Mgr Rifan, évêque rallié de Campos (Brésil), concélébrant avec le pape François

Nous continuons aujourd’hui la publication du deuxième texte d’une série signée d’un prêtre de la Fraternité Saint-Pie X.  Le premier a été publié le 30 mai dernier.

Christian LASSALE

Mgr Fellay aurait-il changé ? (2)

Cette fois, je vous propose un entretien donné par Mgr Fellay le 30 mars 2003 à DICI, la revue officielle de la Fraternité Saint-Pie X. Mgr Fellay y revient sur la reconnaissance canonique de Campos, dont nous parlions déjà la semaine dernière.

« Cette forme canonique de Campos, dans l’abstrait, est splendide. C’est la concrétisation qui pose un sérieux problème ; le problème de fond est celui-ci – je schématise quelque peu : nous sommes en présence de deux camps opposés lesquels sont en conflit ; à un moment donné, l’un des camps avance une proposition de paix. Ainsi donc, Rome a proposé la paix en disant : « Ne considérons plus les problèmes de doctrine, c’est trop compliqué pour l’instant, orientons-nous vers une solution pratique ». Autrement dit, on laisse le problème, et on fait comme s’il n’existait pas. Ils ont appelé cela une solution. Et Campos a accepté. »

Rome ne voulait pas considérer les problèmes de doctrine… C’est effectivement passer à côté de l’essentiel ! Qu’en est-il aujourd’hui ? Je laisse encore la parole à Mgr Fellay qui affirmait dans un entretien, le 13 mai 2016 :

« Il [le pape] a affirmé qu’il considère la doctrine comme un obstacle dans les rapports avec les gens. Pour lui ce qui est important c’est la vie, la personne », et un peu plus loin « mais pour lui, la doctrine n’est pas si importante, l’homme, les personnes sont importantes, et là nous avons donné assez de preuves que nous sommes catholiques. Voilà son approche. » Un pape pour qui la doctrine n’est pas si importante ! « Il écoute certainement, mais je ne crois pas qu’il veuille parler de la doctrine. Alors nous parlons du salut des âmes et des moyens pour le faire. »

Tiens, tiens… Attendez, que je me souvienne… « Autrement dit, on laisse le problème, et on fait comme s’il n’existait pas » !

Mais continuons notre lecture de l’entretien de 2003.

« Dans le concret, qu’est-ce que cela implique? Nous sommes en présence de deux groupes opposés qui, tout d’un coup, s’unifient et ne font donc plus qu’un. Forcément, l’un dominera l’autre. Celui qui domine, c’est le plus fort, et puisqu’en même temps il y a un mouvement de soumission à Rome, celui qui domine, c’est Rome, c’est l’Église actuelle. Cette Église actuelle est régie par des principes, par un ensemble disciplinaire qui fait aller l’Église dans une direction bien précise. Cette direction bien précise, c’est l’immense flou qu’on appelle l’esprit de Vatican II. Faire un accord tel qu’il a été fait implique qu’on se mette dans le mouvement de Vatican II, qu’on se mette dans ce flux qui meut l’Église conciliaire… L’évolution est spectaculaire. Une leçon s’en dégage: lorsqu’on se met volontairement et avec une volonté de non-défense dans un milieu complètement différent et même contraire à ses propres principes, on finit par avaliser les principes opposés. A Campos, il n’a pas fallu un an pour en arriver là. Ils ont fait en un an ce que la Fraternité St-Pierre a fait en dix ans… »

Eh oui… Ne plus vouloir se méfier de ce « milieu contraire à ses propres principes », n’est-ce pas une « volonté de non-défense », qui a été si fatale pour Campos ? Aujourd’hui, où en est Mgr Fellay ? Il nous dévoile ses dispositions dans l’entretien du 21 avril dernier, à propos de la lettre de Rome sur les mariages :

« Certainement, vous pouvez avoir différentes façons d’examiner ce texte : une manière positive ou une manière pessimiste. Mais, en regardant le Saint-Père, en considérant comment le pape François nous traite depuis un certain temps, il est très clair qu’il s’agit d’un pas bienveillant envers nous ; non pas un piège, un mauvais coup caché ou une mainmise. Non ! c’est une volonté que nous soyons traités correctement à tous les niveaux. »

Et d’assurer un peu plus loin qu’en cas de litige, il y aura « un  ultime recours du côté du pape » ! « Ultime recours » que recherchent toujours les Franciscains de l’Immaculée

Bon, revenons, pour finir, à notre texte de 2003. Mgr Fellay y répond à une question sur l’état de la Fraternité.

« La Fraternité ? Je la vois solide, je vois des tentatives très marginales mais dangereuses de vouloir faire croire que, subitement, c’est si facile de faire un accord avec Rome et que tout ira bien. C’est là une chimère, c’est vivre hors de la situation réelle de l’Église. »

Là non plus, rien n’a changé.

Un prêtre de la Fraternité Saint-Pie X – 6 juin 2017

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

45 commentaires

  1. On pense à Tsipras, loup dans la bergerie, trahissant le peuple grec.Une révolution de couleur?

  2. Maxime Labole says:

    C’est ce qu’on appelle un traitre…

  3. Chouanne says:

    C’est ce qui s’appelle un retournement complet! Non, ce n’est pas une révolution de couleur, car une révolution de couleur est insufflée de l’extérieur contre les autorités légitimes du pays par la manipulation de la population. Non, là il s’agit ni plus ni moins d’une trahison! Et d’une trahison par la tête. C’est celui qui détient l’autorité la plus élevée qui trahit.

    L’argument qui est mis en avant par Mgr Fellay et ses soutiens c’est qu’il ne faut pas se laisser aller à la division. Mais la division, justement, dans ce cas précis, vient d’en haut. Si Mgr Fellay ne cherchait pas à se rallier, jamais il n’y aurait eu la moindre division dans la FSSPX.

    C’est cet argument de la division (ou plutôt de l’unité) qui m’a été servi l’autre dimanche à la chapelle.

    Or, en 2012 c’est Benoît XVI qui a refusé de signer le ralliement parce qu’il voulait la totalité de la FSSPX et non seulement la moitié, l’autre moitié avit manifesté son refus du ralliement et se serait séparée. C’est uniquement pour cela que le ralliement n’a pas été signé en 2012. Si cela n’avait dépendu que de Mgr Fellay, la FSSPX serait déjà ralliée depuis 2012!

  4. Olivier says:

    Il y a une autre explication que la traîtrise.

    Il est possible que le catholicisme soit si abîmé que les combats doctrinaux ne soient plus compris au Vatican. Un peu comme l’orthographe. Si vous parlez avec des gens qui écrivent très mal et n’ont pas envie de mieux écrire, la grammaire n’est pas un sujet avec eux.

    J’avoue voir cela dans d’autres domaines où le relativisme a vraiment gagné les esprits.

    De loin, cela fait penser un peu à ça. Certes le Vatican ne se rend pas compte que le catholicisme devient un droit de l’hommisme terne et a-religieux, car il vit sur sa grandeur passée (d’avant Vatican 2). Mais si je veux me faire l’avocat de Mgr Fellay, je dirais que pour se battre, il faut des gens qui comprennent le combat.

    L’oecumémisme ultime, la nouvelle religion catholique, est arrivée à son comble : tolérer la tradition par oecuménisme !

    • Vincent says:

      Excellent. C’est très bien vu. Bravo !

  5. DUFIT THIERRY says:

    Vos attaques permanentes contre la Fraternité St Pie X sont répugnantes. Vous n’avez aucune information concrète alors vous vous basez sur des ragots pour alimenter votre haine de la Fraternité St Pie X. Ce texte n’émane pas d’un prêtre de la Fraternité St Pie X mais d’un prêtre de la secte de Williamson.

    • l'index says:

      de la secte de Williamson. !… Pourquoi la Fraternité St Pie X n’en est point une !?

    • Rémi says:

      « Si j’ai mal parlé, dis moi en quoi j’ai mal parlé, si j’ai bien parlé pourquoi me frappes tu? »

    • Xavier Celtillos says:

      Désolé M. Duffit, l’auteur de cet article est bien prêtre dans la FSSPX. MPI n’a pas pour habitude de mentir, contrairement à d’autres. Nous mettons un point d’honneur à servir la vérité.

      Vous dîtes que nous n’avons « aucune information concrète » ? Pourant il me semble que cet article ne fait que reprendre les paroles du supérieur général de la FSSPX de façon sourcée. Il n’y a pas plus concret. Mais il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

      • DUFIT THIERRY says:

        Dans ce cas pourquoi ce prêtre reste-t-il anonyme ? Soit on parle à visage découvert soit il vaut mieux se taire.
        Je vous conseille de lire le dernier éditorial de M l’Abbé Puga dans le dernier Chardonnet intitulé « possession conciliaire » (mis en ligne sur la Porte Latine) C’est sans ambiguïté. C’est mieux que des écrits anonymes.
        Je comprends parfaitement l’inquiétude de certains.
        Ce n’est pas une raison pour semer la division et la discorde.

        • Xavier Celtillos says:

          Vous avez vu ce qui se passe lorsque les textes ne sont pas anonymes ? Vous reprochez à ce prêtre de ne pas avoir le courage de mettre la tête sous la lame, alors que vous-même, n’avez pas le courage de regarder les choses en face.

          Acceptez de regarder le fond du problème Duffit, acceptez. Ayez ce courage.

          • DUFIT THIERRY says:

            N’importe qui peut écrire ce qu’il veut et prétendre être un prêtre de la Fraternité St Pie X. Vous dites que c’est vrai. Je veux bien vous croire mais quelle preuve avons-nous ?
            Puisque vous faites allusion à l’affaire des mariages –sans porter de jugement sur la lettre des doyens- je peux vous dire que sur le fond rien n’est changé et que les prêtres de la Fraternité St Pie X continuent de célébrer des mariages comme auparavant.
            Dans le contexte actuel essayer de démolir la Fraternité St pie X par de tels procédés (écrits anonymes) est déplorable. Vous faites une très mauvaise action.

            • Anastasia says:

              secte de Williamson dite vous ? en êtes vous certain ? Qui donc défend l’Eglise aujourd’hui ? Qui donc a chassé Mgr williamson de la fraternité sinon cet illustre Mgr Fellay et trahit l’esprit du véritable combat de la fraternité fondée par Mgr Lefebvre ! J’invite les lecteurs à lire les textes publiés par Mgr Williamson pour se faire un avis de la situation !

              https://stmarcelinitiative.com/eleison-comments/anciens-numeros-des-commentaires-eleison/?lang=fr

            • Xavier Celtillos says:

              Peu importe l’identité de celui qui écrit Duffit. Ce qui importe c’est ce qui est écrit. Est-ce vrai ou est-ce faux ?

              « je peux vous dire que sur le fond rien n’est changé » : il ne suffit pas d’affirmer une chose pour qu’elle soit vraie. La lettre des doyens démontre exactement le contraire.

              Une fois de plus, acceptez de ragarder la substance des choses, les arguments. C’est cela qui demeure.

              • DUFITTHIERRY says:

                Non Monsieur pas « peu importe l’identité du prêtre » car on est en droit de savoir qui orchestre cette de campagne de haine contre la Fraternité St Pie X. Lisez l’éditorial de M l’Abbé Puga dans le dernier Chardonnet (La porte Latine). J’ affirme que sur le fond rien n’est changé.

                • Xavier Celtillos says:

                  C’est bien l’autruche, j’espère qu’il fait bon sous le sable…

            • DUFIT THIERRY says:

              Réponse à Anastasia
              Mgr Williamson n’avait qu’un but : détruire la Fraternité St Pie X. En faisant ses déclarations de 2009 il a fait interdire la Fraternité St Pie X en Suède. En Argentine la Fraternité St Pie X aurait pu être dissoute (grâce à Dieu cela ne s’est pas fait) et à Paris la Messe du pèlerinage de Pentecôte qui avait lieu dans les jardins du Sacré Cœur est désormais interdite (elle a lieu Place Vauban). Mgr Williamson dans sa fureur satanique a remarquablement bien joué il faut le reconnaitre.

              • Xavier Celtillos says:

                Quel beau jugement téméraire Duffit ! Bravo ! Direct à confesse !

                Vous voyez, je considère les propos de Mgr Williamson gravement imprudent, car ils ont menacé l’existence même de la Tradition dans plusieurs pays. Mais un élément qui montre que Mgr Williamson n’avait pas l’intention que vous lui prêtez, c’est qu’il tenait ces propos de façon habituelle et répétée depuis les années 80.

                Simplement à ce moment là ils ont été instrumentalisés et montés en épingle. Ce qui n’enlève rien à leur caractère imprudent.

                C’est étonnant, quand il s’agit de Mgr Williamson vous vous permettez les jugements téméraires sans chercher les faits, quand il s’agit de Mgr Fellay, vous refusez les faits en accusant de jugement téméraire…étrange conception de la Vérité…

            • Christiane says:

              Mgr Lefesvre avait dit en parlant de Rome et de Vatican II :  » … ce sont des francs-maçons, ne vous en approchez pas, nous perdrions notre âme … » que fait Mgr Fellay? il ne cesse d’essayer de rejoindre ceux dont Mgr Lefesvre disait de ne leur faire aucune confiance. Quand un prêtre tente de faire entendre raison à Mgr Fellay, il se fait éjecter de la FSPX. Beaucoup l’ont quittée avant cette échéance. Comment appelez-vous ce genre de traitement ? pour quelle raison Mgr Fellay s’entête-t-il à vouloir se rapprocher de Rome qui n’enseigne plus la doctrine catholique? Cette obstination dans le mauvais sens n’indique rien de bon.

        • Chouanne says:

          Je me suis reporté sur votre conseil à l’article de l’abbé Puga, éditorial du dernier Chardonneret. http://laportelatine.org/district/prieure/stnicol/Chardonnet/Chardonnet329_1706.pdf
          « Je ne vois rien qui contredise le texte de l’abbé de la FSSPX, ci-dessus. Bien au contraire!  » Les dons du Saint Esprit dans l’âme du juste, c’est-à-dire de celui qui est en état de grâce, viennent à son secours pour débusquer tous les mensonges, toutes les demi-vérités, tous les sophismes d’un prince des ténèbres qui sait se cacher en agissant par des instruments humains. L’Esprit Saint nous fait dire non à tous les
          compromis, nous apprend à rejeter un langage diplomatique, politicien au mauvais sens l’hyper léga- lisme qui déstructure les plus saines réactions, il nous invite à renoncer à
          la tentation d’un esprit médiatique de vitrine contraire à la pleine et claire confession de la foi. » Quid ?

  6. Gounelle says:

    Diviser pour mieux régner, telle est la devise du diable que vous mettez en pratique;occupez-vous de nos vrais ennemis plutôt que le la FSSPX. La Grâce fait son chemin, lentement mais sûrement, sur les âmes. La position de la FSSPX est très claire au sujet du mariage et elle n’a pas cédé un pouce à ses pratiques. Donc rien de nouveau sous le soleil, seul un constat de fait des autorités romaines. Il faut quand même préciser que cela évitera que des couples mariés par la FSSPX fasse valoir la nullité du mariage auprès des tribunaux ecclésiastiques par la sois-disant invalidité du sacrement proféré par les prêtres de la FSSPX. Si, si, c’est arrivé.

  7. Serviteur says:

    Gounelle. Rome a passé son temps à déclarer nuls les mariages de la FSSPX depuis des années.

    Ce n’est certainement pas la vision personnaliste du pape François qui va le pousser à la cohérence, et lui faire penser qu’il ne peut pas annuler des mariages qui ont été célébrés selon ses propres directives.

    Il continuera de faire ce qu’il fait : du cas par cas, ou du personnalisme global.

    Les vrais ennemis :

    si l’on se bat contre un ennemi et qu’en plein combat, on voit une compagnie amie rejoindre l’ennemi, que faut-il faire ?

    Eh bien il faut aussi se retourner contre le nouvel ennemi. C’est de la stratégie de base.

    Ou alors, si l’ennemi est trop puissant, et c’est ce qu’à fait Mgr Lefebvre, on continue d’être ce que l’on a toujours été, et on se protège du roi qui a failli ainsi que de tous ceux qu’il faire rejoindre son fanion.

    La Grâce : le dogme de la Grâce suppose toujours une réceptivité et une préparation. Sainte Jeanne d’Arc n’a fait que « parare vias ajus ». Préparé les voies du Seigneur.

    Il y a toujours participation de l’homme à la Grâce. La prière non suivie d’acte est stérile. Je n’invente rien, ce sont les Saintes Écritures.

    Merci monsieur l’abbé pour votre article. Ce sont des mots vrais. Qu’en est-il des actes maintenant ? Parce qu’après la déclaration des 7 doyens, ont sent un grand vide de continuité…

  8. Encore un article anonyme. Décidément, ce soi-disant prêtre de la FSSPX a mis son courage au placard. À moins que ce ne soit un faux, ce qui est sûrement le cas.

    C’est intéressant de voir comme le démon s’agite alors que la réconciliation est toute proche. Il ne veut pas que ça se termine, il veut que dure la séparation.

    En tout état de cause, il ne manque plus que la signature du pape. Alors le principal souci de Mgr. Fellay, en bon pasteur, est de faire rentrer le plus grand nombre de ses brebis.

    Quant aux autres, celles qui s’obstineront à refuser de rentrer dans l’union de l’Église, elles se perdront dans la nuit. L’histoire se répète sans cesse. La division n’offre jamais d’issue.

    • Maxime Labole says:

      Réconciliation ? Vous avez bien dit le mot je crois, Mgr Fellay veut se réconcilier avec les ennemis de l’Eglise…pas moi.

  9. Serviteur says:

    Nicolas. C’est bien un prêtre, je vous le garantie.

    Mais, par pitié… Ne croyez pas que tous les tradis ne vivent que contre Rome. Ceux qui ont vraiment compris le comportement catholique à avoir dans la situation depuis 62, savent que ce qui s’est passé à Vatican II a été un bouleversement.

    Certains ont vu dans la réaction de Mgr Lefebvre et de ceux qui lui ont accordé leur confiance, une réaction d’inadaptation psychologique, et ont même fait preuve d’une douceur et d’une gentillesse qui a certainement bouleverser intérieurement Mgr Lefebvre. Je le suppose, sachant que ce dernier était le premier à souffrir, comme moi et tant d’autres, de cette situation.

    D’autres y ont vu une désobéissance, arguant cette dernière comme un absolu, et oubliant en conséquence la nature même de l’obéissance ; un moyen tourné vers un but. C’est le sens des propos de l’apôtre : il vaut mieux obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Sous-entendu : quand les hommes qui commandent légitimement d’ordinaire cessent d’imposer une obéissance tournée vers Dieu. Et pas seulement en actes, mais aussi en pensée.

    Je fais partie de ces catholiques qui seraient heureux de connaître une période d’unité nouvelle, conforme à ce qu’est l’Église. Mais je sais aussi que cela ne peut arriver sans une remise en question totale de Vatican II.

    Lisez le livre édité par le MJCF, « L’Église a la Croisée des chemins », et un autre qui va avec mais dont je ne me souviens plus du titre.

    Vous y lirez le déroulement du Concile, ainsi que de quoi comparer ce déroulement, ses objectifs et les actions parallèles au regard de l’enseignement de l’Église depuis des années.

    Je ne vous dis pas de plaquer vos convictions « à l’arrache », mais de considérer les faits, en acceptant le postulat qu’un laïc peut parfaitement juger d’une situation comme celle de Vatican II, par sa nature même d’être raisonnable. Cette raison qui seule peut suffire à connaître l’existence de Dieu, comme dit Louis Jugnet.

    Alors pitié, cessez de brandir la division comme étant la cause de la séparation FSSPX-Rome, mais considérez que la division est une conséquence, toujours, toujours. Elle ne peut être la cause que d’autres divisions certes, mais la cause première, c’est l’aggiornamento et l’entrée dans les têtes des chefs, de l’esprit de la révolution.

    Lisez Crétineau-Joly, lisez Mgr Delassus, Mgr Gaume. Tous ces gens sont morts depuis belle lurette, mais leurs écrits semblent anticiper ce qui s’est passé au Concile Vatican II.

    Rappelez-vous, ou sachez que Pie XII ne voulait pas ouvrir le Concile, précisément parce qu’il savait que les éléments ennemis de l’Église étaient dans l’attente d’un tel évènement pour faire jouer les réseaux en place depuis plus de 200 ans. Eh oui. Il y a des gens qui sont capables de prévoir, et d’agir sur du long terme.

    Pour conclure : par pitié, vraiment par pitié, l’anonymat est tout sauf une raison de critiquer. Certes, le courage commande de se montrer un minimum. C’est ce que fait ce prêtre. Même si je suis de ceux qui pensent que le fait de publier des articles ne soit pas la première urgence en ce moment, et que ces prêtres devraient plutôt se rapprocher de ceux qui existent en dehors de la FSSPX depuis quelques années et n’ont pas changé.

    Je ne parle pas de sédévacantisme.

  10. Serviteur says:

    Épître aux Éphésiens :

     » Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté.  »

    L’ennemi est un esprit, c’est lui que les « anti » Vatican II combattent, et cela passe par la résistance à ceux qui, à Rome, en sont les porteurs. C’est légitime, c’est droit, c’est normal et c’est juste envers Dieu même, puisque nous sommes Sa propriété et qu’à ce titre, nous devons lui retourner.

  11. Christiane says:

     » Rome perdra la foi et l’anti-Christ siègera au Vatican » . L’Eglise a été infiltrée et cela depuis des années. Ceux qui la minent sont à l’intérieure, c’était le meilleur moyen de la détruire. Le pape actuel pactise avec les tenants du NOM pour mener leur projet de domination mondiale à sa réalisation finale. Ne l’avez-vous pas compris ? Certains sont encore aveugles et sourds. Sur le plan religieux comme sur le plan politique. La seule institution qui pouvait s’opposer au plan satanique sioniste de gouvernance mondiale était l’Eglise, c’est pour cette raison qu’elle a été infiltrée.

    • Efgy says:

      Certes, mais « les portes de l’enfer ne prévaudront pas » contre l’Eglise.
      L’Eglise est toujours sainte, parce que sa Tête est le Christ et qu’Il est déjà vainqueur. Il faudra qu’elle passe par la Croix (donc par le sang), bien sûr, mais c’est le signe du chrétien fidèle à son Chef.
      Je parle d’une façon générale, sans mentionner la FSSPX. Que la FSSPX existe ou non, il est certain que l’Eglise doit vivre la Passion du Christ.

      • Serviteur says:

        Merci Efgy de rappeler aussi cela. Cela permets de balayer tout idéalisme, et de faire retomber sur terre.

    • Serviteur says:

      C’est dit dans les grandes lignes, mais tout est là. Merci Christiane pour ces rappels opportuns.
      Malheureusement, les hommes ne regardent l’Histoire que par le bout de la lorgnette, et se contentent du prémâché qu’on leur sert du CM1 à la terminale (terminus des abrutis).

      Le meilleur moyen de faire en sorte que les enfants ne connaissent pas l’Histoire même cachée, c’est de faire en sorte que le père préfère siroter sa bière enfoncé dans son canapé tous les soirs, au lieu d’ouvrir de vieux grimoires dénichés en fond de librairie et d’enseigner la vérité aux enfants autour d’une table familiale.

      De cette manière, TV-bière (+ le tonitruant « silence ! J’entends rien) d’un ersatz de pater familias relooké en gras du bide con-sommateur, on est assuré d’avoir des robots complètement débiles en deux générations.

      Alors si on leur parle de doctrine, c’est beaucoup trop. Réellement trop.

  12. DUFIT THIERRY says:

    Réponse à M Celtillos:
    Mgr Williamson est un homme intelligent. En faisant ces déclarations –qui n’ont aucun rapport avec la doctrine de l’Eglise- à la télévision il savait qu’il allait déclencher un cataclysme. On peut critiquer Mgr Fellay mais si Mgr Williamson avait été supérieur général de la Fraternité St Pie X celle-ci n’existerait plus à l’heure actuelle .Fermons cette parenthèse.
    Pourquoi n’avez-vous pas parlé du pèlerinage Chartres Paris de la Pentecôte ?
    Pourquoi n’avez-vous pas parlé de l’éditorial de M l’abbé Puga dans le Chardonnet de juin ?
    Pourquoi ne parlez- vous pas non plus de l’éditorial de M l’abbé Bouchacourt paru dans la Porte latine de ce jour (Fideliter 237) qui est tout à fait clair ?

  13. François says:

    Lettre de M. l’abbé Denis PUGA aux Doyens

    à Messieurs les abbés David Aldalur, Xavier Beauvais, François-Xavier Camper, Bruno France, Thierry Gaudray, Patrick de La Rocque et Thierry Legrand

    Paris, le 7 mai 2017

    Bien chers Confrères et Doyens,

    C’est avec attention que j’ai lu votre « Lettre des Doyens » rendue publique le 7 mai dernier. En tant que prêtre du district je voudrais vous remercier sincèrement pour cette déclaration si claire et si forte qui aura comme effet, j’en suis certain, de rassurer nos fidèles quant à la certitude de toujours trouver auprès des prêtres de notre chère Fraternité Saint Pie X l’assistance nécessaire pour contracter et célébrer leur mariage dans l’esprit du combat mené par Mgr Lefebvre, c’est-à-dire dans un esprit de fidélité sans faille à l’enseignement de l’Église.

    La décision du Pape François, rendue publique par la Commission Ecclesia Dei au mois d’avril dernier, déjà largement commentée dans les media, a causé une grande inquiétude chez les fidèles ; ceux-ci craignant que nous leur demandions désormais de s’en remettre nécessairement et uniquement à la décision des évêques locaux pour pouvoir échanger validement et licitement un consentement matrimonial selon le rite traditionnel.

    L’argumentation vraie, précise, pleine de foi et canoniquement fort bien soutenue de votre lettre les rassurera et les apaisera. Déjà, j’en ai reçu des témoignages. C’est en vrais pasteurs soucieux du bien et de la protection des âmes que Dieu vous a confiées, que vous avez agi. Dans la situation actuelle le fait de parler haut, fort et sans détour était devenu plus que jamais nécessaire ; vous l’avez fait, soyez en encore vivement remerciés.

    J’ai particulièrement apprécié la conclusion de votre lettre où vous soulignez que le premier pas vers l’octroi d’une éventuelle prélature personnelle censée nous garder tels que nous sommes, consiste paradoxalement dans une volonté de soumettre les mariages de nos fidèles à des ordinaires qui n’ont rien à objecter aux enseignements délétères et aux décisions désastreuses du Pape François sur la sainteté du mariage.

    Je puis vous assurer que de nombreux confrères du district, avec qui j’ai eu déjà l’occasion de m’entretenir, partagent en la matière ce sentiment de gratitude. Comme me le disait l’un d’entre eux : « c’est un beau texte, clair et réconfortant par cette vigueur que nous pensions ne plus jamais devoir entendre. »

    Que le Cœur Immaculé de Marie, auquel Mgr Lefebvre a consacré la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X, soit notre secours. Que Notre Seigneur vous garde et vous protège.

    Abbé Denis PUGA

    [Monsieur l’abbé Denis PUGA a été nommé Curé de l’Eglise Saint Nicolas, suite au renvoi de monsieur l’abbé Patrick de La Roque]

  14. DUFIT THIERRY says:

    Cette affaire des mariages est une tempête dans un verre d’eau. Les prêtres de la Fraternité St Pie X bénissent des mariages depuis 47 ans (fondation de la Fraternité St Pie X en 1970). Ils continueront comme avant. Point.
    Rome reconnait que ces mariages sont valides. Point.

  15. François says:

    « La portée du document romain

    « À la lumière de ces principes apparaît la portée réelle du document
    romain. Persistant dans la ligne désastreuse de Vatican II, les autorités
    romaines prétendent tout simplement vous priver de la forme
    extraordinaire du mariage, par négation de l’état de nécessité.

    Ce document veut donc vous obliger à recourir pour votre mariage à
    un prêtre diocésain, ne laissant aux prêtres de la FSSPX que la
    possibilité de célébrer la messe qui suit.

    La Commission Ecclesia Dei prévoit en effet que, « dans la mesure du possible,
    la délégation de l’Ordinaire pour assister au mariage (des
    fidèles de la FSSPX) sera donnée à un prêtre du diocèse (ou du moins à
    un prêtre pleinement régulier) pour qu’il reçoive le consentement des
    parties […] ; suivra alors la célébration de la Sainte Messe votive par un
    prêtre de la Fraternité. »

    C’est seulement « en cas d’impossibilité ou s’il n’existe pas de prêtre
    du diocèse qui puisse recevoir le consentement des parties, que l’Ordinaire
    peut concéder directement les facultés nécessaires au prêtre de
    la Fraternité. »
    Autrement dit, c’est seulement et seulement si il existe
    un cas de nécessité – dont on ignore la nature, puisqu’il ne s’agit plus du
    grave dommage que l’esprit libéral cause à la foi catholique – que
    l’évêque pourra donner délégation à un prêtre de la Fraternité Saint-
    Pie X.

    Tout autre mariage célébré par un prêtre de la FSSPX sans
    délégation explicite de l’Ordinaire continuera à être considéré invalide
    par les actuels détenteurs de l’autorité suprême.

    Outre qu’une telle décision est aussi injuste que nulle, elle fait une nouvelle
    entorse à l’esprit du droit. La commission Ecclesia Dei s’y permet
    en effet ce que même le nouveau code de droit canonique s’était interdit,
    à savoir mettre sous la coupe de l’Ordinaire la forme extraordinaire
    du mariage, et ce au dépend du droit naturel au mariage9. »

    ( Source : « À propos de nos mariages » : Lettre des doyens du District de France, Le Chardonnet N° 328 mai 2017)

    ( En réponse aux approximations qui se veulent rassurantes de Duffit Thierry qui nous refait le coup de l’édredon de plumes )

  16. DUFIT THIERRY says:

    Je suis paroissien de St Nicolas du Chardonnet depuis 1980.
    Je peux vous dire qu’à St Nicolas ce n’est pas le curé de St Séverin qui viendra recevoir les consentements des mariés.
    Tout se passe comme auparavant.

  17. François says:

    Arrêtons l’enfumage !

    Réponse à Dufit Thierry :

    « Cette affaire des mariages est une tempête dans un verre d’eau »

    « Tout se passe comme auparavant »

    Qu’en savez-vous ?

    Etes-vous en charge des mariages à saint Nicolas ? Etes-vous l’Abbé de la Rocque ou l’Abbé Puga ?

    A qui ferez-vous croire que sept Doyens du District de France ont pris le risque de subir des sanctions de leur hiérarchie ( mutations en Amérique du Sud),

    que les supérieurs de Morgon, Bellaigue et Merigny ont pris le risque de voir retardés aux ordres leurs candidats au sacerdoce ou au diaconat,

    simplement parce qu’ils ont eu ensemble des aigreurs d’estomac en lisant le document de la commission Ecclesia Dei Afflicta ?

    Vous nous prenez pour des lapins de garenne de cinq semaine à grandes oreilles !!!

    Recours à un prêtre diocésain ou délégué par l’Ordinaire pour recevoir les consentements : si les fiancés le demandent, comment le prêtre de la FSSPX pourra–t-il s’y opposer ( sous peine de nouvelles sanctions de la hiérarchie)

    Dans l’Ouest un évêque a déjà indiqué qu’il viendrait lui-même célébrer le premier mariage demandé par la FSSPX !

    Ailleurs c’est le prêtre en charge de la pastorale des mariages, mais qui a déjà béni des unions homosexuelles, qui sera délégué

    Croyez-vous que l’on n’aura pas droit au très probable prône prononcé par le prêtre diocésain, avec rappel de la doctrine de Vatican II inversant les deux fins du Mariage…Amoris Laetitia etc…

    Et en préalable à la cérémonie invitation pressante à se joindre ( dans un cheminement de communion avec la communauté paroissiale locale) aux séances de préparation au mariage dispensées dans le diocèse par l’équipe en charge de la pastorale des mariages, avec la même doctrine faussée de Vatican II ???

    C’est cela que les jeunes fiancés viennent rechercher lorsqu’ils demandent à la FSSPX de les préparer au Mariage ?

    Puis soumission au nouveau Droit canon pour toutes les difficultés pouvant survenir

    Et soumission au tribunal diocésain pour les demandes de nullité, avec appréciation très large selon le nouveau Droit canon, encore élargie récemment par le Pape François aux excuses d’immaturité tellement commodes …

    C’est un cheminement par étapes qui nous conduit de fait à un ralliement en actes, en pratique, à la Rome conciliaire.

    NON POSSUMUS !

  18. DUFIT THIERRY says:

    J’admire beaucoup les gens qui jugent et condamnent sans connaitre.
    Je prends en exemple St Nicolas du Chardonnet parce que c’est ma paroisse depuis 1980, qui de plus est emblématique de la Fraternité St Pie X. Je peux vous assurer que non, le curé de St Séverin ne vient pas recevoir les consentements des mariés (il y a eu un mariage samedi).
    Je voudrais savoir quel est l’évêque de l’ouest auquel vous faites allusion. Soit vous avez des preuves et des noms, soit il vaut mieux ne rien dire.
    Si vous ne voulez pas me croire donnez-vous la peine -si vous habitez Paris ou en région parisienne- de venir à St Nicolas du Chardonnet. Vous verrez bien. Avant de pousser des hurlements de haine venez voir sur place.

  19. François says:

    Cher Paroissien Parisien,
    Cher Dufit Thierry,

    Vous concluez :
    « Avant de pousser des hurlements de haine venez voir sur place. »

    Je ne sais pas où vous avez vu dans mes commentaires  » des hurlements de haine » ???

    Vous usez d’un procédé assez abusif et bien connu pour tenter de disqualifier votre contradicteur….

    Mettons cela sur le compte de ces premières chaleurs estivales bien difficiles à supporter dans la capitale ?

    Puisque vous êtes paroissien de Saint Nicolas, n’hésitez pas à demander à l’Abbé Puga de vous expliquer sa lettre du 7 mai 2017 reproduite ci-dessus, et que n’avez visiblement pas lue.

    Pour le reste, soyez rassuré :

    « Vous n’aurez pas ma haine »…..

  20. François says:

    Cher Paroissien Parisien,
    Cher Dufit Thierry,

    Vous concluez :
    « Avant de pousser des hurlements de haine venez voir sur place. »

    Pouvez-vous me préciser où vous avez lu dans mes commentaires de tels hurlements ???

    Vous usez d’un procédé abusif bien connu qui vise à tenter de disqualifier votre contradicteur….

    Mettons cela sur le compte des ces premières chaleurs estivales bien difficiles à supporte dans la capitale ?

    Puisque vous êtes paroissien de Saint-Nicolas, n’hésitez pas à demander à l’abbé Puga de vous expliquer sa lettre du 7 mai reproduite ci-dessus et que vous n’avez visiblement pas lue ?

    Pour le reste, soyez rassuré :

     » Vous n’aurez pas ma haine »……

  21. DUFIT THIERRY says:

    Oui j’ai lu cette lettre de M l’Abbé Puga. En réalité ce n’est pas la lettre des doyens en soi qui a été condamnée mais le procédé qui a consisté à la faire connaitre au public sans l’autorisation des supérieurs. M l’Abbé de La Rocque fit partie des théologiens chargé des discussions doctrinales avec Rome. Le fait d’avoir écrit cette lettre est tout à l’honneur de M l’Abbé Puga. La position officielle de la Fraternité St Pie X est la suivante (extraits) :
    « Cela ne veut pas dire que l’état de grave nécessité a cessé, mais que les autorités de l’Eglise ne refusent plus à la Tradition quelques moyens de se développer. Cet état de grave nécessité dans l’Eglise n’a pas disparu. Il ne s’agit pas d’en nier la terrible réalité.
    « En effet, depuis le concile Vatican II et surtout le nouveau Code de droit canonique de 1983, la fin primaire du mariage, qui est la procréation et l’éducation des enfants, est rabaissée par rapport au soutien mutuel des époux, dans une conception personnaliste de la dignité de l’amour qui estompe le primat du bien commun de cette société qu’est la famille.
    Le récent Synode sur la famille est une autre et triste illustration de la permanence de cet état de nécessité. Ainsi des scandaleuses déclarations de prélats et de dignitaires ecclésiastiques à propos des concubins et des homosexuels, qui voudraient faire croire que ces unions contiennent des « valeurs positives », et qu’elles seraient même conciliables avec la sainteté du mariage.
    On se souvient également de la Supplique de Mgr Bernard Fellay adressée au Saint-Père, le 15 septembre 2015, à la suite de la publication du document pontifical Mitis Judex (15 août 2015) : « Les récentes dispositions canoniques du Motu proprio facilitant les déclarations de nullité accélérées, vont ouvrir la porte de facto à une procédure de divorce catholique qui ne dit pas son nom ».
    Enfin, certaines affirmations de l’Exhortation apostolique Amoris lætitia à propos des divorcés « remariés », qui pourraient s’approcher des sacrements de pénitence et d’Eucharistie tout en vivant maritalement, demeurent des pierres d’achoppement pour la conscience catholique.
    Pour toutes ces raisons, les fidèles se trouvent dans une situation de nécessité qui leur permet de recourir aux prêtres de la Tradition. En vertu de la législation de l’Eglise, leur mariage est certainement valide. Qu’aujourd’hui le pape demande aux évêques de faciliter ce recours à la juridiction ordinaire, en assurant la régularité du témoin autorisé qu’est le prêtre recevant le consentement des époux, ne fait pas cesser cet état objectif de crise de l’Eglise ».
    Les dispositions nouvelles, qui permettent d’obtenir la délégation de l’Ordinaire, ne signifient pas que ce sont des prêtres diocésains qui prépareront, organiseront ou célébreront les mariages. De fait, les prêtres de la Tradition ne sauraient confier les fidèles qui s’adressent à eux pour se préparer saintement au mariage, à certains prêtres qui professent de mauvais principes et qui peuvent mettre en danger la foi de futurs époux, en leur inculquant une conception erronée du mariage chrétien. Le pape François veut seulement que les Ordinaires donnent délégation aux prêtres de la Fraternité : sa démarche est essentiellement juridique. (Analyse de la Lettre de la Commission Ecclesia Dei sur les mariages des fidèles de la Fraternité Saint-Pie X – 11 avril 2017).
    C’est pourtant clair. Pas question de se soumettre aux prêtres diocésains pour les mariages ni d’accepter Amoris Laetitiae.
    Quant à votre histoire de prêtre qui bénit des unions contre nature et qui va venir célébrer les mariages de la Fraternité St Pie X, je me demande ou vous êtes allé chercher une fable aussi grotesque.

  22. Stéphanie says:

    N avez vous pas l impression que nous nous trompons tous d ennemis? Pie XII avait légitimé l alliance avec Staline contre Hitler. Ici il s agit de s allier avec l Église contre les ennemis de la foi catholique qui sont déjà suffisament nombreux. Nous avons assez d ennemis, pas besoin d en rajouter. Mgr Fellay ne parle pas de se rallier auc conciliaires, il essaye de trouver a la Fraternité une place dans l Église du Christ, hors de laquelle il n est pas de salut.
    D plus, pour l instant il ne s est rien passé. Rappelez vous que nous sommes en France et que la présomption d innocence existe. Arrêtez donc de nous diviser. Vu la dureté des temps, il nous faudrait au contraire nous unir.

  23. Serviteur says:

    Chère Stéphanie.

    Relisez la définition des mots « catholique », et « Église »‘. Retrouvez ces définitions dans la grand catéchisme de saint Pie X.

    La FSSPX n’a jamais été par nature ou par faits « hors de l’Église ». Elle a déjà sa place. Cette place n’est pas à reconnaître car c’est celle d’une institution déjà catholique dans ses statuts et dans ses buts spirituels.

    En revanche, à Rome, il y a de très ,nombreux ennemis de l’Église. Franc-maçons jusque chez les cardinaux (excommunication ipso-facto toujours valable), libres-penseurs, mœurs délétères et malfaisantes etc…

    Il y a toujours eu de « l’hommerie » dans l’Église. Normal, elle est aussi humaine. En revanche, il faut avoir les yeux aveuglés pour ne pas voir la rupture totale que Vatican II a produite dans l’enseignement constant de l’Église.

    Enfin, retrouvez la définition du mot « unité ». Il n’y a pas d’unité sans unité de doctrine, de pensée d’Église.

    Il n’y a pas d’unité sans la vérité. Hors de graves contradictions avec le magistère ont lieu depuis même avant Vatican II.

    Alors qu’entendez-vous par « nous unir » ? Unir qui, comment, où, pourquoi, pour quoi ?

  24. Philippe Peu Duvallon says:

    Je pense que le retour dans l’Eglise Catholique romaine apportera à celle-ci tout l’apport de la Tradition . C’est d’ailleurs pratiquement fait avec la reconnaissance des sacrements . Satan doit s réjouir de ces dissensions dans la Fraternité st Pie X

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com