Le propre des actes terroristes est qu’ils sèment la… terreur. Difficile de réfléchir lorsque la sidération est à son comble. Pourtant, « l’affaire Charlie-Hebdo » n’est pas sans enseignement sur les gens qui tiennent notre pays et lui imposent une idéologie mortifère.

Au point de départ ce journal, ou plutôt ce torchon d’obscénités blasphématoires, bien apprécié des milieux gauchistes tant il représente pour eux un défouloir, défouloir tiré officiellement à 60.000 exemplaires. Et voilà que dans un horrible attentat, la rédaction de ce journal est décimée. Que voit-on alors ? Un afflux de soutiens sans précédent, comme cette alliance Le Monde – Radio France – France Télévisions. Dans un communiqué commun, les trois groupes de médias proposent leur aide humaine et matérielle « pour que Charlie vive ». Au-delà du drame humain, un point que personne ne semble soulever : comment des organismes publics, financés par l’impôt, peuvent-ils soutenir un tel journal d’opinion ?

Autre point : parmi les victimes, se trouvent Bernard Maris. Nous apprenons de la grosse presse que l’économiste, chroniqueur entre autres à Charlie, était membre depuis 2011 du conseil d’administration de… la Banque de France. Il fut nommé à ce poste par Jean-Pierre Bel, Président du Sénat et « frère » comme lui.

Les gens de Charlie-Hebdo ? Des journalistes inoffensifs, sans autre pouvoir que celui de nous faire rire…

Enfin, on apprend hier que Charb, le directeur de Charlie-Hebdo, lui-aussi assassiné, avait pour compagne Jeannette Bougrab. Ancienne présidente de la Halde, cette dernière est membre de l’UMP et fut Secrétaire d’Etat à la Jeunesse sous le mandat de Nicolas Sarkozy…

L’affaire Charlie-Hebdo ? Ou comment le monde de Mai 68, au pouvoir en France, fait bloc pour se défendre face à un monstre qu’il a lui-même nourri : l’islamisme.

Archibald

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Scripsit: Charb, le directeur de Charlie-Hebdo avait pour compagne Jeannette Bougrab. Ancienne présidente de la Halde, cette dernière est membre de l’UMP et fut Secrétaire d’Etat à la Jeunesse sous le mandat de Nicolas Sarkozy.
    On voit bien toute la consanguinité entre l’UMP, le PS et l’extrême-gauche. Tous les mêmes.

  2. 1*A qui profite le crime ?
    2* Journalopes et politiques couchent ensemble, c’est pas nouveau.

    Charlie a été sacrifié sur l’autel de « l’union nationale dans l’adversité ». Allez les journalopes vous avez été trahis, rebellez-vous, mettez-vous à table !

  3. L’assassinat des journalistes de Charlie hebdo relève de la barbarie que bien évidement on ne peut que condamner.
    Ceci dit, Charlie hebdo est un journal infâme qui attise à la fois non seulement la haine entre les religions, mais aussi la haine de l’homme moderne contre les religions et cela, in fine, pour les affaiblir. Charlie hebdo n’a jamais défendu la « liberté » mais « sa » liberté. Toute la force de ses caricatures blasphématoires se dirige contre l’église catholique et dans une moindre mesure l’islam et de temps en temps le judaïsme. Certes, ici et là il y a quelques gentilles plaisanteries à l’endroit du lobby gay cela dans le seul but de pouvoir diffamer l’Eglise tout en jouant la carte d’une « neutralité » que le journal satirique n’a jamais eu et qu’il n’aura jamais. C’est juste un alibi. C’est tout. Charlie H est un journal de combat à la solde de la culture de mort, du prosélytisme homosexuel et de l’avortement. Le seul fait que Caroline Fourest y a été journaliste en dit long (sic!).
    Le but des médias sataniques dont CH est un bel exemplaire est non pas de sauvegarder la liberté mais de consolider la dictature culturelle qui n’en fini pas de refuser de montrer son vrai visage. Caroline Fourest ne cesse de faire pression pour que les réseaux sociaux ( seuls lieu où les cathos peuvent s’exprimer) soient censurés.
    Nous savons que les religions monothéistes sont le seul vrai frein sérieux à la victoire totale (si Dieu laissé faire) de la culture de mort. C’est pour cette raison que les médias, infestés par le politiquement correct, s’acharnent à vouloir discréditer les religions et surtout la seule vraie religion: Le catholicisme.
    Voici une caricature typique de Charlie hebdo pour sauver la liberté SIC!
    https://i.4cdn.org/int/1420637075892.jpg
    Tout en ayant de la peine pour ces journalistes assassinés, je le dis clairement, non, moi je ne suis pas Charlie hebdo.
    https://www.youtube.com/watch?v=wCdNgGdgZiI&list=UUfdmw7dFCLvI0k1YRuCRDFA

  4. Me permettriez-vous de vous faire remarquer que votre utilisation de l’anglais dans vos indicateurs « leave à comment« —« email« –« website« ,etc est une contradiction dévastatrice du combat que vous menez très bien par ailleurs.
    Nous ici,au Québec,qui avons lutté depuis 400 ans pour la conservation de la langue française dans cet atmosphère uniformisé de l’anglais en Amérique,cela nous fait mal de voir votre attitude à cet égard.Un redressement de votre part à ce sujet plairait énormément à tous ceux qui parlent et écrivent cette magnifique langue qui fait notre personnalité,Sa Majesté « LA LINGUA FRANCA« civilisatrice du monde entier. Cécilien

    • « Je suis Charlie » ou le droit a la bêtise

      Si ce que j écris c est une satire, personne ne pourra m´ en dire rien, sauf qu´ il n´ a pas ri.
      On ne peut pas me censurer ma liberté d´ expression même si je dis n´ importe quoi, des niaiseries, des bateleries, des mensonges, des blasphèmes, des offenses ou des bêtises. Rien. Est-ce une satire les bien- aimés Charlies? Qui le sait. En doutez. Alors ne me censurez pas. On ouvre le jeu pour dire ce que je veux même si je ne pense point, même si je ne dis absolument rien.

      Qu est ce qu il arrive? Où est le problème? Quand on arrive au point de soutenir un panneau qui lit « Je suis Charlie », journal hebdomadaire d´une circulation de 20.000 exemplaires pour défendre la « liberté d´expression » il me semble qu il y a quelque chose qui arrive. Et ce qui arrive c´ est que la plupart des occidentaux sont en train de défendre le dernier bastion qui leur reste: le droit à la bêtise. C´est ce droit qu´on défend sur la rue avec le « Je suis Charlie ».

      Le fraude du 11 Septembre a été la mise à l´épreuve du degré de bêtise dont la plupart des occidentaux en étaient capables. Les résultats ont été si bons qu´il n ´ a fallu rien faire pendant longtemps. Elle a était une vraie mise en scène pour vérifier jusqu´à quel point personne ne distingue la réalité concrète de l´ écran hollywoodien. Un parfait spectacle pour essayer sérieusement comment pouvoir manipuler la conscience à travers les moyens de communication des masses et la capacité de la population à se laisser tromper. Quand je dis personne, je signifie l´opinion publique, et non pas au très réduit nombre de ceux qui continuent en pensant que cet épisode a été une bonne farce pour initier le déploiement du Nouvel Ordre Mondial qui enlèverait progressivement toutes les libertés, en soumettant les populations à une vigilance et à un control hors pair dans l´histoire, et en plus avancer l´idée d une “choc des civilisations » pour envahir peu à peu tous les pays du Moyen Orient et abattre (écraser) le nouvel ennemi: le terrorisme.

      Apres la Guerre Froide, il fallait continuer la guerre, la meilleure des affaires capitalistes, et alors on a mis à l´épreuve la conscience, la pensée, la lucidité, l´intelligence de la plupart des occidentaux. Et ils sont tombés dans le panneau. Ils ont cru au Terrorisme d´un jour à l´ autre sans y douter, sans y penser, sans y réagir. Le parfait ennemi est apparu qui est nulle part, qui peut se fabriquer à n´importe quel moment, qu´on peut le tuer – presque tous les terroristes meurent dans les combats – pour qu´ils ne doivent déclarer devant les tribunaux, qu´on peut les citer à n´importe quelle occasion, qu´on peut les entraîner dans n ´importe quel endroit, qu´ils en résultent convenables car ils sont invisibles, et parce que n´importe qui peut l´être. Celui-ci c´est l´ennemi, le parfait ennemi pour détruire, petit à petit, la liberté des tous les peuples de la terre. Mais il n était pas suffisant de créer l´ennemi en abstrait. Il fallait le situer dans une région du globe pour que cette région soit à la longue conquise et annexée à l´Occident. Celle région est le Moyen Orient. Celle région c´est l´Islam. Alors, transitivement, l´opinion publique a finit par associer l´ennemi comme terroriste en abstrait et des factions de l´Islam en concret. Une fois assemblé le panneau, l´ennemi et la région, l´ennemi et l ´Islam, il était question de temps, de patience et d´entreprendre l´invasion de ces pays. Je ne ferai références á ces invasions, ni à la quantité des morts ni à d´autres aspects. Mais je dirai que l´objectif final du jeu c´est de garder tout le Moyen Orient et il est bien probable qu´ils réussissent.
      Mais revenons au début. Le 7 janvier 2015 se produit le 11 septembre français. Un petit attentat en quantité des victimes mais touchant un point névralgique. Encore un spectacle comme un film d´action hollywoodien. Mais passons nous de cette scène et allons droit au but de l´attentat.(N´oubliez vous cher lecteur Charlie que mon récit peut être une satire). Alors ils tuent quatre pauvres chats…(no sé qué poner dis ma mere…Voilá ton tour Erick.) Ceci signifie que quelques terroristes « tuent la liberté d´expression » parce que ces pauvres quatre chats étaient des dessinateurs qui s´exprimaient librement sur n´importe quel sujet sans se soucier de rien. Il me semble bien. Très bien. Je ne veux pas commenter le contenu de ces dessins. Soient-ils blasphemants ou pas, soient-ils intelligents ou pas, faisant rire ou pas. Je ne m´occupe pas de ceci. Rien de ceci m´importe. Mais je me souci de l´essentiel – qui est la clé de ma ¿satire? : on a touché le dernier aspect de cet Occident qui est en train de perdre tout. Quand je dit tout ce sont les valeurs, le respect, la famille, l´éducation, l´honnêteté, l´intégrité, la verité, l´amour, la liberté, la dignité, la sainteté…tout…tout par rapport à un système capitaliste qui ronge tout, détruit tout, écrase tout afin qu´il ne reste rien qui vaille la peine d´être defendu. Le marché économique a réussit de vendre n´importe quelle chose à n´importe qui, et que quiconque devienne consommateur de n´importe quelque chose: ceci est d´être définitivement bête. C ´est à dire, rien ne vaut rien et tout se confond: vive la bêtise!!.

      Mais malgré tout, il en restait quelque chose encore. Il restait ce que le système avait créé: des bêtes avec le droit à la bêtise. Des bêtes auxquelles on vend n´importe quel médicament, des bêtes auxquelles on leur contrôle la vie, des bêtes qui votent des présidents qui gouvernent pour les banques, des bêtes qui veulent avoir des droits à tout, des bêtes qui ne respectent rien, des bêtes qui savent que le politiciens, les juges et les congressistes sont des véreux et on se passe de tout, des bêtes qui ne croient pas en Dieu ni en rien, des bêtes sans liberté d´action, des bêtes qui ne pensent plus, des bêtes gouvernées par la publicité, des bêtes qui admettent toute permissivité au nom du progrès, etc., etc. ¿Et qu´est-ce qu´il est arrivé? Trois pauvres chats ont pris les fusils et ils ont tiré sur la bêtise. Et la plupart sont descendues sur la rue en criant: Nous sommes de bêtes, nous sommes tous Charlie, ne nous enlevez pas le dernier droit qui nous reste juste après être resigné de tout, tout, tout, tout…(est-ce une satire? Alors pourriez vous supporter que j´ecrive million des fois tout.)
      Pourquoi le droit à la bêtise? Parce que au fond nous savons très bien qu´il n´y a pas de libertés et elles n´existent plus parce que nous sommes devenus des bêtes. Nous avons perdu l´intelligence, le tact, la sagesse, la fraternité de pensée, la philosophie, le bon sens …nous avons perdu la liberté de penser. Nous avons cedé la plus précieuse des libertés que c´est celle de penser, qui est justement celle qui permet d´agir. Et c´est la liberté d´agir qui permet les vraies transformations sociales, politiques et économiques. Mais nous sommes resignés. Nous sommes paralysés. Ou à vrai dire, ils nous sont resignés, ils nous ont paralysés, ils nous ont enfermés dans les pièges du terrorisme, de l´ Islam, du capitalisme, des libertés pour passer de bonnes vacances, dans la liberté de tuer les faibles du Moyen Orient pour les édifier dans la démocratie et la liberté…ils nous ont fait devenir des bêtes en échelle mondiale. Et alors, alors, chers Charlies, hier nous fûmes sur les rues pour dire: ne nous enlevez pas ceci parce que c´est notre dernier droit et il ne nous en reste rien de plus. Et tous les hypocrites mandataires du monde, ou bien les plus importants, ils sont venus à nous dire: en aucun cas ce droit sera -t- il enlevé!!!
      Il attire terriblement l´attention que par quatre pauvres chats tués dans un local d´un journal (est-ce une satire? cher Charlie) par des terroristes islamiques se rassemblent tous ces mandataires. Mais il est plus clair que du cristal. Ils sont venus pour nous frotter les épaules et nous soulager quelques minutes. Il ne sont pas venus pour défendre la « liberté d´expression ». Il faut se souvenir que juste il y a un an, la France censura le spectacle d´un humoriste français… mais c´est pas la question. Ce qui est certain, c´est qu ´ils ne sont pas venus pour défendre la liberté d´expression mais pour garantir le droit à la bêtise. Il leur est convenable pour continuer leur façon de gouverner: avec une opinion publique absolument manipulée qui préfère d´être bête et ignorante, c´est à dire qu´elle a décidé de vivre une vie de mensonges, elle a décidé de se faire tromper, elle a décidé de croire au terrorisme, de se résigner au capitalisme, elle a décidé de fermer les yeux quand des enfants d´autres pays décèdent, elle a décidé de tromper sa femme autant que sa patrie, elle a decidé de tromper ses enfants autant que ses « compatriotes », et tout a été décidé car elle ne croit point… car si elle croyait, car si elle se reveillerait de la tromperie totale à laquelle elle a été soumise, alors il y aurait quelques uns qui penseraient sérieusement à une révolution. Mais non. Personne pense à une révolution. Tous crient: nous voulons continuer comme ça, nous voulons avoir la garantie sur ce dernier droit qu´il nous en reste. Nous ne pouvons penser maintenant, nous ne pouvons agir maintenant, nous ne pouvons aimer maintenant, nous ne pouvons vivre en paix a présent, nous ne pouvons éviter la consommation, nous ne voulons rien maintenant…mais ne nous enlevez pas la seule chose qui nous reste: D´Etre Charlie, c´est à dire un petit journal de satires qui répresente, soit-disant, la liberté d´expression. Je ne me souviens pas que quand on avait censuré et poursuivi Flaubert à cause de Madame Bovary (qui s´est produit au XIX Siècle et non pas il y a 1000 ans), le peuple français s´est levé en disant Je suis Madame Bovary. Je ne me souviens pas parce qu il n´a pas eu lieu. Et il n´a pas eu lieu parce qu´il n´était pas bête. Et il n´a pas eu lieu parce qu´ils étaient des hommes libres dans une Europe de grandes luttes sociales et politiques, qui n´étaient pas soumis ni asservis comme à présent. A ce moment là on entrevoyait des futurs révolutionnaires pour l´Europe. Maintenant on entrevoit qu´on ne lui enlèvent le pire des esclavages, pire que l´ignorance, pire que l´hubris: la liberté d´exprimer la bêtise.

      Guido Mizrahi

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com