Le maire de Béziers a été condamné lundi dernier en appel par le Tribunal de Montpellier pour avoir insulté un instituteur. Il écope d’une amende de 500 euros, 1 euro symbolique de dommages et intérêts et 500 euros de frais de justice.

Commentaire désabusé de Robert Ménard, mercredi 14 décembre, recueilli par Midi Libre :

« Je déplore cette décision, mais je vais en rester là. Je constate deux poids deux mesures avec la justice. À Vias, une institutrice est menacée de mort par des parents d’élèves. Elle a dû quitter l’école et le dossier a été classé sans suite. Moi, j’insulte un instituteur qui refuse de me serrer la main, je n’aurais pas dû, mais je suis condamné », a-t-il ajouté.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

15 commentaires

  1. REICHERT Daniel says:

    il y a longtemps que le JUSTICE (???) est gangrainée par les gauchistes ! BRAVO ROBERT MENARD !

  2. C’est la « justice » à deux étages des bobos PSLR : La nouvelle Inquisition de la pensée.
    Les racailles mondialistes et immigrationistes ont toute liberté de salir et d’injurier les patriotes, tandis que ceux ci sont traînés devant l’ « Injustice » et condamnés par des juges indignes.
    Le monde a l’envers.

  3. t’inquiète pas Robert dans 5 mois on va les foutre dehors a la condition bien sur que leurs successeurs mettent à la déchèterie leurs lois liberticides et au placard moult les responsables de cette chienlit

    • Saint-Plaix says:

      Cela, c’est un vœu pieux!

      • catholique semper idem says:

        Ce ne sont pas les élections de 2017 qui vont nous libérer de ces racailles socialistes même si François Fillon ou Marine Le Pen passe. Ce que la France subit depuis 5 ans, dans la violence, et depuis bien plus longtemps par l’idéologie républicaine avec tout l’Occident derrière, est la conséquence du châtiment de l’apostasie: le refus par Louis XIV d’avoir apposé l’effigie du Sacré-Coeur sur les armoiries, l’exécution inique de Louis XVI, le refus d’écouter les avertissements de Notre dame à la Salette et à Fatima, le procès inique du Maréchal Pétain, la promulgation de la loi sur l’avortement de 1975 par Simone Veil et Jacques Chirac, l’abandon de l’Algérie par De Gaulle approuvé par une grande partie de la droite française, sans parler de la gauche avec toutes les conséquences désastreuses pour les Européens d’Algérie, les Harkis et ensuite l’immigration qui s’avère jour après jour de plus en plus difficile à résoudre.
        Pour bouter tous ces ennemis de chez-nous à commencer par la classe politique droite-gauche, il faudrait que le peuple français dans sa très grande majorité se convertisse chapelet en main et fasse pénitence publique. Même si quelques prémisses pourraient peut-être se profiler, nous sommes loin du compte.
        Les promesses que Dieu a refait à la France lors de la triple donation en l’abbaye de St Benoit sur Loire par Ste Jeanne d’Arc le 21 juin 1429 devant les notaires, le Dauphin Charles, les abbés et les chefs militaires, ne seront jamais caduques, mais il faut que le peuple rende droites les voies du Seigneur en révisant son pragmatisme républicain par défaut. Les grâces promises par Dieu, qui sont sans repentances ne demandent qu’à être accordées. le système élctoraliste qui nous est imposé, a été inventé par les ennemis de l’Eglise, et comme le disait cyniquement Clémenceau à Jacques Piou, président du partie catholique avant 1914, il ne faut pas que ces derniers prétendent nous confondre, car nous, par la révolution, la séparation de l’église et de l’état, et les nouvelles doctrines qui sont nos vraies valeurs, nous avons les clés pour les abattre définitivement. C’est un résumé tiré d’un extrait de l’Eglise occupée de Jacques Ploncard d’Assac, mais il en dit assez long, pour ne pas affronter l’ennemi avec les mêmes armes_j’entends électorales sur le plan national, et non sur le plan municipal des petites communes (c’est une raison pourquoi ils veulent fusionner les petites communes dans de plus grandes entités pour empêcher que des petites listes patriotes saisissent les mairies).
        On réalisa après et dans de considérables douleurs ce que la prédiction de Clémenceau annonça: près de deux millions de membre de la jeunesse, fille fleur du pays, tomba dans les tranchées de ce front infernal de près de 600km amputant notre pays de son nord-est pendant 4 ans. Une élite a ainsi disparue qui pouvait destabiliser la république maçonnique, et Clémenceau, le savait mieux encore que les catholiques de l’époque, c’est pourquoi, il fallait procéder à un saignement à blanc des peuples. L’illuminati Albert Pike complètement inspiré de satan le déclare sans détours.
        Malheureusement les bonnes conclusions n’ont pas été tirées après cette guerre fratricide européenne amplifiée par les « illuminati » en guerre mondiale, pas d’avantage après la deuxième de 1939-45, et toujours pas d’avantage aujourd’hui.
        C’est un combat sans concessions qu’il faut envisager, en nom Dieu comme le proclamait Jeanne d’Arc, qui ne permet pas les demi-mesures ou les compromis avec un système qui porte la malédiction en lui.
        St Pie X, après une longue méditation, a annoncé auprès de la Curie et du Cardinal Merry del Val, le relèvement de la France, que tant de sacrifices dans l’histoire de cette nation ne pouvaient pas être sans réponses de la part de la Sainte Trinité. Il ne tient qu’à nous de prendre les bonnes solutions, alors, Jeanne d’Arc, qui est loin d’avoir dit son dernier mot en 1429, interviendra et suscitera les vrais chefs que nous attendons et l’interrogation monarchique due aux querelles des prétendants s’éclairera d’elle-même, et nous paraîtra alors bien mesquine.

  4. Walker Fiamma Corsa says:

    Un Robert Ménard c’ est proche du FN,
    Un instituteur c’ est souvent apparenté au socialisme…

    Il n’ y a pas d’ erreur judiciaire donc.

    • Monsieur vous ne vous êtes pas encore aperçu que la justice est rendue par des juges gauchistes entièrement dans la pensée unique. Ils ne rendent plus la justice au nom du peuple mais au profit d’une caste au pouvoir.Elle n’est plus indépendante malgré tout, ce que peuvent en dire nos dirigeants. Je souhaite et j’espère que ces incapables vont être balayés dans quelques mois. La question est: les remplaçants vont-ils nettoyer cette écurie d’Augias?

  5. Renard066 says:

    Réveil français Bravo Ménard tu as défendue une institutrice qui était menacée de mort par des parents d’élèves cela explique cette énervement HONTE à cette JUSTICE et cette pensée UNIQUE dans notre FRANCE Vivement un très changement pour la FRANCE en 2017………..

  6. Renard066 says:

    Réveil français.

  7. Ce n’est pas moi qui vais commenter une décision de justice, c’est interdit par la loi. Le juge avec ses connaissances de la loi et des faits a pris sa décision en conscience avec l’intelligence que ses neurones lui donnent. NI PLUS-NI MOINS. Je regrette de n’être pas juge, j’aurais acquitté M. Ménard. G.

    • Walker Fiamma Corsa says:

      @ Gaudin ne tombez pas dans le ouï-dire ! Commenter une décision de justice n’ est pas interdit. Il y a cependant des restrictions…

      L’ article 434-25 du Code pénal, qui sanctionne :

      « Le fait de chercher à jeter le discrédit, publiquement par actes, paroles, écrits ou images de toute nature, sur un acte ou une décision juridictionnelle, dans des conditions de nature à porter atteinte à l’autorité de la justice ou à son indépendance. »

      Notez que ce qui est interdit est de jeter le discrédit dans des conditions de nature à porter atteinte à l’autorité de la justice ou à son indépendance.

      Pour être parfaitement clair, le législateur précise à l’alinéa suivant que ces dispositions

      « Ne s’appliquent pas aux commentaires techniques ni aux actes, paroles, écrits ou images de toute nature tendant à la réformation, la cassation ou la révision d’une décision. »

  8. Je pense que l’insulte est une marque de faiblesse. Même si R. Menard avait raison ou plutôt une excuse pour se lâcher, il n’aurait pas dû le faire. Il ne faut jamais se mettre au même niveau que les imbéciles ou les méchants, c’est une règle.

    • Pas toujours facile à tenir devant l’obstination crasse de certains. En tous cas, ça va être dur d’éradiquer ce cancer gauchiste. J’ai peur d’un point de non retour.

  9. jourdain gerard says:

    comme je béni internet;
    tout se sait.

    la justice va passer à la trappe.

    c’est juste une histoire de temps.

  10. Félicie Aussi says:

    Il faudrait peut-être oublier le mot « Justice », non ?

    « Tribunal des lois arbitraires » est plus approprié, non ?

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com