NAISSANCE-CORAN-michel-benoît

L’auteur, Michel Benoît (il s’agit d’un pseudonyme), a précédemment fâché de nombreux catholiques avec des livres qui, sous la forme du roman (Le secret du treizième apôtre) ou de l’essai (Dieu malgré lui, Jésus – mémoires d’un juif ordinaire ou encore Jésus et ses héritiers), sont autant de remises en cause du christianisme.

Dieu-malgré-lui

Cette fois, l’auteur s’en prend à la genèse du Coran, ce qui ne l’empêche pas, de-ci de-là, de continuer à égratigner au passage la foi catholique. Mais l’idée principale de l’ouvrage consiste à vouloir démontrer que le Coran puise son inspiration dans le Messianisme, idéologie que l’auteur fait remonter au Vème siècle avant Jésus-Christ.

Pour Michel Benoît, l’origine du Coran est étroitement liée aux Nazôréens qui, après avoir assimilé tout un pan de la tradition talmudique, s’en seraient séparés pour forger une nouvelle religion.

Mais, sans pouvoir le situer précisément dans le temps, l’auteur décrit un processus de rupture entre les califes et les arabo-nazôréens.

S’il y a sans aucun doute des éléments intéressants dans cet ouvrage, il faut pourtant entamer sa lecture avec beaucoup de prudence et en considérant d’emblée que l’auteur, qui affirme par ailleurs être un ancien moine défroqué aujourd’hui adepte de la « philosophie des Lumières », est en réalité autant hostile au christianisme qu’à l’islam, même si cette hostilité est feutrée, amenée au nom de ce qu’il présente comme une critique exégète.

Sur le sujet du rôle des Nazôréens dans la naissance de l’islam, nous préférerons donc conseiller la lecture des ouvrages du Frère Bruno Bonnet-Eymard (Le Coran, traduction et commentaire systématique, 3 tomes), les travaux d’Etienne Couvert ou l’étude d’Alfred-Louis de Prémare (Les fondations de l’islam).

Naissance du Coran – Aux origines de la violence, par Michel Benoît, chez L’Harmattan, mars 2015, 17 euros.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Tirebouchon says:

    Cet auteur qui utilise un pseudo est un adepte de la « philosophie des Lumières », est en réalité autant hostile au christianisme qu’à l’islam, Il ne le serait pas pour le judaïsme. C’est ce que vous écrivez. Doit-on en conclure que celui-ci est franc-maçon du GO bien-sûr, juif laïque et sioniste ? Si oui son travail n’est qu’un boulot de propaganda bien connu et donc nul et non avenu. Ouvrage à mettre aux chiottes la ou est la place de ce monsieur.

    • Cher Tirebouchon je ne suis pas « adepte de la Phie des Lumières », mais scientifique de formation (Biochimie, entre autres). Ni hostile au christianisme, que je critique en connaissance de cause puisque j’ai été 20 ans moine dont 5 ans près du Vatican (doctorat en théologie).
      Lisez donc mes livres avant d’en parler. Quant aux chiottes, vérifiez que l’eau est à 22°, j’ai horreur de l’eau froide.
      Michel Benoît

  2. Maître Cube says:

    Les Nazoréens (ou Nazaréens), étaient, à l’époque qui a suivi la venue de Jésus, les Israélites qui adhéraient au message de Jésus, mais qui, contrairement aux Israélites pauliniens, ne croyaient pas qu’il était le fils unique de Dieu.

    Frère Bruno Bonnet-Eymard, a trouvé que le Coran présente des ruptures de sens et des incohérences. Il a donc cherché, dans le cadre de ses études de langues orientales, à reconstituer le texte originel qui, pour lui, était perdu. Il a donc commencé par expurger le texte arabe de tous les signes diacritiques et, en comparant les caractères du texte ainsi expurgé aux caractères hébraïques et araméens, il a pu reconstituer le texte originel. Comme le texte obtenu présente une grande cohérence et reprend littéralement des passages de l’Ancien Testament, il est très probable qu’il a réussi à reconstituer le Coran originel. Il y a cependant une différence avec la Bible : la primauté est donné à Esaü et non pas à Jacob.

    Une conférence résume ce travail :
    https://www.youtube.com/watch?v=cwuVGbe_CX4

    Il existe aussi un site spécialisé, indépendant des travaux de Bonnet-Eymard, mais qui va dans leur sens en serrant sans doute de bien plus près la réalité.
    http://legrandsecretdelislam.com/

    Ces travaux expliquent pourquoi le Coran parle avec respect de Jésus et de Marie, contrairement au Talmud. Ils invalident la thèse du Père Hanna Zakarias, qui soutient que le rabbin de la Mecque a initié Mohammed à la Bible hébraïque. Un rabbin n’aurait pu s’empêcher d’insulter Jésus, sans parler de la Mecque, qui n’existait pas à cette époque.

  3. Cher M3, comme vous le verrez dans la Postface de « Naissance du Coran » (« Histoire d’une recherche », pp. 131-137) J’ai commencé par Hannah Zacharias (Gabriel Théry o.p., tiré grand profit des travaux de Bruno Bonnet-Eymard et cheminé ensuite jusqu’à E.M. Gallez et Olaf. Dix ans de recherches, on ne peut pas dire que je parle de ce que je ne connais pas !
    Michel Benoît

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com