mielIl y a deux ou trois ans, j’avais raconté  nos lecteurs une histoire bien curieuse. Depuis 17 ans, j’ai repris la présidence de la Société académique du Boulonnais. À cet époque nous avions pris comme président d’honneur un de nos compatriotes une dénommé Pierre-André Wimet. En 1939, cet homme avait eu le mérite de faire répartir  dans les châteaux des environs les collections du musée de la ville un des plus considérables de France par les collections. Bien lui en pris. Toute la basse ville fut détruite par les bombardements entre 1940 et 1944 ; ainsi qu’une aile du musée contenant encore la collection de minéralogie qu’il n’avait pas été possible de déménager. Moindre mal ! Après-guerre, il fit mettre sous caisses clouées tout ce qui rentrait des châteaux. Ces actions de sauvetage lui valurent d’être nommé Conservateur des Monuments historiques du Pas-de-Calais, devenue plus tard Commission d’Histoire et d’Archéologie.

Pierre-André Wimet  me raconta une histoire curieuse. Il était orphelin de mère et avait une marâtre qui ne le ménageait guerre. Comme il s’ennuyait, il accompagnait mon grand-père le Dr François Mahieu, maire de la ville de Wimereux, lors de ses visites médicales à domicile. Il voyait alors le médecin soigner les plaies et les ulcères de jambes par une couche de miel. Ce fus le cas pour le fameux Marconi inventeur en 1899 de la radio-transmission d’un côté à l’autre de la Manche. Il avait eu un accident de tilbury et était dans le coma. Mon grand-père le soigna avec des lavements de laudanum, un dérivé de l’opium. Effectivement de nos jours, les traumatisés crâniens graves sont mis en coma artificiel avec des dérivés synthétiques du pavot. De plus, le médecin soigna aussi les plaies du blessé en y appliquant du miel.

J’ai raconté cette affaire pour nos lecteurs ils y a quelques années ; ce qui me valut les sarcasmes de certains d’entre eux. Tout indiquait qu’un traitement de cette nature ne pouvait que favoriser l’infection. Or un article du Quotidien du médecin du 18 avril 2016 titre ainsi : « Traitement des plaies : des pansements au miel pour mieux cicatriser. » En effet de nos jours, les microbes sont de plus en plus résistants aux antibiotiques. Il faut chercher des voies nouvelles contre l’antibio­-résistance notamment dans la nature.79 expérimentations sont actuellement en cours sur l’usage du miel comme bactériostatique. Le professeur Lavigne du CHU de Nîmes à ce jour a mis en évidence 150 microbes se trouvant inhibés et mis en bactériostase ou arrêt total du  développement.

Ainsi après plus d’un siècle, se  retrouve ainsi l’usage du miel dans le traitement des infections et des plaies.

Dr JP Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

12 commentaires

  1. Aliénor says:

    on redécouvre ce que l’on avait mis des siècles à chercher, tester et appliquer …..

  2. Maître Cube says:

    Le miel est extraordinaire, mais il y a aussi le chlorure de magnésium, bien moins cher et pas moins miraculeux.

    C’est un chirurgien, Pierre Delbet, je crois, qui pendant la Grande Guerre avait découvert que ce produit permet de laver et d’aseptiser les grandes blessures.

    Mais le chlorure de magnésium est aussi très efficace pour renforcer l’organisme, en le consommant. C’est l’un des rares produits chimiques efficaces avec les formes chimiques de la vitamine C. On sait, par exemple, que c’est grâce à ce produit que le chikungunya a été « éradiqué » à l’île de La Réunion, d’Ebola en Afrique et sans doute de la dengue et bien d’autres affections dites virales. Pour en savoir plus :
    http://www.amessi.org/les-bienfaits-du-chlorure-de-magnesium

  3. Raiford says:

    Le miel (glucose + fructose) était utilisé depuis l’antiquité comme bactériostatique pour soigner les blessures.

    D’autres sucres ont la même propriété, comme le saccharose (sucre de canne ou de betterave). Sa propriété bactériostatique se vérifie tous les jours, dans les confitures qui se conservent presque indéfiniment.

  4. Altobert says:

    Je suis étonné de lire cet article basique toutes personnes un peu au fait de « la vie » c’est que le miel est un cicatrisant. Des pansements au miel sont très efficaces. Mais dans la nature il existe tellement de plantes ou de produits naturels qui peuvent soigner, qu’il faudrait un livre de plusieurs volumes pour tout décrire. On trouve de ci de là des infos, mais à ma connaissance rien de complet. Cela étant dit, les populations sont tellement habitués aux médocs, que ce livre ne serait pas un best-seller, hélas.

    • Altobert says:

      Pardon pour les fautes et les inattentions lors de mon commentaire.

      • Jean-Pierre Dickes says:

        Ce n’est pas sûr. Il y eut une vingtaine d’année une femme dont je ne me souviens plus du nom – peut-être un de nos lecteurs s’en souviendrait- qui faisait des chroniques sur RTL et a fait des livres sur les traitements par les plantes et les substances naturelles en médecine. Ele a eu un succès considérable. Les scandales récents concernant l’industrie pharmaceutique entraînent un retour vers la médecine traditionnelle à base de plantes. On voit en Espagne renaître des herboristeries. Dans ce pays beaucoup de pharmacies ont un rayon herboristerie. Il y a gros à parier que cela viendra aussi en France.

        • Altobert says:

          Bonjour, il existe en effet quelques herboristes qui vendent des produits très « natures » en France, mais il faut savoir que la profession n’est pas très reconnu, alors que dans de multiples pays on soigne avec tout un tas de plantes. De l’Amérique du Sud à l’Afrique et de l’Australie à l’Amérique du Nord. Bien sur en Europe aussi. Il existe des plantes qui peuvent rivaliser avec les médocs, mais cela gêne les industriels pharmaceutique les lobbys, quoi !!!! Ils n’aient pas que l’on empiète sur leurs territoires de chasses. Et attention aux procès, dans ce cas là !!!

      • Jean-Pierre Dickes says:

        Oui. Très belle réponse. Mais il y a aussi l’huile, le pain, le vin…L’huile servait au Moyen Age de cicatrisant des plaies. Il y avait les vin médicinaux recommandés pour la santé. Le pain servait à faire des emplâtres.
        Il y a une valeur symbolique très forte dans ces différents produits de la nature.

    • Jean-Pierre Dickes says:

      Ce n’est pas sûr. Il y eut une vingtaine d’année une femme dont je ne me souviens plus du nom – peut-être un de nos lecteurs s’en souviendrait- qui faisait des chroniques sur RTL et a fait des livres sur les traitements par les plantes et les substances naturelles en médecine. Ele a eu un succès considérable. Les scandales récents concernant l’industrie pharmaceutique entraînent un retour vers la médecine traditionnelle à base de plantes. On voit en Espagne renaître des herboristeries. Dans ce pays beaucoup de pharmacies ont un rayon herboristerie. Il y a gros à parier que cela viendra aussi en France.

  5. Jacques says:

    Il n’y a pas que le miel qui à cette propriété. Qui, soit dit en passant, n’a pas de fonction cicatricielle mais oblige une réaction du corps à créer un exsudat ce qui a comme conséquence que les éventuels microbes, germes ou bactéries seront ainsi éliminés.
    Le sel (Nacl) a exactement le même effet.
    Ces traitements sont effectivement connus depuis les égyptiens…..

    • Altobert says:

      Merci pour le complément d’infos

    • Efgy says:

      Dieu Lui-même donne les bienfaits du miel :

      « Il (le Messie) mangera de la crème et du miel jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien. » (Isaïe, 7, 15)
      St Jean-Baptiste se nourrissait de miel (et de sauterelles) dans le désert.
      Le miel est très présent dans la Bible. Il exprime souvent la douceur qui calme les maux.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com