jp-snyersA la suite des cardinaux qui veulent « corriger » le pape, l’écrivain belge Jean Pierre Snyers, rédacteur à la revue mensuelle Médiatrice et Reine, écrit au pape François.

Cri de détresse et de tristesse d’un conciliaire déboussolé par les folies novatrices du pape François.

Celui-ci pourtant ne fait que porter à son comble la nouvelle Pentecôte de l’Église catholique, débutée au concile Vatican II, chérie pendant 50 ans. Ce vent nouveau moderniste et progressiste qui a soufflé sur le catholicisme a acquis, avec le pontificat de Jorge Maria Bergoglio, véritable disciple du funeste Vatican II, une vitesse folle que rien ne semble pouvoir arrêter.  Cyclone et ouragan en même temps, plus furieux que Matthew, il abat les derniers remparts du catholicisme, rase gratis la doctrine, protestantise les mentalités, en parcourant le chemin inauguré par Jean XXIII, et suivi pieusement par Paul VI, Jean-Paul II et le pape « émérite » Benoit XVI…

La révolution est dévoreuse et jamais assez rassasiée… au grand désespoir des ecclésiastiques et laïcs conservateurs qui n’en ont pas compris son mécanisme pervers et diabolique.

Coup de gueule, coup de colère, donc, d’un catholique conciliaire face aux dérives ultra-progressistes d’un pontife qui a perdu la boussole de la foi…

« Lettre ouverte au pape François

« Bonjour pape François,

Avec tout le respect que j’ai pour vous, mais pas pour bon nombre de vos idées, je vous écris pour vous dire que je ne suis pas loin de quitter votre Eglise. Je n’aurais jamais cru qu’un pape puisse me conduire à envisager une telle rupture, mais vous avez réussi cette prouesse. Depuis votre élection, que vous devez en grande partie à l’obscur groupe St Gall, je vous ai observé. Longtemps, je vous ai laissé le bénéfice du doute. Mais aujourd’hui, saint père, je ne peux plus reconnaître en vous Celui que vous représentez. En comparant vos discours avec ce qui est rapporté dans l’Ecriture par les apôtres, je ne peux que constater que ce n’est plus l’Evangile décrit par celle-ci que vous nous présentez. Un exemple: vous parlez DES vraies religions, dont les fondements (doctrines) reposent selon vous sur la capacité de l’homme à se transcender vers l’absolu. En disant cela, vous laissez clairement entendre que la vérité est plurielle. Eh bien, il m’est de  impossible de souscrire à une telle affirmation sans renier purement et simplement que le Christ est, comme Il le dit, LA vérité et le seul chemin qui conduit au Père et à la vie éternelle.

Croyez-vous, comme saint Paul que le coeur de l’Evangile est le fait que Jésus est mort et ressuscité pour nous sauver du péché et de la damnation éternelle et que, par conséquent, notre salut est en Lui seul? Croyez-vous comme lui que celui qui annoncerait autre chose est anathème (Epître aux Galates, 1, 7-9)? Etes-vous fidèle à l’appel de notre Rédempteur qui nous exhorte, non pas à dialoguer en vue d’établir une religion mondiale, mais d’essayer de convertir ceux qui ne Le connaissent pas ou qui Le refusent? A entendre vos propos syncrétistes et relativistes et à voir vos agissements, pour moi, la réponse est non.

Quand vous dites à un athée (le journaliste Scalfari) que vous ne VOULEZ PAS essayer de le convertir, je ne puis reconnaître le langage d’un saint Pierre. Et quand vous ajoutez que le prosélytisme (qui n’est jamais que le zèle déployé par un nouveau converti en vue que les autres puissent découvrir le trésor qu’il a découvert), est une idiotie, je me dis que vous condamnez les apôtres et les premiers chrétiens qui ont payé de leur sang leur fidélité à Jésus-Christ. Non, ce n’est pas en affirmant que « Dieu n’est pas catholique, qu’un tel Dieu n’existe pas » que vous allez regonfler le moral de vos troupes et que vous inciterez les autres à se convertir. Car si, comme vous le pensez, Dieu n’est pas catholique, quelles raisons aurions-nous de l’être nous-mêmes? Vous pensez réellement que notre Rédempteur (ou les apôtres) aurait dit: « Dieu n’est pas chrétien »? Que générez-vous en tenant de tels propos sinon le doute et la confusion? Qui amènerez-vous à la foi chrétienne à travers ce genre d’affirmation? J’estime que vos sous-entendus sont désastreux à l’égard du peuple des croyants et des périphéries auxquels d’ailleurs vous n’annoncez jamais la Prédication apostolique.

Pape François: un jour, dans cet au-delà dont vous ne nous parlez pratiquement jamais, vous devrez répondre à Celui qui va vous demander: « Qu’as-tu fait avec ce que tu as reçu? As-tu fidèlement veillé à l’intégrité de la foi? As-tu prêché la conversion en vue du salut éternel des âmes ou t’es-tu seulement consacré au salut temporel des corps? Vous me direz: Dieu est miséricorde, Il ne juge pas ». Si, Il juge! Toute la Bible le clame et le Credo l’affirme aussi! Ne vous en déplaise, pour Jésus et pour ses disciples, il n’y a pas « des » vraies religions, il n’y en a qu’une seule et celles qui ne sont pas chrétiennes ils les appellent des idoles! Dès lors, votre religion irénique n’ayant pas sa place dans la Bible, il serait peut-être temps que vous révisiez votre idéologie en fonction de ce qu’elle dit et que vous arrêtiez de la lire avec les lunettes de cet autre Evangile que vous essayer d’imposer.

Oui, que vous essayer d’imposer! Car, au vu de la manière brutale avec laquelle vous avez d’un seul coup limogé les 27 collaborateurs du cardinal Sarah pour les remplacer par vos perroquets, au vu des nominations à la pourpre cardinalice d’archevêques proches de la « mafia » St Gall (le terme « mafia » est utilisé avec vantardise par le cardinal Danneels qui en faisait partie), vous signifiez au monde entier, votre volonté de rompre avec cette Tradition chère à vos deux prédécesseurs et à des évêques courageux comme le sont par exemple, le cardinal Sarah ou Monseigneur Léonard.

Saint père: qui êtes-vous vraiment? Sur quel rivage conduisez-vous la barque de Pierre? Vous me faites peur. Je commence franchement à penser que vous êtes au service d’autre chose que de la foi catholique. Et ce n’est pas le fait que vous vous agenouillez devant les migrants mais pas devant votre Seigneur présent dans l’hostie consacrée, qui va me rassurer. Ce n’est pas non plus votre présence en Suède pour fêter les 500 ans du schisme de Luther et votre absence à la procession de la fête-Dieu et à celle du Congrès eucharistique qui a rassemblé tous les évêques d’Italie, qui contribuera à me faire croire que vous êtes dans la bonne voie.

En écrivant cette lettre, je me sens dans une peau bien étrange: celle d’un simple laïc qui est obligé de supplier le successeur de saint Pierre, les évêques et les prêtres, d’être fidèles à la foi apostolique et catholique. Dès lors, je rêve du jour où, plutôt que de vous apitoyer sur le réchauffement climatique, vous aurez enfin à coeur de vous intéresser au refroidissement de la foi; je rêve du jour où les médias et le monde ne vous applaudiront plus, parce que vous aurez consenti à revenir à ce à quoi le Christ vous appelle: l’annonce de cette Vérité qui est le seul chemin vers le ciel et vers Dieu, notre Père. Ce jour viendra t-il? Je ne sais, et pour ne rien vous cacher, j’en doute très fort. Puisse néanmoins Notre Seigneur et Notre-Dame faire en sorte qu’il en soit ainsi. »

Que faut-il pour ne pas être ébranlé si profondément, ce qui est si compréhensif, par les dérives bergogliennes : rester attaché à la Tradition immuable de l’Église catholique, garder la doctrine de toujours et conserver la foi de nos pères, en rejetant l’esprit du concile qui aboutit à l’hérésie qui éclate aujourd’hui, comme l’a enseigné Mgr Marcel Lefebvre dans sa belle déclaration du 21 novembre 1974   :

« Nous adhérons de tout cœur, de toute notre âme à la Rome catholique, gardienne de la foi catholique et des traditions nécessaires au maintien de cette foi, à la Rome éternelle, maîtresse de sagesse et de vérité.

Nous refusons par contre et avons toujours refusé de suivre la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante qui s’est manifestée clairement dans le concile Vatican II et après le concile dans toutes les réformes qui en sont issues. (…)

On ne peut modifier profondément la « lex orandi » sans modifier la « lex credendi ». A messe nouvelle correspond catéchisme nouveau, sacerdoce nouveau, séminaires nouveaux, universités nouvelles, Église charismatique, pentecôtiste, toutes choses opposées à l’orthodoxie et au magistère de toujours.

Cette Réforme étant issue du libéralisme, du modernisme, est tout entière empoisonnée ; elle sort de l’hérésie et aboutit à l’hérésie, même si tous ses actes ne sont pas formellement hérétiques. Il est donc impossible à tout catholique conscient et fidèle d’adopter cette Réforme et de s’y soumettre de quelque manière que ce soit.

La seule attitude de fidélité à l’Église et à la doctrine catholique, pour notre salut, est le refus catégorique d’acceptation de la Réforme.

C’est pourquoi sans aucune rébellion, aucune amertume, aucun ressentiment nous poursuivons notre œuvre de formation sacerdotale sous l’étoile du magistère de toujours, persuadés que nous ne pouvons rendre un service plus grand à la Sainte Église Catholique, au Souverain Pontife et aux générations futures.

C’est pourquoi nous nous en tenons fermement à tout ce qui a été cru et pratiqué dans la foi, les mœurs, le culte, l’enseignement du catéchisme, la formation du prêtre, l’institution de l’Église, par l’Église de toujours et codifié dans les livres parus avant l’influence moderniste du concile en attendant que la vraie lumière de la Tradition dissipe les ténèbres qui obscurcissent le ciel de la Rome éternelle. »

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

25 commentaires

  1. Jean Pierre Snyers vous exprimez ce que, moi aussi, je ressens et je crois. Francesca de Villasmundo présente votre lettre comme si elle l’avait écrite; mais j’aimerais souligner que vous avez un visage, un nom et une identité claire alors que cette personne qui prend à son fait votre lettre n’a pas de face, ni de nom comme tous les hypocrites qu’elle se complet à dénoncer. Avec la bénédiction du seul Seigneur et Maître Jésus, Fils de Dieu.

  2. Il n’est pas catholique de faire semblant de sortir de l’Église à cause d’un mauvais pape, Je dis bien : de faire semblant, car en tant que catholique baptisé il ne peut pas sortir de l’Église ! Il a raison ; la religion prônée par François n’a quasiment rien à voir avec la traditionnelle. Alors, qu’il aille quelque part où il puisse trouver la messe et les sacrements dans la vraie forme tradtionnelle, et en ce faisant, qu’il se désabuse de l’idée qu’il n’y trouvera que des faibles, des étriqués et des fanatiques. L’Église survivra au pape François ; on en a vu d’autres.

    • sabinaki says:

      Bel acte d’espérance, Pamino !
      Oui, l’Eglise s’en sortira, purifiée et plus forte.
      Les portes de l’enfer ne prévaudront jamais contre elle.
      C’est lorsque le Christ était sur la Croix qu’Il était le plus proche de sa résurrection.
      Dieu peut faire des miracles : demandons les lui.

  3. Le bilan Bergoglien s’alourdit :

    « L’ère Trump conduit au crépuscule géopolitique du bergoglisme.
    Ce n’est pas un hasard si c’est surtout Obama (et le cirque médiatique libéral) qui a mythifié le Pape argentin, lequel avait renversé les priorités de ses prédécesseurs (Benoît XVI et Jean-Paul II), faisant sien l’ »Agenda Obama » et se transformant ainsi en une sorte d’aumônier planétaire de l’ »obamisme ».

    https://magazinelavoixdedieu.wordpress.com/2016/11/21/le-bilan-bergoglien-salourdit/

  4. Etienne says:

    Félicitations à M. Sneyers. Et merci 1000 fois.

  5. hathoriti says:

    Ce pape ne m’a jamais plu et ce, depuis son élection . De plus en plus, je pense que c’est un anti pape.

  6. Patricia says:

    Je trouve cet homme courageux.
    Je comprends ce qu’il vit et je le rejoins dans ce qu’il dit Son cheminement a dû être peu confortable à vivre voire douloureux, du fait aussi de son âge.
    j’ai aussi pensé à écrire au Pape et je vais le faire… Mais où adresser ma lettre?
    J’ai quelques questions à lui poser, à cet homme qui nous sert de Pape, et je demande des réponses simples et claires.
    Je ne veux pas terminer ma vie dans un fatras idéologique humain… qui ne m’est d’aucune aide et d’aucune utilité pratique et concrète, sur le chemin du salut de mon âme. Tout cela est encombrant et pesant et par moment : affligeant.
    J’attends autre chose de la religion et de ceux qui ont la prétention de nous gouverner sur le plan spirituel. Je veux des réponses fiables, claires et simples. J’ai le sentiment d’être manipulée.
    A certains moments de sa vie, c’est nécessaire de se positionner et de savoir dire NON, pour préserver l’intégrité de son Etre. C’est aussi notre droit. C’est mon droit de l’exprimer en conscience.
    Et c’est notre devoir vis à vis de notre Héritage spirituel ; de notre religion ancestrale et traditionnelle.

    • Je ne veux pas terminer ma vie dans un fatras idéologique humain… qui ne m’est d’aucune aide et d’aucune utilité pratique et concrète, sur le chemin du salut de mon âme. Tout cela est encombrant et pesant et par moment : affligeant.

      Jean Pierre Snyers vous donne son témoignage de foi, qui est aussi le mien, les traditions des hommes sont dénoncées par Jésus qui lui-seul est notre espérance et notre salut. Écrivez votre lettre à la Parole de Dieu et Il va vous répondre, car Il est vivant.

      • Patricia says:

        C’est votre point de vue Monsieur.
        J’écrirai si je le veux. Vous n’êtes pas mon directeur de conscience. Je ne vois pas en quoi cela vous concerne…
        Je demande seulement s’il y a des personnes qui connaissent la procédure pour faire parvenir un courrier au Pape. C’est mon droit et mon devoir.
        Je me félicite de ne pas vous avoir donné mes coordonnées lorsque vous me les demandiez avec insistance.
        Pour preuve votre agressivité déplacée à mon encontre simplement parce que je dis que, comme cet homme j’ai le désir d’écrire au Pape pour poser 2 ou 3 questions auxquelles je veux des réponses. Il n’y a rien d’extraordinaire là dedans.
        C’est bien vous qui disiez que sur ce site « les gens qui faisaient des commentaires n’étaient pas très intéressants et se crêpaient le chignon?! »
        Permettez moi de vous dire que votre comportement n’est pas très cohérent… ni constructif.

      • Patricia says:

        A Pierre Faucher :
        La nuit porte conseil : avec un peu de repos j’ai l’esprit tranquille ce matin.
        J’ai été un peu vive dans ma réponse, je vous prie de m’en excuser.
        Il y a quelqu’un qui m’a un peu fatiguée hier et j’étais sur une petite humeur quand je vous ai répondu… Il était plus sage d’attendre et de laisser passer la nuit!
        Cela me sert de leçon.

        Oui, je vais écrire à ce Pape, en tous cas, à cet homme qui nous sert de Pape, pour le moment! Je ne cautionne pas ce qu’il dit ni ce qu’il fait. Il porte préjudice à l’Eglise et aussi aux catholiques dans le monde… ce qui est grave car beaucoup de catholiques sont persécutés, en ce moment.
        Il s’occupe en priorité de tous les autres et humilie, à chaque fois qu’il le peut, les catholiques et pas seulement les gens qui sont les gardiens de La Tradition.
        Et puis, il y a tout ce tapage médiatique qui n’est pas digne de la part du Vicaire du Christ. Il devrait conserver une certaine retenue , une réserve et ne pas porter des jugements personnels sur toute l’actualité.
        Il devrait, en premier lieu, s’occuper d’Enseigner la foi aux fidèles afin de la maintenir à la hauteur, si je puis résumer ainsi. Il devrait aussi annoncer clairement au monde La Bonne Nouvelle.
        Tout cela contribue, et bien d’autres choses encore, à noircir et à troubler l’image de l’Eglise. Et de fait, par voie de conséquence L’Enseignement de Notre Seigneur Jésus-Christ… Ce qui ne donne pas envie aux personnes qui sont en recherche et dans une véritable quête spirituelle, de voir ce qu’il en est vraiment derrière toutes ces apparences et génèrent de la confusion.
        Nous voyons bien que cet homme est plus occupé à convenir à l’esprit du temps qu’à conforter l’Enseignement du Christ dans toute sa pureté.
        Tout cela n’est pas digne d’un vicaire du Christ sur La Terre.

        • Patricia says:

          J’ajouterai aussi que cela me fait mal au cœur de voir des jeunes gens et des jeunes filles de chez nous se convertir à l’islam parce qu’ils ne trouvent pas de raison d’approfondir leur héritage religieux et spirituel… et se tournent ainsi vers d’autres cultures. Il y a beaucoup de témoignages en ce sens. Certains mettent des années à s’en sortir et à se réveiller pour retrouver la vraie vie, tout simplement.
          J’ai encore croisé une jeune fille hier soir : comme elle était seule et fragile ; tellement pâle. J’en ai eu le cœur serré.
          Oui, certains ecclésiastiques sont responsables de tout ce gâchis chez nous en Occident! Et sans doute ailleurs.
          Ainsi beaucoup d’âmes sont en errance ou perdue… tandis qu’elles ont soif d’absolu. De fait, elles ne peuvent pas connaître notre Seigneur Jésus Christ, le doux et humble de cœur.
          C’est le Père Pagès qui parle bien de ce phénomène grave en France, en particulier : nos jeunes gens sont en perdition car ils n’ont plus de points de repère… et non plus accès à la vraie religion. La transmission de nos traditions laïcs et aussi de notre Religion ancestrale n’a pas été faite, à la suite de Vatican2. Il fallait faire table-rase de tout pour construire de toutes pièces « un homme nouveau. » Et nous voyons où cela nous a mené : à la dégénérescence spirituelle et à la ruine de notre Pays sur tous les plans. La recherche du Bien Commun n’est plus l’objectif de tous et de chacun d’entre nous.
          Nous nous comportons comme des mendiants tandis que nous possédons un Trésor inestimable dans notre civilisation européenne et dans notre Chrétienté, en France.
          L’ignorance a pris le pas sur la connaissance de la Sagesse éternelle de notre Seigneur Dieu.
          Bonne journée.

        • À Patricia,
          Vous êtes excusée tel que demandé et j’admire votre courage, votre simplicité et votre véracité.
          Je suis heureux de retrouver la communion que je ressens en lisant vos textes car je crois en votre sincérité. Comme vous, je déplore que cet homme en blanc se plaise à détruire la foi chrétienne qu’il devrait promouvoir. Les petites brebis qui cherchent la voie du Salut en cet homme ou en l’institution qu’il représente sont détournées de la foi véritable en Jésus et qui est fondée sur les Écritures et l’église fondée par les apôtres au nom de leur Maître, qui est aussi le mien.
          Que la bénédiction du Seigneur soit sur vous, bon 24 heures.
          ermitage pierre faucher sur google.

      • merci pour cet article de Jean-Pierre Snyers….beau e trés fort témoignage….m.rose.

  7. Jean-Yves says:

    Oui on peut entendre le désarroi d’un homme, dont tout le socle des certitudes sont entrain de s’effondrer… Mais chose encore troublante si l’on parle de traditions et de la vérité, de quelque chose d’immuable!… Mais alors quelles sont ces traditions?… Que dire de LA VERITE?… La voie du prosélytisme est-elle celle que le Christ a choisi??? Le Christ est-il fondateur de la religion Chrétienne?… Ou bien a-t’il passé sa vie publique, à dévoiler ce Dieu d’amour, dans cette Foi Judaïque de tradition pharisienne, pour redire aux hommes ce désir d’alliance gratuite et inconditionnelle avec l’humanité… Il s’est fait signe et témoin de cette Bonne Nouvelle ouverte à toute l’humanité… en union de prière

    • Un lecteur anonyme says:

      La voie du prosélytisme choisie par le Christ ?
      – Quelle Bible lisez – vous sans indiscrétion ?
      Foi Judaïque de tradition pharisienne :
      – quésaco ?
      Jésus signe et témoin de la Bonne Nouvelle .
      Êtes-vous Témoin de Jéhovah ?
      Pardon pour cesquestions , j’ai besoin de plus de lumière pour mieux comprendre votre post .

      • Quant à vous, est-ce que votre bible est d’un auteur anonyme ?

      • Anonyme lecteur, mon semblable, mon frère !

        On s’appuie évidement sur Ev.Matt.28.19sq. πορευθέντες οὖν μαθητεύσατε πάντα τὰ ἔθνη, βαπτίζοντες αὐτοὺς εἰς τὸ ὄνομα τοῦ πατρὸς καὶ τοὺ υἱοῦ καὶ καὶ τοῦ ἁγίου πνεύματος, διδάσκοντες αὐτοὺς τηρεῖν πάντα ὅσα ἐνετειλάμην ὑμῖν. καὶ ἰδοὺ ἐγὼ μεθ’ ὑμῶν εἰμι πάσας τὰς ἡμέρας ἕως τῆς συντελείας τοῦ αἰῶνος ‘euntes ergo docete omnes gentes, baptizantes eos in nomine Patris, et Filii, et Spiritus sancti, docentes eos servare omnia quæcumque mandavi vobis. et ecce ego vobiscum sum omnibus diebus, usque ad consummationem sæculi.
        [c‘est la fin de l’Évangile selon saint Mathieu]

        • Un lecteur anonyme says:

           » Allez , faites de toutes les Nations , des disciples les baptisant au Nom du Père , du Fils et du Saint-Esprit , leur apprenant à observer tous les Commandements que je vous ai donnés .
          Et maintenant , moi , je serai avec vous toujours , jusqu’à la fin du monde « .
          Ah , quel cri du coeur !
          – Qui n’est réellement chrétien que s’il vit la vie chrétienne .
          Vivons tout debouts, vivants , comme des fils et des filles de Dieu .
          Bénédiction à vous et à chacun (e)

  8. sebastien Wolf says:

    Cher Monsieur, en quittant l’église de François Bergolio, vous ne quittez pas l’église

    • Un lecteur anonyme says:

      Pas d’accord avec vous .
      L’Église Une, Sainte , Catholique , Apostolique et Romaine n’est pas François !
      L’ouragan , le typhon , la dépression , le tremblement vaticanesque , le prêche anti-christique , la plume boueuse , le renversement doctrinal Franciscusien sera effacé .

  9. Jean-Yves says:

    Pensant que vous êtes assidus de cette Parole que nous partage et transmet la bible… Il me semble que ce Dieu et le Christ propose à l’homme une Bonne Nouvelle, une alliance indéfectible… Ni Dieu, ni le Christ ne parle de prosélytisme… ni les apôtres… ils partagent une Bonne Nouvelle qui se fait libération de l’homme ou tous ont cette liberté de répondre à cette proposition… Et si nous voyons Jésus au cœur de ses rencontres, rien ne dit que celles et ceux qu’il rencontre et qu’il rejoint dans cette démarche de Foi… rien ne nous dit qu’ils deviennent disciples!… Seuls les apôtres et des disciples, une groupe de femmes… Et la vocation de l’Eglise est de proposer cette Bonne Nouvelle aux hommes de ce temps dire ce Dieu qui n’est qu’amour… La est la tradition de l’Eglise… Et les différentes perles et merveilles de tous ces chrétiens à travers les âges jusqu’à ce jour… en union de prières

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com