Depuis plusieurs mois, le doute plane sur la dissolution ou non du 3ème RPIMa au nom des nouvelles restructurations budgétaires qui vont encore toucher l’armée française. Ville et municipalité se mobilisent pour sauver le régiment. Mais pour l’instant, personne ne répond aux inquiétudes et aux attentes de la ville et des habitants de Carcassonne.

La Dépêche rapporte que le député Jean-Claude Pérez, à l’occasion d’une réception au Sénat pour son président Jean-Pierre Bel, a interpellé directement François Hollande sur cette situation pour lui parler du risque économique et social d’une telle dissolution alors qu’il a déjà envoyé de nombreux courriers à l’Élysée. Le Président de la République a répondu qu’aucune décision n’avait été prise mais il a dit être disposé à en parler avec les grands élus audois à la fin du mois d’août.

Pour le journal, cela ne fait que confirmer  l’annonce en septembre de la réforme du format des armées lors d’une rentrée dont l’actualité s’annonce brûlante pour le gouvernement. La mobilisation pour le 3ème RPIMa peut continuer puisque rien n’est encore décidé.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Si la France était une Démocratie au lieu d’être une République, ce sont les habitants du département de l’Aude qui décideraient de la dissolution ou non du 3ème RPIMa et non le Président de la Démocratie.

    • dominique says:

      Depuis quand les habitants d’un département décident -ils du sort d’un unité de l’armée de la nation?

    • Pour que la France devienne une démocratie, il faudra d’abord faire comprendre aux Français le rôle d’une armée. Et ça, c’est pas gagné!

  2. tristan says:

    plutot que détruire un peu plus l’armée chaque année,on ferait mieux de l’envoyer à Mossoul,en Irak,où toutes les églises ont été profanées et sont occupées par les djihadistes,personne ne lève le petit doigt pour défendre les populations chrétiennes d’orient qui vivent un enfer depuis des années,qui n’ont plus guère de choix qu’entre l’exil,la conversion ou la mort,un peu comme les français d’algérie,dans l’indifférence générale,c’est les vacances,c’est loin…
    peu importe que des monastères pré islamiques soient quotidiennement détruits,les chrétiens n’ont pas d’arme,personne pour les protéger,ils auront bientot totalement disparu à la satisfaction générale,dans des lieux où ils étaient autrefois majoritaires et où on leur avait promis un état indépendant

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com