sarkozy_communisteNous savions déjà que le mari de Carla Bruni brillait par son addiction à la médiagogie qui gouverne notre patrie depuis que les écoles de journalisme sont à la vérité ce que celle de la magistrature est à l’impartialité.

Dans son livre « La cause du peuple », Patrick Buisson revient sur un épisode qui éclaire d’un jour nouveau  le manque de convictions de ce Président béotien qui croyait diriger la France…

Voulant marquer le début de son quinquennat par un gage donné au dieu « Consensus » et à la déesse « Ouverture », il choisit de faire lire dans toutes les écoles la lettre d’adieu à ses parents du jeune Guy Môquet fusillé par les Allemands le 22 octobre 1941.

L’idée, qui consistait à braconner une fois de plus sur les terres mémorielles de la gauche, lui en avait été soufflée par un Henri Guaino viscéralement attaché à la mythologie communiste de la Résistance.

Car, il s’agit bien d’un mythe comme le rappelle fort justement Patrick Buisson :

« Elève au lycée Carnot dans le XVIIe arrondissement de Paris, Guy Môquet était le fils du député communiste du quartier des Epinettes, Prosper Môquet, arrêté en octobre 1939 et déchu de son mandat en même temps que cinquante-neuf autres de ses camarades siégeant à la Chambre en raison de leur soutien au pacte germano-soviétique et sous l’incrimination d’intelligence avec l’ennemi. Après avoir réclamé une « paix immédiate » avec l’Allemagne et organisé des actions de sabotage du matériel militaire français dans les usines d’armement, l’appareil clandestin du Parti communiste, alors dissous, lançait dès le mois de juillet 1940 un appel à la fraternisation avec les soldats du Reich, au nom de la lutte commune contre le grand capital et les trusts, tandis que des responsables du PC sollicitaient auprès des autorités nazies l’autorisation de faire reparaître L’Humanité. Ayant repris le flambeau du combat paternel, le jeune Guy Môquet déploya une intense activité militante, notamment dans la distribution de tracts dénonçant le caractère impérialiste de la guerre et plaidant, dans une France occupée, pour une « vraie collaboration internationale » et une « fraternité avec le peuple allemand ».

Ce ne fut donc pas en tant que résistant qu’il fut arrêté par des policiers français, le 13 octobre 1940, au métro Gare de l’Est, mais comme  militant obéissant aux consignes du Komintern.  Rappelons enfin, aux médiagogues de tous poils,  qu’il fallut attendre l’invasion de l’URSS par l’armée allemande en juin 1941 lors de l’opération Barbarossa pour que le PC basculât enfin dans la Résistance.

Et c’est en représailles de l’attentat perpétré en octobre 1941 – après donc la rupture du PCF avec l’Allemagne nazie en juin 1941 – par trois militants communistes contre un officier allemand à Nantes, que le général von Stùlpnagel, chef des forces d’occupation, fit exécuter cinquante otages, dont Guy Môquet qui ne figurait pourtant pas sur la liste des prisonniers proposés aux Allemands par les services du ministre de l’Intérieur du gouvernement de Vichy.

Et Buisson de noter que

« d’emblée, le PC s’employa à faire de ce lycéen de 17 ans et des fusillés de Châteaubriant les figures centrales d’un dispositif légendaire destiné à faire oublier ses déplorables errements d’avant l’été 1941. Ce fut, on vient de le dire, au prix d’une falsification de l’histoire. Car si Guy Môquet tomba bien sous les balles d’un peloton d’exécution allemand dans la carrière de La Sablière en octobre 1941, l’auréole des suppliciés dans la fleur de l’âge qu’il y gagna n’avait pas, cependant, le pouvoir de transformer en héros et martyr de la Résistance celui qui, pour son malheur, avait agi en bon petit soldat du pacte hitléro-stalinien, abusé par la politique de trahison et de collaboration des dirigeants communistes de l’époque. »

Et voici donc comment, à l’instar de Jacques Chirac qui distribuait l’Humanité en 1951  à Paris, M. Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa a donné des lettres de créance à une fable communiste savamment entretenue depuis plusieurs décennies…

Inculte et fier de l’être. Je crois que c’est Michel Audiard qui disait « Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît »…

Ludovic Censier

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

31 commentaires

  1. « Reportons-nous à l’époque : ce qui était important, c’était de résister. Ce n’était pas de savoir si l’on était communiste ou gaulliste. Il n’est pas inutile de rappeler, de temps en temps, à de très jeunes gens qui l’ont sans doute oublié ou qui ne l’ont jamais su que s’ils vivent aujourd’hui en République, c’est grâce à des garçons comme Guy Môquet »
    Maurice Druon

    • Philibert says:

      OSEF de ta vie…

      • Qui pense peu se trompe beaucoup.

        • Philibert says:

          OSEF

          • Quand ils sont tout neufs
            qu´ils sortent de l´oeuf
            du cocon
            tous les jeunes blancs-becs
            prennent les vieux mecs
            pour des cons
            quand ils sont d´venus
            des têtes chenues
            des grisons
            tous les vieux fourneaux
            prennent les jeunots

            pour des cons

            moi, qui balance entre deux âges

            j´leur adresse à tous un message

            le temps ne fait rien à l´affaire

            quand on est con, on est con

            qu´on ait vingt ans, qu´on soit grand-père

            quand on est con, on est con

            entre vous, plus de controverses

            cons caducs ou cons débutants

            petits cons d´la dernière averse

            vieux cons des neiges d´antan

            vous, les cons naissants

            les cons innocents

            les jeun´s cons

            qui n´le niez pas

            prenez les papas

            pour des cons

            vous, les cons âgés

            les cons usagés

            les vieux cons

            qui, confessez-le

            prenez les p´tits bleus

            pour des cons

            méditez l´impartial message

            d´un type qui balance entre deux âges

            le temps ne fait rien à l´affaire

            quand on est con, on est con

            qu´on ait vingt ans, qu´on soit grand-père

            quand on est con, on est con

            entre vous, plus de controverses

            cons caducs ou cons débutants

            petits cons d´la dernière averse

            vieux cons des neiges d´antan

    • oui , c ‘est comme cela qu’ est raconté notre histoire , vous en êtes une preuve , vous allez très bien avec les cocos et gaullistes , vous m ‘excuserez , mais je vous mets dans le même panier

      • Il n’y pas de mal. A titre personnel ma préférence va quand même à celui qui entré dans l’Histoire avant de rentrer en politique.

      • Garreau says:

        Tout à fait d’accord avec vous: les cocos vont bien avec les gaullistes, ce sont ces gens-là qui se sont partagés le pouvoir en 44/46 et qui le détiennent depuis , avec les résultats lamentables que nous avons devant nous .
        Mais je reviens à ce Mocquet . Dans l’histoire raconté par Buisson il manque deux précisions de taille .En effet , c’est un commando communiste qui a été envoyé à Nantes pour abattre le commandant de la place . Et pourquoi donc? Et bien parce que ce monsieur , ingénieur de son métier, avait de bonnes relations avec le pays nantais et faisait en sorte que tout se passe le mieux possible . Il avait en effet travaillé à Nantes avant la guerre pour participer avec une entreprise allemande à la canalisation de l’Erdre, qui auparavant traversait Nantes là ou est maintenant le boulevard des 50 otages .L’esprit conciliant de ce monsieur Hotz, gênait totalement les plans des communistes qui voulaient dresser les français contre les allemands .
        Les « héros » sont donc venus tuer ce monsieur Hotz .
        Deuxième précision : L’administration allemande a donc pris des otages et donné 5 jours aux héros pour se dénoncer, sinon, les otages seraient exécutés. Bien évidement ces « braves  » ne se sont pas dénoncés.Et les otages furent exécuter .
        Il faut donc être clair: les communistes sont deux fois responsables : une fois pour avoir exécuter ce commandant ( qui a été remplacé sur l’heure ), une deuxième fois pour avoir laissé tuer les otages . Félicitations!
        Donc rendre hommage, d’une façon comme d’une autre, à ces gens-là est une ineptie totale .
        Il n’empêche que j’ai lu sur le site du FN Nantes que, dernièrement, les braves du FN avaient été rendre hommage aux résistants exécutés, sans faire allusion, une seule fois ,à l’origine des faits . J’en suis encore écoeuré.
        Une dernière précision : les états majors allemands de Nantes et des St Nazaire pour la marine étaient contre ces exécutions et ont tenté d’amener Stülpnagel à les atténuer, mais Berlin est resté inflexible, car personne ne s’est dénoncé .
        Ces exécutions étaient injustes , car dans la précipitation, des gens ont été choisis qui n’étaient pas résistants, n’avaient tué personne, mais avaient été arrêtés pour des petits méfaits de marché noir ou autre menu délit, peut être aussi parce qu’ils étaient juifs, c’est possible . L’étude précise de tous ces otages serait certainement très intéressante à faire .Celle de la vie de cet ingénieur allemand aussi.

  2. raslebol says:

    De Villiers : « La classe politique, en tous cas une partie d’entre elle, se prépare à la partition du territoire français »

    « Révélation explosive de l’ancien ministre Philippe de Villiers : un rapport des services de renseignement indique que les politiciens français ont déjà préparé la partition du territoire hexagonal au profit de l’islam »
    http://www.europe-israel.org/2016/10/video-de-villiers-la-classe-politique-en-tous-cas-une-partie-dentre-elle-se-prepare-a-la-partition-du-territoire-francais/

  3. Daniel Daflon says:

    « s’ils vivent aujourd’hui en République, c’est grâce à des garçons comme Guy Môquet ».
    Lorsqu’on voit où nous mene la ripoublique, on peut raisonnablement regretter que des garçons comme Guy Moquet ne se soient pas consacrés à la pêche à la ligne.
    C’est la France qui a stupidement déclaré la guerre à l’Allemagne alors qu’elle n’avait pas la force morale de vaincre. Hitler voulait étendre son pays vers l’est et ne souhaitait pas la guerre avec la France (voir Mein Kampf). De plus, malgré la dureté de l’occupation allemande pour les Français, elle n’a jamais menacé d’anéantir où d’assimiler le peuple français, alors que l’invasion migratoire met notre patrie en danger de mort. Le danger est donc beaucoup plus grand aujourd’hui que durant la 2è GM.
    De surcroit, elle divise les Français en créant entre les mondialistes pro capitalistes americains et les patriotes un gouffre de haine et de ressentiment qui desormais ne peut cesser que par l’ératication totale de l’un des 2 camps.
    Voila la situation cruelle et dramatique dans laquelle nous nous trouvons.

    • raslebol says:

      Quand vous regardez Daladier et ensuite Hollande, même physionomie. Hollande on sait quel mollusque il est, on peut se demander si pour Daladier ce n’était pas pareil. Puisque selon l’Histoire officielle, il aurait suivi les Anglais, le 3 septembre 39 !

      Sauf que depuis, nous savons que l’Angleterre avait d’autres motifs que l’invasion de la Pologne puisqu’un document daté du 25 août 1939, soit une semaine avant le déclenchement du conflit, devait être mis aux enchères à Sotheby’s qui n’est que « le discours du roi Georges VI pour annoncer l’entrée du Royaume-Uni dans la Seconde guerre mondiale ! »

      • Merci pour cette excellente info.
        Je lis des livres sur la WWII depuis mon enfance et j’ignorais ce détail.
        La déclaration de guerre n’était peut être pas prémédité de longue date, mais le gouvernement anglais savait la guerre inévitable, puisque voulue par Hitler.
        Déclarer la guerre pour respecter un engagement donné imprudemment à la Pologne était très risqué, comme l’a montré la suite des événements avec la déroute du corps expéditionnaire anglais en France d’abord, puis les défaites en Afrique du nord contre la Panzer Armee Afrika de Rommel, et surtout la guerre des convois en Atlantique. Sans l’appui des USA, la défaite anglaise était complète, sauf dans les airs grâce à la RAF (et aussi à Göring et Hitler, qui furent involontairement ses meilleurs alliés).
        Lorsqu’on s’apprête à faire la guerre, il est fortement conseillé de faire ses comptes pour savoir si on a raisonnablement de bonnes chances de la gagner. Dans le cas inverse, mieux vaut négocier et caresser l’ennemi dans le sens du poil pour tenter de retarder l’explosion…tout en s’agitant furieusement dans l’arrière boutique à se préparer. La préparation psychologique du peuple n’est pas le moins important.

      • En effet, il n’est pas nécessaire d’être la grande Pythie pour voir clairement où la situation actuelle conduit le peuple français, en grande partie complètement sclérosé et amorphe. Il est vrai que le gouvernement le tien d’une main de fer grâce aux tribunaux, mais il est aussi vrai que c’est lui qui l’a élu. Depuis la Libération, tous les gouvernements ont trahis la patrie à commencer par celui auquel on ne s’attendait vraiment pas : de Gaulle.
        Il a clairement montré son vrai visage lorsqu’il a sorti sa phrase tristement célèbre : « Les Français de Dunkerque à Tamanrasset ».
        Plus tard, il a confirmé en montrant toute son indifférence et son mépris envers des gens qui lui avaient fait confiance pour leur plus grand malheur : les harkis.
        Si le réveil ne se manifeste pas parmi la majorité des vrais Français, l’avenir du pays est bien sombre, catastrophique même. Pire que tout ce que la France a pu subir pendant ses jours les plus sombres.
        Il ne nous reste qu’à faire notre travail de fourmi pour convaincre et rassembler autour de nous. Le groupe auquel j’appartiens s’entraîne aussi militairement à la guérilla urbaine pour être aussi efficace le moment venu. Je peux en parler ouvertement, car, bien sur, chez nous il n’y a ni arme interdite, ni document d’aucune sorte. Ainsi, les collabos peuvent nous envoyer leurs cerbères s’ils ont du temps à perdre. En plus, cela nous permettra de les connaître personnellement et de les traiter selon leurs mérites lorsque le moment sera venu, s’il vient.

    • gabriel zallas says:

      Vous voyez l’histoire avec des oeillères on dirait : mon père, né en 1921 pesait 80 kg pour 1,80m le jour de ses dix huit ans ; sous l’occupation grâce au régime anti cholestérol et anti diabétique imposé par les allemands ce n’était plus qu’un sac d’os de 60 kgs et il avait la chance ne n’être ni prisonnier ni parti au sto… non la routine du quidam qui essayait de survivre en bouffant des rutabagas dans un pays sous alimenté ; 2me point, du bonheur d’être sous la botte d’un occupant qui ne vous avait jamais pardonné d’avoir été l’artisan principal de la défaite allemande de 1918… les français, ce peuple de dégénérés (dixit Mein Kampf) dont il fallait faire payer cher l’outrecuidance d’avoir vaincu les seigneurs de race pure.

      J’ai eu l’occasion de lire la traduction française de Mein Kampf de l’édition de 1934 ; alors soit vous avez lu une nouvelle édition édulcorée, soit c’était un vieux livres dont il manquait des pages, soit vous avez besoin de nouvelles lunettes. Au choix, mais de là à faire de l’autrichien notre presque allié au détriment des bolchéviks… faut pas pousser quand même !

      • Saint-Plaix says:

        Vous avez bien raison!
        Donc il faut être clair: vous approuvez les massacres bolcheviks!
        Un moindre mal sans doute…
        Je doute que cela soit l’avis des dizaines de millions de morts occasionnés parle judéo-bolchévisme, mais on ne peut pas contenter tout le monde, pas vrai?
        Des milliers de Français l’ont alors compris et ont sacrifié leur vie aux côté des Allemands (même si cela vous hérisse) – comme Patton a sacrifié sa carrière, et sa vie finalement – uniquement pour éviter que Staline n’envahisse l’Europe de l’ouest et que la France ne devienne communiste (malgré les louables efforts des « ‘alliés » de De Gaulle…à commencer par les Américains du staff de Roosevelt…)
        Ont-ils eu raison, ont-ils eu tort?
        Personnellement n’ayant pas, j’en suis conscient – ce qui n’est apparemment pas le cas de tout le monde – la science infuse, mais ayant rassemblé une grosse documentation, je me suis toujours demandé ce que j’aurais fait, si j’avais eu 18 ans en 40?…Heureusement pour moi, je suis né un peu plus tard…
        Je n’aurai certainement jamais la réponse, mais j’aurais au moins eu le courage de poser la question!
        Entre les profiteurs, les magouilleurs, les opportunistes, les vrais-faux collabos, les faux-vrais résistants, les perroquets actuels qui ressassent les fables de la propagande bien pensante, et ceux qui réécrivent l’histoire pour inventer des héros, on trouve bien peu de gens sincères, objectifs et réellement documentés!

  4. raslebol says:

    Il est bon de rappeler qu’avant le pacte Germano-soviétique il y a eu le pacte franco-allemand de non agression signé à Paris le 6 décembre 1938 entre M. Georges Bonnet, ministre des affaires étrangères de la République française, et M. Joachim von Ribbentrop, ministre des affaires étrangères du Reich allemand, s’ouvrait ainsi la collaboration !

    « C’est dans cet esprit que les ministres des affaires étrangères des deux pays ont signé une déclaration qui, tout en réservant les relations particulières des deux gouvernements avec les puissances tierces, exprime leur volonté de collaboration pacifique dans un respect mutuel et marque ainsi un pas important dans la voie de l’apaisement général. »

    • raslebol says:

      Omission ! Extrait de la déclaration de Georges Bonnet à l’issue de la signature et de la réception !!

  5. raslebol says:

    Maintenant il ne faut pas oublier, ce qui n’est jamais rappelé, que « le 9 janvier 1940, quatre des sept députés communistes présents dans l’hémicycle refusent de s’associer à l’hommage rendu par la Chambre aux armées de la République qui « se sont levées en masse à l’appel de la Patrie en danger ».

    La Chambre vote, alors, à main levée une peine de censure avec exclusion temporaire contre les quatre députés communistes : Grenier, Guyot, Mercier et Michels. Le Parti communiste célèbre le comportement des quatre députés dans L’Humanité clandestine n° 19 du 14 janvier 1940 : « Le Parti communiste adresse ses plus chaleureuses félicitations aux députés Raymond GUYOT, MERCIER, MICHELS et GRENIER pour leur courageuse attitude à la Chambre des Députés. » »

    Par ailleurs dernièrement je discutais avec un ancien qui fut mobilisé durant cette période, bien sûr, et cette personne me disait : « le sabotage envers les soldats, fournir des munitions qui ne rentraient pas dans les armes !!! » Sans oublier le coton ou des billes dans les moteurs d’avions, les hélices non montées, les chars sabotés, etc… C’est beau le communisme ! On leur doit combien de vies de pilotes qui se sont écrasés à cause de leur traîtrise au pays !

    Mais il est vrai que Blum a lui même déclaré : « Du moment qu’on démolit l’armée, j’en suis !!!

    • Daniel PIGNARD says:

      Blum, rappelez-nous de quelle caste il était ? Encore un qui n’était pas Français de France comme le Hongrois.

      • raslebol says:

        Exactement ! Si les Français étaient plus attentifs et sortaient un peu des séries m.rdiques angloaméricaines, la France irait mieux !
        Mais les destructeurs ont tout prévu !

      • Quoi?Un antisemite sur ce site?Quelle surprise!

        • Daniel PIGNARD says:

          Que pensez-vous de celui qui a dit cela aux Juifs ?
          « Serpents, race de vipères! comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne?
          C’est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville, afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le temple et l’autel. »
          https://www.biblegateway.com/passage/?search=Mt+23%3A13-39&version=LSG
          Si je dis quelque chose dans ce genre, suis-je un antisémite ?

          Si j’appelle le groupement des marchands du temple une caverne de voleurs, suis-je antisémite ? C’est ce genre de reproche qu’a fait J.F. Poisson.

          « Car vous, frères, vous êtes devenus les imitateurs des Églises de Dieu qui sont en Jésus Christ dans la Judée, parce que vous aussi, vous avez souffert de la part de vos propres compatriotes les mêmes maux qu’elles ont soufferts de la part des Juifs.
          Ce sont ces Juifs qui ont fait mourir le Seigneur Jésus et les prophètes, qui nous ont persécutés, qui ne plaisent point à Dieu, et QUI SONT ENNEMIS DE TOUS LES HOMMES, nous empêchant de parler aux païens pour qu’ils soient sauvés, en sorte qu’ils ne cessent de mettre le comble à leurs péchés. Mais la colère a fini par les atteindre. » (1 The 2 :14-16)
          C’est ce genre de reproche qu’a fait J.F. Poisson.

  6. Oui Monsieur Daniel Daflon,je suis entièrement d’accord avec vous.Sans être un visionnaire nous allons,avec la complicité de nos « élus » de tous bords,soit devenir des esclaves des fous de Dieu qui nous envahissent, soit être exterminés…

  7. Boutté says:

    Ce pauvre jeune homme bien pieusement communiste était à peu près aussi résistant que Jean Zay qui a trouvé un logement de choix au « panthéon des grands hommes ». Quel pays ! ! !

  8. patrick says:

    Tout cela prouve bien que Sieur HITLER, le nazi, était bien un socialiste (national socialiste) allié d’ailleurs des communistes russes, même si après il voulu bouffer du russe ce qui lui couta fort cher…
    Communistes traître, CGT traître, Socialistes Traîtres…. Gauche esclavagiste et ordurière, voilà ce qui veut diriger le monde et déjà la FRANCE…

  9. question par rapport à la phrase suivante du texte: « dont Guy Môquet qui ne figurait pourtant pas sur la liste des prisonniers proposés aux Allemands par les services du ministre de l’Intérieur du gouvernement de Vichy ».
    En 1941, comment les services du ministère de l’intérieur du gouvernement de Vichy pouvaient ils s’occuper de listes de prisonniers de la zone occupée, des prisonniers qui n’étaient pas sous la tutelle du gouvernement de Vichy ?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com