Salah Abdeslam (photo), le terroriste des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, aurait bénéficié de l’aide d’une organisation « humanitaire » passeuse de clandestins, alors qu’il ramenait de Hongrie ses complices islamistes en France. 

Le journal hongrois Magyar Idök révèle qu’entre l’été 2015 et le printemps 2016, Salah Abdeslam aurait convoyé treize terroristes de l’État islamique depuis la capitale hongroise vers la France. Il aurait récupéré ses complices à la gare internationale de Budapest. Parmi eux, selon le journal hongrois, trois membres du commando du Bataclan de nationalité française : Omar Ismaël Mostefaï, Mohamed Foued-Aggad et Samy Amimour. Circulant tranquillement en dépit des nombreux attentats déjà commis, les terroristes en provenance des territoires irako-syriens contrôlés par l’organisation islamique, auraient été récupérés le 17 septembre 2015, après avoir pénétré dans l’espace Schengen parmi le flot des clandestins qui continuent aujourd’hui encore d’envahir l’Union européenne en dépit des risques d’attentats.

C’est pour accomplir cette mission que Salah Abdeslam aurait été aidé par de nombreux bénévoles venant en aide aux immigrants prétendument réfugiés. Il aurait même séjourné à deux reprises dans l’appartement d’un membre d’une organisation humanitaire, selon la publication Magyar Idök.

Mais les médias dominants au service des consortiums apatrides qui les détiennent s’évertuent à diffamer le travail de Génération identitaire dont le bateau C-Star intervient en Méditerranée pour dénoncer et court-circuiter le trafic de ces ONG en faveur de la pénétration de masse des clandestins. Ceci alors que ces jours-ci le Tyrol autrichien est encore submergé par les immigrés en provenance des pays musulmans.

Les enquêteurs du contre-terrorisme hongrois (TEK)  avaient déjà révélé que pendant l’été 2015, Salah Abdeslam s’était rendu en Hongrie à trois reprises, quelques mois avant les attentats de Paris. Décidément la Hongrie veille en sentinelle attentive sur l’Europe chrétienne.

Le terroriste qui a participé aux attentats de Paris dont celui du Bataclan est actuellement en prison à Fleury-Mérogis dans l’Essonne et refuse de parler ce qui n’empêche pas les révélations de se poursuivre, mais elles viennent de Hongrie.

Emilie Defresne     emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. Cadoudal says:

    le nom de cette ONG importatrice de « chances-pour-la-France »

    qui nous organise des fêtes du vivre-ensemble métissé au Bataclan ?

  2. pamino says:

    « Décidément la Hongrie veille en sentinelle attentive sur l’Europe chrétienne. »
    Du moins ils ont fait un bon commencement sur plusieurs plans. Ils n’ont pas oublié la longue colonisation de leur pays par les musulmans.

  3. impossible de trouver l’article sur le site du journal en question… auriez vous un lien?

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com