bachar-el-assad

Bachar el-Assad dont Juppé refuse « le retour » , d’après le débat d’hier soir face à Fillon, est toujours bien en place à Damas et explique la situation de guerre internationale que de très nombreux pays font à son pays, la Syrie.


Interview du président syrien Bachar el-Assad à la tv portugaise RTP le 16 novembre 2016 (Partie 1)


Interview du président syrien Bachar el-Assad à la tv portugaise RTP le 16 novembre 2016 (Partie 2)

Voir également le témoignage de premier plan du Français Pierre Le Corf, travailleur humanitaire qui habite Alep en Syrie

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. raslebol says:

    Belle leçon de politique ! J’ai relevé ce qui est le reflet de notre « démocratie », cette politique imposée actuellement en France, que ce fut sous Sarkozy ou sous Hollande aujourd’hui, en tant que toutous soumis à Obama, qu’ils ont cherché, utilisant l’armée française, à appliquer aux pays dits sur ordres des « dictatures » !!!

    Si les traductions sont exactes :

    « …la démocratie doit refléter notre culture, nos habitudes, nos coutumes et notre réalité en même temps… »

    Au sujet de la Turquie d’Erdogan et de son armée entrée en Syrie (3.55 seconde vidéo) :
    « …Vous parlez d’un président malade, il est mégalomane, il n’est pas stable. Il vit dans l’ère ottomane. C’est l’invasion, c’est notre droit de défendre notre pays contre toute invasion. Mais soyons réalistes, chaque terroriste en Syrie est passé par la Turquie avec l’aide d’Erdogan… »

    « …lorsque vous parlez de coopération vous parlez de coopération entre deux gouvernements juridiques, pas la coopération entre le gouvernement étranger et toute faction au sein de la Syrie. Toute coopération qui ne passe pas par le gouvernement Syrien n’est pas légal… »

  2. Soupape says:

    Excusez moi, mais,
    sans doute comme beaucoup,
    j’avoue ne jamais avoir rien compris à la « situation » de la Syrie.

    Quelqu’un pourrait-il remonter le temps,
    et m’expliquer les origines et l’histoire du ou des conflits ?

    Je n’arrive pas à croire que Bachar el Assad soit un dictateur.

    Quand je l’écoute et le vois parler,
    il ne me fait pas cet effet.
    Kim il sung est un dictateur ; cela se voit.
    Bachar, non !
    En tout cas, s’il jouait la comédie, il serait très fort.

    Bachar n’est pas un primaire.
    C’est un médecin.
    Il n’est pas « coïncé » comme le sont les dictateurs.
    Il veut vivre à la syrienne, CHEZ LUI. Et alors ?

    Il ne cherche pas à étendre son vouloir vivre à d’autres pays,
    comme c’est le cas en europe,
    où les élites se prétendent démocrates,
    mais musèlent les peuples en tenant tous les médias.

    Dans ce cas, Bachar est parfaitement dans son droit.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com