grand'place bxl

Ce matin, Bruxelles, capitale de la Belgique, qui abrite les sièges des institutions européennes et de l’OTAN, est une ville morte. Les crèches, les écoles, les universités sont fermées. Le métro ne roule pas. Les bus De Lijn (société publique flamande de transports en commun) ont cessé de rouler dans les 19 communes bruxelloises. La plupart des agences bancaires sont fermées. Les galeries commerçantes sont fermées. La plupart des supermarchés sont fermés. Les marchés sont annulés. Les cinémas, théâtres, centres culturels, centres sportifs, clubs de fitness, piscines et autres lieux de loisirs sont fermés. Toutes les boutiques des grandes rues commerçantes sont fermées. Les restaurants, brasseries, bars, des grands axes sont fermés. De nombreuses entreprises installées à Bruxelles ont proposé à leur personnel de pratiquer aujourd’hui le travail à domicile.

Tout cela dans le cadre de la prévention contre le terrorisme. Car il faut souligner qu’il n’y a pas eu à cette heure d’attentat à Bruxelles. Ces mesures sont prises parce que les services de renseignements belges estiment qu’il existe une menace terroriste « précise et imminente », à savoir des attaques menées à Bruxelles sur le modèle des attentats de Paris du 13 novembre 2015.

Cette situation inédite a débuté vendredi soir par décision du gouvernement fédéral belge. Des opérations policières ont encore été menées dimanche soir à Bruxelles et Charleroi. Mais la menace terroriste reste maximale selon l’OCAM, organe d’évaluation des risques.

Bruxelles se trouve figée sans un seul coup de feu. Qu’adviendrait-il dès lors si, dans les prochaines heures ou prochains jours, des djihadistes passaient réellement à l’action et commettaient des attaques simultanées dans plusieurs lieux ?

Sans grand effort d’imagination, on peut considérer que les fermetures de tous les lieux énoncés ci-dessus seraient prolongées et mêmes étendues. Avec à la clé un effet domino.

Plus de banques ouvertes, donc les distributeurs pris d’assaut et en quelques heures plus d’argent liquide disponible. 

Si pendant cinq ou six jours, il n’y avait plus aucune grande surface ouverte, plus aucun marché, plus aucune boutique ouverte sur les grands axes, dans les trois premiers jours les épiceries de quartier seraient vidées. Le commerce de proximité, dans le domaine de l’alimentation, ayant quasiment disparu au profit des supermarchés, les habitants se retrouveraient en moins d’une semaine sans guère de possibilité d’acheter de la nourriture.

La circulation des trains s’interromprait à son tour, y compris les trains de marchandises. Il suffirait pour les terroristes d’organiser un chaos sur l’autoroute et Bruxelles, grande ville européenne connue internationalement, se retrouverait totalement isolée, sans approvisionnement.

Je force le trait ? Peut-être. A peine. La gestion actuelle de la menace terroriste à Bruxelles prouve qu’une telle ville peut rapidement être mise à genoux sans beaucoup de combattants.

Je n’extrapole même pas l’hypothèse d’une attaque chimique ou bactériologique (l’arme du pauvre, plus terrifiante encore) ajoutant une panique indescriptible et la submersion des infrastructures hospitalières.

Le scénario survivaliste, qui considère qu’il faut se préparer à survivre dans un monde livré au chaos, et qu’il faut pour cela notamment faire des réserves et savoir défendre les siens et son chez soi, est souvent perçu comme une thèse de rigolos (au mieux) ou de demi-fous. La réalité d’un grand désordre futur pourrait faire changer d’avis.

L’exemple belge, à ce stade, n’est pas une démonstration, mais un sérieux avertissement.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. Les avertissements, beaucoup en ont que faire.
    L’humain lambda ne comprend qu’une fois qu’il a le nez dedans.
    Revoir l’histoire de Noé (Il a prévenu pendant 120 ans !), Jonas et Ninive (eux ont compris et ont fait repentance).

    https://www.youtube.com/watch?v=hj-1JcXnk6o

    • « L’humain lambda ne comprend qu’une fois qu’il a le nez dedans ».

      Je crois sincèrement qu’il comprend, mais qu’il ne veut pas le croire. C’est très différent comme point de vue. Car dans les faits, il court lui-même et de sa propre volonté, à sa perte.
      L’histoire de Noé montre très bien cela. Tout le monde se moquait de lui sur toute la surface de la terre, et c’est le seul qui a pris Dieu au sérieux et qui s’est sauvé.

      • C’est vrai, les gens sont de très mauvaise foi, ils ne veulent pas voir et se protègent avec leurs œillères. J’en ai dans la famille. Je préviens. Mais comme dit l’autre, le bureau des pleurs sera fermé, et la porte de l’arche fermée.

        • « le bureau des pleurs sera fermé, et la porte de l’arche fermée. »

          Et le pire (ou le mieux), c’est que cela n’enlèvera rien au bonheur des élus.

          • D. seul sait le sort qu’Il leur réserve.

            • Certes, mais chacun est responsable devant Dieu de son « sort ».

            • Elieja,

              Pour être sauvé, il ne suffira pas d’avoir son BAD (Base autonome durable – cfr Piero San Giorgio).
              Pour être sauvé, il faut être baptisé catholique et mourir en état de grâce (les sacrements de pénitence et de communion sont là pour y nous aider).

  2. Pour soutenir vos deux commentaires auxquels j’adhère totalement, il suffit de se rendre compte que plus proche de nous, la Très Ste Vierge Marie nous a prévenus !!!!! par l’intermédiaire des voyants, à qui l’on n’a pas forcément cru ! La Salette, Fatima, et d’autres…..

  3. Rémi de Völn says:

    Bien que je n’apprécie que modérément M. Pierro San Giorgio (qui manque totalement de la dimension religieuse, et se pousse un peu du cou), je recommande vivement la lecture de son livre « Survivre à l’effondrement économique »: il y dresse un diagnostique parfait de la méga-crise qui se profile, et donne des recettes tout-à-fait pratiques de survie familiale.
    La recommandation la plus importante est de s’installer à la campagne, avec potager, poulailler, puits, chauffage au bois, …: le citadin est extrêmement fragile en cas de chaos politique, social, économique, …
    La catholique y ajoutera, bien sur, une vie modeste et de tempérance, un travail manuel, le Rosaire quotidien.

  4. Très bon article de M. Depauw … qui montre exemple à l’appui (v. également l’article de Médias-Presse.Info : http://www.medias-presse.info/une-panne-informatique-bancaire-met-a-mal-le-consumerisme-de-noel-en-belgique/4263) que la Belgique est peut-être une répétition générale du chaos organisé..

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com