ne t'aide pas et l'Etat t'aidera

Eric Verhaeghe, ancien élève de l’ENA, connaît bien les questions liées à la sécurité sociale puisqu’il en fut administrateur. Cet ouvrage mérite donc une attention particulière.

La thèse de l’auteur soutient que la technostructure française utilise la Sécurité sociale pour anesthésier les classes populaires et conserver le pouvoir à son profit. Cette technostructure, qui a bien pris soin de se doter elle-même d’un système de protection sociale spécifique et avantageux, utilise la Sécurité sociale pour transférer les bénéfices des classes moyennes vers les plus pauvres afin de garantir la paix sociale par un mécanisme de rétribution sans contribution appelée solidarité.

En somme, pour conserver le pouvoir, l’élite technocratique française a mis un place un système où ceux qui s’extraient de leur condition doivent payer pour rendre plus agréable la vie de ceux qui se contentent du peu que la naissance leur a donné. D’où le titre de l’ouvrage : Ne t’aide pas et l’Etat t’aidera.

Quand Georges Orwell avait imaginé son Big Brother, il lui avait prêté les traits d’un Etat policier surveillant la vie de chacun. La Sécurité sociale lui a donné un autre visage : celui d’une mère possessive qui est le plus souvent là quand on a besoin d’elle, mais qui, en contrepartie de sa disponibilité, tyrannise ses enfants jusqu’à ne tolérer de leur part aucune forme d’autonomie.

Au passage, l’auteur remet en cause le mythe d’une Sécurité sociale mise en place en 1945 grâce au Conseil national de la Résistance. La vérité impose de dire que le système de Sécurité sociale avait été proposé en 1940 au gouvernement de Vichy qui l’a considéré trop « collectiviste ». Ce sont ses mêmes concepteurs, fonctionnaires de Vichy en 1940 mais écartés avant la fin de l’année, qui sont revenus à la manœuvre en 1945, réintégrés par le Conseil d’Etat. Quant au système de retraite contemporain, il est bel et bien toujours celui mis en place par le gouvernement de Vichy en 1941 via la loi instaurant l’allocation du vieux travailleur salarié (AVTS).

Eric Verhaeghe examine quantité de questions liées à la sécurité sociale dont l’idéologie du RSI, le naufrage Pôle Emploi, la façon de réagir à l’arrivée d’Uber et le revenu universel que l’auteur considère être le meilleur avenir de la sécurité sociale.

Ne t’aide pas et l’Etat t’aidera, Eric Verhaeghe, éditions du Rocher, 249 pages, 18,5 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Boutté says:

    Le problème est dans la conception même de la S.S.
    Un bon contrat est un accord entre des personnes d’intérêts divergents mais qui signent un compromis de fonctionnement acceptas par tous . Dans le contrat S.S. tout au contraire toutes les parties prenantes ont des intérêts convergeants :
    augmenter chaque jour la dépense.
    Employés de la S.S., médecins, malades(ou presque!),état, chacun voit avantage à dépenser plus.Tout le monde pousse à la roue dans la direction de l’abîme .Ca ne coûte rien, comme dit Hollande, c’est l’état qui paie. Personne pour freiner ! Tant que le nombre des cotisants excède celui des bénéficiaires, l’affaire peut fonctionner mais ce concept même est voué à l’échec dès que l’économie ralentit
    Ajoutons que l’état importe à la pelle de nouveaux ayant-droit qui n’ont jamais cotisé et dont la plupart jamais ne cotiseront pour accélérer a chute . . .

  2. Entièrement d’accord avec M. Boutté.

  3. Terrible plaidoyer contre la Sécurité sociale, machinerie soviétique, déresponsabilisante, “sacrifiant les classes moyennes sur l’autel de la solidarité”.

    En diffusion -dès sa parution en librairie à partir du 25 janvier 2016-, sur LIVRES EN FAMILLE : http://www.livresenfamille.fr/p11698-eric_verhaeghe_ne_t_aide_pas_et_etat_t_aidera.html

  4. Le truc est que l’auteur est un ex dirigeant de médef donc il défend une vision très libérale du problème. Il dénonce que les classes moyennes paient pour les pauvres qui se contentent de vivrent aux crochets des classes moyennes.
    Mais les smicards cotisent aussi et grâce au médef, il est difficile de s’extraire de ce carcan, peu de possibilité de formation, pas d’argent de côté pour tous lâcher et se réorienter etc….

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com