L’exposition Pierre Le Grand à Versailles a été l’occasion d’une rencontre hier lundi, entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine. D’après ses propres dires, Macron a particulièrement plaidé auprès du président russe la cause LGBT, on ne s’en étonnera pas puisqu’il baigne dans l’ordre moral LGBT cher aux mondialistes. Il est revenu sur le sujet à deux reprises au cours de son allocution préalable aux questions des journalistes. Vladimir Poutine a été interrogé sur la visite de Marine Le Pen au Kremlin pendant la campagne présidentielle française, le 24 mars dernier au cours de laquelle il l’avait reçue:

«Ce n’a pas été sa première visite à Moscou, elle y vient régulièrement»,  «Nous sommes prêts à accueillir tout le monde. Et quand Marine Le Pen nous a demandé de l’accueillir, pourquoi aurions-nous dû refuser ? D’autant plus qu’elle a toujours prôné un développement des relations avec la Russie, cela aurait été étrange de la rejeter», a poursuivi le président russe. Il a ajouté qu’il ne considérait pas le point de vue de la présidente du Front national sur «l’identité des peuples européens et la souveraineté des pays européens» comme dénué de sens, « Ma position peut ne pas correspondre à celle d’autres collègues européens, mais je ne m’en suis jamais caché. »

On remarquera une fois encore la constance du président russe dans ses relations assumées, qu’il ne trahit jamais. Le super tanker brise-glace russe, le plus puissant du monde, baptisé Christophe de Margerie en est l’illustration.

Vladimir Poutine a par ailleurs vigoureusement réfuté l’idée qu’il s’agissait d’une ingérence dans la politique française: «Croyez-vous que nous n’étions pas au courant des sondages de l’opinion publique en France, que nous ne voyions pas qui était soutenu par la majorité des Français ?», a-t-il lancé. Cette déclaration commence à 28’30 dans la vidéo de la conférence Macron-Poutine à Versailles, ci-dessous.


Si Emmanuel Macron a manifesté le souhait d’une coopération en Syrie entre les deux pays, le président russe s’est montré quelque peu sceptique: « La Russie n’a aucune idée du niveau  de la France dans la résolution des questions syriennes », a-t-il déclaré.

Par ailleurs le président Poutine a tenu d’emblée  (à la première question) à préciser que les relations franco-russes n’avaient pas commencé au XVIII ème siècle avec la venue de Pierre Le Grand en France, ainsi que l’a dit Macron, mais qu’elles avaient commencé avec Anne de Kiev au XIème siècle, la fille du fondateur de la Russie, le prince Jaroslav, devenue reine de France. Un rappel indirect au président français que la volonté populaire des Criméens d’avoir réintégré la nation-mère est hors de discussion.  En effet la Russie a été fondée par la Rus de Kiev, ce que les européiste contestent, mais la Crimée est au cœur de l’histoire de la Russie. Une mise-au-point en réponse à Macron qui a évoqué « l’occupation » de l’Ukraine, lequel ne semble pas avoir intégré l’idée que la Russie est partie intégrante de l’Europe et l’un des fleurons de sa civilisation:

«Ce n’est pas avec l’arrivée de Pierre Ier le Grand en France que l’histoire des relations franco-russes débute, a expliqué le Président russe. Elle a des racines encore plus profondes. L’audience éclairée française connaît la reine de France Anne de Russie. La fille cadette d’un des grands princes russes, Iaroslav le Sage, était l’épouse du roi Henri Ier [au XIe siècle] et a apporté une grande contribution au développement de la France, étant l’une des fondatrices d’au moins deux dynasties européennes : les Bourbons et les Valois. Les premiers sont toujours chefs d’État en Espagne.»

Par ailleurs, Macron interrogé sur son refus des journalistes de RT et de Sputnik durant sa campagne électorale, a eu le culot de prétendre que ces deux organes de presse l’avaient diffamé, alors qu’au contraire ce sont ses adversaires qui ont été diffamés par les médias qui le soutenaient  dont ceux du milliardaire Drahi à qui il a offert sur un plateau SFR…Et que dire de la façon qui va jusqu’à être ordurière dont les médias français sous influence traitent Vladimir Poutine ? Par sa charge grossière contre les médis russes Macron a une fois encore dévoilé son caractère capricieux, égocentrique et mégalomane.

emiliedefresne@medias-presse.info

.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

17 commentaires

  1. Walker Fiamma Corsa says:

    Macron n’ a vraiment pas fait le poids.
    Le Trogneux pensait peut-être avoir à faire à une demoiselle et se mettre l’ ours russe dans la poche…
    Raté !

  2. Georges Dubuis says:

    Cause tjrs tu m’intéresses, Poutine est visiblement ennuyé par le cinéma Macron virtuel.

  3. Champtocé says:

    À voir certaines des expressions désabusées, pour ne pas dire accablées, qui sont apparues sur le visage du Président russe durant la conférence de presse, on peut légitimement penser qu’il n’est pas rentré à Moscou avec l’idée que l’intelligence et le sens de l’état allaient pouvoir souffler à nouveau du côté de Paris…
    La créature des loges a eu beau s’escrimer à jouer au dur et à celui à qui on ne la fait pas, cela sentait un peu trop le rôle de composition (et rappelait par certains côtés ces folles moustachu(e)s qui jouaient aux camionneurs dans les bars spécialisés des années 80 craignant de trop trahir leur virilité ondulante !).
    On a pu également avoir quelques craintes quant à la prestation du nouvel occupant de la bonbonnière de la rue saint Honoré lorsque ce dernier a cru bon de menacer de représailles foudroyantes quiconque (et on voit bien à qui il pensait précisément en disant cela) se hasarderait à franchir à nouveau la fameuse « ligne rouge » des armes chimiques en Syrie. Avec le Charles de Gaulle en cale sèche pour encore plus d’un an, un budget et, en découlant, des moyens militaires tout aussi asséchés, sans oublier le redoutable parapluie de protection russe déployée au-dessus de la Syrie, on se demande vraiment qui aura envie d’aller faire le travail. Mais bon, le jeune coquelet, sans doute grisé par la solennité du lieu, avait besoin de sensations fortes. Il a du frémir de l’audace prise à tancer ainsi l’oncle Vlad’ qui, lui, en a vu (beaucoup) d’autres s’y essayer, et qui a du se dire qu’après le fantasque Sarkozy, l’inexistant Hollande, le niveau de son nouvel interlocuteur, pour lequel la grande priorité du jour n’a semblé être que le sort des invertis supposément persécutés en Tchétchénie (par moment on en vient vraiment à se pincer pour être sûr qu’on n’hallucine pas) n’allait pas chambouler la partie d’échecs mondiale.
    Non décidément, la France n’a pas trouvé son nouveau Charles Martel (elle en aurait pourtant grand besoin).

  4. MA Guillermont says:

    Le visage de Poutine est un livre ouvert …
    Malheureusement pour nous , les cours de théâtre pris par « notre » président n’ont pas suffisamment à détendre Le Président de la Sainte Russie .
    Recalé au Grand Oral , trop de corruption morale …!
    Notre sort est scellé , préparons – nous à l’inévitable prévisible .
    Merci Mr Poutine d’avoir tout essayé …

  5. pamino says:

    « Emmanuel Macron, qui, par ailleurs ne semble pas avoir intégré l’idée que la Russie est partie intégrante de l’Europe et l’un des fleurons de sa civilisation. »
    Cette phrase finale n’a pas de proposition principale, donc je lui en détruis une :
    ‹ Emmanuel Macron ne semble pas avoir intégré l’idée que la Russie est partie intégrante de l’Europe et l’un des fleurons de sa civilisation. ›
    Aujourd’hui les chefs des deux grands partis de la R.F.A., Merkel et Gabriel, se sont exprimés comme des écoliers outragés devant la presse sur le méfait monstrueux de Trump qui persiste à fréquenter Poutine, style « Quel besoin avons-nous encore de témoins ? » Et après la conférence de presse ils sortirent, main dans la main, dehors devant la salle. Et le coq chanta : « À la prochaine grande coalition ! »

  6. Soupape says:

    Le pauvre maquerHONTE a commis L’ENORME FAUTE …
    de se dépêcher … d’étaler son ignorance devant Poutine …
    lequel est maintenant fixé … sur son état de totale dépendance
    vis à vis des charlatans de la philosophie … qui mènent encore, pour un temps,
    la vieille europe … et les zétazunis …

    MaquerHONTE vient de nous confirmer qu’il n’est qu’un pauvre malappris,
    jouet de ses idéations et de sa pathologie dominatrice …
    De toute sa courte vie, … il n’a appris qu’à jouer la comédie en complet veston.

    Il faudra bien qu’un jour, ON SACHE POURQUOI il a quitté Rothschild en 2012,
    pour venir se réfugier chez Nullande,
    comme sous-secrétaire à l’Elysée (un emploi payé minable en comparaison).
    Un tel « curriculum » n’est pas clair ! …

    En tout cas, nous savons maintenant
    qu’Il n’y a rien à espérer de la part de cet ancien conseiller de Nullande,
    qui lui a inspiré incognito TOUTES ses décisions depuis 2012,
    dont 1 – celle de couler volontairement la France en ayant l’air de ne pas le faire exprès … ,
    puis 2 – la ruse de se retirer à son profit …

  7. Phiphi. says:

    Macron a été introduit à l’elysee par les Rotchild tout comme Georges Pompidou en 1973. Le but de la manœuvre étant d’avoir une marionnette très docile et très facile à manipuler.

    • Soupape says:

      ***** Rectifications historiques : *****

      1 – Bien avant son retour aux affaires en 1958, de Gaulle avait d’abord cherché
      un secrétaire particulier « qui sache écrire le français ».

      Pompidou, agrégé de lettres, précepteur des Rothschild, s’était présenté,
      et de Gaulle l’avait recruté. Je ne connais pas les raisons exactes de ce recrutement.
      (les candidats à cet emploi ne se pressaient pas au portillon de De Gaulle !)

      2 – En 1962, après l’accord du 19 mars avec le FLN, et le départ de Michel Debré,
      de Gaulle a pris Pompidou comme Premier Ministre le 14 avril,
      car c’était « un arrangeur », dira-t-il plus tard.

      Selon moi, « Tante Yvonne » avait conseillé à son Charles « d’arrondir les angles »,
      comme toutes les femmes,
      dont le premier souci – en soi louable – est de préserver « la paix des ménages ».
      D’où des fluctuations, bien intentionnées,
      mais souvent interprétées comme des « trahisons » … par les maris …

      3 – Début janvier 1973, de Gaulle était mort depuis plus de 2 ans fin 1970.

      Pompidou voulut alors restreindre le train de vie anormalement dépensier des mairies,
      et la dérive intempestive et anormale des impôts locaux.

      C’est pourquoi Pompidou crût bon d’empêcher les maires d’emprunter à taux zéro
      à la Banque de France.

      4 – Mais Pompidou n’a pas vécu assez longtemps
      pour s’apercevoir que les .°.maires.°.,
      tenus d’agir en agents .°.d’influence.°.
      en multipliant les « équipements » et les « grands projets »,
      ont délibérément … endettés leurs administrés !

      Par contre Giscard, jeune inspecteur de finances un brin péteux,
      et pour cette raison congédié « comme un domestique » par de Gaulle,
      (« on ne gouverne pas avec des oui mais ! »)
      ne fit rien pour poursuivre les intentions initiales de Pompidou …

      5 – En réalité, après son élection en 1974,
      Giscard favorisa le retour des anciens pétainistes,
      qui, jusque là, se terraient de peur,
      et attendaient, pour se montrer, l’expiration du délai de prescription par 30 ans,
      pour les affaires antérieures à … août 1944 !!!.

      J’ai vu, à l’époque, des élus « UDF » (le parti de Giscard)
      faisant exprès de sortir avec de vieux costumes Vichy, à petits carreaux …

      6 – Il faut aussi noter que Giscard fut le premier à employer le mot « mondialisme »
      et à ficher par terre, ostensiblement, toute l’oeuvre de De Gaulle.

      Après quoi Mitterrand, décoré de la francisque, n’eût qu’à continuer Giscard !

  8. François says:

    Je suis sûr que Macron n’a rien compris à l’allusion à Anne de Kiev… Il a pu parler de Pierre le Grand parce que quelqu’un lui a préparé son papier… Il est nul en Histoire et en géographie. Poutine a improvisé, c’est une autre classe. Macron s’est vengé sur lapauvre journaliste de RT parce que Pourtine n’a pas mâché se mots sur les hackers et Marine Le Pen, Un de ces jours ce roquet va encore perdre ses nerfs au moment où il ne s’y attendra pas.

    • Soupape says:

      Si j’avais été Poutine,
      j’aurais fait exprès d’embarrasser maquerHONTE
      sur des détails de la politique suivie par Louis XIV …

      Le complet veston se serait dégonflé … !!!

      • Yseult says:

        Ce n’est pas dans l’intérêt de la Russie d’embarrasser Macron. La Russie cherche à faire avancer sa politique anti-terroriste en Syrie. Déjà Macron rejoint Trump dans les bons jours qui ne demande pas d’éradiquer Bachar el assad… Mais attendons la suite, quand il aura reçu les consignes de Merkel….

  9. Perlimpinpin says:

    Macron qui, il y a 2 jours, disait que sa poignée de main avec Trump n’était pas innocente. Que c’est ainsi qu’on se fait respecter…

    Puis Trump ensuite qui lui a tiré le bras quand il lui a à nouveau serré la main au G7, comme s’il s’adressait à un gamin…

    Bon, Poutine doit vouloir rivaliser face à Trump pour en faire son « bully » aussi. Il doit y avoir un concours entre eux dont on est pas au courant, à moins que ce soit Macron qui se paye Poutine à parler de sa charte LGBT mais j’y crois pas du tout…

  10. daflon says:

    Ce pauvre Macron laisse vraiment une impression de petit joueur à côté d’un véritable chef d’état comme Vladimir Poutine. Observez bien ce dernier, le temps de réflexion qu’il met à profit pour choisir les mots exacts qui conviennent à une réponse pondérée, l’utilisation des nuances et sous entendus. A n’en pas douter, et quoiqu’on puisse penser par ailleurs de l’homme, on a à faire, sans l’ombre d’un doute, à un grand homme d’état, du plus grand, sans conteste, du moment présent.
    Le petit biquet de l’Élysée s’est fait plaisir un moment en menaçant de représailles le maître du Kremlin et de la Russie invaincue. Croit il vraiment pouvoir vaincre l’immense et puissante Russie avec son petit porte avion, moins de 200 chasseurs-bombardiers et environ 400 chars Leclerc, que les média français déclarent être les meilleurs du monde, mais dont, en réalité, à cause du budget misérable de le Défense Nationale, une cinquantaine seulement sont opérationnels ?
    Face aux milliers de chars dernière génération et aux milliers de chasseurs russes ces quelques jouets ne sont ils pas dérisoires ?
    Il y a environ 70 ans, l’oncle Adolf, un grand chef autrement plus fort que Macron, dans sa folie, a voulu écraser le peuple russe pour le réduire en esclavage et s’emparer de ses terres. Selon ses propres paroles, il l’a regretté amèrement et, comme nous le savons tous, sa décision funeste a causé la ruine de son pays, l’extermination de sa jeunesse, et sa propre mort.
    Vladimir Poutine a montré qu’il était un grand homme d’état par la maîtrise de soi dont il a fait preuve face au petit Macron : Il n’a pas éclaté de rire.

    • pamino says:

      C’est exactement ma propre impression. Et Trump le reconnaît pour ce qu’il est.

  11. François says:

    Poutine poursuit des objectifs et rien ne le fait détourner de ce qui sert la réalisation de cet objectif. Lorsqu’il parle de Marine Le Pen, tout en étant ferme et précis sur sa communion de pensée avec elle, Même franchise respectueuse lorsqu’il doute que la France soit libre de ses mouvement en Syrie. Il montre qu’il sait qu’il n’a probablement pas grand chose à attendre de la France au sein de l’OTAN et que les vrais chefs sont aux USA, mais il le dit sans animosité, il n’est en rien insultant envers quiconque. Tandis que le petit roquet de Macron, mégalomane, attaque méchamment les médias russes pour se venger des délicates mises au point de Poutine. C’est le signe de l’impuissance de cette marionnette qu’est Macron, aux mains du mondialisme.

  12. RS87 says:

    Pour savoir réellement ce que fera Macron vis-à-vis de la Russie, de la Syrie, et de l’immigration et du terrorisme, il faudra voir ce qu’il fera réellement après les élections. Pour le moment tout ce qu’il fait est en vue des élections législatives, pour caresser la droite dans le sens du poil. Il faudra voir ce qu’il fera ensuite. Les ministres qu’il s’est choisis sont en tout cas des gauchistes patentés, tout comme Macron est un LGBT militant et sur ce point il n’a rien dissimulé.

  13. La Russie sera, entre autres, au menu du Bilderberg 2017 : http://queteverite.blogspot.com/2017/06/bilderberg-2017.html

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com