« La parlementaire italienne a publié un article sur notre page. Une balle dans la tête… pour son bien ».

C’est le souhait formulé contre la présidente du parti identitaire italien Fratelli d’Italia (FDI, Frères d’Italie) Giorgia Meloni sur la page Facebook HaRaGa Dz, point de repère pour des dizaines de milliers d’Algériens qui aspirent à arriver illégalement en Italie.

Le post écrit en arabe, traduit par le système de traduction de Facebook, se réfère à la dénonciation fin septembre faite par Giorgia Meloni sur sa propre page du réseau social concernant l’existence de ce profil Facebook HaRaGa Dz sur lequel les Algériens, tous des hommes jeunes, organisent leur entrée clandestine en Italie et postent des photographies victorieuses et enthousiastes de leur traversée sur les canots pneumatiques.

Madame Meloni soulignait dans son message que ce profil HaRaGa Dz, de fait, se moque de l’Italie, de ses lois et de ses institutions :

« Depuis que le ministre Minniti [ ministre de l’Intérieur italien, ndlr] a été en Algérie pour parler de la question des débarquements directs de plus de 1 000 Algériens sur les côtes du Sulcis et de la province de Cagliari depuis le début de l’année, les arrivées d‘Afrique du Nord en Sardaigne se sont multipliées »

et elle avait ajouté que

« l’on a aussi découvert, grâce à un journal internet local, qu’il existe un une page Facebook où les Algériens organisent les voyages et postent leur traversée. Des excursions ! »

 

« Dommage, avait été alors le commentaire de Giorgia Meloni, que quand ils arrivent en Italie, la majeur partie est arrêtée et dénoncée pour vols à l’arrachée, vols, trafic et agressions. Dans ce cas ils obtiennent ce qu’ils veulent : un papier de renvoi de l’Italie qui leur consent de prendre le bateau pour Civitavecchia, Gênes ou Livourne et de disparaître sur notre territoire. »

« Fratelli d’Italia demande de manière ferme le blocus naval et le rapatriement immédiat de ces gens qui ne fuient pas d’une guerre et ne demandent même pas la protection internationale parce qu’ils savent ne pas y avoir droit mais mettent en danger la sécurité de nos concitoyens »

avait été la conclusion de la présidente de FDI qui, pour cette demande politique et le rappel du respect des lois italiennes, se voit maintenant menacer de mort.

Francesca de Villasmundo 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. cadoudal says:

    bientôt la grande fête du vivre-ensemble- tolérant , du dialogue avec l’ Islam, avec les chances-pour- l ‘Italie importées par Luther Imbroglio.

    venir avec armure et instruments de dialogue adaptés à la situation.

  2. vaxelaire says:

    Sur cette même place ou il se glorifie ,j ‘installerai une mitrailleuse ,et se sont eux que j ‘enverrai voir leurs 72 vierges

    • Ils vont les violer, car jamais elles ne voudront d’eux !

  3. Lucia Laporte says:

    Le monde à l’envers rentre dans sa dernière phase. Le choc des civilisations et bel et bien entamé grâce à ces pourritures de gouvernants qui n’en ont rien à faire de notre sécurité, premier devoir d’un « élu ». Il va falloir s’armer pour se défendre contre ces envahisseurs sans foi ni loi, encourager à venir sur nos terres chrétiennes. Bientôt le glas sonnera pour tous ceux qui sont coupables d’un tel chaos !

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com