“Une opération d’ingénierie sociale a été menée pour manipuler le consensus par la terreur, les menaces, le chantage et la violation des droits fondamentaux les plus sacro-saints des citoyens.”

Cher Dr Frost, Chers Amis,

En ce début d’année, permettez-moi de vous adresser mes meilleurs vœux. Je suis reconnaissant d’avoir cette opportunité de partager avec vous quelques réflexions concernant la situation actuelle.

Depuis quatre ans, nous assistons à la mise en œuvre d’un plan criminel de dépeuplement du monde, réalisé par la création d’une fausse pandémie et l’imposition d’un faux vaccin, dont nous savons maintenant qu’il s’agit d’une arme biologique de destruction massive, conçue dans le but de détruire le système immunitaire de la population, de provoquer sa stérilité et l’apparition de maladies mortelles. Beaucoup de nos amis et de nos connaissances sont morts ou ont été gravement impactés par les effets néfastes de ce sérum génique expérimental. Beaucoup ont découvert trop tard d’avoir été victimes d’un plan global avec un seul scénario et une seule direction.

Ce qui est encore plus grave, c’est que ce projet néo-malthusien d’extermination de masse, auquel s’ajoute la volonté de contrôler chacun d’entre nous par des nanostructures d’oxyde de graphène, nous a été annoncé depuis quelque temps par ceux qui, à l’OMS et au Forum Économique Mondial, l’ont conçu et mis en œuvre.

Les dirigeants de tous les États occidentaux, otages de Bill Gates et de Klaus Schwab, se sont rendus complices de ce crime, démontrant par leur comportement la malveillance et la préméditation : données falsifiées sur les infections présumées, statistiques trafiquées pour attribuer les décès et les effets indésirables au Covid-19 et non au sérum génique, traitements efficaces interdits, protocoles néfastes imposés sans aucun fondement scientifique, autopsies interdites, signalements aux autorités sanitaires empêchés ou contrecarrés.

Dans cette attaque sans précédent dans l’Histoire de l’humanité, nous avons été témoins de la complicité de toutes les institutions nationales et internationales, de l’ensemble du corps médical et des médias. Une opération d’ingénierie sociale a été menée pour manipuler le consensus par la terreur, les menaces, le chantage et la violation des droits fondamentaux les plus sacro-saints des citoyens. Le pouvoir judiciaire est resté silencieux, les forces armées ont regardé ailleurs, les enseignants et les prêtres ont coopéré avec zèle.

Nous connaissons bien les auteurs de ce crime contre Dieu et contre l’humanité.

Bien sûr, les multinationales pharmaceutiques ont tiré profit de manière disproportionnée de la vaccination de masse et se préparent à accumuler des milliards de dollars supplémentaires grâce à la vente des traitements contre le turbo-cancer que leurs sérums ont provoqué. Les vaccinateurs ont tiré profit de l’administration de ces poisons aux femmes enceintes, aux enfants et aux personnes âgées. Les soi-disant experts, payés pour faire de la propagande moyennant les médias grand public sur la fausse efficacité et l’innocuité des « vaccin »s, ont en tiré profit. Les multinationales en ont profité en prenant la place des petites entreprises, des restaurants et des magasins locaux, en raison des confinements. Les fournisseurs d’énergie en ont profité et continuent d’en profiter grâce à la crise créée par le système, qui leur permet de réaliser d’énormes bénéfices, tandis que les coûts de l’électricité et du gaz obligent les entreprises à augmenter leurs prix et à fermer. Ceux qui ont profité des restrictions pour travailler à domicile, ceux qui ont vendu des masques inutiles et nocifs, ceux qui ont fourni des barrières en plexiglas et du désinfectant, et ceux qui ont géré la prise de température dans les lieux publics ont également eu leurs avantages. Beaucoup d’entre eux, qui comprenaient ce qui se passait, ont préféré garder le silence pour ne pas manquer l’occasion de faire de l’argent sur la vie et la santé de chacun d’entre nous.

Mais ce n’est pas seulement l’argent qui est le mobile de ce crime. Derrière la soif d’enrichissement de beaucoup, il y a la volonté de puissance de l’élite subversive de Davos, qui vise à établir le Nouvel Ordre Mondial.

La psychopandémie a été une répétition générale de l’attaque qu’ils mènent maintenant contre l’économie, le tissu social et la vie de l’humanité. Les villes de quinze minutes, l’identité numérique, la monnaie électronique, la destruction de l’agriculture et de l’élevage servent le même objectif, énoncé dans l’Agenda 2030 et le projet du Great Reset de la Fondation Rockefeller. La guerre en Ukraine et en Palestine a également le même objectif : déstabiliser les équilibres internationaux, créer des crises permanentes et alimenter les conflits pour appauvrir les États et nourrir le Léviathan mondialiste. Les immenses ressources de Gaza sont tentantes pour ceux qui veulent se les approprier afin de maintenir l’Europe et les États-Unis sous le chantage, surtout lorsque les mêmes personnes imposent des politiques énergétiques insensées au nom d’une fausse urgence climatique.

Aujourd’hui, les auteurs de ces crimes ont un nom et un visage. Leurs complices au sein des gouvernements et des institutions, coupables de haute trahison et de crimes très graves, sont tous issus du Forum Économique Mondial et ont été des étudiants des Young Global Leaders for Tomorrow. D’autres, comme George Soros, les soutiennent avec des fondations philanthropiques qui alimentent les conflits sociaux, la guerre civile et les révolutions de couleur dans le monde entier.

Ce coup d’État mondial doit être dénoncé et les responsables doivent être jugés par un tribunal international.

Mais surtout, il est nécessaire que nous comprenions tous que cette guerre totale contre l’humanité n’est pas seulement motivée par la soif de richesse et de pouvoir, mais surtout par un motif religieux, une raison théologique. Et cette raison est la haine de Satan envers Dieu, Sa création et l’homme, créé à l’image et à la ressemblance de Dieu. Bill Gates, Klaus Schwab, George Soros et les centaines de serviteurs qu’ils tiennent sous chantage dans les gouvernements haïssent Dieu. Ils haïssent la vie, que seul Dieu peut donner. Ils haïssent l’amour, qui ne vient que de Dieu. Ils haïssent la paix, qui ne peut régner que là où le Christ règne. Comme Tucker Carlson l’a récemment dit, nous sommes confrontés à des gens qui servent Satan et les démons de l’enfer, tout comme les gens normaux adorent et servent Dieu.

Il s’agit donc d’une bataille dans laquelle corps et âme, matière et esprit sont l’objet d’une attaque mortelle de la part d’hommes et de puissances spirituelles. Mais n’oublions pas que, si notre ennemi se sert de l’aide des esprits infernaux, nous avons de notre côté le Seigneur Dieu des armées déployées – Dominus Deus Sabaoth – et toutes les armées des Anges et des Saints, infiniment plus puissantes. Dieu est tout-puissant : ne l’oublions jamais. Et Il est Père : Il n’abandonne pas Ses enfants dans les moments d’épreuve.

Je vous exhorte donc, chers amis, à mener ce combat avec les armes spirituelles que Dieu met à votre disposition : la prière, la confiance dans le Seigneur, la conscience que cet ennemi n’est pas vaincu là où il est le plus organisé et le plus redoutable, mais en le frappant là où il est faible.

Et cette faiblesse vient de sa corruption, de son asservissement au mal, des péchés exécrables qu’il a commis et qu’il commet encore sur les petits. Parce que je vous dis que les hommes et les femmes qui, au cours de ces quatre années, ont enduré confinements, violations de leurs droits, privations d’emploi et ségrégation sociale, ne sont pas prêts à tolérer les crimes contre les enfants de ce maudit réseau de pervers et de pédophiles. Par conséquent, mettez en lumière et dénoncez, avec courage, le réseau de complicité et de crimes de politiciens, banquiers, acteurs, journalistes, prélats et personnes célèbres unis par leur pacte de sang, et tout le château de mensonges et de tromperies qu’ils ont ourdi s’effondrera, entraînant avec lui tout le plan mondialiste, l’idéologie woke, la théorie du genre, la fausse urgence climatique, la fraude sanitaire, la monnaie numérique. Simul stabunt, simul cadent, dit l’adage latin : comme ils sont ensemble debout, ensemble ils s’effondreront.

Demeurez donc sous la bannière du Christ, dans les rangs de Dieu, qui est tout-puissant et qui a déjà gagné, sur la Croix, la guerre que nous voyons aujourd’hui dans sa phase finale. Rassemblez-vous autour du Seigneur, invoquez Son Nom, et Il donnera de l’élan à votre combat. Rappelez-vous les paroles de saint Paul : « Je puis tout par celui qui me fortifie » (Ph 4, 13).

+ Carlo Maria Viganò, Archevêque

2 janvier 2024,Très Saint Nom de Jésus

© Traduction de F. de Villasmundo pour MPI  relue et corrigée par Mgr Viganò

Fabien Laurent

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Abonnez-vous à CARITAS !

Ça y est, le numéro 1 de la tout nouvelle revue Caritas est chez l’imprimeur et en prévente sur MCP.

Nous vous l’avions annoncé dans un précédent mailing : la naissance d’une toute nouvelle revue de qualité, Caritas, la revue du pays réel, et la parution prochaine de son premier numéro de 86 pages. Bonne nouvelle, : ce numéro 1 de Caritas qui consacre son dossier à la Lutte contre la haine anticatholique vient d’être envoyé à l’imprimerie et sera bientôt dans les librairies et les boites aux lettres des abonnés.

Militez,

En achetant le n°1 de CARITAS : Lutter contre la haine anticatholique

En s’abonnant à cette nouvelle revue : la revue CARITAS !