
      http://www.medias-presse.info/mgr-bonny-cheval-de-troie-lgbt-dans-leglise-pourrait-etre-le-prochain-primat-de-belgique/21430

      • Monsieur Dumouch s’était d’ailleurs fait moucher dans une vidéo qu’on trouve sur youtube entre autres, par l’abbé Guy Pagès. Celui-ci,bien que prêtre conciliaire, avait été très justement insupporté par des hérésies « plus énormes que la moyenne » propagées un peu partout par M. Dumouch : cette histoire de contraception, bien que lamentable, n’est encore qu’un point quasi « mineur » dans le flot de mensonges qu’il enseigne !

  2. il serait excellent de diffuser le plus largement possible ces deux extraits du sermon de Mgr Rey, sans vos commentaires, ni le bandeau qui annonce la dépêche, M. Celtillos.

    Non pas parce que ces commentaires et ce bandeaux en intitulé seraient discutables, bien au contraire, mais il s’agit de permettre aux destinataires, ceux de l’internet, de réfléchir par eux mêmes…. et de vous rejoindre en tous points de vue.

    On peut bien sûr, indiquer la source « médias presse info ». C’est ce que je propose.

    « cela fera parler les curieux » sur la Toile.

  3. M. Celtillos a écrit : « Non, le wahhabisme n’est pas une interprétation dévoyée de l’Islam, il est l’une des interprétations possibles. »

    Si vous y tenez, mais les musulmans vivant en France (certains sont de nationalité française) qui se réclament du wahhabisme sont ultra-minoritaires. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas faire d’amalgames, d’autant moins que ces amalgames pourraient déboucher sur une guerre civile. En revanche, j’estime que tous les musulmans wahhabites vivant en France devraient être renvoyés dans leurs pays respectifs et ceux qui ont la nationalité française devraient en plus être déchus de cette nationalité.

    Mésange, je n’ai relevé aucun propos hérétiques dans les paroles de M. Dumouch. Quant à la contraception, cela m’étonnerait qu’il y soit favorable car dans une vidéo que j’ai visionnée ce matin, il se range du côté de l’abbé Pierre et de Jean-Paul II sur cette question.

    Peut-être connaissez-vous une vidéo dans laquelle il tient des propos hérétiques.

  4. Je n’ai qu’une prière:Dieu dans miséricorde infinie nous enseigne afin d’oeuvrer de sorte à garantir et préserver la paix mondial!Nous sommes tous responsables,coupables et victimes!Donc soyons sages!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com