C’est le type de discours que nous aimerions entendre de la bouche d’un élu français. Réélu, Viktor Orbán a prêté serment le 10 mai, puis il a prononcé un discours traduit en français sur le site du gouvernement hongrois. Morceaux choisis :

« Affirmons clairement que – comme l’a dit notre roi Saint Étienne – « rien n’élève plus que l’humilité, et rien n’abaisse plus que l’orgueil et la haine. » Et reconnaissons que derrière les succès se cache toujours la grâce du Bon Dieu. Ce n’est donc pas une clause de style, ce n’est pas seulement une tradition, mais notre profonde conviction : soli Deo gloria, la gloire appartient à Dieu seul. […]

Je pense personnellement que les succès que nous avons remportés jusqu’à présent doivent beaucoup au fait que nous avons toujours déclaré ouvertement que l’ère de la démocratie libérale est arrivée à son terme. Elle s’est avérée incapable de protéger la dignité de l’homme, elle est incapable de lui donner la liberté, elle ne peut plus lui garantir la sécurité physique et ne peut même plus défendre la culture chrétienne. Certains en Europe essaient encore de la bricoler dans l’espoir de la réparer.

[…] mon gouvernement sera le gouvernement des Hongrois libres et de l’État hongrois souverain.

[…] Je suis convaincu que la migration conduit en fin de compte à la désagrégation des nations et des États. Les langues nationales s’affaiblissent, les frontières s’estompent, les cultures nationales se dissolvent et il ne reste plus qu’une société ouverte unique. Et à la fin, l’unification des sociétés européennes atteint le stade où un gouvernement européen unique et unifié pourra voir le jour. C’est le sort qui attend ceux qui ne se protègent pas contre la migration. Peut-être pas demain, mais dans un avenir que nous pouvons encore distinguer. C’est de cela qu’il s’agit, c’est cela le grand projet. Je ne vends pas chat en poche. J’affirme clairement, ici devant vous, que mon gouvernement est hostile à ce projet, au processus qui s’en approche et à toute mesure intermédiaire allant dans son sens, et qu’il en sera l’adversaire déterminé au nom de la liberté des Hongrois. Le multiculturalisme était le premier échelon. Le politiquement correct qui musèle la liberté d’expression a été le second. Voilà où en est l’Europe aujourd’hui. Le troisième échelon serait la répartition par quotas obligatoires. Afin que l’Europe que nous aimons, et au profit de laquelle nous sommes prêts à de sérieux sacrifices, ne gravisse pas l’échelon suivant de son autodissolution, il faudra compter avec nous sur la scène de la politique européenne. Nous lutterons contre les quotas obligatoires, nous défendrons la culture chrétienne, et nous combattrons pour la défense des frontières. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. LANKOU RU says:

    IL a réussi ! « soros » se barre de la Hongrie avec ses milliards (dont on peut se demander l’origine )

  2. MA Guillermont says:

    Quelle belle âme , oui nous devons nous rendre compte de quelle façon les Gouvernements dirigent leurs pays , afin de les regrouper pour être gouvernés par un seul corps politique , c’est aussi simple et aussi clair que l’exprime si puissamment Victor Orban !!!
    Et pas du tout pour notre bien mais pour nous appauvrir , nous affamer , nous asservir nous CONTRÔLER !!!
    Leur but inavouable , très difficile à comprendre pour les populations est leur intention , leur volonté , leur délire narcissique pour leur soif de contrôle et de pouvoir afin de RÉDUIRE LA POPULATION MONDIALE et ÉRADIQUER LE CHRISTIANISME .
    Car ils sont satanistes , le mal ne vient pas de DIEU mais de Satan .
    Et Victor ORBAN est un Apôtre des derniers temps , il met DIEU à la première place comme St Jeanne d’Arc(et pas que) l’a proclamé sans faiblir jusqu’au martyre …
    La prière est essentielle pour la protection de leurs plans pervers , pour combattre ces ces puissances du mal !
    Prière , pénitence et réparation pour aider Dieu à sauver l’humanité comme ce grand chef de l’état de Hongrie ne cesse de le faire !
    Un bon pasteur que cet homme qui affiche sa foi chrétienne , merci à lui et suivons son exemple sans peur aucune .

  3. Daniel Daflon says:

    Vive la Hongrie et son président, vrais combattants pour la liberté des peuples européens.

  4. HUGUEL says:

    Je suis entièrement d’accord avec tous les commentateurs. Honte à tous ces chefs d’Etats européens traîtres à leurs peuples qui font tout pour les mener à l’abattoir que leur réservent les fous d’Allah.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com