With President of Syria Bashar al-Assad.

Trois semaines après le début de la campagne de frappes aériennes menée par la Russie en Syrie, le président Bachar el Assad s’est rendu à Moscou mardi en un voyage secret pour des mesures de sécurité. La visite du Président syrien a été révélée avec 24 heures de retard mercredi par la présidence syrienne, à son retour. Cette rencontre est un véritable pied-de-nez en direction des oligarques occidentaux, arabes et turcs qui ont tout fait pour réserver le même sort au président syrien que celui qu’ils avaient réservé à Mouamar Kadhafi (Libye) et à Saddam Hussein (Irak). Ce fait démontre que Moscou est de plus en plus maître de la situation au Moyen-Orient et n’hésite pas à narguer ses « partenaires » occidentaux, (ainsi qu’il les nomme). Des « partenaires » qui ont, semble-t-il, préfèré ne pas réagir.

« Hier soir, le président syrien Bachar el-Assad s’est rendu à Moscou en visite de travail. Les négociations avec le président russe Vladimir Poutine se sont déroulées dans un format tant étroit qu’élargi », a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin.

Le président syrien a pu rencontrer le Premier ministre, M. Medvedev ainsi que le ministre des aAffaires étrangères, Sergeï Lavrov et le ministre de la défense, le général Choïgou, ainsi que d’autres personnalités.

Le président Poutine à déclaré, notamment:

Sur la question d’un règlement en Syrie, notre position est que des résultats positifs dans les opérations militaires jetteront la base pour ensuite travailler sur un règlement à long terme, basée sur un processus politique qui implique toutes les forces politiques, les groupes ethniques et religieux. En fin de compte, il est le peuple syrien seuls qui doivent avoir la voix de décider ici.

La Syrie est l’ami de la Russie et nous sommes prêts à apporter notre contribution, non seulement pour les opérations militaires et la lutte contre le terrorisme, mais aussi pour le processus politique. Nous ferions cela, bien sûr, en contact étroit avec les autres puissances mondiales et avec les pays de la région qui veulent voir un règlement pacifique de ce conflit.

Le président Assad lui a répondu :

Je dois dire que les mesures politiques que la Fédération de Russie a prises depuis le début de la crise ont permis d’empêcher que  les événements en Syrie ne prennent une tournure encore plus tragique. Sans vos actions et décisions, le terrorisme qui se répand à travers la région maintenant se serait répandu de façon encore plus importants et se serait propager dans des territoires encore plus larges. Vous avez confirmé votre plan d’action en participant à des opérations militaires dans le cadre d’un front commun de lutte contre le terrorisme.

Vladimir Poutine, qui avait évoqué le risque de voir les « terroristes » venir en Russie pour justifier en partie les frappes aériennes, a répété son inquiétude de voir « au moins 4 000 combattants issus des ex-Républiques soviétiques se battre contre les troupes gouvernementales syriennes ». Une délégation parlementaire russe se rendra jeudi en Syrie pour rencontrer Bachar el-Assad et plusieurs hauts responsables syriens.

C’est la première visite officielle à l’étranger de Bachar el-Assad depuis le début de la guerre civile en 2011.

En même temps que la Russie poursuit ses frappes aériennes et aussi à partir de la mer Caspienne, elle continue de livrer des avions cargo d’aide humanitaires aux syriens enclavés en dépit des interdictions de survol de différents pays alliés des USA.


President of Syria Bashar al-Assad and Secretary of the Russian Security Council Nikolai Patrushev during Russian-Syrian talks.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. tirebouchon says:

    Poutine met un bras aux bolchéviks américains du congrès….La Russie a payé très cher dés 1917 le judéo-bolchévisme…Staline à carchérisé ceux qui croyaient que la domination du monde par le prolétariat était arrivé. et les survivants qui veulent un Nouvel Ordre Mondial le paieront très cher ! C’EST ÉCRIT !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com