Autre chronique d’une époque… renversante !

En Italie, à Milan plus précisément, un imam a décidé de demander l’aide du pape François pour son problème de mosquée.

Le chef de la mosquée de via Padova, Mahmoud Asfa, se rendra au Duomo de Milan, (la fameuse cathédrale milanaise), samedi prochain pour accueillir le pape François lors de sa première visite dans la capitale de la plaine du Pô.

« Nous lui donnerons la bienvenue et nous le remercierons pour ses paroles»

explique l’imam qui est en train de préparer, par ailleurs, une lettre importante pour le successeur de Saint-Pierre qui contient un appel au secours :

« Qu’il nous aide. Qu’il intervienne pour demander une solution au problème de notre mosquée. »

Le pape François, lors de cette visite milanaise, rencontrera l’Église locale mais aussi, bien entendu pourrait-on dire tellement cela est habituel maintenant en cette ère conciliaire, la communauté musulmane.

Mahmoud Asfa a été invité, avec sa fille de 22 ans, Nibras, au Duomo par un mail signé du vicaire épiscopal Luca Bressan : 

« J’ai reçu une invitation adressée à ma fille et moi-même, explique Asfa. Il y aura des représentants de chaque confession. Ma fille Nibras a participé à la récente rencontre que le centre culturel de Milan a organisé dans l’attente de Bergoglio. Nibras a parlé des déclarations faites [par le pape] au cours de ces derniers mois : paroles accueillies même par nos jeunes de façon extraordinaire, celles sur le Coran et l’Évangile, et sur le Non aux guerres de religion. Nobras a conclu en disant : je le considère comme mon grand-père. Et pour un musulman le grand-père est la figure la plus importante de la famille, la plus sage, celle que tous apprécient, la personne la plus chère et respectée. Elle a parlé ainsi et c’est peut-être pour cela qu’elle a été invitée. »

Mahmoud Asfa, explique Il Giornale, est une personnalité importante de la communauté islamique de Milan. Responsable de la mosquée de Via Padova, il participe régulièrement à des événements inter-religieux. S’il a su instaurer un dialogue fructueux avec les autorités politiques de la région pour le plus grand bénéfice des musulmans vivant à Milan, il n’a pu obtenir encore la construction d’une grande mosquée, ce à quoi il ne veut se résoudre… D’où son appel au pape !

« Nous ferons un appel pour la mosquée, étant donné que nos hommes politiques ont échoué, affirme-t-il. Il faut une intervention de nos élus régionaux et communaux et nous saisissons l’occasion en faisant appel au pape afin qu’il intervienne personnellement en demandant qu’une solution soit trouvée pour construire un lieu de culte pour cette communauté de 100 000 personnes. C’est la personne la plus adéquate pour cette intervention. Notre communauté lutte depuis 25 ans. C’est l’occasion rêvée pour dire que cela suffit avec des lois et petites lois créées pour compliquer la vie d’une communauté composée de personnes qui contribuent au développement de la ville, payent leurs impôts, travaillent comme tout le monde et comme tout le monde méritent d’avoir un lieu de culte digne de ce nom. Nous lui serons grès s’il [le pape] le fera et si elle [la mosquée] sera réalisée. Nous fondons tellement d’espoir en lui. Nous espérons que tant de choses fleurissent avec sa visite. »

Ce discours se passe de commentaire tellement il est sidérant… Et pourtant si vrai quant au portrait de François et à la description sous-jacente du relativisme et de l’indifférentisme qui règnent en maître dans la Rome moderniste et conciliaire d’aujourd’hui. Qui aurait pu même seulement imaginer il y a quelques décennies qu’un musulman oserait faire appel au pape pour la construction d’une mosquée dans une ville italienne, au passé si chrétien.

Le pire est que cet appel va certainement être entendu par son destinataire et obtiendra gain de cause : la grande mosquée milanaise en suspens jusqu’à maintenant risque bien d’être construite un jour grâce à l’intervention du pape François ! Dont l’action inter-religieuse est à l’opposé de l’exemple laissé par saint Ambroise de Milan, grand pourfendeur des fausses religions et hérésies, figure sainte de l’évêque qui se doit d’être à la fois docteur, gardien et juge de la foi.

Et qui sait, tant qu’on y est, pour renforcer cette idylle contre-nature catho-musulmane, Jorge Maria Bergoglio se proposera peut-être pour poser la première pierre de ce lieu de culte musulman. Pas si sûr en revanche que les musulmans acceptent cette aide-là…

En cette époque vraiment renversante, tout est permis, tout est possible, même le pire inimaginable !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

11 commentaires

  1. Gauvain says:

    « Le Cardinal Müller, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, vient de rappeler que le principe de la papauté est un don fait à l’Eglise par le Seigneur mais que le pape lui-même, en tant que personne, n’est pas l’Eglise et ne la représente pas.
    Autrement dit, le fondement du catholicisme, autant que l’avenir et l’unité de l’Eglise, ne peuvent pas dépendre de la popularité que cherche à avoir celui qui succède à Pierre ; ils ne dépendent que de la vérité, de l’authenticité et de la clarté de ses enseignements. Or c’est bien à ce niveau-ci qu’il semble y avoir un sérieux problème… »

    https://www.polemia.com/le-pape-francois-et-la-soumission-a-lislam/

  2. Paul-Emic says:

    il doit bien y avoir une cathédrale à Milan . Quel beau cadeau à faire dans le cadre du vivre-ensemble !

  3. Fatilasa says:

    RENVERSANT !
    « En cette époque vraiment renversante, tout est permis, tout est possible, même le pire inimaginable ! » – « Même le pire inimaginable ! »
    Merci beaucoup, Chère Madame de Villasmundo, de bien vouloir nous le dire, et encore nous le redire. Car, même si ce ne sera jamais assez pour ceux qui ne veulent pas comprendre, cela conforte, réconforte et console tellement ceux qui ont compris mais qui doivent en porter la croix des incompris, celle qu’a déjà portée l’Incompris.
    Comment donc empêcher ce qui est renversant de tout renverser ?
    Comment redresser ce qui a déjà été renversé ?
    Ce qui est surtout renversant et qui va presque tout renverser, c’est le fait que bien trop peu des prétendus croyants se laissent interpeller, se posent la question, cherchent la bonne réponse et réagissent en conséquence.
    Heureusement, « Et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle ! ».
    Mais « Comment cela va-t-il se faire ? » demandait la TSV Marie à l’archange Gabriel ?
    Que Dieu Trinité, notre Dieu, daigne vous protéger ! Vous nous êtes tellement précieuse !

  4. daflon says:

    Ce musulman est malin (ce n’est pas incompatible). Il sait à quel vrai copain s’adresser pour obtenir ce qu’il veut. Mais si le Papy est copain de l’islam, ce n’est plus le mien. Je crois qu’il a fait son choix et moi aussi. La messe est dite.

  5. pamino says:

    — « Nous lui serons grès s’il [le pape] le fera et si elle [la mosquée] sera réalisée. »
    — « Merci beaucoup, Chère Madame de Villasmundo, de bien vouloir nous le dire, et encore nous le redire. »
    Je m’y joins, mais pas tout à fait sur la façon de le dire, ceci surtout dans la première phrase en haut, à moins qu’il ne s’agisse là d’une traduction fidèle d’un original en très mauvais italien ; car autrement l’imam aurait dû dire quelque chose comme :
    — « S’il le fait et si la mosquée arrive à être réalisée, nous lui en saurons gré. »
    Explication : ‹gré› ne s’accorde pas avec ‹nous› parce que c’est, en forme nominalisée, l’adjectif latin ‹gratus, -a, -um›, lequel, dans la locution figée « savoir gré de quelque chose à quelqu’un », se trouve au neutre ‹gratum› (ici acc.) en complément d’objet du verbe indispensable ‹savoir›.

  6. Etienne says:

    Reste à lever un gros doute : le « pape » actuel a-t-il été validement élu ? En effet…

    – D’où émanent les procédés mis en oeuvre pour écoeurer le prédécesseur ? Sous quel(s) motif(s) ?
    – Des interventions « démocrates » américaines sont-elles intervenues dans le but de favoriser la désignation du cardinal Bergoglio en 2013 ?
    – Les manigances (avouées) de prélats, antérieures au Conclave, étaient-elles respectueuses des règles de fonctionnement du dit Conclave, réactualisées sous St J.-P. II ?
    – Est-il vrai – comme cela s’est dit – qu’entre deux votes en Conclave on aurait omis de brûler – comme prévu – tous les bulletins du vote antérieur ?

    Ceci mérite d’être élucidé. En attendant que cela soit réalisé correctement, on a des raisons sérieuses de douter de la validité de l’élection du cardinal Bergoglio.

  7. phebus says:

    Toute ouverture en faveur de l’Islam, m’éloigne de Rome. L’Eglise est oeuvre humaine et non de Dieu. Elle comporte donc des erreurs et en lisant son histoire elle est pécheresse depuis ses origines. N’anticipons pas trop vite, restons attentifs. L’Eglise est née dans un chaos qui dura 5 siècles où diverses sectes chrétiennes s’affrontaient. La seule qui a surgit de ce désordre est celle qui fut soutenue par le pouvoir des « Césars » de Rome. Comprenne qui pourra.

  8. L’Eglise est le Corps Mystique de Notre-Seigneur Jésus-Christ,de ce fait elle est une fondation divine puisque fondée par le Christ,toutefois elle est composée de pêcheurs , humainement parlant si l’Eglise n »était qu’une oeuvre humaine il y a fort longtemps qu’elle n’existerait plus.
    Jésus a dit à Saint-Pierre : »Tu es pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise » mais Saint-Pierre a renié le Christ par trois fois alors que Jésus était jugé par les chefs des prêtres,aux pieds de la Croix se trouvait la Vierge-Marie avec St-Jean et d’autres femmes,les Evangiles ne disent rien des autres apôtres qui se cachaient par crainte du châtiment.
    Cependant onze des douze apôtres sont morts martyrs,Jésus connaissait la nature humaine,nous sommes pêcheurs tout comme ceux qui,par crainte,ont renié le Messie.
    Le pape Bergoglio a été élu validement mais il n’est qu’un pêcheur comme tout être humain,le pape reçoit des grâces particulières ,il est infaillible lorsqu’il s’agit de la doctrine ,mais il n’utilise cette infaillibilité qu’après avoir consulté les évêques du monde entier et des théologiens très compétant.
    Il serait temps que les fidèles catholiques du monde entier fassent entendre leur mécontentement au pape,après tout si l’Eglise Catholique n’est pas une démocratie elle n’est pas davantage une dictature!

    • Etienne says:

      En gros, je vous suis, sauf…

      – « Le pape Bergoglio a été élu validement »
      En êtes-vous si sûr que ça ? Dans ce cas, merci de me dire pourquoi.

      – A ce jour, Il n’a pas fait usage de son « magistère infaillible ». A ma connaissance, jamais.
      C’est d’ailleurs assez difficile quand on prétend créer une nouvelle tradition sui generis.

    • Etienne says:

      Par ailleurs.
      Quant à accorder aux Musulmans en Europe un statut de vaches sacrées, ça nous coûtera la peau du dos, à nous et à nos enfants.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com