Nous avons évoqué récemment la dernière Conférence de l’ONU sur le Développement durable qui s’est tenue fin juin. Une majorité des pays avait rejeté l’avortement, l’idéologie du gender ainsi que les prétentions de LGBT à imposer les « droits homosexuels ». Le tout bien sûr, soutenu par les pays nantis avec à leur tête l’Amérique. Classiquement en politique ce qui est évacué par la porte avec perte et fracas rentre en douce par la fenêtre.

Le 24 août, à la demande de l’Amérique et du Chili, le Conseil de Sécurité de l’ONU va en effet se pencher pour la première fois sur les « droits des gays ». Elle le fait de manière vraiment inattendue. L’Etat islamique dit Daech, a diffusé une vidéo montrant un homosexuel cagoulé précipité du haut d’un immeuble à Palmyre. En réalité il y en a plusieurs vidéos de cette nature, ainsi qu’une autre montrant une lapidation. Ceci concerne les territoires contrôlés par les terroristes. Tel sera le sujet de ladite réunion. Tous les pays y sont invités.

Il est prévu que parleront un irakien du nom de Adnan, un syrien Subhi Nahaas, ainsi que Jessica Stern, la directrice de la Commission internationale des droits de l’Homme pour les gays et lesbiennes. « Une réunion historique » a déclaré Mme Samantha Power, ambassadrice des États-Unis à l’ONU.

Il n’est bien sûr pas question d’approuver ni de près ni de loin les massacres et tortures que subissent les chrétiens, les Yézidis ou les homosexuels en Irak ou en Syrie. Toute barbarie est effroyable pour tous. Mais il est évident que cette réunion n’a que faire du sort de ces minorités. Ce qui intéresse l’Amérique est de faire reconnaître l’idéologie des homosexuels par ce biais ; ce qui semble tout à fait odieux et répugnant comme manœuvre. En effet les pays qui ne participeront pas à la réunion seront stigmatisés comme complices de ces horreurs. De plus elle ne fera qu’aggraver à terme le sort des gays dans les pays concernés.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Denis says:

    Le conseil de sécurité a-t-il auparavant organisé des réunions spécifiques pour les bébés, les enfants, les femmes et leurs droits, les soldats syriens exécutés en dépit de la convention de Genève, etc?

  2. Jean-Pierre Dickès says:

    L’ONU a toujours été incapable de résoudre quoi que ce soit. Tout au plus essaye-t-elle de faire quelquechose après les conflits en envoyant des soldats qui surveillent (Mali, Liban).
    Pour le reste la politique étrangère de la France est toujours dépendante de l’avis de l’ONU. Peut-on intervenir là où là ? Bien sûr les cas que vous évoquez sont à pleurer nuit et jour.
    L’ONU devrait commencer par rassembler une force militaire internationale pour faire un blocus maritime de la Lybie pour éviter les catastrophes liées aux trafic d’émigrants. Obliger tous les pays du monde à faire un effort militaire pour écraser l’Etat islamique. Hélas…Nous pouvons toujours attendre.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com