Les médias occidentaux ne cessent de vous parler de hackers russes qui auraient influencé les élections présidentielles des Etats-Unis.

En réalité, il y a à la source de ces affirmations une véritable entreprise de propagande de certains services US. Et c’est ainsi que les bobards américains finissent par être repris par l’Agence France Presse (AFP).

Ainsi, le 31 décembre 2016 à 20h26, l’AFP diffusait une dépêche intitulée « Des hackers russes ont piraté un fournisseur d’électricité américain ». Il s’agissait d’une reprise sans vérification d’un article du Washington Post par l’AFP. Mais l’information était bidon. L’agence de presse suisse Romandie s’est permise de donner une petite leçon de professionnalisme à l’AFP, sa consœur française, en l’interpellant sur Twitter, dénonçant la diffusion par celle-ci d’une fake news concernant la Russie, et la priant de cesser la diffusion d’informations erronées. 

romandie.com @romandie

Chère @AFPfr, en tant que client, merci svp de stopper vos diffusions de fake news US relatives à des pseudos piratages russes. Merci

06:01 – 1 Janv 2017

 

La dépêche de l’AFP se fondait sur un article du Washington Post affirmant que la compagnie d’électricité Burlington Electric avait été victime d’un piratage de la part de hackers russes. De quoi faire paniquer l’Amérique entière ! En vérité, tous les opérateurs fédéraux avaient simplement reçu une note du Département de la sécurité intérieure des États-Unis concernant un malware identifié peu de temps auparavant et la Burlington Electric a effectué une vérification de ses ordinateurs, retrouvant la trace du logiciel espion sur un seul ordinateur portable, « qui n’était pas connecté au réseau », précise la compagnie. Si la rédaction du Washington Post a publié un rectificatif un peu plus tard, précisant qu’il n’y avait « aucune preuve » d’un piratage, la nouvelle a eu le temps de parvenir jusqu’à l’agence de presse française AFP qui s’est empressée de la relayer, reprenant presque le même titre, sans vérifier l’information. En se rendant compte de son erreur, l’agence de presse a ensuite rectifié l’information, sans toutefois s’excuser.

 

Grégoire Lemarchand 

✔@greglemarchand

@romandie Bjr, nous avions repris cette information du Washington Post qui a depuis fait machine arrière. Nous avions déjà rectifié hier.

08:39 – 1 Janv 2017

 

Les fausses informations concernant la Russie se sont multipliées dans plusieurs rédactions traditionnellement réputées fiables. Le 30 décembre 2016CNN avait affirmé que Vladimir Poutine avait demandé la fermeture de l’école américaine de Moscou

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com