Jusqu’où ira l’abomination ? A Montréal, le lobby LGBT s’extasie devant « Lactatia », le surnom donné à un petit garçon de 8 ans à peine, transformé en drag-queen par ses parents, des dégénérés arborant piercings et badges antifas.

Leur enfant est devenu une bête de cirque pour événements homosexuels et transgenres.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

13 commentaires

  1. Charcutailleur says:

    BEURK !

  2. vapoteur says:

    Triste et honteux, la bêtise humaine n’a pas de fond c’est un gouffre.

  3. Champtocé says:

    Parents littéralement dégénérés, gosse qu’on peut sans excès qualifier de martyr, au point de perdition où nous sommes arrivés, pourquoi ne pas autoriser à nouveau la castration pour reconstituer les harems d’eunuques d’antan, la folie est décidément devenue totale et collective !
    Quand dans le même temps les cinglés barbus de Daesh et consort continuent à l’opposé de (et en opposition contre) l’occident en décomposition à violer, égorger et massacrer à qui mieux mieux, on voit vraiment mal comment tout cela pourrait finir de façon autre qu’épouvantable.
    Au bénéfice de qui ? Là encore, la question contient trop clairement la réponse…
    Prier, plus que jamais il ne nous reste désormais que cela.

  4. nechoveshki sŭzdanie ! (pour les non bulgarophones, c’est la traduction d’un mot allemand qui a fait fureur il y 80 ans…)

  5. pamino says:

    Vous avez raison en posant votre question rhétorique, mais n’oubliez pas non plus la castration de petits garçons avec de belles voix pour assurer, surtout après la puberté, la partie de soprano – à noter le genre masculin de ce mot italien – non seulement à l’opéra mais aussi dans des chœurs d’église, entre autres celui de la Chapelle Sixtine papale, dans le cadre d’une tradition à laquelle Haydn à échappé de justesse à Vienne en Autriche, tradition basée je suppose sur le texte de St Paul « il y en a qui se sont faits eunuques pour l’amour de Dieu », et qui ne disparaît que vers la fin du XIXe.

    • Blandine says:

      Etes-vous cathophobe ?

    • Blandine says:

      Vous falsifiez la Bible ? Estes-vous là pour vomir votre haine ?

    • Debra says:

      J’admets le parallèle. Il est troublant. Mais… le contexte n’était pas pareil, et ça compte. L’enfant dont il est question ici est une vraie bête de foire. Il est… un monstre, au sens étymologique, qui vient de « monstration », qui veut dire montrer. Il est un animal à montrer à la foire. Les castrats n’étaient pas des animaux à montrer à la foire. Ils étaient, dans l’ensemble, admirés, respectés, et non pas « montrés » comme des bêtes de foire. Ils étaient castrés POUR faire de la musique, et ils chantaient. Ils avaient des carrières dans la musique, ce qui n’est pas la même chose que d’avoir une carrière… dans les images sur Internet, par exemple.
      Je ne fais pas l’apologie de cette castration, mais… de tous temps l’Homme a procédé à des… mutilations sur son corps. Cela fait partie de l’être Homme, d’ailleurs.
      On pourrait dire que ce qui induit la perversion ici, c’est la société de spectacle qui créé spectacle, spectateurs, et… montreurs de bêtes à la foire.
      Quand l’Ancien Testament met autant d’ardeur à critiquer l’idolâtrie, c’est en grande partie pour lutter contre la monstration.

  6. Dire que de braves et honnêtes parents risquent désormais la prison pour une petite fessée !! grandeur et décadence vitesse grand V et ce n’est pas fini.

  7. « Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et qu’on le jetât au fond de la mer. »
    St Matthieu 18,6

  8. horace says:

    La décadence humaine en marche. La seule option pour ce garçon est la révolte et la fuite. Pauvre enfant, la débilité le guette sinon le suicide. Bonne remarque de la part de Toto ci-dessus.

  9. Blandine says:

    Maltraitance de ce pauvre petit. Que Dieu lui vienne en aide puisse-t-il un jour raconter son calvaire. L’humain peut descendre plus bas que le caniveau !

  10. Pauvre créature, ça ne risque pas de s’arranger avec l’âge……

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com