Filip Dewinter, Jan Penris, Frank Creyelman et Anke Van dermeersch, tous parlementaires du Vlaams Belang, se sont rendus en Grèce afin d’y observer la situation en matière migratoire. Ils y ont rencontré le dirigeant de l’Aube dorée Nikolaos Michaloliakos, puis se sont rendus, accompagnés de cadres de l’Aube dorée, sur les îles de Chios et Lesbos.

Grèce 1.jpg

Frank Creyelman, Anke Van dermeersch, Filip Dewinter, Nikolaos Michaloliakos et Jan Penris

Grèce 2.jpg

La délégation du Vlaams Belang et des cadres de l’Aube dorée à Lesbos

Grèce 3.jpg

La délégation du Vlaams Belang et des cadres de l’Aube dorée au monastère de Lesbos

Grèce 5.jpg

La délégation venue de Belgique est reçue en compagnie de cadres de l’Aube dorée par le capitaine du port de Chios

Grèce 6.jpg

Grèce 7.jpg

Dans un hot-spot pour migrants (source)

anke-vandermeersch-grece

Si certains se sont réjouis de voir des élus nationalistes flamands se rendre sur un lieu hautement symbolique de l’invasion migratoire et y tisser des liens avec leurs homologues grecs, le politiquement correct a malheureusement repris rapidement le dessus.

Dimanche, lors d’une réunion exceptionnelle de la direction du Vlaams Belang, Anke Van dermeersch (photo ci-dessus) a été exclue du conseil du parti et privée de son siège au Sénat, où elle sera remplacée par un autre élu de la Communauté flamande. Elle reste cependant députée flamande. Quant à Filip Dewinter et Jan Pennis, ils s’en sortent avec un rappel à l’ordre, étant donné l’impossibilité de les obliger à renoncer à leur siège.

« Avec un voyage de ce type, on ne peut que se tirer une balle dans le pied « , avait déclaré le président du parti flamand d’extrême droite, Tom Van Grieken.  « Aube Dorée n’est pas un parti démocratique comme le nôtre et je souhaite m’en distancier de toutes les manières possibles », a ajouté Tom Van Grieken pour qui ses partenaires en Europe sont Marine Le Pen, Geert Wilders… , « mais pas Aube Dorée ». De quoi rappeler la stratégie de  » dédiabolisation  » de Marine Le Pen qui a exclu toute relation avec différents partis nationalistes à travers l’Europe. 

Les trois députés ne pourront plus avoir de contacts à l’étranger sans avoir reçu le mandat du président ou de la direction du parti.

Ce règlement de compte intervient alors que le Vlaams Belang doit bientôt désigner ses figures de proue pour les élections communales de 2018. Or, il se murmure que Tom Van Grieken veut prendre la tête de liste à Anvers… à la place d’un certain Filip Dewinter.

Filip Dewinter a déclaré être « très déçu de la direction de mon parti. Tout s’est passé en coulisses, sans que les personnes concernées n’aient pu s’expliquer ou se défendre ».

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com