La bien-pensance immigrationniste est source des plus basses trahisons de la part des élites politiques, des oligarques européens.

En Italie, la présidente de la chambre des députés, Laura Boldrini, pasionaria du féminisme outrancier, fort silencieuse au moment des agressions sexuelles de Cologne du début d’année, n’en est pas à une félonie près. Elle n’en rate pas une pour montrer son visage mondialiste et haineux envers ses concitoyens, sous-race pour qui elle n’a que mépris et dédain.

Au risque de se faire copieusement insulter sur le web ! Après les faits de Nice et la pauvreté qui augmente dans le beau pays, circule sur Internet une vidéo dans laquelle on voit cette belle âme humanitariste prêcher ouvertement la préférence étrangère. Son culot va de pair avec son ingratitude envers les Italiens !

Cette militante acharnée de la cause migratoire et de l’accueil inconditionnel de toute la misère du monde en Europe, le pendant féminin, en Italie, du pape François dans la sphère politique et médiatique, a osé énoncer cette traîtrise innommable lors d’une visite officielle en juin dernier au Maroc.

A cette occasion, du haut de sa bassesse, elle a affirmé dans un discours sans demi-teintes ni modération, que le principal problème dans le monde n’était pas le terrorisme mais « les populismes et les mouvements qui veulent construire des murs. » Dangers qu’elle voit « à la maison », c’est-à-dire en Italie, un risque « dont il faut se garder », (attaque frontale contre la ligue du Nord et la droite). Puis elle s’en prend avec véhémence, emportée par son extrémisme immigrationniste et son amour enflammé pour les étrangers, et rien que les étrangers, à ceux qui préconisent qu’il faut d’abord aider les Italiens : « C’est une erreur de dire qu’il faut d’abord penser à nos concitoyens. »

Mais oui quelle absurdité, quelle stupidité, pour cette femme moderne et de gauche, de venir en aide en premier à ceux qui sont nés dans la péninsule, dont les ancêtres ont défendu et construit le pays, qui ont la nationalité italienne !

Malheureusement, des Laura Boldrini, chaque pays occidental en comptent des kyrielles. Aréopage de traîtres et de collaborationnistes voués, par haine du blanc et par amour de l’humanité métisse et sans racine, à atomiser les peuples européens, à désintégrer leurs forces de résistance culturelles et civilisationnelles, à anéantir leur fierté identitaire, à combattre férocement toutes formes de nationalisme. Au nom du meilleur des mondes futur !

Francesco de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Volodymyr Bellovak says:

    Honte à cette traitresse !
    Et merci à vous madame Francesca de Villasmundo pour vos articles percutants, forts instructifs et sans concession pour le « politiquement correct »!

  2. Tous des dégonflés. N’y aurait-il personne pour s’occuper de cette traître à sa patrie pour l’assainir?

  3. vaxelaire says:

    Je ne comprend pas ,en Italie ils ont le sang chaud pourtant ,pourquoi n ‘en font il pas offrande a cette hordes de couilles pleines ,pour qu ‘elle le leurs vides ,cette pouffiasse ,elle n ‘a même pas honte ,des jeunes filles ,qui n ‘avait même pas 15 ans ,c ‘est vrai que ses gens là ,c ‘est comme ici ,eux et leurs familles sont super bien protégés ,les autres ,pas d ‘importance

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com