Malgré des oppositions manifestes au sein de la Curie et dans le monde catholique, la révolutionnaire exhortation sur la famille Amoris Laetitia trace son chemin et s’impose toujours plus comme la nouvelle grille de lecture progressiste de l’Évangile et du sacrement de mariage : l’indissolubilité de l’union des époux est mise, de fait et dans les faits, au placard.

En janvier dernier, les évêques de Malte, Carlo Scicluna et Mario Grech, avaient publié leurs normes d’application du chapitre VIII d’Amoris Laetitia qui permettent, tout bonnement, aux divorcés vivant « une deuxième union » d’accéder aux sacrements si leur conscience personnelle leur dit qu’ils le peuvent !

Nous sommes là dans le plus pur subjectivisme, porte ouverte à toutes les dérives morales et déviances sexuelles : ce n’est plus la vérité morale objective enseignée par l’Église catholique qui sera la norme pour juger des actions des hommes et mettre un frein par la-même à leurs passions désordonnées mais la conscience subjective de tout un chacun qui devient le critère suprême de jugement des actes personnels. C’est le règne de l’anarchie et du Moi omnipotent !

En éditant leur guide les évêques maltais étaient bien dans la ligne novatrice non-conforme à la Tradition du fameux chapitre VIII. Et le cardinal Gerhard Ludwig Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, avec quelques autres, aura beau s’échiner, pour maintenir un semblant d’unité dans un Vatican en ébullition, à essayer de démontrer, contre la réalité, qu’Amoris Laetitia n’ouvre pas la porte à la communion aux divorcés remariés civilement, qu’elle n’est donc pas personnaliste, confuse et innovante mais parfaitement orthodoxe, cela est vain ! D’ailleurs le pape dit le contraire.

En effet, au nom du pape François, le cardinal Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du Synode des évêques consacré à la famille qui a accouché de cette exhortation apostate bergoglienne, a envoyé une lettre de remerciement et de gratitude à Mgrs Carlo Scicluna et Mario Grech pour la publication de leur guide d’application du chapitre VIII d’Amoris Laetitia ! Existe-t-il un meilleur vade-mecum pour continuer à promulguer ce progressisme moral et mondain inclus dans Amoris Laetitia et le guide maltais que ce blanc-seing pontifical ?

Les évêques maltais ont tapé dans le mille, ils ont bien compris l’exhortation bergoglienne et surtout la pensée personnelle de Jorge Maria Bergoglio. Pensée personnelle sur le mariage dont il veut faire la nouvelle norme de cette néo-église conciliaire toujours en évolution depuis 50 ans. On est dans une révolution doctrinale qui a sa logique évolutionniste et son point de départ, le modernisme et le progressisme qui dominent à Rome depuis 50 ans. Il serait faux de croire que François est un phénomène à part au sein de l’Église actuelle, il est un cas extrême au sein des papes conciliaires peut-être, certainement, mais il ne fait que poursuivre la révolution doctrinale, pratique, liturgique, morale, issue du concile Vatican II. En plus intensif, ce qui induit une réaction plus immédiate…

Il est vrai que son action pastorale très publique et médiatisée, manifestant des ouvertures ultra-progressistes et libertaires sur des questions morales et sociétales, affectant par là les fondements de la vie en société, provoque de nombreux troubles et des résistances à l’intérieur même du monde conciliaire. Certains trouvent que, quand même, François a un drôle de souci des âmes de son troupeau, il les exhorte à rester dans leur péché ! Il est bien malheureux que d’autres, plus inconséquents ou mondains, modernistes invétérés ou suiveurs patentés, trouvent que ce pape témoigne d’un vrai amour pour les périphéries…

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

16 commentaires

  1. Matth 5, 31 : « Il a été dit: Que celui qui renvoie sa femme lui donne une lettre de divorce. Mais moi, je vous dis : Celui qui renvoie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et celui qui épouse une femme divorcée commet un adultère. »
    Matth 5, 27 : « Vous avez appris qu’il a été dit: Tu ne commettras pas d’adultère. Mais moi je vous dis : Tout homme qui regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. »

    • theophile says:

      eh ! oui !
      Premier livre des Rois : 11 / 1
      le Roi Salomon aima beaucoup de Femmes étrangères : il eut sept cent femmes de rang princier et trois cent concubines (en plus de la fille du Pharaon) :

      oh fait, combien d’acte de pédophilie, de viols chez nos prêtres aujourd’hui ?
      ceux là mêmes qui chaque jour, tiennent dans leurs mains, mangent et boivent
      le Corps et le Sang de Jésus-Christ.

      Et qui c’est, qui me qualifiait d’illuminé, de troll, quand il y a quelques temps j’essayais d’alerter ce peuple à la nuque raide de l’état de folie dans le quel serait le monde
      (tout peuple et toute nation comprise ) à partir du 6 avril 2015. 6 / 04 / 2015 ( 6 6 6 )

      Ce monde n’est ni plus ni moins qu’un bain révélateur ; où il faut laisser les saints se sanctifier
      et les damnés se damner davantage. ( mais on est à la fin du voyage)

      • @ « le Roi Salomon aima beaucoup de Femmes étrangères »

        oui, justement, à cause de cela, le salut de Salomon n’a jamais été certifié…

        @ « oh fait, combien d’acte de pédophilie, de viols chez nos prêtres aujourd’hui ? »

        Le démon continue de travailler sans relâche.
        De plus, ces prêtres sont-ils vraiment prêtres ? Mais c’est secondaire de toute manière. Ce qui importe, c’est que ce n’est pas parce qu’ils sont prêtres que le démon n’a pas de pouvoir sur eux ! (d’autant que beaucoup ne croient plus au diable)

    • Onclin says:

      @Efgy: Pour vous compléter Ancien Testament, Genèse : Chapitre 2 21 Alors Dieu fit tomber un profond sommeil sur l’homme, qui s’endormit, et il prit une de ses côtes et referma la chair à sa place. 22 De la côte qu’il avait prise de l’homme, Dieu forma une femme, et il l’amena à l’homme. 23 Et l’homme dit : « Celle-ci cette fois est os de mes os et chair de ma chair ! Celle-ci sera appelée femme, parce qu’elle a été prise de l’homme. »
 24 C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.
      Nouveau Testament Mathieu 19-6
      Comme vous voyez, le Christ a complété (19-6) de sa pleine autorité le texte de la Genèse pour éviter tout malentendu.
      4 Il leur répondit : « N’avez-vous pas lu que le Créateur, au commencement, les fit homme et femme, et qu’il dit : 5 A cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront les deux une seule chair. — 6 Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. »
      En plus Il définit ce qu’est la dureté de cœur c’est-à-dire un homme qui a un cœur de pierre Math 19-8. 8 Il leur répondit : « C’est à cause de la dureté de vos cœurs que Moïse vous a permis de répudier vos femmes : au commencement, il n’en fut pas ainsi.
      Conclusion il condamne non seulement le divorce, mais aussi la séparation. Il dit ici que c’est Moïse que leur a permis et non Dieu c’est tout différent, Moïse porte là une lourde responsabilité dans sa décision face à Dieu. Je comprends alors mieux l’Épître de Saint Jude : 9 L’archange Michel lui-même, lorsqu’il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n’osa pas porter contre lui une sentence d’exécration, mais il se contenta de dire : “Que le Seigneur te punisse ! ”. Ainsi Moïse a été puni par le Seigneur et c’est le diable qui l’affirme. Si Moïse a été puni par le Seigneur que ne sera donc pas le sort de ceux qui suivent Amoris Laetitia, donc ce que dit ce pape.
      Or en plus, s’ajoute l’hérésie protestante comme dit la journaliste : “omnipotence du moi” ou la substitution de la foi par la raison individuelle et l’évacuation de l’autorité divine de l’Église, ce n’est rien d’autre que du protestantisme pur et dur.

      • Je n’avais pas remarqué dans Jude la phrase que vous citez à propos de Moïse.
        Moïse a aussi été puni par Dieu pour son manque de confiance envers Dieu, puisqu’il n’a pas pu entrer dans la terre promise. Mais, contrairement à Salomon, on est sûr qu’il est sauvé, puisqu’il apparaît sur le Mont Thabor à côté de Jésus. Conclusion : il a sûrement dû faire pénitence !

        • Onclin says:

          Oui, sur le Mont Thabor à côté de Jésus figure Moïse et Élie or ce qui est étonnant c’est qu’on dit que Élie a été enlevé au ciel sur un char de feu, pourquoi justement ce prophète enlevé revient, si enlevé cela veut dire qu’il n’est pas mort sur terre? Moïse puni « puisqu’il n’a pas pu entrer dans la terre promise » dont le diable et lui (archange Michel) disputaient le « corps » de Moïse, or ce sont deux « corps » qui sont apparus au coté de Jésus-Christ et vraiment des corps « 30 Et voilà que deux hommes conversaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, » il n’est pas cité que « leur vêtement devint d’une blancheur éclatante », mais « apparaissant dans la gloire » qui n’est que comme venant du Christ et ne venant pas d’eux même. Pour moi cela traduit qu’Élie ne pouvait pas être enlevé sur un char de feu, car cela voudrait dire qu’un homme a pu continué à vivre éternellement sans le recourt du sacrifice du Christ, Élie est là en « corps » pour dire que son « corps » est en terre, mais que seul le Christ peu le ranimer et donc le ressusciter. Le corps de Moïse est là aussi pour dire que sans le Christ il ne peut passer dans le royaume du Christ, de plus l’archange Michel n’a fait que reprendre le « corps » laissé par le diable, il n’est pas dit qu’il a été a ce moment-là sauvé, mais bien le « corps sauvé », mais pour le jugement de son âme le jugement du Christ est encore suspendu selon moi.
          Par ailleurs aucun prophète n’est déclaré « saint » ni même Moïse par l’Église catholique comme le sont nos saints effectivement. En fait toute la décision finale sur l’Ancien Testament, ses prophètes et Moïse reposent sur le Christ. La seule chose qui est certaine de l’Ancien Testament c’est qu’il est vrai parce que le Christ là certifié « pas un point sur le i ne sera enlevé », mais pour les personnes de l’Ancien Testament nous ne savons rien de leur sort, sauf que tous les prophètes ont été tués par les juifs et sont donc « tous morts » la présence d’Elie au Tabor le certifie.
          Conclusion : Moïse devra rendre des comptes sur ses paroles (donc aussi sur la répudiation) devant le Christ et le Père, et en ayant derrière lui le peuple juif non converti au Christ. Moïse à ce moment accusera le peuple juif devant le Père (Jean 5 : 45 Ne pensez pas que moi je vous accuserai devant le Père ; celui qui vous accuse, c’est Moïse, en qui vous avez mis votre espérance). Moïse a donc commis une erreur d’espérance et de foi, car il n’a pas su faire comprendre que l’espérance et la foi n’étaient pas dans la Loi et ses œuvres, mais dans le Christ et son sacrifice et la répudiation n’est rien d’autre qu’un manque d’espérance et de foi sur la parole de Dieu au moment de la création même “24 c’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.”. Moise là à fait une très grosse faute, et ce que le pape fait c’est ÉNORME et aux conséquences incalculables.

          • Elie n’est pas mort. Il a été « enlevé sur un char de feu ». C’est la Sainte Ecriture qui le dit.
            Le Livre de l’Ecclésiastique (au chap. 48) le confirme : « Ce prophète s’est élevé comme un feu, et ses paroles brûlaient comme un flambeau ardent. (…) Quelle gloire, ô Elie, vous êtes-vous acquise par vos miracles, et qui peut se glorifier comme vous ? (…) Vous qui avez été enlevé au ciel dans un tourbillon de feu, et dans un char traîné par des chevaux ardents. Vous qui avez été DESTINé (cf. les 2 témoins de l’Apocalypse) pour adoucir la colère du Seigneur par des jugements que vous exercerez au temps prescrit (cf. Apoc), pour ramener le coeur du père vers l’enfant, et rétablir les tribus d’Israël. »

            Malachie 3, 23 : « Je vous enverrai Elie, le prophète, avant que ne vienne le jour de Yahweh, grand et redoutable. » (cf. Apoc)

            Jésus le confirme également : « Elie doit venir, et il restaurera toutes choses (cf. Apoc) » (Matth. 17, 11).

            Saint Augustin : « Elie se trouve dans un état qui tient le milieu entre celui des bienheureux et celui des voyageurs ou des mortels vivants sur la terre, mais c’est un état exempt des besoins et des misères de la vie humaine, des maladies et de la vieillesse, et ce qui est le plus important, du péché auquel les autres hommes demeurent toujours sujets jusqu’à la mort. »
            C’est pourquoi il peut paraître au ciel à côté de Jésus.

            A propos des autres justes de l’A.T, on peut dire qu’Abraham est au ciel (cf. la parabole du riche (qui implore Abraham) et de Lazare. D’autre part, N-S dit ailleurs que Dieu est l »e père d’Abraham, d’Isaac et de Jacob », et qu’Il n’est pas le père des morts, mais des vivants. Ces 3-là sont donc sauvés.

            • Onclin says:

              « Jésus le confirme également : « Elie doit venir, et il restaurera toutes choses (cf. Apoc) » (Matth. 17, 11). » Mais vous devez continuer votre citation car il parlait là de Jean-Baptiste.
              Mathieu 7 :12 12 Mais je vous le dis, Elie est déjà venu ; ils ne l’ont pas connu, et ils l’ont traité comme ils ont voulu : ils feront souffrir de même le Fils de l’homme.  » 13 Les disciples comprirent alors qu’il leur avait parlé de Jean-Baptiste. Donc Elie est déjà venu.
              « A propos des autres justes de l’A.T, on peut dire qu’Abraham est au ciel (cf. la parabole du riche (qui implore Abraham) et de Lazare. D’autre part, N-S dit ailleurs que Dieu est le père d’Abraham, d’Isaac et de Jacob », et qu’Il n’est pas le père des morts, mais des vivants. Ces 3-là sont donc sauvés. »
              « Sauvés » oui de la géhenne c’est certain, en ce qui concerne leur état je vous remercie de votre citation de Saint Augustin (que je ne connaissais pas) car c’est vraiment comme cela que je me là décris cette situation en moi vis à vis de Elie et de tous les prophètes de l’Ancien Testament. En fait ils sont dans un état intermédiaire mais pas encore « justifié » par le Christ mais totalement serein.
              Moi je « postule » qu’aucun vivant ne peut être justifié avant, pendant et après la venue du Christ sans l’accord du Christ et grâce à son sacrifice, car son sacrifice a ouvert les portes du ciel, avant tout était fermé. C’est pour cela que je suis d’accord avec la citation de Saint Augustin (que je retiens) et qui ne remet pas en question « Vous qui avez été enlevé au ciel dans un tourbillon de feu, et dans un char traîné par des chevaux ardents. » car pour moi il est dans l’état de la citation de Saint Augustin en attente de « justification ». Vraiment Saint Augustin est vraiment Saint et merci encore pour votre citation de Saint Augustin c’est maintenant lumineux pour moi la situation d’Elie, par Saint Augustin tout est respecté dans l’Ecriture, moi j’avais des défauts d’expression.
              Vraiment Elfy vous me confirmez par votre texte.

              • Bien sûr, aucun juste de l’A.T n’a pu entrer au Ciel avant la mort du Christ. Mais je ne parlais pas de cela, qui est une évidence.
                Je parlais juste d’Elie, qui n’est pas mort. Tous les pères de l’Eglise sont d’accord sur ce point avec toute la Tradition chrétienne. Elie est dans un état mystérieux comme le dit très bien saint Augustin.

                En ce qui concerne la phrase de Jésus que vous citez dans Mathieu 7 :12 12 « Mais je vous le dis, Elie est déjà venu ; ils ne l’ont pas connu, et ils l’ont traité comme ils ont voulu : ils feront souffrir de même le Fils de l’homme. », vous vous trompez sur l’interprétation personnelle que vous en faites. L’Eglise et les commentaires des Pères de l’Eglise nous mettent en garde contre cette interprétation. Jésus parlait de Jean-Baptiste, en effet, mais pas de sa personne. Les apôtres avaient du mal à comprendre N-S, Jésus le leur reprochait souvent. Jésus parlait de l’esprit de Jean-Baptiste, un esprit de pénitence, et dont la mission était d’annoncer le Christ. Or, la mission d’Elie (cf les 2 témoins de l’Apocalypse) sera la même que celle de Jean-Baptiste : pénitence et annonce du retour du Christ.
                Pourquoi Jésus compare-t-il Elie à Jean-Baptiste ? Pour nous prévenir de ne pas agir avec Elie à la fin des temps comme on a agi avec Jean-Baptiste avant la Rédemption.
                Si j’ai du temps, je vous retrouverai le commentaire très intéressant d’un Père de l’Eglise à ce sujet. Mais toute l’Eglise donne la même explication. Et nous ne sommes pas comme les protestants qui interprètent l’Ecriture à leur manière.

                A propos des justes de l’A.T (Patriarches, Prophètes, et saintes femmes aussi, comme par exemple les parents de la Sainte Vierge), après la mort du Christ, ils ont enfin pu entrer au Ciel avec leur âme. Car la résurrection des corps, c’est pour plus tard, et elle aura lieu à la fin du monde, mais qui peut savoir quand, excepté Dieu Lui-même ?

                • @ Onclin
                  J’ai cherché le commentaire au sujet d’Elie et de Jean-Baptiste et je l’ai retrouvé. C’est, en fait, tiré de l’homélie 7 de saint Grégoire. Voici le passage concerné :

                  « (…) le Seigneur interrogé par ses disciples sur la venue d’Elie, répondit : « Elie est déjà venu, et ils ne l’ont pas connu, mais ils ont fait de lui tout ce qu’ils ont voulu; et si vous voulez le savoir, c’est jean qui est Elie » (Mathh 17,12). Jean interrogé à son tour, dit : « je ne suis pas Elie. » Qu’est-ce à dire, mes frères, puisque ce que la Vérité affirme, le prophète le nie ? Il y a contradiction : « Il est Elie » et : « Je ne le suis pas. » Comment est-il donc le prophète de la vérité s’il est en désaccord avec les paroles de la Vérité elle-même ?
                  Mais si l’on pénètre jusqu’au fond des choses, on découvre que ce qui semble une contradiction, en réalité, n’en est pas une.
                  L’ange dit à Zacharie au sujet de Jean : « Et lui-même marchera devant le Seigneur dans l’esprit et la puissance d’Elie. » (Luc 1, 17). On dit qu’il viendra dans l’esprit et la puissance d’Elie, parce que, de même qu’Elie précèdera le second avènement du Seigneur, de même Jean précéda le premier. Elie viendra en qualité de précurseur du juge, Jean s’est fait le précurseur du Rédempteur. Donc Jean était Elie en esprit, il ne l’était pas en personne. Et ce que le Seigneur dit de l’esprit, Jean le nie de la personne. »
                  Magnifique, n’est-ce pas ?

            • On sait pourtant qu’entre la mort de Jésus et Sa Résurrection, Notre-Seigneur a délivré les Justes de l’Ancien Testament qui attendaient aux Limbes (Sein d’Abraham), et Il les a emmené au Paradis. Sauf que Elie qui a été enlevé par le ciel, il ne pouvait être au Paradis avant la délivrance du Christ. De même, à part Jésus bien sûr, mais aussi la Sainte Vierge qui possède son corps glorieux au Ciel, il n’y a personne d’autre. Donc il faut avouer que si le prophète Elie de l’Ancien Testament n’est pas mort, son état demeure plus que mystérieux. On peut croire que certains Saints fassent des apparitions sur terre, dans ce cas Dieu peut leur fournir toute l’apparence du corps, comme Il a fait avec l’Ange Raphaël. Comment être sûr qu’Elie a bien été enlevé avec son corps ? Son âme a pu être séparée.

              • C’est l’Ecriture qui le dit. L’Eglise, les Pères de l’Eglise, les saints et toute la Tradition le disent à la suite de l’Ecriture sainte.

  2. Croyez-vous qu’une seconde fois Dieu, lui-même, va détruire Sodome et que les vrais disciples du Christ doivent quitter la ville corrompue ??????

  3. Je dois me rendre à l’évidence, c’est pourquoi aujourd’hui et dorenavent je m’abstiendrai de vous le répéter; vous ne voulez tout simplement pas voir…Malheur à vous.
    Les cinq derniers gigolos qui ont occupé illégitimement le siège de Pierre .n’étaient pas papes…
    on ne peut être pape et hérétiques ou apostats…Vite allez lire la théologie catholique sur ces points. Plusieurs Pères et saints ont développé ces sujets et cela a été la doctrine perrenne de l’Église…Pauvres de vous. Seigneur,ouvrez leurs yeux. Amen. Cécilien

    • Soupape says:

      Faites-nous des propositions pour reconstruire l’Eglise catholique.
      Réfléchissez-y.
      Moi-même j’ai une idée sur la question.

      Bien entendu, je ne me sens pas autorisé … à la lancer à l’étourdie …
      Car l’Eglise est l’œuvre de Dieu … et non la mienne !

      Mais on peut essayer d’en parler, si vous le souhaitez.

      Car, en matière de religion, il en va un peu comme en matière de politique :
      il ne suffit pas de critiquer, il faut aussi savoir reconstruire …

      • theophile says:

        Reconstruire l’Eglise ? serait-elle alors anéantie ?
        beaucoup le pensent hélas, et je pense qu’ils se trompent.

        sauf que : le carnaval (qu’on nous présente comme étant l’Eglise du Christ, avec tous ces électrons qui préfèrent faire de la politique pour briller et durer le tout dans des voltiges philosophiques et intellectuelles) n’est pas en réalité l’Héritage du Christ.

        La meilleure preuve de ce que j’annonce ici, ce sont les fruits de ce carnaval.
        Car quand on trouve, véritablement le Christ Jésus et que surtout quand il nous désigne comme témoins et apôtre on devient une lame de rasoir, et on est protégé de certaines dérives comme on le voit aujourd’hui chez ceux qui prétendent être des Maîtres, des Pères et même certains qualifiés de Saints et des Pères de L’Eglise.

        Jésus-Christ a dit : je ne perdrai aucun de ceux que Mon Père m’a donnés.

        donc s’ils se perdent et perdent les autres, c’est qu’ils ne sont pas du Christ.

        En ce qui concernent les anciens patriarches leur lignée finit avec Saint Jean le Baptiste ( le Dernier) et c’est par lui qu’ils ont eu la rédemption par anticipation, le jour même où la Très Sainte Vierge Marie a rendu visite à sa cousine Elisabeth. cela s’est fait du sein de la Vierge Marie via celui d’Elisabeth.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com