assad

L’interview du Président Bachar-el-Assad accordée le 22 septembre a été ignorée des hystériques du camp occidental qui imputent compulsivement les affres de la guerre de libération d’Alep aux troupes légitimes de défense du pays, et non pas aux troupes occupantes, dans une inversion des réalités propres à l’empire du mal qui fait des islamistes qui occupent par la violence et la barbarie la ville, des victimes.

Vers une libération ou une nouvelle occupation de Mossoul ?

Il sera donc particulièrement intéressant de voir comment, après avoir laissé la ville de Mossoul en Irak à l’État islamique, la coalition américaine va justifier ses bombardements aériens sur cette ville qui compte encore plus d’un millions de civils. Il faudra aussi observer si l’hypothétique libération de cette ville est destinée réellement aux centaines de milliers de chrétiens qui en ont été chassés, d’une façon particulièrement barbare par les islamistes, ou bien si la prise de cette ville à l’État islamique ne s’annonce que comme une prise de guerre à partager entre les Kurdes et les turcs, alliés des Américains, dans laquelle les droits légitimes des chrétiens seront définitivement bafoués. Aujourd’hui, impossible de prévoir si ce long siège de Mossoul qui s’annonce, sera une guerre de libération ou bien une guerre de changement d’occupants au profit des alliés des Américains, qui sont en train d’engager le siège de la ville avec l’appui de l’aviation occidentale. Le témoignage de l’évêque syriaque de Mossoul en laisse douter qui déplore, au moment de la prise de la ville en 2015, que « les représentants des Droits de l’homme sont des menteurs. » (Vidéo à voir ou à revoir).

Pour rappel, Mossoul a été abandonnée en quelques heures à l’Etat islamique en 2014, par des troupes irakiennes, 10 fois supérieures en nombre et sous influence US, sensées venir la défendre. Les troupes irakiennes avaient alors abandonné dans leur fuite ahurissante, leur très important matériel militaire américain, qui depuis a largement contribué à développer l’emprise des armées terroristes dans la région.

La Russie annonce la suspension des raids aériens sur Alep

Dans ce contexte d’un long siège annoncé pour la prise de Mossoul, la Russie et la Syrie annoncent la suspension des raids aériens sur Alep dés aujourd’hui 10 heures, afin de « garantir aux civils une sortie sécurisée via six couloirs et de préparer l’évacuation des malades et des blessés de la partie orientale d’Alep », et l’éloignement des troupes syriennes « pour permettre aux combattants de quitter sans entrave Alep-Est avec leurs armes via deux couloirs créés à ces fins»,  explique le général Choïgou, ministre de la défense russe.

Interview intégrale -avec traduction instantanée orale- de Bachar El-Assad qui dénonce la duplicité/complicité criminelle de la coalition américaine avec les envahisseurs terroristes, et dénonce les véritables barbares:

*

Script de l’introduction de l’interview telle qu’elle est dans la vidéo:

Le président américain Barak Obama et la chancelière allemande Angela Merkel ont condamné les attaques aériennes russes et syriennes sur Alep et les ont qualifiées de barbares. Tous les grands médias ont diffusé cela le 30 septembre 2016, je cite : « Suite à une conversation téléphonique entre Angela Merkel et Obama, le gouvernement des USA a fait savoir que les attaques ont visé des quartiers de la ville dans lesquels vivent des centaines de milliers de personnes dont la moitié sont des enfants. Ils sont tous deux d’accord pour dire que l’arrêt des violences dépend des gouvernements de la Russie et de la Syrie. »

Depuis le commencement du conflit syrien début 2011, les politiques et les médias occidentaux font porter au président Bachar al-Assad la responsabilité de la guerre en Syrie avec ses centaines de milliers de victimes : Assad aurait réprimé avec brutalité un mouvement démocratique pacifique en 2011, il aurait détruit des hôpitaux ou même utilisé des armes chimiques contre sa propre population, etc.

De son côté, Assad a maintes fois accepté d’expliquer les faits aux médias occidentaux, il a constamment démenti et réfuté les accusations. Le 22 septembre 2016, il a donné une interview à un représentant de l’agence d’informations américaine, « Associated Press » (AP). Dans cet entretien très révélateur, le Président syrien a donné des explications à propos des principales accusations qui sont continuellement portées contre lui et contre l’armée syrienne. Par exemple selon Assad cela n’a pas de sens que l’Etat syrien, qui veut avoir les gens de son côté, bombarde ses propres citoyens. Mais regardez vous-même cette interview et faites-vous votre propre opinion en ce qui concerne les reproches de l’Occident, en particulier cette prétendue barbarie.

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. « Ils sont tous deux d’accord pour dire que l’arrêt des violences dépend des gouvernements de la Russie et de la Syrie. »

    Ahahah! Sérieusement, ils ne nous prennent pas pour des idiots par hasard ?

  2. tout cela à bien l’apparence d’un coup monté :

    1 on laisse le nord de l’Irak aux islamistes de ISIS dans le but d’appliquer le plan de partition entre Kurdes, Sunnites et Chiites
    2 devant la barbarie des nouveaux amis, et l’intervention Russe en Syrie, les USA qui jusque là étaient mollement intervenus se décident, mais lentement à enfin tenter quelques chose. C’était ça ou voir les Chiites du Sud se retourner à leur tour contre eux et les Kurdes se lasser.
    3 on « libère » Mossoul aux seules fins d’appliquer le plan de partition mais avec cette fois ci les « bons » islamistes chers à Fabius.

    Le résultat : les Chrétiens sont de toutes façons spoliés et chassés et, à terme, les bons islamistes et les Chiites se retourneront contre l’Empire, voire contre l’enfant chéri Israël. Au mieux Israël aura gagné 20 ans et les USA auront perdu tout allié dans la région.

    • Chouanne says:

      A Paul Emic: « on laisse le nord de l’Irak aux islamistes de ISIS ».

      Non, il n’est pas question de laisser le nord de la Syrie à ISIS, mais de le partager entre l’Irak (peut-être?) la Turquie et les kurdes. La turquie réclame déjà sa part du butin, et Mossoul fait partie des territoires que les kurdes revendiquent. D’où la guerre qui devrait suivre si jamais Mossoul était arraché à l’EI, parce que la Turquie ne veut pas de Kurdistan. Les seuls vrais perdants devraient être les chrétiens, comme d’habitude. Mossoul était la ville où il y avait le plus de chrétiens en Irak, plus d’un million avant l’invasion de l’EI.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com