Stipras Mélanchon

On pourrait se réjouir de l’apparente déculottée infligée à L’Union Europenne par la victoire du parti d’extrême gauche en Grèce si nous, Français, n’étions pas les premiers dindons de la farce économique. Si la victoire était allée à l’Extrême droite, la joie n’aurait pas ainsi irradié les visages de la classe politique presque uniformément et la Grèce aurait été vouée aux gémonies. Mais en l’occurrence, même Marine Le Pen s’est réjouie… de la leçon infligée à l’UE, dit-elle. Espérons qu’elle n’est pas dupe du tour de passe-passe, même si certaines promesses de campagnes scandaleuses liées à cette victoire ne la répugnent pas, hélas!

Sur la photo ci-dessus ont voit Mélenchon et son staff du Front de gauche, tandis que le futur premier ministre grec tend le poing comme tout bon marxiste.

Le programme de Syriza c’est la taxation de l’Église orthodoxe… pour des athées et anti-cléricaux, rien de plus naturel! C’est donc aussi la régularisation du mariage gay avec une politique pro-immigrationniste. On se demande bien ce que peuvent espérer des immigrés dans une Grèce à l’économie en faillite… Sans doute encore et toujours les mânes de l’UE. Car l’extrême gauche est parfaitement présentable aux regards européistes. Tant qu’on est entre athées et dépravés militants, tout est possible, même la rediscussion d’une dette faramineuse avec le FMI et Bruxelles! Il a fallu que la Russie fasse sa contre-révolution pour qu’elle devienne la bête noire de l’Union Européenne, sanctionnée et mise à l’index. Union Européenne à ne pas confondre avec l’Europe, zone géographique unie qui va de l’Atlantique à l’Oural et dont la population d’origine est blanche, de civilisation chrétienne.

Le programme de Syriza prévoit aussi d’amplifier le droit à l’avortement. Naturellement ce n’est pas la dette qui empêchera de financer la mort! Depuis quand l’Internationale braderait-elle ses idéaux ? Des idéaux qui lui ouvrent les portes de l’UE, justement!

Le programme prévoit aussi une régularisation massive des immigrés… On est mondialiste ou on ne l’est pas! Avec autant d’amour des étrangers, la Turquie, autrefois puissance occupante, devrait être bienvenue dans la maison!

Comme tout bon programme gauchiste il est bien sûr question de légaliser certaines drogues.

Les Grecs vont aussi pouvoir goûter à l’amertume de lois anti-grecs-de-souche autrement dit: anti-racistes, à l’identique des nôtres, tandis que les biens du pays seront dispersés aux quatre vents du Qatar, de la Chine et d’ailleurs.

Que serait une politique de gauche si elle ne faisait pas des voyous des victimes et des victimes les véritables coupables? Eh bien, naturellement des lois adoucies pour les délinquants sont prévues, les pauvres, avec raccourcissement des peines de prison et même suppressions pour les clandestins!

Le sacro-saint droit de vote des immigrés va permettre à Syriza de cultiver son jardin islamique, un peu comme nous! avec les mêmes fruits amers!

Sur le plan économique, la dette va pouvoir être rediscutée. Autant dire que les Français déjà pressurés vont devoir remettre la main à la poche. Après avoir payé le chauffage des Ukrainiens, il va falloir encore payer pour les besoins des Grecs, avec les 40 milliards d’euros garantis par la France toujours généreuse.

Malgré le petit trou au Parlement rempli par deux députés, pour faire majorité, et des ministricules d’un parti prétendument de droite et souverainiste (à voir ?) à son gouvernement, la chasse aux nationalistes qui était déjà le sport de l’ancienne coalition, va pouvoir s’exercer à plein.

Bref, ce que l’économie traditionnelle de la Grèce hors-UE n’aurait jamais permis, la ruine due a son adhésion à l’UE, va le permettre. Bien joué les globalistes, comme toujours!

Déjà les rues d’Athènes sont remplies de clandestins, les mosquées sauvages s’installent partout, mais les Grecs qui ont goûter les appâts de l’euros sont comme des drogués en manque, la seule chose qui les intéresse c’est retrouver leur confort perdu. Dans ce domaine les Français n’ont aucune leçon à leur donner. Depuis le temps qu’ils votent pour les mêmes sur de viles promesses!

L’Union Européenne et les banksters ont mis  la Grèce à genoux, ils vont désormais l’anéantir à grands coups d’immigration et de régularisations. Les Grecs vont se réveiller groggy, sans être plus riches, mais ce sera trop tard!

Quelques inconnues cependant dans cette victoire apparente de l’Union Européenne: les finances des autres pays de l’Union ont-elles les reins assez solides pour résister? Les bourses aujourd’hui font triste mine, depuis le temps qu’un nouveau crash est annoncé, ne finira-t-il pas par leur exploser au nez ? Qui gagnera la guerre contre la Russie ? Beaucoup de questions, mais rien de nouveau pour le moment sous le soleil de la Révolution.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. domremy says:

    pour confirmation :mon commentaire passé il a 2 jours sur Le Christ -Roi:

    DE CHARYBDE EN SCYLLA :

    J’ai ce soir de la peine pour le peuple grec . Il croit avoir voté pour des « eurosceptiques « et se réjouit de la victoire d’Alexis Tsipras censé les sortir de l’austérité et ne voient pas que ces bandes trotskistes- anarchistes acoquinées à la franc-maçonnerie n’ont jamais sorti qui que ce soit de la misère, ni apporté la paix, ni relevé l’économie d’un quelconque pays : il suffit de voir leurs pompes et leur œuvres du temps du bolchevisme soviétique , du temps de la guerre d’Espagne , du temps, actuel , des neoconservateurs-sionistes U.S , (« neocons » pour les nommer par le nom qu’ils se sont donnés).

    Ils sont passé de l’Internationale Communiste à l’Internationale « Nouvel Ordre Mondial » . Je n’ai pas le temps d’étoffer un article sur le parcours des trotskistes passés du trotskisme bolchevique à la CIA et devenus , à travers la place conquise dans l’administration et les medias Etat- Uniens, les concepteurs du N.O.M avec ses « Project for the New American Century » , ses « Clean Break » les boutefeux des guerres en Afghanistan , en Irak , en Libye , en Syrie , et maintenant en Ukraine .

    Ils n’ont jamais rien, construit mais pour massacrer ils se posent là .

    Donc amis grecs n’attendez rien de ce Tsipras :et de Syriza : il est acoquiné comme Melanchon (qui a approuvé la destruction de la Libye ) à ses « camarades trotsko-néoconservateurs US ».

    Sa priorité comme pour tous ces neocons ne sera de vous relever mais bien de s’attaquer à l’église orthodoxe grecque ( il y a déjà mention de cela dans le Monde d’aujourd’hui ) et de vous faire avaler quelques réformes sociétales – mariage gay etc-pour finir de vous mettre au diapason du N.O.M en vous devertebrant .

    Pour confirmer il suffit de lire la presse Rothschild (Libération and Co°)d’aujourd’hui et sa complaisance pour ce trotskar . Elle sait qu’il n’y a rien à craindre de ces nouveaux élus .

    (Quand au pedigree de ces « trotskystes –N.O.M » il vous suffit de chercher sur Google « U.S.A : Trotskisme et Neo-Conservateurs-Sionistes » pour vous éclairer :meme Wikipedia vend la mèche ! VOIR http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9o-conservatisme

    « Le premier grand néo-conservateur à avoir adopté ce mot et qui est considéré comme le fondateur de cette idéologie est Irving Kristol, un Américain juif né dans une famille juive orthodoxe et père de William Kristol, fondateur du think-tank néo-conservateur Project for the New American Century. Irving Kristol a été un militant trotskiste actif pendant sa jeunesse et a exposé ses vues néoconservatrices en 1979 dans l’article « Confessions of a True, Self-Confessed ‘Neoconservative.' » Les idées de Kristol sont influentes depuis les années 50 quand il a cofondé et édité le magazine Encounter.

    Un autre idéologue (trotskiste) de ce mouvement était Norman Podhoretz, éditeur au magazine Commentary de 1960 à 1995. (…) etc..

    • Franravel says:

      Bien d’accord avec votre analyse.
      Déjà on voit pointer en France de très mauvais signes qui évoquent des hypothèses d’alliance contre nature entre partis d’essence populiste diamétralement opposés: Marine le Pen et Nicolas Dupont-Aignan faisant alliance avec Le Front de Gauche pour réaliser enfin une vraie coalition démocratique au cas où le même scénario en France serait possible!
      On est en plein délire, et le président harangueur aux diatribes du Front de Gauche qui se réjouit de ce « cirage de pompe » , comme il dit, tout en continuant à cracher à la figure de ses nouveaux alliés potentiels.

      • brandenburg says:

        Pardon de me répéter mais c’est exactement ce qui s’est passé entre les deux guerres,les mêmes causes produisant les mêmes effets mais les partis « républicains » se montreront aussi impuissants qu’à cette époque,seul un retour à un gaullisme tenant compte bien sûr des réalités nouvelles peut nous tirer de cette nasse!

  2. champar says:

    Attendons de voir les actes de ce nouveau gouvernement, nous serons très vite fixés.

  3. brandenburg says:

    Votre analyse du trotskysme est excellente et bien documentée.Les services secrets en France savaient jadis très bien les manipuler à leur guise,notamment contre le pc mais pas uniquement.Mitterrand les a introduits dans la bergerie uniquement pour cela et pas pour leur poids électoral qui était égal à zéro ou leur idéologie qui ne rassemblait presque personne.Le syndicat fo a fait de même et mailly sont président vient probablement de cette mouvance d’où ses positions erratiques et délirantes pour surenchérir sur la cgt.D’autres trotskystes célèbres ont eu des cheminements curieux comme Arthur Koestlet,David Rousset,Georges Orwell,etc.Quant à croire à un complot co-organisé avec les neo-cons,tout est possible mais incertain avec ces girouettes toujours en quête « d’une révolution permanente » introuvable mais aussi ne renonçant jamais à agir en sous-mains pour fomenter des intrigues tordues avec leur méthode traditionnel de l’entrisme qui finissent toujours par leur retomber sur le crâne!

  4. maxence says:

    La Grèce n’est pas la France.
    Toutes couleurs politiques confondues les grecs sont avant tout …Grecs.
    Petit peuple occupé pendant des siècles, au sentiment national exacerbé,si vos prévisions se réalisent, aux prochaines élections c’est l’Aube Dorée qui sera en tête.
    Ce qui aurait ,peut être été le cas s’ils n’avaient pas été laminés par le pouvoir en place. 14 députés en prison et jamais jugés.
    Autour de moi, il y avait beaucoup d’électeurs d’AD, et je ne les ai pas choisis pour leurs convictions.
    Là le mot de diabolisation n’est même plus de mise.
    Nous verrons ce qui va advenir. N’oubliez pas que 65 % des Grecs n’ont pas voté Syrisa !
    L’avenir nous le dira !

  5. Votre commentaire, chère Madame, ou chère Mademoiselle, me semble bien véhément.

    J’aurais bien envie de fredonner cette chansonnette désuète s’il en est : « n’écoute pas les idoles (médiatiques), écoute-moi (journaliste qui parle le grec démotique et qui vit sur place) ».

    Êtes-vous allée sur place pour nous faire part de toutes ces réserves que je ne mets pas en doute a priori, sauf à vérifier la portée de ces déclarations d’intention ?

    De toute façon, on ne peut que se méfier des dithyrambes de nos médias nationaux « de gauche » saluant un dirigeant politique « de gauche ». En politique en moment, il ne faut croire que ce que l’on voit, surtout si Dieu n’y règne pas….

    Donc on verra bien si ce Premier ministre a l’étoffe d’un dirigeant national ou d’un matamore de plus, succédant à des potentats orientaux (pensez à la famille Papandréou qui n’est plus nommée à un ministère depuis 1916 !).

    Déjà les dirigeants de Siryza, en 2012, avaient plus qu’avalé leur chéchia. Donc, je me méfie. Vous aussi, peut-être.

  6. Tchetnik says:

    L’Euroland n’a pris aucune déculottée.

    « Ils » ont profité de la détresse du peuple Grec, l’ont manipulée pour faire passer un cheval de Troie qui va rapidement rentrer dans les rangs, mettre au panier tout ce qu’il a promis au peuple Grec en termes économiques t sociaux pour, en revanche, tout ce qu’ils ont promis aux banksters Eurolandais, en particulier sur la destruction des mœurs et des enracinements spirituels et culturels Grecs.

    Le soutien du nouveau pouvoir Grec à L’UE au sujet des sanctions contre la Russie, qui pourtant grèvent sérieusement l’économie Grecque, en est la preuve absolue. Il y en aura d’autres.

  7. domremy says:

    Tchetnik ,
    d’où vous vient l’information que « le nouveau pouvoir grec soutien les sanctions contre la Russie »? .
    Toute la presse couchée nous affirme le contraire .

    Si ce que vous dites est vrai ce que je pensais, notamment qu’il faudrait un peu de temps avant que ce pouvoir ne révèle son vrai visage, est erronné .

    Ils précipitent la marche pour créer des faits irréversibles tant dans leur politique à l’international que dans les prochaines réformes sociétales.

    Quant à sortir les Grecs de la misère :celà sera renvoyé aux calendes grecques.

    Le NOM ,lui, ne peut attendre

  8. dcembre says:

    Oui c,est confirmé, lire Le Saker franco ou anglo. La Grèce a voté oui aux sanctions contre la Russie. « L’espoir grec a très vite capoté ».

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com