Après l’enquête sur les violences domestiques et sur la place de la femme dans la société, troisième question posée à l’échelon européen et dont les résultats ont été rendus publics via twitter : « Est-il acceptable pour un homme de pleurer » ? La moyenne européenne est de 10 % de non et de 88 % de oui, 1 % d’indécis et 1 % de « ça dépend ».

« Boys don’t cry » (les garçons ne pleurent pas) chantait le groupe anglais The Cure en 1979. « Seules les filles pleurent » semblait répondre la chanteuse portugaise Vanda Maria Ribeiro Furtado Tavares de Vasconcelos, plus connue sous son nom de scène « Lio » en 1988. Il semblerait que ce ne soit plus de mode, à la grande joie des islamistes.  Où d’autres d’ailleurs. Dans un monde de lâcheté, quelle Aïcha al-Horra des temps modernes pourrait dire ce qu’elle dit à son fils Mohamed XII « Boabdil » à la chute de Grenade : « Pleure comme une femme ce que tu n’as pas su défendre comme un homme ! » ?

Il est intéressant de noter qu’aucun pays n’a une majorité de non. Encore une fois, ce sont les pays de l’ancien bloc communiste qui obtiennent les meilleurs scores. Et ce pour une raison très simple : ils ont su ce que la lutte. Se battre pour renverser le régime le plus meurtrier de l’histoire humaine sans aide extérieure et avec les fréquentes trahisons des océaniens. Ils ont aussi su ce qu’étais la misère et la faim. Quand l’homme lutte pour son pain et sa survie, croyez-moi, il n’a pas le temps ni l’envie pour les tête-à-tête avec les kleenex.

Plus de 30 % de non: Trois pays ont moins de 65 % de oui, et, partant, plus de 30 % de non. Le pays qui a le plus de « non » est la catholique Lituanie avec 34 % de non pour 63 % de oui. La Bulgarie orthodoxe est le pays qui a le moins de « oui », 62 %, pour 32 % de non. Entre les deux, la Roumanie orthodoxe avec 33 % de non et 64 % de oui.

Plus de 25 % de non : deux pays dans ce cas, tous deux de feu le bloc de l’Est et tous deux catholiques, à savoir la Slovaquie (25 % de non, 68 % de oui) et le Croatie (25 % de non et 73 % de oui).

Plus de 20 % de non : quatre pays de l’ancien bloc de l’est, la Pologne catholique avec 23 % de non et 72 % de oui, la Hongrie catholique avec 77 % de oui et 21 % de non et la Lettonie protestante avec 20 % de non et 77 % de oui. On trouve également le premier pays non ex-communiste, la nation orthodoxe qu’est Chypre avec 20 % de non et 80 % de oui.

Plus de 15 % de non : quatre pays dans cette catégorie, avec la Grèce orthodoxe, 19 % de non et 80 % de oui, le premier pays occidental, à savoir la catholique Autriche avec 19 % de non et 79 % de oui, la protestante Tchéquie, 80 % de oui et 17 % de non et enfin la catholique Slovénie, avec 16 % de non et 82 % de oui.

Plus de 10 % de non : deux pays sont donc encore au-dessus de la moyenne européenne, la protestante Estonie avec 13 % de non pour 85 % de oui et l’Italie avec 12 % de non pour 85 % de oui.

Plus de 5 % de non :  cinq pays dans cette fourchette, tous d’Europe de l’ouest. La Belgique catholique, 9 % de non et 91 % de oui, Malte catholique avec 7 % de non et 91 % de oui, l’Irlande catholique avec 6 % de non et 94 % de oui, la France catholique avec 5 % de non et 94 % de oui, même score que la mixte Allemagne.

Moins de 5 % de non : L’Espagne catholique, 4 % de non et 94 % de oui (le pays des machos n’est plus ce qu_’il était…), le Portugal catholique, 3 % de non et 96 % de oui, même score que le Royaume-Uni et le Danemark protestants, 2 % de non et 97 % de oui pour le catholique Luxembourg, 2 % de non et 98 % de oui pour les protestantes Finlande et Pays-Bas et, tout en bas, la décadente Suède, 99 % de oui et 1 % de non. On comprend mieux cette vidéo où l’on voyait un Suédois tenter de parlementer avec un groupe de migrants qui harcelaient sexuellement sa compagne et qui, bien sûr, prit une bonne mandale dans la figure avant que les colons ne repartent avec leur butin… Rollon doit s’en retourber dans sa tombe.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Hommes et femmes peuvent pleurer sur leurs péchés, à égalité 100 % chacun. On peut pleurer comme demande l’Evangile, avec ceux qui pleurent et il n’est pas précisé le sexe. C’est évident que pleurer par caprice, dépit, rage ou orgueil contrarié ne convient ni à l’homme, ni à la femme.
    Ces sondages sont débiles.

  2. Très intéressant. Il doit y avoir un lien avec une foule d’autres choses mais difficile à dire quoi. En tout cas, la religion ne me paraît pas un critère très pertinent…

  3. Autrement dit un panorama de l’Europe des fiottes.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com