dieudonné-2-MPI

Dimanche dernier, la RTBF, chaîne publique de la télévision belge, organisait un débat sur la fameuse affaire Dieudonné dans le cadre de l’émission Mise au point. Les lecteurs de Médias-Presse.Info savent que les avocats de l’humoriste Dieudonné en Belgique sont Maître Henri Laquay – qui nous avait accordé une interview – et Maître Sébastien Courtoy. Or, surprise : à l’émission, c’est Maître Jean-Marie Dermagne, avocat au barreau de Rochefort, qui est présenté comme « l’un des avocats de Dieudonné ». Et Jean-Marie Dermagne ne démentira à aucun moment de l’émission être l’avocat de Dieudonné. C’est là que cela se corse car il n’est pas l’avocat de Dieudonné !

L’humoriste Dieudonné et son épouse Noémie Montagne ont rédigé une attestation à ce sujet : « Depuis le 10 mai 2012, nos deux seuls avocats en Belgique sont Me Henri Laquay et Me Sébastien Courtoy (…) Me Jean-Marie Dermagne n’est pas notre avocat et nous souhaitons qu’il cesse immédiatement de se présenter comme tel ». Depuis, cette déclaration est également publiée sur la page Facebook de Dieudonné.

Pour se justifier, Me Dermagne cherche une pirouette : « Je ne me suis pas présenté comme le conseil de Dieudonné, j’ai été présenté comme tel. Je n’ai pas rectifié parce que j’ai toujours un dossier en cours qui concerne M. M’Bala M’Bala et la Sarl Les productions de la Plume. », déclare-t-il au journal belge La Dernière Heure. Nouveau coup de bluff ? L’attestation de Dieudonné le laisse clairement penser.

La faute incombe-t-elle à Olivier Maroy, le journaliste en charge de l’émission, ou à Me Dermagne ? Aux deux, vraisemblablement. Maroy affirme avoir été démarché par Dermagne. L’avocat prétend le contraire. Dans tous les cas, les deux sont en faute.

Olivier Maroy apparaît comme un responsable d’émission pour le moins « léger ». Au minimum, il n’a pas vérifié qui était l’avocat de Dieudonné en Belgique, ce qui est un comble quand on organise une émission sur l’affaire Dieudonné.

Le journaliste tente de minimiser les faits et déclare : « Je pense qu’il y aurait un souci s’il y avait une action actuellement intentée à l’égard de ou par Dieudonné en Belgique. Et à ma connaissance, il n’y en a pas ». Voilà une nouvelle gaffe du journaliste puisqu’il y a bien deux affaire en cours. « L’une est une plainte avec constitution de partie civile contre la police de Bruxelles suite à son intervention lors du dernier spectacle de Dieudonné. L’autre est une information judiciaire qui est en cours au parquet de Liège suite à un spectacle que l’humoriste a tenu à Herstal courant 2012 », expliquent Me Sébastien Courtoy et Me Henri Laquay.

Ces deux avocats ont annoncé avoir déposé plainte auprès de leur bâtonnier.

Il faut dire que l’affaire porte bien préjudice à Dieudonné puisque Me Dermagne qui n’était pas son avocat et qui n’avait pas connaissance des pièces du dossier n’est donc pas intervenu dans cette émission en défendant correctement Dieudonné, c’est le moins que l’on puisse dire. Qui plus est, Me Dermagne, sous le feu de la critique, déclare à La Dernière Heure : « Je ne cours pas après les clients. A fortiori, des clients difficiles et difficiles à défendre par ailleurs ».  On a rarement entendu un avocat parler publiquement de l’un de ses clients avec autant de dédain.

Mais, pour comprendre tous les tenants et aboutissants de cette histoire, il y a lieu de creuser un peu. Sur le plateau de cette émission de débat, il y avait parmi les intervenants Joëlle Milquet, ministre de l’Intérieur, Maurice Sosnowski, président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique, Patrick Charlier, directeur du centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, ainsi qu’un certain Manuel Abramowicz.

Manuel Abramowicz intervenait en tant que coordinateur de RésistanceS, « web journal de l’Observatoire belge de l’extrême droite ». Mais Abramowicz est aussi un ancien militant des Jeunes Gardes Socialistes, mouvement de jeunesse d’un parti trotskiste. Il a toujours entretenu des relations avec la gauche et l’extrême gauche belges. Créateur d’un blog dédié à Che Guevara, il est régulièrement présenté par les médias belges comme un « spécialiste » de l’extrême droite.

Et c’est ici que cela devient intéressant. Me Jean-Michel Dermagne apparaît dans la liste des membres du comité de soutien de… RésistanceS, l’organisme dont Manuel Abramowicz est coordinateur !

Bref, il y avait sur ce plateau de la télévision publique belge un prétendu « spécialiste » de l’extrême droite qui devait bien savoir que Me Dermagne n’était pas l’avocat de Dieudonné.

Dès lors, si cette émission n’est pas une opération de montage, elle y ressemble énormément !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. champar says:

    Ce qui m’étonne le plus c’est qu’il y ait encore des gens qui regardent la télévision intox au lieu de s’informer sur internet ou toutes opinions sont représentées et où il est vraiment possible de se faire une opinion personnelle en consultant plusieurs sites différents !

  2. C’est ce mardi 21 janvier 2014, à 14h00, que Manuel Abramowicz et Julien Maquestiau, respectivement président et porte-parole de l’association RésistanceS.be, comparaîtront sur le bancs des prévenus de la 61ème chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles.

    Les intérêts de la partie civile, Georges-Pierre Tonnelier, seront défendus par le ténor bruxellois Sébastien Courtoy, tandis que le conseil des deux prévenus Abramowicz et Maquestiau sera normalement Me Laurent Arnauts, qui les avait déjà défendus devant la Chambre du conseil, la Chambre des mises en accusation et la Cour de cassation.

    Pour rappel, cette dernière a confirmé, ce 25 septembre 2013, leur renvoi devant la juridiction répressive de fond pour port public de faux nom et pour infraction à la loi sur la protection de la vie privée.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com