Dans le contexte des émeutes ethniques qui ravagent le coeur de la France, une intéressante carte des individus recensés islamistes dangereux en île-de-France est parue. « Entre 15 000 et 16 000 hommes, femmes et mineurs, sont aujourd’hui enregistrés au sein du fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). » Cette carte aurait été dressée à partir d’une base de données nationale, créée au mois de mars 2015 par un décret non rendu public, et qui recense les islamistes radicaux français ou résidents sur le territoire. « Ce sont des données confidentielles, conservées sous le sceau du secret, et qui permettent depuis peu d’établir une carte précise de la radicalisation en France. »  Selon  le Parti de la France. 

Le vendredi 10 février 2017 le Conseil constitutionnel a rendu la liberté à l’apologie du terrorisme

Au vu des émeutes ethniques qui ravagent l’île de France depuis 10 jours et qui gagnent au-delà des départements de la ceinture parisienne, -puisque cette nuit du 13 au 14 février elles se sont encore étendues-, il est particulièrement intéressant de savoir que ces hordes déferlantes qui s’apprêtent à voter pour Macron comme elles ont voté pour Hollande, sont très probablement agitées, non seulement par les gangsters de la drogue et petites frappes des « quartiers », mais aussi par les barbus des mouvements djihadistes dont Bernard Cazeneuve, alors ministre de l’Intérieur, ne voyait que sympathique courant religieux lorsqu’il avait déclaré le 5 août 2014 sur RTL: « Ce n’est pas un délit de prôner le Djihad. » Une opinion à laquelle le Conseil  Constitutionnel a d’ailleurs donné raison, vendredi 10 février 2017, puisqu’il a estimé que la consultation d’un site Internet faisant l’apologie du terrorisme islamique ne doit pas conduire en prison, ceci au nom de la sacro-sainte liberté d’opinion et de la Déclaration des Droits de l’homme de 1789, liberté qui est refusée par ailleurs aux défenseurs de la vie face à l’obligation légale de la défense de l’avortement prôner par le pouvoir de mort socialiste qui sévit actuellement en France. Pour le Conseil constitutionnel la consultation d’un site terroriste islamique n’est qu’une « démarche intellectuelle. »

Une démarche intellectuelle qui a déjà conduit à la mort des centaines de personnes en France et qui en a touché des milliers. Aujourd’hui l’Islam est donc le garant des institutions de la République puisqu’il a pris le pouvoir dans l’une des plus hautes instances juridiques françaises. Les agents connus du terrorisme islamique font donc parti d’un fichier secret, pour ne surtout stigmatiser personne, mais qui a fuité :

Au mois de novembre dernier, 5 325 « radicalisés » domiciliés à Paris ou dans les sept autres départements franciliens figuraient dans ce fichier : 4 030 d’entre eux font l’objet d’un suivi plus soutenu. (…) Ces personnes ont été identifiées, notamment après l’exploitation des appels téléphoniques adressés par des particuliers à la plate-forme de signalement du Centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation (CNAPR).

Les informations de terrain collectées au sein des états-majors de sécurité (EMS) mis en place dans chaque département et les données opérationnelles fournies par les services en charge de la lutte antiterroristes, tels que la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), le Service central de renseignement territorial (SCRT), la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et du renseignement parisien (DRPP), ont permis de « cibler » les profils les plus inquiétants.

« Ces personnes ont été inscrites dans ce fichier après une évaluation réalisée par un groupe départemental, regroupant tous les services de police et de renseignement et présidé par les préfets de zones de défense ou de départements, détaille un haut fonctionnaire. Ce groupe se réunit toutes les semaines ou tous les quinze jours afin de se prononcer sur chaque nouveau cas détecté et faire le point sur ceux déjà enregistrés. »

Cette évaluation est, notamment, réalisée en tenant compte des indicateurs de basculement dans la radicalisation tels qu’un comportement de rupture avec l’environnement familial, un changement d’apparence physique ou vestimentaire ou une pratique religieuse hyper ritualisée.

Par ailleurs, en fonction de la « dangerosité » des personnes figurant dans ce fichier, il est décidé d’un suivi spécifique. « Sur les 15 000 à 16 000 radicalisés au niveau national, entre 3 000 et 4 000 sont considérés comme les plus dangereux et sont suivis spécifiquement par la DGSI, poursuit la même source. 11 500 font l’objet d’une prise en compte par le renseignement territorial et les 500 restant sont mis en veille, car considérés comme n’étant plus dangereux. » En Ile-de-France, sur les 5 325 inscrits, 4 030 font l’objet d’une prise en compte active par les services antiterroristes.

Ce même fichier recense également huit métiers dits à « risque » pour lesquels les radicalisés ainsi recensés sont soit employés sur des « sites sensibles » ou au contact d’un large public.

En Ile-de-France, au regard de la densité du maillage du réseau des transports en commun, c’est dans ce secteur d’activité que le nombre de personnes inscrites au FSPRT est le plus important. Juste derrière arrivent les métiers de la sécurité privée puis, dans une moindre mesure, les administrations publiques, comme la santé et l’éducation. (Source d’origine: Thérèse Zrihen-Dvir).

Ainsi la France est bien gardée au niveau des transports en commun, des services de Sécurité, et des administrations publiques… Il n’y a qu’à voir le Conseil constitutionnel qui a déjà, sévi sur la Côte d’Azur au moment de l’attentat de Nice pour protéger les marqueurs islamistes du burkini…

A ce sujet voir aussi: 

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

8 commentaires

  1. Renard066 says:

    Réveil français la république française est en danger et nos valeurs HONTE à CAZENEUVE et HOLLANDE et ce gouvernement et cette pensèe unique UMPS .Vivement un trés grand changement pour la FRANCE en 2017

  2. la republique est morte, dans cette republique il n’ y a pas de valeurs, ces valeurs sont vides le culte de l’homme par l’homme.

  3. Elbatlebeur says:

    LA FIN de la république athée DANS LA GUERRE CIVILE

    + L’Histoire qui fleurira après les durs combats
    ne se servira pas des élections pour berner
    mais pour servir de preuve
    que les hommes ont besoin de ce mystère
    Dieu est Seigneur des âmes …

    http://la-nouvelle-france.fr/fin-de-republique-athee-guerre-civile/

  4. Je ne crois pas aux changements de la France, sauf voté Le FN…

  5. poilàgratter says:

    Bonjour,

    @ Mme EMilie Defresne,
    « Bernard Cazeneuve, alors ministre de l’Intérieur, ne voyait que sympathique courant religieux lorsqu’il avait déclaré le 5 août 2014 sur RTL: « Ce n’est pas un délit de prôner le Djihad. » »
    il me semble que ceci ne correspond pas à la réalité!!

    cf http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/05/03/les-fausses-citations-de-bernard-cazeneuve-sur-les-racines-chretiennes-et-le-djihad_4913085_4355770.html
    http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-vrai-du-faux/bernard-cazeneuve-affirme-que-le-djihad-n-est-pas-un-delit_1790343.html
    http://www.bvoltaire.fr/charlottedornellas/proner-djihad-nest-pas-delit-ministere-linterieur,96543
    http://www.lci.fr/france/livre-pronant-le-djihad-une-polemique-mais-pas-dinterdiction-1553286.html

    vous pourrez m’objecter que je cite des MSM, et not. 1 article du Monde signé de Samuel Laurent, bien connu ces derniers jours avec l’affaire du Décodex, et que ça pourrait l’invalider d’office, ce que je ne pense pas, simplement, je vous demande, si vraiment, Mr Cazeneuve a dit ceci à la radio RTL le 5/8/2014, de me fournir la preuve (audio par exemple) de ceci.
    SI le Monde, Samuel Laurent et les MSM sont soumis à 1 obligation de vérité envers ses lecteurs, la même chose s’applique dans votre cas … et non pas simplement de répéter des rumeurs ou des on-dit-que qui circuleraient ici ou là: des faits, rien que des faits!! (mais indéniables).

    Merci

    • Emilie Defresne says:

      Ce n’est pas parce que les traces sont effacées qu’elles n’ont pas existé. Je me rappelle personnellement de la position prise par Bernard Cazeneuve à cette époque. J’ai conservé les preuves mais j’ai mieux à faire qu’à les rechercher pour vous. A vous de faire le boulot.

      C’était la position de François Hollande et de tout le système médiatico-politique qui sévit en France. Un reportage de France 2 aujourd’hui complètement introuvable que j’avais publié sur MPI, montrait des « rebelles syriens » français (sic!), qui se vantaient qu’en Syrie tous les djihadistes parlaient français qu’ils soient belges ou Français, Le personnage qui depuis a été reconnu comme instigateur d’attentats en France était au volant d’un pick up derrière lequel était attaché un monceau de cadavres sans têtes qu’il emmenait sans plus de façon et très fier de lui devant les caméras, pour les enfouir dans le désert… Il est mort, je n’ai pas le temps de vous rechercher son nom, j’ai sa photo qq part… Il faut toujours prendre ses précautions avec la désinformation.

      J’avais retrouvé un extrait, puisque l’autre vidéo avait effacée, mais à son tour Youtube a supprimé l’extrait pour ne pas choquer… Car bien sûr la vérité choque et ces gens n’aiment pas la vérité.

      Hollande a reconnu qu’il fournissait des armes aux assassins de Syrie dés le début alors que l’ONU l’interdisait…

      Écoutez l’interview de Bachar el-Assad publiée aujourd’hui, elle dévoile les montages et mensonges…

      Alors si vous en êtes encore à croire que si les traces sont effacées c’est qu’elles n’ont jamais existé, c’est que vous êtes bon public pour ne pas dire plus. Elles n’ont pas disparues, mais elles ne sont plus en ligne et sont automatiquement supprimées à chaque fois que quelqu’un tente de les remettre en ligne… Et on a autre chose à faire que de se faire attaquer en Justice par France 2 pour avoir publié sans sa permission les images… Il vous faut apprendre à réfléchir…

      • Emilie Defresne says:

        Et pour votre gouverne, il vous suffit d’aller rechercher dans mes articles, tous présents sur la toile et sur MPI, pour retrouver les traces de tout cela. C’est du boulot, je n’ai aucune envie de le faire à votre place. Un peu de mémoire vous aurait suffit pour vous rappeler. Faites appel à votre propre mémoire vive, cela vous sera très utile. La mémoire n’est pas dan youtube mais dans votre cerveau. A défaut vous pouvez raisonner et rechercher.

      • Philibert says:

        Exact, j’avais une chaine Youtube avec 200 vidéos intégrés dont une seule vidéo sur Youtube avait plus de 200K vues car elle exposait les centrales nucléaires qui étaient photographiés. C’était bizarrement la seule à l’époque à être diffusée sur YT à parler d’une attaque potentielle et j’avais mis l’autre vidéo avec John-Paul Lepers avec « Qui a peur de l’Islam » qui comptait un nombre de vue important et qui avait commencé à grossir d’un coup. YT a trouvé le moyen de supprimer ma chaine purement et simplement grâce à 3 signalements d’auteurs…
        Je ne compte plus aussi le nombre de fois où j’ai posté un commentaire à quelqu’un sur YT expliquant certaines choses et où quand je revenais sur la page en question sans être connecté à mon compte YT, mon commentaire n’était pas présent.

        La vidéo dont vous parlait était celle d’Abdelaoud en Syrie diffusé la première fois quand il était encore en Syrie vers 2013/2014. Vous trouverez un extrait ici : http://www.lepoint.fr/societe/attentats-le-commanditaire-presume-abdelhamid-abaaoud-est-mort-19-11-2015-1983059_23.php

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com