L’Eglise catholique continue de reculer, voir de s’effondrer, au Chili à l’instar du reste de l’Amérique latine. Une enquête vient d’être diffusée par biobiochile.cl qui ne se gêne pas pour faire le lien entre cet état de fait et l’institution de la liberté religieuse dans le pays il y a 150, le 27 juillet 1865.

L’effondrement du catholicisme est prégnant : de 2006 à 2014, le nombre de chiliens se déclarant catholiques, ce qui ne veut pas dire pratiquants, est passé de 70% à 59%, soit une chute de 11% en 8 ans. Dans le même temps les sectes protestantes progressent ainsi que l’athéisme.

Les statistiques annuelles du Vatican visant à démontrer que l’Eglise catholique continue de progresser ainsi que les shows médiatiques comme les JMJ ne doivent tromper personne : l’influence de l’Eglise diminue sur tous les continents, y compris sur ceux qui sont présentés comme étant très catholiques. Un clergé et des pratiquants vieillissants masquent mal l’apostasie des nations minées par le matérialisme et le libéralisme, ainsi que par le relativisme diffusé par l’Eglise elle-même depuis le concile Vatican II via notamment la liberté religieuse et œcuménisme.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

[cwproductlist products=467,11538,8981]

6 commentaires

  1. queniartpascal says:

    les gens se fichent pas mal des religions avant il n’y avait pas la tv,on les forçaient a croire,maintenant il y a internet le gsm;malheureusement il n’y a plus de veillées au coin du feu comme d’antan,ou les gens âgées racontaient leurs histoires qu’on leurs avaient appris,maintenant c’est la réalité du monde abject,direct ou tout le monde s’en fiche de tout

  2. Serge says:

    Bonjour . Vous écrivez « les sectes protestantes » et je dois vous avouer que cela me blesse beaucoup, étant « protestant évangélique » moi-même, et ancien pasteur . En effet, quand bien même vous êtes bien différents de moi dans votre adoration de notre Seigneur Jésus-Christ, je vois en vous de réels frères en Christ et je ne vous nommerais jamais « secte catholique » . Fraternellement .

  3. champar says:

    Le christianisme ne peut exister que par un véritable amour de Dieu, donc du Christ, libre et sans contrainte, la liberté religieuse est donc inhérente au catholicisme.

    Une religion qui a peur de la contestation tente de s’imposer par l’autoritarisme et la force pour masquer sa grande faiblesse sur le plan des idées et de la Foi : massacres des autres, interdiction de se convertir à une autre religion sous peine de mort, etc. (toute ressemblance avec une religion à laquelle tout le monde pense n’est pas fortuite)

    • Martin says:

      Champar, ce n’est pas l’Eglise qui manifestait “sa grande faiblesse sur le plan des idées et de la Foi” en empêchant les bonimenteurs de répandre publiquement le produit de leur imagination en délire : l’Eglise tenait seulement compte de la faiblesse inhérente à la plupart des descendants d’Adam et d’Eve. “Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose”, conseillait déjà Voltaire : cette recette peu recommandable fonctionne plus que jamais à l’heure de l’audio-visuel, au grand étonnement des seuls naïfs…

      • Tolliac says:

        Marie mère de Dieu ??? Une hérésie de taille !!!

        Quelle était la proche famille de JC et quel fut son comportement envers lui, pour que sa mère fut appelée « Mère de dieu » ???
        Et cette révélation sera la fin de plusieurs hérésies. Mais il en reste tant encore !!!

        « « Comme Jésus s’adressait encore à la foule, voici, sa mère et ses frères, qui étaient dehors, cherchèrent à lui parler.
        Quelqu’un lui dit: Voici, ta mère et tes frères sont dehors, et ils cherchent à te parler.
        Mais Jésus répondit à celui qui le lui disait: Qui est ma mère, et qui sont mes frères?
        Puis, étendant la main sur ses disciples, il dit: Voici ma mère et mes frères.
        Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère. » »
        (Matt. 12 : 46 à 50)

        —— Sa mère et ses frères ainsi que sa sœur, n’étaient pas à l’assemblée à écouter la parole de Dieu par JC. Ils n’étaient qu’à l’extérieur.
        Et ne participaient pas avec lui pour faire la volonté de Dieu.

        « « Après cela, Jésus parcourait la Galilée, car il ne voulait pas séjourner en Judée, parce que les Juifs cherchaient à le faire mourir.
        Or, la fête des Juifs, la fête des Tabernacles, était proche.
        Et ses frères lui dirent: Pars d’ici, et va en Judée, afin que tes disciples voient aussi les œuvres que tu fais.
        Personne n’agit en secret, lorsqu’il désire paraître: Si tu fais ces choses, montre-toi toi-même au monde.
        Car ses frères non plus ne croyaient pas en lui. » » (Jean 7 : 1 à 5)

        —— Ses frères s’inquiétèrent des dangers qu’ils prévoyaient contre lui !!! Mais ils ne participaient pas non plus.

        « « Trois jours après, il y eut des noces à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là, et Jésus fut aussi invité aux noces avec ses disciples.
        Le vin ayant manqué, la mère de Jésus lui dit: « Ils n’ont plus de vin ! »
        Jésus lui répondit: Femme, qu’y a-t-il entre moi et toi? Mon heure n’est pas encore venue.
        Sa mère dit aux serviteurs: Faites ce qu’il vous dira. » » (Jean 2 : 1 et 5)

        Puis selon ses proches voisins :

        « « N’est-ce pas le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de Joses, de Jude et de Simon? Et ses sœurs ne sont-elles pas ici parmi nous? Et il (JC) était pour eux une occasion de chute.
        Mais Jésus leur dit: Un prophète n’est méprisé que dans sa patrie, parmi ses parents, et dans sa maison. » »
        (Marc 6 : 3 et 4)

        « «Joseph s’étant réveillé fit ce que l’ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui.
        Mais il ne la connut point jusqu’à ce qu’elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus. » »
        (Matt. 1 : 24 et 25)

        — Après la naissance de JC, Joseph eut une vie de couple normalisé par leur mariage (Un sacrement : « Genèse 1 » : 28) et ils eurent les enfants ci-dessus nommés en toute légalité et selon les mœurs.
        ——– JC s’adresse avec reproche à sa mère. Il note ainsi une différence. A Cana, JC ne fut pas de la même invitation que sa mère.
        ——– JC fut un sujet de discorde qui se répercutait sur sa famille. Laquelle ne partagea pas ses actes et ses paroles.
        ——- Nous voyons ainsi que ça famille était en désaccord avec JC.

        « « Tous d’un commun accord persévéraient dans la prière, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus. » » (Actes 1 : 14)

        ———- Après la résurrection de JC, sa mère et ses frères participèrent aux prières, parce qu’ils furent convaincus qu’il était un homme de Dieu peu ordinaire !!!

        Voyez les nuances dont ne tient pas compte cette fausse religion.
        Qui a pu ne pas tenir compte de cette animosité et clamer que « Marie était mère de dieu » ??? Expression impropre qui n’est pas dans les Saintes Ecritures.
        Il n’y a pas un seul mot de cette religion catholique qui à un rapport avec les Saintes Ecritures. Jusque alors je n’ai cessé pendant des décennies de contredire toutes les hérésies quelle colporte depuis environ 17 siècles et pourquoi ???

        Quel serait donc divinement « le père de la déesse Marie mère de Dieu » ???

        Cette religion des césars romains qu’ils créèrent au début du IVe siècle est un ramassis de dieux grécques romains égyptiens et autres qu’ils bricolèrent pour en faire la religion catholique, ecclésiastique, apostolique et romaine.

  4. gillic says:

    Merci Vatican II !!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com