« Pour les immigrés clandestins, c’est la fin du laisser-aller. Préparez-vous à faire vos valises. Ils doivent partir, de manière civilisée et tranquille évidemment. »

Matteo Salvini, le nouveau ministre de l’Intérieur, a confirmé, le 2 juin dernier, la ligne anti-immigration du nouveau gouvernement italien :

« Nous sommes en train de travailler sur les ONG, mais ce qui est certain c’est que les États doivent retrouver leur rôle d’État. Et aucun « adjoint de passeur » (c’est-à-dire volontaire des ONG, ndlr) ne doit accoster dans les ports italiens. »

« Demain je vais à Pozzallo où ces dernières heures ont débarqués des hôtes non désirés. »

Cette ferme déclaration du président de La Ligue n’a pas plu au cardinal Francesco Montenegro, président de la Commission de la Conférence épiscopale italienne pour la Charité :

« Il est clair que la responsabilité des morts n’est pas seulement une question de déclarations électorales. Ce sont des morts qui pèsent sur la conscience de tous. Une solution doit être trouvée mais si c’est « mettons-les dehors » cela devient problématique parce que ce sont des vies humaines. Et on ne peut pas les écarter comme si de rien n’était. »

Toujours la même pensée unique de la bien-pensance qui favorise « le business » du trafic humain, business qui a « fructifié de façon démesuré sous le manteau de la solidarité » pour citer le nouveau premier ministre italien, Giuseppe Conte.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

9 commentaires

  1. Hugues says:

    « Le pape François (c) monte à bord d’un bateau, le 6 juillet 2013,
    avant de jetter une couronne de fleurs à la mer,
    en mémoire des migrants morts en tentant d’atteindre l’île de Lampedusa, en Italie … »

    http://static.cnews.fr/sites/default/files/styles/image_640_360/public/Part-DV-DV1525459-1-1-0_0.jpg?itok=gNWQKYxO

    PS Le mondialisme effréné sauce Bergoglio&soros c’est fini !

  2. Daniel Daflon says:

    « Ils doivent partir, de manière civilisée et tranquille évidemment ». Evidemment, mais s’ils ne veulent pas le faire tranquillement, il faudra les « aider » à partir manu militari. J’avoue que ça me plairait beaucoup de les « aider ». Je viendrais avec les amis de mon groupe de patriotes et nous leur ferions regretter d’être venus nous envahir.

    • LANKOU RU says:

      Très bien , j’en suis s’il le faut ! Car en FRANCE on est envahi avec la bénédiction des politiques , sans qu »aucune presse « aux ordres » n’évoque ce cancer .

  3. Filzerald says:

    Ce qu’ils disent c’est roupie de sansonnet , eux et dingoglio vont finir de vider les églises.

  4. Cadoudal says:

    ce cardinal Monténégro roule pour Mahomet , travaille pour le djihad.

    il collabore au dessein nihiliste de la révolution maçonnique .

  5. Pierre Sanders says:

    Ainsi donc, on peut être cardinal – avec les études que cela suppose – et tenir des propos complètement incohérents :

    « Il est clair que la responsabilité des morts n’est pas seulement une question de déclarations électorales. Ce sont des morts qui pèsent sur la conscience de tous. Une solution doit être trouvée mais si c’est « mettons-les dehors » cela devient problématique parce que ce sont des vies humaines. Et on ne peut pas les écarter comme si de rien n’était. »

    Les morts sont morts et le « mettons-les dehors » ne saurait s’appliquer à eux. Ceux qu’il s’agit de mettre dehors, ce sont ceux qui ont survécu à la traversée et la seule façon d’éviter d’autres morts, c’es précisément de renvoyer les survivants d’où ils viennent pour faire savoir aux autres que ça ne vaut pas la peine de risquer sa vie pour rejoindre un rivage où on ne veut pas d’eux.

    C’est vraiment hors de portée d’un cardinal ce genre de logique élémentaire ?

  6. Etienne says:

    Le cardinal Montenegro se trompe de coupables : ce sont ceux qui encouragent les illégaux à prendre des risques inconsidérés – dont lui, évidemment, et les autres complices des passeurs esclavagistes – qui sont solidairement coupables pour ceux qui périssent en mer.
    Ceux qui envisagent de briser les filières de passeurs esclavagistes – de quelque manière que ce soit – ne sont pas solidaires de ce trafic immonde, donc non coupables.

  7. Boutté says:

    Être ferme est payant. Voyez la politique de la Chine en ce qui concerne l’Afrique où les Européens ont tous eu à regretter des enlèvements avec demande de rançon. Pékin a annoncé haut et clair qu’aucune forme de rançon ne serait payée. Du coup on n’a connu aucun enlèvement de Chinois en Afrique Noire et Dieu sait pourtant s’ils sont nombreux !

  8. josette guillon says:

    Francesco , tu écarte bien les vies de ton propre peuple et tu voudrais accueillir tous les migrants alors prends les dans ta maison et ne les impose pas aux autres s’il te plait , tu vois bien que cela est un trafic d’etre humains alors cessez cela vite

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com