Eugenio Scalfari, le fondateur du journal gauchiste La Repubblica, a de la chance. A chaque fois qu’il rencontre, de façon privée nous dit le Vatican, son ami le pape François, il en ressort avec un entretien qui retranscrit des propos bergogliens frisant l’hérésie, voire hérétiques, mais qui font le buzz mondialement… De quoi faire de la pub gratis au quotidien italien anti-clérical, athée et bien correct.

Il est vrai que le Saint-Siège dément, à chaque fois, dans la foulée de la polémique lancée, que le pape François ait eu de telles paroles scandaleuses. Mais bon, ce petit jeu répétitif, -« non le pape de Scalfari » n’est pas le pape qui parle au balcon du Palais apostolique -, a de quoi laisser perplexes tous fidèles qui s‘interrogent sur cette inclination étrange d’El papa latino-américain à recevoir si régulièrement ce menteur de Scalfari…

Parce que pour en revenir aux derniers propos bergogliens sur la disparition des âmes, parus sur La Repubblica jeudi dernier sous la plume du journaliste barbu et démentis par le Vatican,

« Celles [les âmes] qui se repentent obtiennent le pardon de Dieu et prennent leur place parmi celles qui le contemplent, mais celles qui ne se repentent pas, et qui donc ne peuvent pas être pardonnées, disparaissent »,

et bien ! ce n’est pas la première fois qu’Eugenio Scalfari attribue une telle idéologie à son ami argentin, toujours après une de ces fameuses discutions à bâtons rompus que les deux hommes aiment avoir …

Dans un éditorial du 21 septembre 2014, Scalfari écrivait, après « avoir pu parler directement » avec le pape que ce dernier « retient que, si l’âme d’une personne se renferme sur elle-même et cesse de s’intéresser aux autres, cette âme alors n‘émet plus aucune force et meure. Elle meurt avant que ne meurt le corps, comme âme elle cesse d’exister. »

Puis le 15 mars 2015, rebelote : « La réponse de François est nette et claire : il n’y a pas de punition, mais la disparition de ces âmes. »

Et enfin le 29 octobre 2017, récidive : « Le pape François a aboli les lieux où devraient aller les âmes après la mort : Enfer, Purgatoire, Paradis. Pape François, je le répète, a aboli les lieux de l’éternelle résidence des âmes dans l’Au-delà. La thèse qu’il soutient est que les âmes dominées par le mal et qui ne se repentent pas cessent d’exister tandis que celles qui se sont rachetées du mal seront élevées à la béatitude en contemplant Dieu. C’est la thèse de François. »

Jeudi dernier, une nouvelle fois cette thèse, contraire à la doctrine catholique il est bon de le souligner en ces temps d’apostasie grandissante, a fait la Une du grand journal italien dans un article intitulé, et le titre est tout un poème, Le pape : « c’est un honneur d’être appelé révolutionnaire ». Elle a tout de suite été reprise en boucle par de nombreux autres médias mainstream dont le très notoire Times de Londres. Ce n’est qu’après que le Vatican a fait marche arrière… La ficelle du « le pape n’a pas dit ça, c’est Scalfari qui interprète sa pensée » est décidément un peu grosse…

Est-ce que, par hasard, François n’utiliserait pas son ami et confident Eugenio pour lancer le pavé dans la mare et attendre les retombées ? Selon les réactions, le pape jésuite se met ou non à l’abri, le Vatican dément ou ne dément pas, mais le message bergoglien innovant arrive quand même au grand public. Et ainsi avance à pas feutrés la révolution du pape François, destructrice de catholicité…

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

17 commentaires

  1. Paul-Emic says:

    Il croit ce qu’il veut mais il n’a rien à faire comme Pape ni même probablement dans l’Eglise catholique.

  2. pamino says:

    À quand un dessin d’Ignace à ce sujet ?

  3. Daniel Daflon says:

    Une chose est certaine: François par son apostasie, ses « amitiés particulières avec les ennemis de la chrétienté », son indifférence coupable envers les souffrances des chrétiens d’Orient, d’Afrique et d’Asie, est bien un anti christ.

  4. Xavier S. says:

    Il utilise la vieille stratégie des franc-maçons qui consiste à suggérer de manière informelle ce qui est novateur et révolutionnaire, tout en se mettant à l’abri des critiques.
    Cette stratégie sert aussi de ballon d’essai pour analyser les réactions du public et juger si les temps sont mûrs ou non pour une nouvelle étape dans la révolution en cours.
    C’est une technique subversive.

  5. Boutté says:

    Attendons en priant pour N.S.P.L.P. se convertisse .

    • On y va says:

      Le truc c’est qu’il est totalement athée et communiste .

  6. Bernard says:

    Lire Michel Fromaget 2017 De l’enfer introuvable à l’immortalité retrouvée. L’Harmattan, Paris, pour se faire une idée de l’existence de « l’Enfer lieu de souffrances éternelles… » dogme bien mal fondé selon l’exégèse des Ecritures et selon la raison…

    • Dogme très bien fondé selon la Révélation, principalement la Révélation par le Christ.

    • Soupape says:

      Sur l’Enfer.

      Oui, mais si Dieu vous dit qu’il y a un Enfer, c’est qu’Il doit avoir Ses raisons …
      et ce, bien que Dieu soit la Source de l’Amour qui existe dans le monde.

      Alors laissez tomber vos raisons personnelles.

      Vous avez le droit de ne pas comprendre !
      Mais alors, dites que vous ne comprenez pas,
      au lieu d’affirmer que ce que vous ne comprenez pas, n’existe pas …

      Parce que s’il n’existait que ce que vous comprenez,
      le monde serait tout petit … et il n’y aurait pas grand chose dedans ! …

      En réalité vos raisons de raisonneur ou d’humaniste, ne valent pas mieux
      que ceux qui préfèrent laisser vivre … les pires criminels …

      Car si vous n’aviez pas été aimé par vos parents,
      vous n’auriez pas pu vous développer et grandir,
      et, dans le meilleur des cas, vous seriez un monstre …

      De même vos parents ont été aimés par leurs propres parents,
      sinon ils n’auraient pas pu engendrer dans l’Amour …

      Et ainsi de suite.

      Si bien qu’en remontant aux premiers hommes,
      aucun d’eux n’a inventé l’Amour,
      et si Dieu ne les avait pas aimés le Premier,
      ils n’auraient pas su ce que c’est que d’être Aimés.

      • Patrick says:

        Il n’y à absolument pas besoin d’amour pour avoir des enfants ou du moins pas plus qu’un animal. Avoir des enfants est le cycle naturel de reproduction… L’amour en tant qu’humain ça commence par le respect de la vie, puis de ses proches, de l’autre et de ce qui nous entoure….

        • Patrick,
          Il y a absolument besoin d’amour entre l’époux et
          l’épouse, d’un grand amour unique, sinon les parents et leurs enfants sont malheureux !
          Et c’est horrible.

  7. Michelyne says:

    Si l’enfer n’existe pas, le diable n’existe pas, le  »mal » n’existe pas et Jésus est venu faire un  »show » sur la Croix…….en Québécois on dit  »Ça tu du bon sens »…..ben non!
    Demandez aux Chrétiens persécutés si le  »mal » n’existe pas!
    Faites renouveller, si besoin, votre intelligence. Sinon, c’est le diable qui sera plus intelligent que vous.

  8. DANHOFFRE Olivier says:

    M. Bergoglio continue son oeuvre de liquidation à petit pas du catholicisme, et il se situe là tout à fait dans la logique initiée par Vatican II. Personnellement d’ailleurs je ne le considère pas comme le pape, d’abord à cause des circonstances troubles de son élection, suite à la mise à l’écart évidemment forcée de son prédécesseur Benoit XVI, que l’on nous avait présenté comme quasi-mourant et toujours en parfaite santé 5 ans après ! Ensuite du fait de son apostasie et de ses hérésies permanentes qui le disqualifient comme catholique.

  9. La pape a-t-il le droit de dire tout ce qui lui passe par la tête ?

    • Soupape says:

      1 – Les chefs militaires d’autrefois,
      savaient que, pour exercer une influence sur les évènements,
      ils devaient :
      – s’abstenir de se détendre parmi leurs hommes,
      – méditer en permanence,
      – mais se contraindre au silence, …
      et ne desserrer les dents … que pour laisser passer des ordres …

      On demandait à un général : « Quel est le plus dur, à la guerre ? ».
      Il répondit : « C’est d’ordonner ! »

      Rien à voir avec les pitres … qui, après mai68, ont tous fait semblant de nous gouverner.

      2 – Je ne veux pas avoir l’air d’intervenir dans un débat interne à la FSSPX,
      que je ne connais pas assez pour pouvoir en parler.

      Mais j’ai écouté la semaine dernière (sur le site « laportelatine »)
      le sermon de Mgr Fellay pendant la Messe chrismale du Jeudi Saint.

      Il m’a impressionné.
      Il avait la stature d’un Chef, mesurant l’ampleur de ses responsabilités,
      et acceptant de les prendre au sérieux.

      Quand on vous nomme à des responsabilités,
      il faut accepter de devenir ce qu’on est,
      surtout si c’est pour servir Dieu …

      Les modernistes … se reconnaissent, entre autres, à ceci :
      ils manquent toujours de caractère … et se livrent à des enfantillages …

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com