nantesLa journée de la jupe qui a suscité beaucoup de bruit et de réactions dans le monde politique et associatif suite à la question soulevée par une députée UMP au ministre de l’éducation nationale mercredi dernier, a permis la mise en lumière de certaines manipulations idéologiques par un brouillage de cartes institutionnel que nous vous proposons de décortiquer.

Lors de sa réponse, M.le ministre a fait référence à une instance, le Comité de Vie Lycéenne, qui serait à l’origine de la journée de la jupe, et qu’en aucun cas l’académie n’y serait pour quoi que ce soit. Ce serait donc de la propre initiative des élèves et en toute indépendance que ceux-ci auraient demandé l’aide des moyens de l’académie de Nantes afin de promouvoir cette journée burlesque.

Intéressons nous à la composition de cette instance à laquelle le ministre fait référence.

La création des Conseils Académiques de la Vie Lycéennes et ses déclinaisons au niveau des établissements remonte à 1991. Les modalités d’organisation indiquent que dans les Comités de Vie Lycéennes, les lycéens n’y siègent que pour moitié. Les autres représentants sont des enseignants, du personnel administratif et des parents d’élèves, le tout sous la présidence du directeur de l’établissement.

En clair, des jeunes de 15-17 ans vont se retrouver dans un comité à confronter leurs idées à des adultes formés et expérimentés ayant divers liens d’autorité envers eux : relation professeur-élève, relation directeur-élève, voire relation parent-enfant si un élève a en plus l’un de ses parents siégeant au comité.

Au niveau académique, le Conseil Académique de Vie Lycéenne est régit par décret dont l’article 4 stipule que «  Le conseil comprend des représentants de l’éducation nationale nommés par le recteur et des conseillers régionaux nommés par le recteur sur proposition du président du conseil régional. »

 

En clair à ce niveau, le président de région envoie au recteur ses conseillers qui les nome pour siéger avec des directeurs d’établissements, des conseillers d’éducation, des médecins le tout au nombre d’une vingtaine qui feront face dans cette instance à une autre vingtaine d’adolescents.

Intéressons nous aux directives des recteurs:

Dans une lettre envoyée aux recteurs datée du 4 janvier 2013, le ministre de l’éducation indiquait : « Le gouvernement s’est engagé à s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités notamment par le biais d’une éducation au respect de la diversité des orientations sexuelles ».

La boucle étant bouclée on ne peut que se rendre à l’évidence du pouvoir quasi inexistant des représentants des élèves au sein de ces comités et conseils où les idées et les options à mettre en œuvre sont définies à l’avance par les directives du ministre.

Si ces lycéens veulent réellement montrer un esprit d’indépendance il leur faut déjà la retrouver en quittant ces comités et arrêter de servir de paravent à des manipulations idéologiques qui les dépassent.

Pour ceux qui ont malheureusement participé à cette pantalonnade en jupes en ayant l’impression d’avoir été subversif en mode rebelle-attitude en se soumettant aux directives du rectorat, le réveil risque d’être difficile d’ici quelques temps car la toile n’oublie rien et il y restera à jamais une trace de cette bouffonnerie.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. Boutté says:

    Au Carnaval de Dunkerque ,au moins, on s’amuse et se travestit pour faire la fête, pas pour casser ni servir une idéologie pernicieuse

    • champar says:

      Je confirme : Le carnaval de Dunkerque est une fête traditionnelle bon enfant, selon la tradition le maire envoie des harengs du balcon de l’hôtel de ville rien à voir à ceux qui prennent les enfants pour des harengs.

  2. Pingback: Comité de Vie Lycéenne, « journée de la jupe » : une inspection des instances du rectorat s’impose » LMPT Collectif Oise

  3. Exquisiteur says:

    « d’une éducation au respect de la diversité des orientations sexuelles ». »

    Donc , si l’orientation sexuelle est de prendre du plaisir à violer, on doit respecter le violeur ????

    On ne peut pas à la fois dire « Liberté totale d’orientation sexuelle » et ensuite « interdire la pratique de cette orientation sexuelle »

    « Orientation sexuelle » veut dire « mes choix et caprices en matière de consommation des plaisirs/organes selon les fantasmes sexuels ????

    La Taubirannerie  » Le MEME SALAIRE POUR TOUS  » au nom de l’EGALITE mène le gouvernement à promotion de toutes les formes de consommation sexuelle (toutes légales par leur nature et non conséquences).

    L’idéologie a le pas sur la raison. Heureusement que Taubira conduit toujours aux défaites électorales. Bon choix de la reconduire (à son poste, pas en Guyane)

  4. marc Sorede says:

    Entièrement d’accord avec cet article (et félicitations à son auteur)qui remet les choses à l’endroit…
    euuuuh
    sauf peut-être sur un point, celui du dernier §:
    dans une société normale, effectivement, ce serait totalement rédhibitoire de voir son CV entaché par une photo malencontreusement extraite du web et vous représentant hilare, en ville avec un petit jupon, dans un combat assez improbable contre les z-inégalités… n’importe quel « chasseur de tête » devrait vous sortir sur le champs, au mieux avec un petit sourire ironique…
    mais faut vous dire, monsieur, que chez ces gens là (ceux qui nous gouvernent), ça ne compte pas Monsieur, ça ne compte pas…c’est top…
    et par conséquent, longue carrière à ces jeunes dans les ministères de la culture, des affaires familiales, des droits des femmes etc… qui pourront ainsi témoigner de leur engagement militant dès leur âge le plus tendre…
    si le ridicule, le scandale, la dégueulasserie tuaient, alors on n’aurait plus de gouvernants…

  5. C.B. says:

    Est-ce qu’au moins, pour déconstruire les stéréotypes de genre, ils ont protesté bruyamment contre la pornographie?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com