euthanasie-piqure

Au Canada, le Sénat a gelé le projet de loi sur l’euthanasie volontaire et le suicide assisté. Les membres du Comité sénatorial qui gère ce projet de loi dit C-14, ne sont pas prêts à donner le feu vert. Plusieurs sénateurs des deux grands partis, les libéraux et les conservateurs s’y opposent ; pour les uns le projet semble trop restrictif, et pour d’autres il est estimé trop libéral. Tout indique que la loi ne peut être adoptée avant le 6 Juin. C’est en effet la date limite donnée par la Cour suprême du Gouvernement Justin Trudeau pour remplacer l’article 103 du Code criminel, par une loi réglementant le suicide assisté. S’il n’y a pas d’accord au sein du Comité du Sénat et qu’une entente sur le projet ne passe pas avant le 6 Juin, l’article 103, sera abrogée automatiquement.

En pratique cela correspond à accepter une loi autorisant le suicide assisté à toute personne qui en fera la demande si elle s’estime malade et souffrir de trop. Il est prévu que ces personnes recevront et s’administreront elles-mêmes un produit létal, c’est-à-dire mortel. Le président de la Coalition des médecins pour la justice sociale, le Dr Paul Saba a déclaré « Quand quelqu’un est malade, il a besoin de bons soins et non de mettre fin à ses jours».

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. pamino says:

    Je ne cautionne ni l’euthanasie volontaire ni le suicide assisté, mais ceci dit et le Canada n’étant pas une république à bananes, il faut dire que la Cour suprême du pays n’est pas un organe du son chef de gouvernement comme suggère le texte de l’article.

  2. Jean-Pierre Dickes says:

    Merci de préciser votre pensée qui ne me semble pas être exprimée clairement.

  3. Michel Bourdon says:

    Pamino,

    Pour y être né (au Canada) et toujours y vivre, je peux vous assurer que le Canada n’est pas différent de bon nombre de « démocratie » d’occident, et qu’en ce sens sa magistrature est soumise, et très souvent cède, aux désidératas de groupes de toutes sortes. Dès le départ les médecins opposants une volonté de voir l’état Canadien légiférer trop rapidement semblent avoir été écartés du débat.

    • Jean-Pierre Dickes says:

      Ce que vous dites est tout à fait exact. Mais on se demande vraiment comment le Québec qui fut un modèle de chrétienté en est arrivé là. Vous savez aussi bien que moi que la plupart des villages portent des nom de saints. Comment notre décadence occidentale a pu les toucher à ce point pour avoir accepté l’euthanasie avec un gouvernement qui à l’époque ne pouvait être considéré comme de gauche. Mais avec Trudeau cela va être encore pire selon moi.

      • Tchetnik says:

        Le problème de l’Eglise au Québec étant qu’elle s’endormait un peu trop sur ses lauriers, justement. Se préoccupant d’allégeance à un ordre social pas toujours légitime, de ritualisme parois infantile et ne s’occupant pas de catéchèse ou de formation spirituelle. Le Christianisme était devenu au Québec comme en Grèce ou en Russie avant 1917, trop ritualiste, pas assez intelligent.

  4. Jacques Hébart says:

    Ce n’est pas une loi réglementant le suicide assisté mais bien une loi sur l’aide médicale à mourir et ce n’est pas l’article 109 du code criminel dont il est question mais bien les articles 14 et 241 !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com