chili-pro-vie-MPI

Bien que la présidente socialiste du Chili, Michelle Bachelet, ait signé le projet de loi, au mois de janvier 2015, qui dépénalisait l’avortement, la victoire n’est pas encore acquise pour ce gouvernement qui essaie de faire pression pour que le Congrès valide cette ignominie.

Déjà en janvier, Mme Bachelet avait prévenu que ce projet de loi « était un thème sensible car le Chili est un pays pluriel où cohabitent différentes sensibilités religieuses, philosophiques et culturelles », et elle avait rajouté : « on n’est pas toujours d’accord sur des conceptions de vie mais en tant que communauté, on ne peut pas renoncer à l’idée du bien commun et des règles partagées ».

Pour son gouvernement, renfoncer les « droits de la femme » a été une priorité dès le début. C’est pourquoi on a vu un rapprochement qui s’est fait entre ceux qui sont en faveur de légaliser l’avortement et des institutions comme Amnesty International. Aujourd’hui, cette ONG se permet de faire pression auprès de la population pour tenter d’accélérer les votations au sein du congrès.

Selon Amnesty International : « la pénalisation totale de l’avortement crée un climat de crainte et nuit gravement l’attention médicale donnée aux femmes enceintes qui veulent se faire avorter ». C’est quand même ahurissant qu’une organisation qui se dit « en faveur des droits de l’homme » et qui tente de lutter contre les abus, les injustices et les vexations contre l’humanité, ne veuille pas reconnaître le droit à la vie, et ne défende pas l’enfant à naître.

Non seulement le peuple chilien subit les conséquences d’un gouvernement socialiste, mais également, il doit faire face à des institutions qui veulent détruire l’unité du pays en obligeant le même gouvernement à continuer sa lignée d’annihilation de sa propre société.

Une démocratie qui crée des lois contre son propre peuple, devrait-elle être au pouvoir ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Catherine says:

    La Russie soviétique, non consacrée au Cœur Immaculé de Marie, continue de répandre ses erreurs……

  2. Catherine, votre « Russie soviétique » n’existe que dans votre imagination. Dois-je vous rappeler que depuis l’accession de Vladimir au pouvoir en 2000 des milliers d’églises ont été construites ou rénovées en Russie ? Ce sont les pays occidentaux qui ont besoin d’être consacrés au Coeur immaculé de Marie.

  3. Catherine says:

    Je ne parle pas de la Russie d’aujourd’hui; je parle de la Russie quand elle s’appelait encore URSS et qu’elle a créé l’idéologie communiste et socialiste. Cette idéologie s’est répandue partout dans le monde avec les ravages que l’on connait, comme la sainte Vierge l’avait annoncé à Fatima. Aujourd’hui encore, c’est toujours cette même idéologie pourrie qui gangrène quasi tous les gouvernements, ce qui permet à la Russie d’aujourd’hui de s’en détacher. .
    A Fatima la Sainte Vierge a demandé la consécration de la Russie, et non de l’URSS, ni des états occidentaux, pour que cessent les guerres.
    Vu la situation géopolitique mondiale, je doute que cette consécration ait eu lieu.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com